"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 24 avril 2015

On les reconnaîtra à leurs fruits…( Matthieu 7:16)

Sur invitation et avec l'accord de l'évêque (????), une chorégraphie intitulée Corpo d'Anima a eu lieu dans la Cathédrale catholique romaine d'Osnabrück en Basse Saxe le 30 avril 2013! 




Messe (sic) pour les enfants...


Mgr Di Falco a exposé il y a quelques années un Christ sur une chaise électrique pendant la Semaine Sainte, confessant qu'il s'était trop habitué à la vision du Christ sur la Croix! Il est toujours évêque!

Pieta.jpg

« PIETA », "œuvre (sic)" de Paul Fryer,
Collection François Pinault

source:


«
Les déclaration "iréniques" du pape actuel:

Je crois qu’avec l’orthodoxie nous sommes en chemin. Ils ont les sacrements, ils ont la succession apostolique... nous sommes en chemin. Que devons-nous attendre? Que les théologiens se mettent d’accord ? Ce jour n’arrivera jamais, je vous l’assure, je suis sceptique. Ils travaillent bien, les théologiens, mais je me rappelle de ce qu’on disait à propos de ce qu’avait dit Athénagoras à Paul VI: « Nous, avançons seuls ; et mettons tous les théologiens sur une île, qu’ils réfléchissent! » (...) On ne peut pas attendre l’unité est un chemin, un chemin que l’on doit faire, que l’on doit faire ensemble. Et c’est cela l’œcuménisme spirituel : prier ensemble, travailler ensemble, il y a beaucoup d’œuvres de charité, beaucoup de travail... Enseigner ensemble... Aller de l’avant ensemble. C’est l’œcuménisme spirituel (...) Je dirai une chose que peut-être l’un ou l’autre ne pourra pas comprendre, mais... Les Églises catholiques orientales ont le droit d’exister, c’est vrai. Mais l’uniatisme est un mot d’une autre époque.* Aujourd’hui on ne peut pas parler ainsi. On doit trouver une autre route. 

(Conférence de presse du Pape François, dans l’avion au retour de Turquie, le 30 novembre 2014:

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2014/november/documents/papa- francesco_20141130_turchia-conferenza-stampa.html - http://www.novusordowatch.org/wire/francis-at-the- blue-mosque.htm)


* petit rappel, [paru sur ce blog]semble-t-il utile, du double langage de celui qui veut à présent canoniser l'immonde thuriféraire du Führer croate Stépinac (responsable du génocide des orthodoxes, des juifs et des roms de Yougoslavie), et qui voudrait pour cela obtenir l'accord bienveillant des descendants des serbes "génocidés" ou convertis de force par ses séides! (c.l.-g.)


L'uniatisme délétère n'est pas un article du passé!



 

Le bon Pape François, tant aimé de nos orthodoxes "œcuménolâtres" à la mémoire courte, vénérant "l'icône" de "saint" Josaphat Kuntzévitch, de sinistre mémoire, grand persécuteur et assassin d'orthodoxes, uniate de combat et modèle d'unité selon le bon Pape François et tous ses prédécesseurs sans exception aucune.

"Pensez ce que vous voulez de saint Josaphat (sic!), mais le fait est que le pape François et la hiérarchie […] l'ont déclaré modèle d'unité. Considérant que cela vient de ce Pape, c'est un appui énorme pour saint Josaphat." (extrait d'un article: Le Pape François honore saint Josaphat (sic!), "martyr de l'unité" (re-sic!).
Rappel 
Discours du Pape
(25 novembre 2013)

"Chers pèlerins, qui êtes arrivés en provenance d'Ukraine, Slava Isusu Khrystu! [Gloire à Jésus-Christ] 

J'ai accepté avec plaisir l'invitation de Sa Béatitude Sviatoslav (Chevtchouk), l'archevêque majeur de Kiev-Halych et du Synode des Évêques de l'église grecque catholique d'Ukraine [id est uniate!], à me joindre à votre pèlerinage sur la tombe du saint Prêtre martyr Josaphat pour ​​le 50e anniversaire du transfert de ses reliques dans cette Basilique vaticane. Je suis également heureux de saluer la délégation des fidèles de rite byzantin  du Bélarus. 

  Le 22 Novembre 1963, le Pape Paul VI a décidé de placer les restes de saint Josaphat sous l'autel de saint Basile le Grand, près de la tombe de saint Pierre. Ce  saint martyr ukrainien a vraiment accepté la vie monastique selon la loi de Basile. Et il l'a fait à fond, en prenant également en charge la réforme de son Ordre, une réforme qui a conduit à la fondation de l'Ordre Basilien de saint Josaphat. En même temps, comme simple fidèle, plus tard comme moine et enfin comme archevêque de Polotsk, il a mis tous ses efforts à l'union de l'Eglise sous Pierre, le Roi des Apôtres. 

  Chers frères et sœurs, la mémoire de ce saint martyr nous rappelle la confession de la communion des saints, la vie de communauté de tous ceux qui appartiennent au Christ. C'est une réalité qui nous permet d'avoir un avant-goût de la vie éternelle, puisque l'un des aspects de la vie éternelle se trouve exactement dans la fraternité joyeuse de tous les saints. "Tout le monde doit aimer l'autre comme lui-même," enseigne saint Thomas d'Aquin - se réjouir de ce fait dans le bien-être de quelqu'un d'autre, comme si c'était le sien propre. De cette façon, la joie de l'un doit être d'autant plus grande, que sera plus grande la joie de tous les bienheureux."

  Si ceci est la communion dans l'Eglise, alors tous les aspects de notre vie chrétienne peuvent être inspirés par le désir de construire ensemble, de coopérer et d'apprendre les uns des autres, ainsi que pour rendre témoignage à la foi. Sur cette route, nous sommes guidés par celui qui est le centre de ce voyage, Jésus-Christ, le Seigneur ressuscité. Cette recherche d'une communauté nous pousse à comprendre notre prochain, à le respecter et aussi à l'accepter et à le racheter fraternellement. 

  Chers frères et sœurs, la meilleure façon d'honorer saint Josaphat est de s'aimer les uns les autres et d'aimer l'Eglise et de servir son unité. En cela, nous sommes soutenus par les témoignages courageux de nombreux martyrs de ces derniers temps qui forment une grande richesse et sont une source de grande joie pour votre Eglise. 

  J'espère que la profonde communion qui vous aspirez à approfondir tous les jours au sein de l'Église catholique vous aidera à être le pont de fraternité aussi avec d'autres Eglises et communautés ecclésiales sur la terre ukrainienne et partout où vos citoyens vivent. Puissions-nous toujours être conduits et bénis par le Seigneur sous la garde de la Bienheureuse Vierge Marie et de saint Josaphat! "

*


Aucun commentaire: