"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 4 décembre 2010

Père Antoine Alevizopoulos: L'Onction (Ευχελαιο = = Efheleo huile bénite)







Le Christ a donné à ses disciples le pouvoir "de guérir toute maladie et toute infirmité" (Matthieu 10:1). Ils oignait les malades avec de l'huile et les guérissait (Marc 6:13).

Ce pouvoir de guérison est resté, selon la volonté du Seigneur, comme une faculté de l'Église: "Quelqu'un parmi vous est malade? Qu'il invite les presbytres de l'Église, et qu'ils prient pour lui après  l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. Et la bénédiction par la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera et s'il a péché, ses péchés lui seront pardonnés "(Jacques 5:14-15).

Le mystère (sacrement) est effectuée par "les Presbytres de l'Église." Les éléments du mystère sont l'utilisation de l'huile et de la prière "avec foi." En d'autres termes, ce n'est pas quelque chose de magique; cela requiert la participation. Le salut sera fourni par le Seigneur avec Son Sang propitiatoire. Il ne sera pas seulement pour la guérison physique, mais également pour la guérison spirituelle.

Ici, le pardon des péchés ne signifie pas le remplacement du mystère de la sainte confession, puisque l'onction va de pair avec la confession. Cela ne signifie pas forcer Dieu à accorder la santé du corps. C'est plus le mystère de l'amour de l'Église pour celui qui souffre. Par ce mystère, nous confions désormais complètement notre frère chrétien à la Providence et à l'amour de Dieu.

La première Église dispensait ce mystère.

Dans le "Décret Egyptien" d'Hippolyte (236), il existe une prière pour la sanctification concise de l'huile sainte: "afin que, en sanctifiant cette huile, accorde la santé, ô Dieu, à ceux qui en ont besoin et qui la reçoivent; comme tu as oint rois, prêtres, prophètes, accorde également la santé à ceux qui en goûtent et à ceux qui en ont besoin" (par Père Trembela, Dogmatique Vol. 3, p. 351).

Dans la prière conservée dans "l'Ordre des Apôtres" (Διαταγές των Aπoστόλωνvers 380 après Jésus-Christ), le célébrant conclut: "Accorde la puissance qui donne la santé, qui éloigne les maladies, qui fait fuir les démons, qui expulse toutes les activités du mal avec l'aide du Christ... (Ordre Apost. 8, 29:2-3) "

Saint Jean Chrysostome commémore ceux qui "guérirent leurs afflictions, s'étant approchés avec la foi et qui au moment opportun, ont été oints avec l'huile" (Chrys. Evang. Matt., Discours 32). À un autre moment, il ajoute que les prêtres ont le pouvoir de pardonner les péchés, non seulement quand ils nous régénérent, mais aussi plus tard. Ce père de l'Eglise justifie ce pouvoir avec Jacques 5:14 (Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens( presbytres) de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné.).

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Aucun commentaire: