"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 23 novembre 2013

Métropolite Laure: Le combat spirituel (Podvig) ascétique de la vie dans le monde (IV)




Peut-être que quelqu'un va dire que tout cela n'est pas nécessaire pour tous les chrétiens, mais seulement pour les moines. Mais non, ceci est pour tout le monde! Une personne est chrétienne, non pas parce qu’elle se définit ainsi, mais par son mode de vie. Chacun d'entre nous, et non les moines seulement, ont à réfléchir et à se préoccuper de leur salut. La loi de l'Evangile est donnée pour tout le monde.

En réponse à la question, comment doit vivre un chrétien, comment devons-nous agir et nous comporter? L'apôtre Paul nous le montre. Ses paroles, adressées aux Ephésiens, nous sont également adressées:

Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur.
Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints.
Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu'on entende plutôt des actions de grâces.
Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.
Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.
N'ayez donc aucune part avec eux.
Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière!
Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.
Examinez ce qui est agréable au Seigneur; et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.
Car il est honteux de dire ce qu'ils font en secret; mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière. C'est pour cela qu'il est dit: Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d'entre les morts, Et Christ t'éclairera. Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais.
C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.
Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur ; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ. (Ephésiens 5:1-21 ) .

Nous avons nous intéresser à la sainte foi orthodoxe, nous devons l’étudier et vivre en accord avec elle. Nous devons prendre soin de notre salut. Nous le ferons si nous lisons l'Écriture Sainte, si nous étudions la loi de Dieu, si nous prions matin et soir et à tout moment, si nous jeûnons, si nous accomplissons les commandements de Dieu et les commandements de l'Église.

En plus de cela , nous devons acquérir des vertus, l'amour chrétien, la joie, la paix, la longanimité, la générosité, la miséricorde, la foi, la douceur, l'abstinence, etc. Nous devons aller à l'église, assister aux offices divins, être purifiés de nos péchés et être sanctifiés par les saints Mystères qui sont donnés par la Sainte Eglise, pour notre salut.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
la conférence donnée 
au huitième pèlerinage annuel 
de St. Herman (Saint Germain d’Alaska) 
au monastère de la Sainte Trinité  de Jordanville,
 le 12/25 Décembre, 1985 
et  publié dans 
Orthodox Life 
vol. 36, no . 1 
(Janvier/ février 1986), 
pp 40-47.

Sur le blog de Maxime: Qu'est-ce que la véritable iconographie par saint Jean de Changhaï et San Francisco


L’Iconographie a commencé le jour de notre Seigneur Jésus- Christ a appuyé un tissu sur son visage et y a imprimé son image divine et humaine. Selon la tradition, l'évangéliste Luc a peint l'image de la Mère de Dieu, et , également, selon la tradition , il existe encore aujourd'hui de nombreuses icônes qui ont été peintes par lui. En tant qu’artiste, il a peint non seulement les premières icônes de la Mère de Dieu, mais aussi celles des Apôtres Pierre et Paul et, peut-être d'autres qui ne sont pas parvenues jusqu'à nous.
Lire la suite 

Haïjin Pravoslave (CCXI)


Au temps de prière
L'âme soudain évolue
Dans l'éternité

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

vendredi 22 novembre 2013

Métropolite Laure: Le combat spirituel (Podvig) ascétique de la vie dans le monde (III)


image

Pour aller par le chemin que le Seigneur a indiqué dans le Saint Évangile, nous devons nous garder, nous contrôler, et nous tester nous-mêmes.

L'évêque Théophane le Reclus dit:

Le vrai chrétien se teste chaque jour. Se tester quotidiennement pour voir si nous sommes devenus meilleurs ou pires, est donc si essentiel pour nous, que sans cela, nous ne pouvons être appelés chrétiens. Nous devons nous prendre en main constamment et obstinément. Pour ce faire : depuis le matin établir la pensée du Seigneur fermement dans votre esprit, puis durant toute la journée résister à toute déviation par rapport à cette pensée. Quoi que vous fassiez, quelle que soit la personne à qui vous parlez, que vous alliez quelque part ou que vous restiez assis, que votre esprit soit avec le Seigneur. Vous vous oublierez vous-mêmes, et vous vous écarterez de ce chemin, mais tournez-vous à nouveau vers le Seigneur et reprenez-vous avec tristesse. C'est le combat spirituel (podvig) d'attention de l’esprit.

Saint Jean de Cronstadt dit:

Chaque jour, chaque heure et chaque minute, surveillez-vous  strictement et considérez chaque pensée, désir, et mouvement du cœur, chaque parole et chaque acte, et ne vous laissez pas souiller par une pensée ou un désir coupable,  ou par le mouvement de l'imagination, en parole ou en acte, sachant que le Seigneur est le Juste Juge qui vous juge à chaque instant, et évalue l'homme intérieur. Gardez-vous continuellement purs pour Dieu.

Maintenant, se posera la question suivante : comment vraiment savoir exactement ce qu’est un péché, et à quel degré, afin de savoir clairement et distinctement si l'on a péché, et à quelle fréquence, et d’examiner  d’une manière critique sa vie comme un juge sévère et sans hypocrisie ?

L'évêque Théophane conseille ce qui suit :

Pour ce faire, mettez la loi de Dieu d'un côté et votre propre vie de l'autre, et voyez en quoi elles se ressemblent et en quoi il n'y a aucune ressemblance.
Prenez vos actes et soumettez-les à la loi pour voir s’ils sont tolérables, ou prenez la loi et voyez si elle est appliquée dans votre vie.
Afin de ne rien omettre dans cette importante question, vous devez avoir un système ordonné. Asseyez-vous et rappelez-vous tous vos devoirs envers Dieu, votre prochain et vous-même, puis parcourez votre vie par rapport à tout cela.
Ou bien vous pouvez passer par les Dix commandements et les Béatitudes, les uns après les autres, et voir si votre vie concorde avec eux. Ou bien encore lire les parties de l'Évangile de saint Matthieu où le Sauveur énonce strictement la loi chrétienne, et aussi les épîtres de saint Jacques et les épîtres de saint Paul, en particulier celles aux Romains et aux Ephésiens. Lisez tout cela et puis vérifiez comment votre propre vie s’y conforme. Ou bien, enfin,  prenez le rite de la confession, et vérifiez votre comportement par rapport à ce rite.
Le résultat d'un tel examen de sa vie est de révéler un grand nombre d'actes, des paroles, de pensées, de sentiments et de désirs qui étaient contre la loi, mais qui ont été autorisés, alors qu'ils n'auraient pas dû l’être ; un grand nombre d’actes qui auraient dû être faits, mais ne l'ont pas été, et beaucoup d’autres qui ont été faits en conformité avec la loi, mais se sont avérés être souillés par un motif impur. Par tout cela, vous allez recueillir un grand nombre d’exemples, et même toute votre vie, peut-être, sera composée uniquement de mauvaises actions.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
la conférence donnée 
au huitième pèlerinage annuel 
de St. Herman (Saint Germain d’Alaska) 
au monastère de la Sainte Trinité  de Jordanville,
 le 12/25 Décembre, 1985 
et  publié dans 
Orthodox Life 
vol. 36, no . 1 
(Janvier/ février 1986), 
pp 40-47.

Haïjin Pravoslave (CCX)



Douceur ineffable
Cœur orant dans le silence
Demeure de Dieu

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

jeudi 21 novembre 2013

Métropolite Laure: Le combat spirituel (Podvig) ascétique de la vie dans le monde (II)





Vous et moi sommes les enfants de l'Eglise orthodoxe russe. La question se pose, vivons-nous comme des chrétiens orthodoxes sont censés vivre? Non, nous sommes loin de vivre comme nous le devrions.

Lors de notre saint baptême, nous avons fait des vœux (si nous avons été baptisés enfants, nos parrain et marraine l’ont fait en notre nom), nous avons passé un contrat avec le Christ, et de cette façon nous sommes devenus Ses enfants, Ses serviteurs, les enfants de Dieu. Lors du baptême, la Sainte Eglise chante: « Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ. Alléluia ».

Par conséquent, puisque nous appartenons à Dieu, nous devons vivre selon les commandements de Dieu, conformément aux enseignements du Christ et aux lois de l'Eglise. Nous sommes baptisés, nous sommes chrétiens orthodoxes, mais nous ne savons pas grand-chose au sujet de notre foi orthodoxe .

Tous ceux qui sont nés dans le giron de la Sainte Église par le saint baptême, sont nés à une vie nouvelle. Ils grandissent et sont élevés dans l'Esprit de Vérité et reçoivent dans la vie spirituelle des dons de Grâce pour la vie sur terre, avec la promesse de dons éternels pour la vie future. Ainsi, vivre dans l'Eglise est une condition essentielle pour le développement moral du chrétien.

L'Eglise du Christ a été fondée par notre Seigneur, le Sauveur, et Il nous a montré le chemin par lequel nous devons aller à Lui, et Il nous a montré comment suivre son enseignement. Il a dit: « Je suis le chemin, la vérité et la vie» (Jean 14:6). Par conséquent, nous devons aller par ce chemin, indiqué  par notre Sauveur.

Chaque chemin et chaque action exigent un combat spirituel (podvig), c'est une lutte ascétique. Par conséquent, notre sainte foi orthodoxe est une foi ascétique exigeant un labeur ascétique dans la lutte avec nos passions et nos désirs coupables.

Comment devons-nous vivre et lutter? Notre Seigneur Jésus-Christ Lui-même donne un exemple : «Car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je l'ai fait pour vous» (Jean 13:15). Les saints nous fournissent également un exemple.

Dans son Sermon sur la Montagne, notre Seigneur Jésus-Christ nous donne toute l'essence de l'enseignement évangélique. Il se trouve dans les cinquième, sixième et septième chapitres de l'Evangile de saint Matthieu. Dans les Béatitudes, le Seigneur nous enseigne que nous devons naître de nouveau spirituellement, et ainsi, nous préparer à la béatitude de la vie éternelle dans les demeures célestes. La première étape dans cette direction consiste à reconnaître notre vacuité spirituelle, notre caractère de pécheur et notre vanité, pour devenir humbles. C'est pourquoi «Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux» (Matthieu 5:3). Mais seuls ceux qui observent les commandements y parviendront. « Ce ne sont pas ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7.21).


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
la conférence donnée 
au huitième pèlerinage annuel 
de St. Herman (Saint Germain d’Alaska) 
au monastère de la Sainte Trinité  de Jordanville,
 le 12/25 Décembre, 1985 
et  publié dans 
Orthodox Life 
vol. 36, no . 1 
(Janvier/ février 1986), 
pp 40-47.



Jean-Claude LARCHET/ Recension: Jean Chrysostome , « L’impuissance du diable »




Jean Chrysostome , « L’impuissance du diable ». Introduction, texte critique, traduction et notes par Sœur Adina Peleanu, Éditions du Cerf, 2013, 240 p. (« Sources chrétiennes » n° 560).
Ce nouveau volume de la collection « Sources chrétiennes » est la publication d’une thèse de doctorat soutenue en 2007 à l’EPHE par œur Adana Peleanu, moniale du monastère de la Protection de la Mère de Dieu à Limours (patriarcat de Roumanie).
Le volume est doté d’une longue introduction qui présente le texte dans son histoire et son contenu.
On considérait, depuis l’édition de Montfaucon au début du XVIIIe siècle, qu’il existait une série de trois homélies sous le thème De la tentation du diable. Sœur Adina montre la première homélie de cette série doit en réalité se rattacher à la série De l’obscurité. Elle édite donc ici les homélies 2 et 3 en les regroupant sous un nouveau titre: L’impuissance du diable.
Ces deux homélies ont été prononcées par Jean Chrysostome à Antioche peu après le début de son sacerdoce en 386. Saint Jean Chrysostome, partant d’une analyse de ce qu’est le diable, justifie l’existence de celui-ci en montrant le profit spirituel que l’on peut tirer en vainquant ses tentations ; mais il souligne en même temps que le pouvoir du diable est limité. D’une part, celui-ci ne peut accomplir que ce que Dieu lui permet de faire ; d’autre part il n’a pas d’accès dans l’âme du chrétien dont la volonté n’entre pas en connivence avec lui.

Saint Jean Chrysostome montre que les véritables causes du mal ne sont pas le diable ni la nature (sur ce second point, il vise le manichéisme), mais la négligence (rathumia) et le mauvais choix. Dieu a créé l’homme libre, et c’est la façon dont ce dernier use de son libre arbitre qui est déterminante pour l’accomplissement du bien ou du mal. Pour cette raison le diable est impuissant devant le libre choix humain, et son existence n’a d’autre but que de l’éprouver, ce dont le fidèle peut tirer un grand profit spirituel en faisant, chaque fois qu’il est tenté, le choix de Dieu. Parmi les exemples bibliques  que fournit saint Jean Chrysostome, se détache la figure de Job, qui, contrairement à Adam et Ève, a fait le bon choix. Il propose alors, sur ces bases, à ses auditeurs, des moyens d’obtenir le pardon et la purification de leurs péchés. Il énonce à cet effet cinq voies de conversion: la reconnaissance de ses propres péchés; le pardon des ennemis; la prière zélée et attentive; l’aumône; la modération et l’humilité. Il invite aussi ses auditeurs à la vigilance intérieure(nepsis) qui est un moyen essentiel pour remarquer et affronter les tentations, et pour faire en toutes circonstance le bon choix. Il leur propose enfin de prendre exemple sur la grande figure biblique de Job, pour y puiser consolation et patience face aux épreuves, mais aussi constance dans la confiance en Dieu.
Ces deux courtes homélies sont d’une grande richesse: elle sont à la fois un traité de démonologie, une réflexion sur la nature du mal ainsi que sur la liberté et la responsabilité de l’homme, et un traité de vie spirituelle. La réflexion de l’auteur est subtile et profonde, mais comme d’habitude le souci pastoral l’emporte chez lui sur la spéculation théologique; on n’y trouve donc aucune complication; la forme de sa pensée, toujours concrète et en rapport avec les questions et les besoins spirituels de ses auditeurs, est accessible au plus large public.

Haïjin Pravoslave (CCIX)


Garde le silence
Quand en prière ton cœur
Est empli du Nom

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

mercredi 20 novembre 2013

Métropolite Laure: Le combat spirituel (Podvig) ascétique de la vie dans le monde (I)




Conférence donnée par Son Eminence l'Archevêque [puis Métropolite] Laure, higoumène de Holy Trinity Monastery à Jordanville, USA.

La situation d'une personne orthodoxe, d’un chrétien orthodoxe qui vit dans le monde contemporain, peut être décrite, sans aucune exagération, comme extrêmement difficile. L'ensemble de la vie d'aujourd'hui, dans toutes ses tendances, d'une manière ou d'une autre est dirigée contre une personne qui cherche à vivre selon les enseignements de l'Église orthodoxe. Dans la vie autour de nous, dans
notre environnement, dans nos milieux hétérodoxes, tout est essentiellement un déni total de la chrétienté. Si, au début de l'ère chrétienne, le disciple bien-aimé du Christ, saint Jean le Théologien, a pu écrire : «...le monde entier gît dans le mal » ( I Jean 5:19 ), alors combien plus justifiés sommes-nous, en parlant ainsi de notre temps.

Être un vrai chrétien orthodoxe, préparé pour préserver jusques à la mort la foi en Christ notre Sauveur, est beaucoup plus difficile de nos jours que cela ne l'était dans les premiers siècles du christianisme. Il est vrai, il y avait alors des persécutions, et les chrétiens étaient tourmentés, mais les chrétiens se rappelaient les paroles du Sauveur : "... Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais qui ne peuvent pas tuer l'âme » (Matthieu 11,28). Étant fortifiés par la grâce de Dieu, ils allaient joyeusement à leur martyre, et donnaient leur vie pour le Christ.
Ce fut également le cas en Russie au temps de la torture et des persécutions. Maintenant, nous qui vivons ici en toute liberté, personne ne nous menace, de persécution et de torture, mais en dépit de cela, une persécution dans ses formes les plus diverses est exploitée contre le christianisme et contre le mode de vie chrétien.
Aujourd'hui, nous voyons que, d'une manière ou d'une autre, tout ce qui concerne la foi en Dieu, l'enseignement de la Parole de Dieu, les enseignements du Christ et les enseignements de l'Eglise orthodoxe, est chassé de la vie d'une personne. Ce processus qui se déroule dans le monde contemporain est un processus d'apostasie, et il peut être détecté dans tous les aspects de la vie.

L' Ancien Testament dit : « Car Dieu créa l'homme pour l'immortalité, et Il le fit à l'image de Sa propre nature. C'est par l'envie du Diable que la mort est venue dans le monde, ils en feront l'expérience, ceux qui lui appartiennent. " (Sagesse 2,23-25 ​​)

Nous avons reçu notre sainte foi chrétienne afin que nous puissions obtenir la vie éternelle dans la béatitude. Mais pour nous conformer parfaitement à l'esprit du fondateur de notre foi, le Christ, notre Sauveur, et par Son enseignement, nous purifier vraiment moralement, croître en vertu, nous familiariser avec la perfection spirituelle, tout cela demande la coopération spéciale, pleine de grâce d'en Haut, en plus de nos propres efforts de personne orthodoxe. Cette coopération pleine de grâce est appelée sanctification, et elle nous est donnée par le Seigneur. Elle est réalisée par l'Esprit Saint dans l'Église sainte fondée par notre Seigneur Jésus-Christ pour notre sanctification, et notre salut.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
la conférence donnée 
au huitième pèlerinage annuel 
de St. Herman (Saint Germain d’Alaska) 
au monastère de la Sainte Trinité  de Jordanville,
 le 12/25 Décembre, 1985 
et  publié dans 
Orthodox Life
vol. 36, no . 1 
(Janvier/ février 1986), 
pp 40-47.



Haïjin Pravoslave (CCVIII)


Le Nom sur le souffle
Est une respiration
Etablie en Dieu

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

mardi 19 novembre 2013

Haïjin Pravoslave (CCVII)


Viatique céleste
Il est le Pain et le Vin
De l'Eden futur

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Staretz Jean de Valaam: Prière au Cimetière (R)




Aujourd'hui je suis allé au cimetière. Il faisait beau et la route était sèche. J'ai fait le tour de toutes les tombes et j'ai lu les inscriptions qui y étaient gravées: qui était mort, quand, combien d'années chacun avait passé au monastère et à quel âge chacun était mort.

Il y a maintenant 154 moines qui reposent au cimetière du Nouveau Valaam. Je les connaissais tous. Maintenant leurs corps reposent dans ces tombes, car la loi de la mort est une loi inexorable. Nous savons où et quand nous sommes nés, mais où et quand nous mourons, il ne nous appartient pas de le savoir. L'homme vient de la terre et il y doit retourner. Mais son esprit vient de Dieu et il retournera auprès de Dieu.

Où êtes-vous maintenant nobles Pères? Quelle sorte de vie menez-vous? Je crois fermement que vous n'êtes pas morts. Vous êtes seulement partis pour un autre monde invisible. Mais les morts restent sourds à mes paroles! Où ils sont, et quelle vie ils mènent, est un grand mystère. Le saint apôtre Paul dit que "nous marchons par la foi et non par la vue" ( II Corinthiens 5:7)

Notre fraternité a décliné vers la vieillesse. La plupart d'entre nous marchent avec un bâton. Quelques tombes sont déjà creusées, et il y des cercueils en réserve.

Bientôt, très bientôt, mon corps terrestre sera étendu dans un de ces cercueils, sera descendu dans le froid tombeau et sera recouvert de sable. Ils feront un petit tas au sommet de la tombe, et y mettrons une croix. Peut-être y aura-t-il quelque bonne personne qui écrira mon nom sur une plaque et la fixera à la croix.

Nobles Pères qui demeurez, je vous en supplie, lorsque vous viendrez à ma tombe, priez pour mon âme pécheresse.

Schéma-Higoumène Jean
Mes pensées, 1956
in A Star in The Heavens 
by Archimandrite Panteilemon, 
Valamo Monastery 1991
Version française Claude Lopez-Ginisty
Photo:

Réclame


lundi 18 novembre 2013

Saint Ambroise d'Optino: La prière du mainate (R)




 
Le saint staretz Ambroise d’Optino, un des ascètes les plus célèbres de l’Eglise Russe, insistait beaucoup sur la pratique de la prière de Jésus. Il avait pris pour règle de vie, le conseil de saint Jean Climaque: "Fustige tes ennemis avec le Nom de Jésus, car il n’est pas d’arme plus puissante dans les cieux ou sur la terre." 

Il narrait de nombreuses anecdotes pour montrer l’importance de la prière mentale. En autres récits il avait l’habitude de raconter cette histoire très édifiante:

Un certain chrétien pieux avait un mainate chez lui, et il lui apprenait à parler. L’oiseau apprit aussi les paroles “ Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi!” que répétait souvent son maître. 
Par une belle journée d’été, l’oiseau trouvant la fenêtre ouverte, s’envola dans la rue. Alors un faucon le vit du haut du ciel et fondit sur lui. Le mainate surpris par l’attaque, n’eut d’autre cri que la prière et le faucon -chose admirable- se retira aussitôt comme si quelqu’un le chassait.

Que remarquons-nous-là? concluait le Staretz, sinon que même si la prière de Jésus est dite inconsciemment, elle produit des fruits et rend possible l’impossible.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après 
Watchfulness and Prayer,
Monastère de St. Grégoire Palamas
Koufalia, 
THESSALONIQUE, 
1992

Haïjin Pravoslave (CCVI)


C'est la foi ardente
Qui te permet d'entrevoir
Le Royaume Saint

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

dimanche 17 novembre 2013

VIE DE SAINT ARSENE DE CAPPADOCE ET SES PSAUMES THERAPEUTIQUES




Père Païssios 
aux pieds de son staretz 
saint Arsène de Cappadoce

*
Il y a quelques années, ayant rendu service à un moine athonite, celui-ci me donna une enveloppe dans laquelle se trouvait un bordereau qui portait la mention suivante: 
Banque Saint […], veuillez trouver ci-joint 150 indications thérapeutiques du Psautier…
en règlement de: Pourcentage sur transactions […] récentes
Date 29/10/1991
Etait joint à ce bordereau quelques feuilles en grec moderne (celui que je comprends sans trop de difficulté!) avec le texte des Psaumes Thérapeutiques de saint Arsène de Cappadoce donné par Père Païssios du Mont Athos, de bienheureuse mémoire. Les deux derniers psaumes portaient chacun la mention δικο μου indiquant par là que ces deux dernières indications venaient de Père Païssios.


* 
VIE DE  SAINT ARSENE DE CAPPADOCE ET PSAUMES
THERAPEUTIQUES

PETITE BIOGRAPHIE DE SAINT ARSENE DE CAPPADOCE (1)

Saint Arsène de Cappadoce, aussi appelé Hatziefendis car il avait accompli le pélerinage à Jérusalem, naquit à Farassa, petit village de Cappadoce vers l'an 1840. Il devint très tôt orphelin de père et mère.
Il fut dès son enfance marqué par la présence de Dieu et de Ses saints. Ainsi, entraîné par son frère aîné Blaise à traverser un torrent, il fut emporté par le courant et disparut. L'aîné se mit à prier Saint Georges dont la chapelle était à proximité. Son jeune frère apparut alors à ses côtés, indemne, et lui raconta comment Saint Georges sur son cheval, l'avait tiré hors de l'eau  et l'avait sauvé. A partir de ce jour, Théodore - c'était son nom avant la tonsure monastique- décida qu'il se ferait moine, et ne changea jamais d'avis.
Il alla étudier chez sa tante qui était institutrice dans un autre village, et chaque fois qu'il revenait à Farassa, il enseignait aux autres enfants du village à lire dans les livres liturgiques.
Sa tante voulant le marier, il partit pour Smyrne et y étudia en plus du grec d'Eglise et de la théologie, l'arménien, le turc et un peu de français.
A 26 ans, il fut tonsuré moine et reçut le nom d'Arsène. Il ne put cependant pas rester longtemps au monastère de Saint Jean Baptiste, car il fut ordonné diacre et renvoyé à Farassa pour y faire fonction d'instituteur. Il organisa donc une de ces écoles secrètes qui maintinrent la tradition hellénique au sein de la barbarie contraignante des ottomans.
A 30 ans, il devint prêtre, alla en Terre Sainte et s'établit à Farassa dont il ne partit plus que pour l'exil et la mort.
Alors, de ce jour, accompagné de son chantre Prodrome, il visita sans cesse les villages alentour, instruisant, encourageant, célébrant l'Office Divin et guérissant les âmes et les corps.
Lorsque les turcs l'empêchaient d'accomplir son saint ministère, le saint ne résistait pas, mais très vite, par une manifestation miraculeuse de Dieu, ils revenaient vers Saint Arsène et le laissaient faire, car c’était un grand thaumaturge, et il semblait que les éléments obéissaient à sa prière fervente devant le trône de Dieu. En effet, par un signe de croix, par une prière, par une parole inspirée, il pétrifiait les agresseurs et les libérait lorsqu'ils ne pouvaient plus nuire, arrêtait les catastrophes naturelles, rétablissait l'harmonie entre les hommes, redonnait la santé de l'âme et du corps à tous ceux qui faisaient appel à lui, qu'ils fussent grecs ou turcs!
Il fut inlassablement le Bon Berger pour ses brebis spirituelles, les protégeant du Malin, d'eux-mêmes,  des loups ravisseurs turcs - ou des sectes protestantes qui commençaient à se manifester jusque dans ces petits villages perdus de Cappadoce.
Tous venaient à lui, grecs ou turcs, et il les guérissait tous sans faire acception de personne ou de race. Il vivait très simplement et n'acceptait jamais d'argent de ceux qu'il avait guéri par son intercession puissante devant le Christ. C'était un homme-prière, tout entier dévoué à ses semblables, attentif à la souffrance de toutes les créatures de Dieu quelles que fussent leurs origines ou leur statut dans la société. Enraciné dans le ciel par sa prière de tous les instants, il éprouvait  malgré cela le besoin de se retirer plus avant dans le royaume spirituel de la prière et pour ce faire, deux jours durant, le mercredi et le vendredi, il avait l'habitude de rester cloîtré dans sa cellule et de n'ouvrir à personne.
Les âmes en détresse qui avaient recours à lui, comme au dispensateur de la divine médecine - et il faut noter qu'il n'y avait de toute façon pas de médecins dans ces lieux- trouvant ces jours sa porte close, prenait de la terre du seuil de sa porte et l'utilisaient comme un remède universel qui leur apportait toujours la guérison. Tous, grecs ou turcs, n'avaient jamais recours à son intercession en vain.
Les jours où il n'était pas cloîtré dans sa cellule, il lisait des passages de la Sainte Ecriture sur les malades et les guérissait ainsi, ou bien, bénissait des vêtements qu'on lui apportait pour ceux qui ne pouvaient se déplacer. Dès que le malade revêtait ceux-ci, il était rétabli. Il envoyait aussi de courtes prières écrites sur de petits billets à ceux qui ne pouvaient venir jusqu'à lui.
Sa vie se partageait entre l'Eglise où il officiait, la cellule où il priait, l'éducation de ses brebis spirituelles, et le soulagement des maladies et infirmités de ceux qui demandaient son aide. Il guérissait les aveugles, les infirmes, libérait les possédés, consolait et rétablissait Dieu dans le cœur des hommes.
Il est impossible d'énumérer tous les miracles de Saint Arsène de Cappadoce, avant ou bien après sa bienheureuse dormition. Du fait qu'il est, comme le furent Saint Jean Maximovitch ou Saint Nectaire d'Egine, autres grands thaumaturges, notre contemporain, nous nous émerveillons de ses hauts faits spirituels, rapportés par des témoins dignes de foi qui étaient encore -ou sont- parmi nous, pour attester de leur véracité et nous voyons accomplie la parole du Maître: " Ces miracles accompagneront ceux qui auront cru: ils chasseront les démons en mon nom [...], ils imposeront les mains sur les malades et les malades seront guéris."(2)
Lorsque les grecs furent forcé à l'exil d'Asie Mineure lors de l'échange des populations, Saint Arsène, partit avec son peuple à pied, car il refusa toujours d'imposer son poids à un animal. Un turc furieux essayant d'inciter un de ses correligionnaires -qui accompagnait en tant que gendarme le Père Arsène- à le tuer, fit l'expérience de la puissance de prière du prêtre puisqu'il fut désarçonné et projeté à terre. Le gendarme turc qui servait d'escorte aux habitants de Farassa se tourna alors vers le prêtre et lui dit avec grand respect: " Sen sin Aziz!" (Tu es un saint!). Et jusques à son départ, il lui manifesta une grande déférence.
A 83 ans, il partit en exil avec ses brebis, mais il les prépara à la séparation plus douloureuse qui les attendait. Il leur dit à plusieurs reprises: " Quand nous arriverons en Grèce, je ne vivrai que quarante jours et puis je mourrai sur une île." 
Et c'est ce qui advint. Ils arrivèrent au Pirée le jour de l'Exaltation de la Précieuse Croix, le 14 septembre 1924 ( 27 septembre du calendrier grégorien), selon le calendrier de l'Ancien Style qui était en usage alors à Farassa, puis furent envoyés à Corfou où malade et mis de force à l'hôpital malgré ses protestations, Saint Arsène mourut comme il l'avait prédit le 10 novembre 1924 selon le calendrier grégorien. Dans sa main, au moment de sa bienheureuse dormition, il serrait à travers son vêtement la précieuse relique de Saint Jean Chrysostome de l'église de Sts Barachise et Jonas, qu'il était allé rechercher au péril de sa vie- 60 kms à pied!- lors du long chemin vers la mer et l'exil. A sa mort, il ne possédait rien d’autre.
En octobre 1958, le Père Païssios alla à Corfou pour l'invention des reliques du saint. Il pleuvait la veille du jour prévu pour cet office, mais l'interces­sion du saint fit que le lendemain, la pluie s'arrêta lorsque l'on commença à creuser et qu'elle reprit avec vigueur quand tout fut achevé. Père Païssios passa la nuit en prière devant les reliques du saint et eut la confirmation de la sainteté de celui qui l'avait baptisé lorsqu'il était enfant. Il transféra ces reliques à Souroti, sous l'autel de l'église et demanda à l'higoumène du lieu que personne ne touche au précieux dépôt. L'higoumène et le sacristain pensaient que le coffre contenait des vêtements liturgiques.
Dans les années 1970, il commença à apparaître aux fidèles. Ses miracles, eux, n'avaient point cessé. Il apparut plusieurs fois, pendant les offices, à la moniale Vassiliki. Il se manifesta aussi à Père Païssios qui avait depuis de nombreuses années entrepris d'écrire la vie et les miracles du saint.
Il est remarquable que les habitants de Farassa, même ceux qui avaient abandonné la foi des Pères, se souvenaient encore de leur prêtre comme d'un saint. Lors d'un voyage en Turquie vers son ancienne patrie Farassiote, le Père Païssios, accompagné du Père Basile de Stavronikita, put se rendre compte que longtemps après son départ d'Asie Mineure, même les turcs de la région se souvenaient aussi de Hatziefendis comme d'un saint homme de Dieu. Ils rencontrèrent même des gens qu'il avait guéri par ses saintes prières.
Le 11 février 1986, le Patriarcat de Constantinople l'ajouta à la liste des saints de l'Eglise Orthodoxe.
Saint Arsène de Cappadoce avait, par expérience spirituelle, attribué une vertu thérapeutique aux psaumes du Saint Prophète David. C'est le texte que nous présentons ci-après.[3]  

Saint Père Arsène de Cappadoce, prie Dieu pour nous!


 *
PROPRIÉTÉS
THÉRAPEUTIQUES
DES
PSAUMES
DE
DAVID


Psaume 1
Quand on plante les arbres ou la vigne, pour qu'ils donnent des fruits.

Psaume 2
Afin que Dieu éclaire ceux qui se rendent aux audiences.

Psaume 3
Pour que s'éloigne la méchanceté des hommes afin qu'ils ne torturent pas et n'affligent pas injustement leurs semblables.

Psaume 4
Afin que Dieu guérisse les hommes sensibles qui sont devenus malades  de mélancolie à cause de la conduite des hommes au cœur dur.

Psaume 5
Afin que Dieu guérisse les yeux qui sont blessés, frappés par des hommes méchants.

Psaume 6
Afin que Dieu délivre les hommes ensorcelés.


Psaume 7
Pour ceux qui sont tombés malades de peur à cause des craintes et des menaces d'hommes méchants.

Psaume 8
Pour ceux qui ont souffert du mal des démons et des hommes pleins de malignité.

Psaume 9
Pour ceux qui sont menacés par les démons pendant le sommeil et par les imaginations du jour, afin que cela cesse.

Psaume 10
Pour les couples sans cœur qui se querellent et divorcent. ( Quand le partenaire le plus dur torture injustement celui qui est plus sensible)

Psaume 11
Pour les fous qui  ont des perversions et qui font du mal aux hommes.

Psaume 12
Pour ceux qui souffrent du foie.

Psaume 13
Contre les redoutables esprits démoniaques. ( [ réciter] Constamment  pendant neuf jours)

Psaume 14
Pour que changent d'avis les voleurs et qu'ils reviennent bredouilles et repentants.

Psaume 15
Pour trouver la clé quand on l'a perdue.

Psaume 16
Contre une grande calomnie. ( [ réciter] trois fois par jour pendant trois jours)

Psaume 17
Quand surviennent un tremblement de terre, la colère divine, le cataclysme ou la foudre.

Psaume 18
Afin que les femmes soient délivrées de leurs couches.

Psaume 19
Pour les couples qui sont stériles pour cause d'invalidité, afin que Dieu les guérisse et qu'ils ne se séparent pas.

Psaume 20
Afin que Dieu attendrisse le cœur des riches pour qu'ils fassent la charité aux pauvres.

Psaume 21
Pour que Dieu empêche l'incendie, pour que nul mal n'advienne.

Psaume 22
Pour que Dieu calme les enfants turbulents et désobéissants qui affligent leurs parents.

Psaume 23
Pour ouvrir la porte quand la clé est perdue.

Psaume 24
Pour les hommes qu'envie beaucoup le Malin et à qui il envoie constam­ment des revers dans leur vie afin qu'ils se plaignent.

Psaume 25
Lorsque quelqu'un demande quelque chose de bon à Dieu, afin qu'Il le lui donne sans que cela lui cause préjudice.

Psaume 26
Afin que Dieu protège les villageois des troupes hostiles, qu'elles ne fassent pas de mal aux hommes et des pillages dans les fermes.

Psaume 27
Que Dieu guérisse les neurasthéniques et ceux qui souffrent des nerfs ( torticolis, sciatiques, etc).

Psaume 28
Pour ceux que la mer dérange et qui ont peur lors de grande tempête.

Psaume 29
Pour ceux qui sont en danger au loin au milieu des barbares et des peuples incroyants pour que Dieu les protège et qu'Il illumine les barbares afin qu'ils connaissent Dieu.

Psaume 30
Que Dieu accorde à profusion les semailles et les fruits aux arbres quand le temps n'est pas propice.

Psaume 31
Afin que les voyageurs trouvent le chemin quand ils se perdent et qu'ils se tourmentent.

Psaume 32
Afin que Dieu révèle la vérité aux gens injustement emprison­nés pour qu'ils soient libérés.

Psaume 33
Pour les agonisants quand ils sont tourmentés par les démons à l'heure de la mort; contre les troupes ennemies quand elles menacent et qu'elles for­cent les frontières pour faire le mal.

Psaume 34
Pour que Dieu libère les hommes honnêtes des pièges des hommes mauvais qui exploitent les hommes de Dieu.

Psaume 35
Afin que Dieu efface complètement l'inimitié après les disputes ou les malentendus.

Psaume 36
Pour les hommes gravement blessés par des criminels malfaisants.

Psaume 37
Quand les mâchoires font mal à cause des dents gâtées.

Psaume 38
Afin que les hommes abandonnés et malheureux trouvent du travail et qu'ils ne s'affligent point.

Psaume 39
Pour que s'élève l'amour entre le patron et les employés quand se produit un litige.

Psaume 40
Pour que les femmes enceintes soient sauvées de l'accouchement prématuré.

Psaume 41
Pour les jeunes gens malades d'amour, quand leur partenaire se blesse et s'afflige.

Psaume 42
Afin que soient délivrés les prisonniers des prisons du peuple ennemi.

Psaume 43
Afin que Dieu révèle la vérité aux couples fâchés, afin qu'ils se réconcilient.

Psaume 44
Pour les hommes qui souffrent du cœur et des reins.

Psaume 45
Pour les jeunes gens que par envie l'Ennemi empêche d'avoir une famille ( pour qu'ils se marient).

Psaume 46
Pour que l'employé ou l'esclave se calme quand il s'en va blessé de chez son employeur, afin qu'il trouve du travail.

Psaume 47
Quand arrivent de grandes catastrophes et des brigandages venant de bandes barbares ( pirates). ( [Lire] constamment pendant quarante jours)

Psaume 48
Pour ceux qui font des métiers dangereux.

Psaume 49
Afin que se repentent et retournent à Dieu les hommes éloignés [de Lui] et qu'ils soient sauvés.

Psaume 50
Quand à cause de notre péché nous arrive la colère pédagogique de Dieu ( épidémies de maladies et de mortalité chez les hommes et les animaux).

Psaume 51
Afin que se repentent les cœur durs des gouvernants et qu'ils deviennent miséricordieux, pour qu'ils ne tourmentent pas le peuple.

Psaume 52
Afin que Dieu bénisse les filets, pour qu'ils se remplissent de poissons.

Psaume 53
Pour que Dieu éclaire les riches qui ont des serviteurs achetés [ esclaves] afin qu'ils les libèrent.

Psaume 54
Pour que soit rétablie la considération de la famille calomniée dont on avait médit.

Psaume 55
Pour ceux qui sont sensibles et dont l'âme a été blessée par leurs semblables.

Psaume 56
Pour les hommes qui subissent des maux de tête à cause de trop d'anxiété.

Psaume 57
Afin que soient favorables les affaires de ceux qui agissent pour le bien. Que Dieu fasse obstacle à toute mauvaise action des démons et des hommes envieux.

Psaume 58
Pour les muets afin que Dieu leur donne la parole.

Psaume 59
Afin que Dieu révèle la vérité quand un groupe d'hommes est calom­nié.

Psaume 60
Pour tous ceux qui ont des difficultés dans leur travail, soit par paresse, soit par pusillanimité.

Psaume 61
Afin que Dieu délivre des épreuves l'homme pusillanime qui n'a pas de patience et qui se plaint.

Psaume 62
Pour que donnent des fruits les champs et les arbres quand ils sont privés d'eau.

Psaume 63
Quand l'homme a été mordu par un loup ou un chien enragé ( on donne aussi à boire de l'eau bénite).

Psaume 64
Pour que soient bénis les commerçants, afin qu'ils ne bavardent pas  et ne commettent pas d'injustice vis-à-vis des gens simples.

Psaume 65
Afin que le Malin n'amène pas de revers dans les maisons et n'afflige pas les familles.

Psaume 66
Afin que soient bénies les volailles ( élevages de volailles).

Psaume 67
Pour délivrer les mères qui peinent à accoucher quand elles ont grand mal.

Psaume 68
Quand arrivent les calamités et que débordent les rivières et qu'elles em­portent les maisons et les hommes.

Psaume 69
Pour les hommes sensibles qui s'affligent de la moindre chose et arrivent au désespoir, afin que Dieu les fortifie.

Psaume 70
Pour les hommes abandonnés qui deviennent nonchalants à cause de la malveillance du diable et qui arrivent au désespoir, afin qu'ils trouvent la miséricorde et l'aide de Dieu.

Psaume 71
Afin que Dieu bénisse l'opulence des nouvelles récoltes que les agriculteurs ont transporté dans leurs maisons.

Psaume 72
Pour que les hommes malfaisants se repentent.

Psaume 73
Afin que Dieu protège les villageois qui travaillent dans leurs champs quand les ennemis ont encerclé leur village.

Psaume 74
Afin que Dieu apaise le maître barbare pour qu'il ne torture pas ses semblables les employés.

Psaume 75
Pour la mère qui a peur au moment de l'accouchement, afin que Dieu l'encourage et la protège.

Psaume 76
Quand il n'y a pas de compréhension entre les parents et les enfants, pour que Dieu les éclaire, afin que les enfants écoutent les parents et que les parents leur montrent de l'amour.

Psaume 77
Pour que Dieu éclaire les créanciers, afin qu'ils n'accablent pas leurs semblables à cause de leur dette et qu'ils soient compatissants.

Psaume 78
Afin que Dieu protège les villages des voleurs et des destructions des troupes ennemies.

Psaume 79
Pour que Dieu guérisse l'homme dont le visage enfle et qui a mal dans toute la tête.

Psaume 80
Afin que Dieu épargne les pauvres qui s'épuisent, s'inquiètent de leur indigence et s'affligent.

Psaume 81
Pour que les hommes achètent les produits des paysans afin que les villageois ne s'inquiètent ni ne s'affligent.

Psaume 82
Afin que Dieu empêche les hommes malfaisants de commetttre des assassinats.

Psaume 83
Afin que Dieu fasse se conserver tous les biens des maisons, les animaux et les produits qui en viennent.

Psaume 84
Afin que Dieu guérisse les hommes qui ont été blessés par les brigands et qui souffrent de la peur.

Psaume 85
Afin que Dieu sauve les gens quand le choléra s'abat sur les hommes et qu'ils meurent.

Psaume 86
Afin que Dieu prolonge la vie des pères de famille qui ont encore des obligations familiales.

Psaume 87
Afin que Dieu protège tous les hommes sans défense qui souffrent à cause de leurs semblables malfaisants.

Psaume 88
Afin que Dieu donne la force aux hommes chétifs et faibles pour qu'ils puissent travailler sans s'épuiser ni s'affliger.

Psaume 89
Afin que Dieu fasse pleuvoir quand il y a sécheresse et que s'assèchent les puits, afin qu'ils donnent de l'eau.

Psaume 90
Afin que disparaisse le diable quand il apparaît à l'homme et lui fait peur.

Psaume 91
Pour que Dieu donne le bon sens aux hommes, afin qu'ils progressent spirituellement.

Psaume 92
Afin que Dieu protège le bateau quand il est en danger à cause d'une grande tempête en mer ( jeter de l'eau bénite aux quatre points cardinaux du bateau).

Psaume 93
Afin que Dieu éclaire les hommes indisciplinés qui créent des ennuis à la nation et soulèvent le peuple et le font souffrir avec des désordres et des querelles.

Psaume 94
Pour que les couple ne soient pas victimes de sorts et qu'ils n'aient pas de discussions ou de querelles.

Psaume 95
Afin que Dieu accorde l'ouïe aux sourds.

Psaume 96
Pour que les sorts s'éloignent des hommes.

Psaume 97
Pour que Dieu donne la consolation aux hommes anxieux afin qu'ils ne s'affligent pas.

Psaume 98
Afin que Dieu bénisse et donne la grâce aux jeunes gens qui veulent se consacrer à Dieu.

Psaume 99
Afin que Dieu bénisse et accomplisse les désirs saints des hommes.

Psaume 100
Afin que Dieu accorde ses dons aux hommes bienveillants afin qu'ils puissent aider leurs semblables.

Psaume 101
Afin que Dieu bénisse les hommes qui ont des responsabilités pour qu'ils aident les gens avec bonté et compréhension.

Psaume 102
Pour que les règles viennent quand elles sont en retard.

Psaume 103
Afin que Dieu bénisse les biens des hommes afin qu'ils ne soient pas dans la gêne et ne s'affligent pas mais qu'ils rendent gloire à Dieu.

Psaume 104
Afin que les hommes se repentent et qu'ils confessent leurs péchés.

Psaume 105
Afin que Dieu accorde l'illumination aux hommes pour qu'ils ne se détachent pas de la voie du salut.

Psaume 106
Pour que Dieu délivre les femmes de la stérilité.

Psaume 107
Afin que Dieu abaisse les ennemis pour qu'ils changent leurs mauvaises dispositions.

Psaume 108
Afin que Dieu guérisse les épileptiques et pour qu'il ait pitié des faux témoins afin qu'ils se repentent.

Psaume 109
Afin que les plus jeunes aient du respect pour les plus âgés.

Psaume 110
Pour que les juges indignes se repentent afin qu'ils jugent équitablement le peuple de Dieu.

Psaume 111
Afin que Dieu protège les soldats quand ils s'en vont en guerre.

Psaume 112
Afin que Dieu donne des bénédictions à la pauvre veuve, qu'elle acquitte sa dette et qu'elle évite la prison.

Psaume 113
Afin que Dieu guérisse les enfants mentalemment attardés et les mongoliens.

Psaume 114
Afin que Dieu donne bénédictions et consolation aux malheureux enfants pauvres pour qu'ils ne soient pas méprisés par les enfants des riches et qu'ils s'affligent.

Psaume 115
Afin que Dieu guérisse l'abominable maladie du mensonge.

Psaume 116
Afin que les familles maintiennent l'amour et la concorde et qu'elles rendent gloire à Dieu.

Psaume 117
Afin que Dieu abaisse les barbares quand ils encerclent les villages et les menacent, qu'Il renverse leurs dispositions mauvaises.

Psaume 118
Afin que Dieu frappe les barbares et les abaisse, quand ils égorgent les femmes et les enfants innocents.

Psaume119
Afin que Dieu donne la patience et la tolérance aux hommes qui sont forcés d'être en présence d'hommes misérables et injustes.

Psaume 120
Afin que Dieu protège les captifs des mains ennemies, quelles ne leur fasse aucun mal jusqu'à  ce qu'ils soient libérés.

Psaume 121
Afin que Dieu guérisse les hommes qui souffrent du mauvais œil.

Psaume 122
Pour que Dieu donne la lumière aux aveugles et qu'il guérisse les yeux malades.

Psaume 123
Afin que Dieu protège les hommes des serpents pour qu'ils ne les mordent pas.

Psaume 124
Afin que Dieu protège les biens des hommes justes des hommes malfaisants.

Psaume 125
Afin que Dieu guérisse les hommes qui souffrent d'un mal de tête continuel.

Psaume 126
Afin que Dieu pacifie la famille quand elle se querelle.

Psaume 127
Afin que la méchanceté de l'Ennemi ne s'approche pas des maisons et qu'il ne triomphe de la paix et de la bénédiction de Dieu dans la famille.

Psaume 128
Afin que Dieu guérisse les hommes qui souffrent de migraine, de mal de tête, et qu'Il ait pitié de ceux qui ont le cœur dur et des hommes importuns qui embarrassent les hommes sensibles.

Psaume 129
Afin que Dieu donne courage et espoir aux apprentis afin de ne pas rendre difficile leur travail.

Psaume130
Afin que Dieu donne repentir, patience et espérance aux hommes afin qu'ils soient sauvés.

 Psaume131
Afin que Dieu prenne le monde en pitié quand à cause du péché nous adviennent des guerres continuelles.

Psaume 132
Afin que Dieu éclaire les peuples pour qu'ils se réconcilient et que les hommes fassent la paix.

Psaume 133
Pour que Dieu protège les hommes de tout danger.

Psaume134
Pour que les hommes se rassemblent à l'heure de la prière et que leur esprit s'unisse avec Dieu.

Psaume 135
Pour que Dieu protège les réfugiés, quand ils abandonnent leurs maisons et fuient devant les barbares afin de sauver leur vie.

Psaume 136
Afin que Dieu stabilise l'homme qui a un caractère instable.

Psaume 137
Afin que Dieu éclaire les notables du lieu afin que les hommes trouvent de la compréhension pour leurs requêtes.

Psaume 138
Afin que le diable cesse d'attaquer les hommes sensibles avec des pensées blasphématoires.

Psaume 139
Afin que Dieu apaise le chef de famille au caractère difficile qui tourmente toute la famille.

Psaume  140
Afin que Dieu calme le gouverneur barbare du lieu qui torture ses semblables.

Psaume 141
Afin que Dieu apaise le révolutionnaire qui fait le mal. Et même le Kurde s'il est devenu mouton.

Psaume 142
Pour que Dieu protège la mère au temps de la grossesse afin qu'elle n'avorte pas.

Psaume 143
Afin que Dieu apaise le peuple bouleversé, afin qu'il n'y ait pas de guerre civile.

Psaume 144
Afin que Dieu bénisse les œuvres des hommes pour qu'elles soient agréables à Dieu.

Psaume 145
Afin que Dieu arrête les hémorragies des hommes.

Psaume 146
Afin que Dieu guérisse les hommes qui ont été frappés et blessés aux mâchoires par des hommes malfaisants.

Psaume 147
Afin que Dieu calme les bêtes sauvages de la montagne pour qu'elles ne fassent point de mal aux hommes et des dégâts dans les semailles.

Psaume 148
Afin que Dieu fasse un temps favorable pour que les hommes aient abondance des revenus et qu'ils rendent gloire à Dieu.

[ Fin du manuscrit de Saint Arsène de Cappadoce. Les deux dernières mentions qui suivent sont selon toute vraisemblance de son disciple et biographe le Père Païssios de bienheureuse mémoire.]

Psaume 149
De reconnaissance et de remerciements à Dieu pour Ses grands bienfaits et Son grand amour qui n'a point de limites et qui nous supporte.

Psaume 150
Afin que Dieu donne la joie et le réconfort à nos frères affligés qui se trouvent à l'étranger et pour nos frères qui se sont endormis et qui se trouvent dans les contrées étrangères plus lointaines. Amen!

(Traduit du Grec moderne par Claude LOPEZ-GINISTY)

NOTES



(1) Il existe à ce jour trois éditions de cette vie par le disciple de Saint Arsène, le Père Païssios de bienheureuse mémoire, l'une est en grec, Ο ΆΓΙΟΣ ΑΡΣΈΝΙΟΣ Ο ΚΑΠΠΑΔΌΚΗΣ, ΙΕΡΏΝ ΗΣΥΚΑΣΘΡΊΩΝ ΜΟΝΑΖΟΥΣΏΝ ΕΥΑΓΕΛΙΣΤΉΣ ΙΩΆΝΝΗΣ Ο ΚΕΟΛΌΓΟΣ, ΣΟΥΡΩΤΉ, ΚΕΣΣΑΛΟΝΙΚΉΣ, 1989; l'autre est en anglais, Saint Arsenios of Cappadocia, published by the Convent of The Evangelist John The Theologian, Souroti, Thessaloniki, 1989. Nous nous inspirons en grande partie de cette dernière pour cette brêve biographie qui ne saurait rendre compte de la haute stature spirituelle du saint.  Une biographie en français a été publiée par le même monastère en 1996.
(2) St Luc, 16:17

[3]Cette pratique consistant à attribuer une vertu thérapeutique aux Psaumes est traditionnelle. On la trouve même chez certains mystiques juifs. Le Hidda (Haim Iosef David Azoulay, Maître mystique et grand érudit) indiquait au XVIIIème siècle comment utiliser le Livre des Psaumes, attribuant à chacun d’entre eux, une intercession particulière.