"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 3 janvier 2018

Bénédiction d'une maison



RITE DE BÉNÉDICTION D’UNE MAISON

Lorsque le prêtre arrive dans la maison qu’il doit bénir, il procède à la petite bénédiction des eaux. Mais il peut aussi avoir de l’eau bénite dans un récipient (si pour l’une ou l’autre raison il ne se trouve pas d’eau bénite dans la maison) et de l’huile dans un autre récipient, et au commencement de la bénédiction, il dessine le signe de la croix sur un mur à chacun des quatre points cardinaux. Puis il commence comme à l’ordinaire :
Le prêtre : Béni soit notre Dieu, en tout temps, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Le lecteur : Amen, Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi. Roi du Ciel…, Dieu Saint, Saint Fort, Saint Immortel…, Très Sainte Trinité…, Notre Père…
Le prêtre : Car c’est à Toi qu’appartiennent le Règne, la puissance et la gloire, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Le lecteur : Amen. Kyrie eleison (12 fois).
Venez, adorons et prosternons-nous devant Dieu notre Roi,
Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, notre Roi et notre Dieu, Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu.
Psaume 90
Celui qui demeure sous la protection du Très-Haut,
Reposera à l’abri du Dieu du ciel ;
Il dira au Seigneur : Tu es mon soutien et mon refuge.
Il est mon Dieu, et je mets en Lui mon espérance.
Car c’est Lui qui me délivrera du lacet des chasseurs
Et des paroles qui sèment le trouble.
Il te couvrira à l’ombre de Ses épaules,
Et sous Ses ailes tu trouveras l’espérance ;
Sa vérité t’entourera comme un bouclier.
Tu ne craindras pas les terreurs de la nuit,
Ni la flèche qui vole pendant le jour,
Ni ce qui chemine dans les ténèbres,
Ni la chute, ni le démon de midi.
Mille tomberont à ton côté,
Et dix mille à ta droite ;
Mais Toi, l’ennemi ne pourra T’approcher.
Il suffira que Tes yeux regardent,
Et tu verras le châtiment des pécheurs.
Car Toi, Seigneur, Tu es mon espérance ;
Tu as fait du Très-Haut Ton refuge.
Le mal ne pourra T’atteindre,
Ni le fléau approcher de Ta tente,
Car Il a pour Toi donné ordre à Ses anges
De te garder en toutes tes voies.
Sur leurs mains ils te porteront,
Pour que ton pied ne heurte contre la pierre.
Sur l’aspic et le basilic tu marcheras,
Et tu fouleras le lion et le dragon.
« Parce qu’il a espéré en moi, je le délivrerai,
Je le protégerai parce qu’il a connu mon Nom.
Il criera vers moi, et Je l’exaucerai :
Je serai avec lui dans la tribulation,
Je le délivrerai et le glorifierai.
Je le rassasierai de longs jours,
Et Je lui ferai voir mon salut. »


Après le psaume, on chante le tropaire du ton 8 :
Comme pour la maison de Zachée, ô Christ, Ton entrée fut le salut / maintenant aussi par l’entrée de Tes serviteurs les prêtres et avec eux de Tes saints Anges / donne Ta paix à cette maison, et bénis-la par Ta miséricorde // en sauvant et éclairant tous ceux qui vont y habiter.
La table étant recouverte d’une nappe, l’évangile et la croix déposés dessus, ainsi que les cierges allumés, l’eau bénite et l’huile, le prêtre se place face à l’orient et dit :
Le prêtre : Prions le Seigneur.
Le chœur : Kyrie eleison.


Et le prêtre lit à haute et intelligible voix cette prière :
Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, qui as daigné entrer dans la maison de Zachée le publicain et qui es devenu le salut pour lui et toute sa maison, Toi-même maintenant, par nos indignes prières et les supplications que nous T’adressons, protège de tout mal ceux qui vont habiter ici, bénis-les dans cette maison et garde toujours leurs vies en sécurité, bénis-les de l’abondance de Tes dons et de Ta bénédiction pour leur bien. Car c’est à Toi que reviennent toute gloire, honneur et adoration, avec Ton Père sans Commencement, et Ton Très Saint, Bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Le chœur : Amen.
Le prêtre : Paix à tous.
Le chœur : Et à ton esprit.
Le prêtre : Inclinez la tête devant le Seigneur.
Et le prêtre lit la prière suivante :
Seigneur et Maître, notre Dieu, qui demeures dans les lieux élevés et qui considères les lieux d’ici bas, Toi qui as ordonné aux hommes de se construire des maisons et d’y habiter, Toi qui as offert le salut à la maison de Zachée, Toi-même, bénis cette maison et ceux qui vont y habiter, protège-les dans Ta crainte, et préserve-la des ennemis, envoie-leur Ta bénédiction du haut de Ta sainte demeure, et bénis-les et multiplie les bienfaits dans cette maison. (ecphonèse) : Car Tu as pitié de nous et Tu nous sauves, ô notre Dieu, et nous te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Le chœur : Amen.
Et aussitôt, après avoir marqué trois fois du signe de la croix l’huile en disant : Au Nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit, le prêtre dit sur l’huile cette prière :
Seigneur notre Dieu, regarde maintenant avec miséricorde la prière que t’adresse Ton humble et indigne serviteur, et fais descendre d’En Haut la grâce de Ton Très Saint Esprit sur cette huile et sanctifie-la afin qu’elle soit pour la bénédiction de ce lieu sur lequel est bâtie cette maison pour en chasser toute force hostile et déjouer les embûches du démon. Car Tu bénis et Tu sanctifies tout, Christ notre Dieu, et nous Te rendons grâces, avec Ton Père sans commencement, et Ton Esprit Saint, Bon et Vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Le chœur : Amen.
Après cette prière, il prend l’eau bénite et en asperge tous les murs de la maison, dont il fait le tour, et toutes ses pièces en disant : Au Nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit, par l’aspersion de cette eau bénite, écarte toute action hostile du démon. Amen.
Ayant aspergé tout, il prend l’huile et en oint les murs de la maison où est dessinée une croix, au milieu, en commençant par le mur à l’est, puis à l’ouest, puis au nord, et enfin le mur sud et à chaque onction il dit :
Cette maison est bénie par l’onction de cette huile sainte, Au Nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Après cette onction d’huile, on allume un cierge devant chaque croix sur chacun des murs, et le chœur chante :
Stichère du ton 5 :
Bénis, Seigneur, cette maison/ et remplis-la de Tes bienfaits terrestres/ et ceux qui vont y habiter dans la piété/ protège-les de toute attaque du mauvais/ envoie-leur l’abondance de Tes bénédictions terrestres/ et comme Compatissant aie pitié d’eux / dans Ta grande miséricorde.
Après l’onction d’huile, le prêtre se met face à l’est et s’il veut, il peut lire l’Évangile.
Le prêtre : Sagesse ! Tenons-nous droit ! Écoutons le saint Évangile. Paix à tous.
Le chœur : Et à ton esprit.
Le prêtre : Lecture du saint Évangile selon saint Luc.
Le chœur : Gloire à Toi, Seigneur, gloire à Toi.
Le prêtre : Soyons attentifs !
Évangile de Luc, 19,1-10
En ce temps-là Jésus entra à Jéricho. Et voici un homme appelé du nom de Zachée : c’était un chef de publicains et qui était riche. Et il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait à cause de la foule, car il était petit de taille. Il courut donc en avant et monta sur un sycomore pour voir Jésus, qui devait passer par là. Arrivé en cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi ». Et vite il descendit et le reçut avec joie. Ce que voyant, tous murmuraient et disaient : « Il est allé loger chez un homme pécheur ! » Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : « Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai extorqué quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple ». Et Jésus lui dit : « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ».
Le chœur : Gloire à Toi, Seigneur, gloire à Toi.


Psaume 100
Je chanterai Ta miséricorde et Ta justice, Seigneur,
Je jouerai un psaume et j’en aurai l’intelligence,
Sur la voie parfaite :
Quand viendras-Tu vers moi ?
J’ai marché dans l’innocence de mon cœur
Au milieu de ma maison.
Je n’ai rien placé devant mes yeux de contraire à Ta Loi ;
J’ai haï ceux qui la transgressent.
Le cœur corrompu ne s’est pas joint à moi ;
Le méchant me fuyait, je ne l’ai pas connu.
Celui qui dénigre en secret son prochain,
Je le chassais de ma présence ;
L’homme au regard orgueilleux et au cœur insatiable,
Je n’ai pas mangé avec lui.
Mes yeux se tournaient vers les hommes fidèles du pays
Pour les faire siéger avec moi.
Celui qui marche dans une voie sans tache
Était mon servant.
Il n’a pas habité au-dedans de ma maison
Celui qui agit avec orgueil ;
Celui qui profère l’iniquité ne subsiste pas devant mes yeux ;
Dès le matin je mettais à mort
Tous les pécheurs de la terre,
Afin d’exterminer de la cité du Seigneur
Tous ceux qui commettent l’iniquité.


Pendant la lecture du psaume, le prêtre encense toute la maison, après quoi il prononce l’ecténie suivante :
Aie pitié de nous, ô Dieu, selon Ta grande miséricorde, nous T’en prions, écoute-nous et exauce-nous.
Le chœur : Kyrie eleison.
Etc., ensuite il ajoute les demandes suivantes :
Nous prions encore pour que le Seigneur Dieu envoie Sa bénédiction sur cette maison et sur les serviteurs de Dieu que voici (N et N…) et sur tous ceux qui y vivront dans la piété, et qu’Il leur envoie Son Ange miséricordieux pour veiller sur eux et les garder de tout mal, leur apprenant à faire toutes sortes de bonnes actions et à exécuter les saints commandements du Christ. Et qu’ils soient préservés de la famine, de la peste, des tremblements de terre, des inondations, des incendies, du glaive, de l’invasion des peuples étrangers, et de toute affection mortifère et qu’il leur soit donné la santé, une longue vie, et en tout l’abondance, écrions-nous : Seigneur, écoute et prends pitié.
Le chœur : Kyrie eleison. (3 fois)
Nous prions encore pour toute notre fraternité et pour tous les chrétiens.
Le chœur : Kyrie eleison. (3 fois)
(ecphonèse :) Écoute-nous, Dieu notre Sauveur, espérance de tous les confins de la terre, de ceux qui naviguent loin en mer, et sois miséricordieux, Seigneur, malgré nos péchés, et aie pitié de nous. Car Tu es miséricordieux et ami des hommes, ô Dieu, et nous Te rendons gloire, Père, Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
Le chœur : Amen.

Le prêtre prononce le congé habituel du jour et on chante « Ad multos annos/ Viètchnaya Pamiat/ De nombeeuses années »

Merci à F. L. pour cette traduction
(Les psaumes sont dans la version de Père Placide )

Aucun commentaire: