"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 25 février 2010

Les Améridiens et l'Orthodoxie

Notre Père en langue Tcherokee

(Ce qui suit est la transcription d'une entrevue entre Mme Frederica Mathewes-Green et Steven Alvarez, indien Apache devenu orthodoxe. Cette entrevue fut diffusée sur Ancient Faith Radio le 28 août 2008.)

+

Frederica Mathewes-Green: Voilà, je suis à Anchorage, en Alaska. Ma première visite à l'Alaska, ce qui termine ma visite aux cinquante États [des USA]. Ceci est mon cinquantième État, alors c'est merveilleux d'être enfin ici. Je suis sur le terrain du Centre d'Alaska Native Heritage, discutant avec Steven Alvarez, qui est...Quel est votre rôle est ici au centre?

Steven Alvarez: Je suis directeur des initiatives stratégiques et des médias.

FMG: Vous me disiez que vous produisez parfois des films, pour le centre également. Et nous avons entendu l'histoire de ce qui vous a amené ici, vous avez dit que c'était saint Germain [d'Alaska] que vous y avait amené. Pour commencer, votre héritage remonte au Nouveau-Mexique, votre origine est Apache. Vous me disiez qu'elle est liée aussi à certains des peuples de l'Alaska.

SA: C'est exact. Les Athabaskans ici partagent un langage commun avec nous (le langage commun de base), et nous sommes à peu près le même peuple.

FMG: Et, comment se fait-il vous ayez fini par devenir orthodoxe?

SA: J'ai fait partie de la Fraternité Chrétienne de San José, qui s'est convertie en 1993. Et j'ai été là-bas le directeur musical à l'église, et ainsi tout ce processus nous a amené à l'orthodoxie et...

FMG: Vous avez été balayé.

SA: Oui, oui.

FMG: Avez-vous été chrétien, toute votre vie?

SA: J'ai été élevé comme catholique romain. Je n'avais donc pas vraiment de problèmes avec la théologie. Je veux dire que j'ai grandi avec elle. La seule question que je n'arrêtais pas de demander, une fois que nous sommes devenus orthodoxe, c'était: que va devenir l'orchestre? (rires)

FMG: Parce que vous étiez le percussionniste dans l'orchestre de l'Église .

SA: J'étais celui qui dirigeait l'office religieux.

FMG: Oh, vous étiez celui qui dirigeait l'office.

SA: Oui, et nous avons donc été chrismés et j'ai été ordonné hypodiacre le même week-end où nous sommes devenus orthodoxes. Et je suis resté là-bas pendant quatre ans avant déménager ici.

FMG: Et vous sentez, comme vous l'avez dit, que saint Germain avait travaillé pour cela, vous avait amené ici.

SA: C'est exact. Eh bien, un diacre de l'église et un laïc, et moi-même, lorsque nous avons tous eu 40 ans... Eh! Il y a un renard là!

FMG: Oh! Regardez. Et il nous voit. Je pense que ce renard nous voit. Est-ce un renard roux?

SA: C'est un renard roux. Il est très maigre.

FMG: Il est maigre, peut-être qu'il s'agit d'un petit. Il a une queue en panache, très belle. Dites-donc! C'est comme un petit chien ou un chat même, il est si alerte. Pas très peur des gens, je ne pense pas. Il va essayer d'aller là-dedans... Ah, il se précipite sur quelque chose. Il a attrapé... il est tellement gracieux. C'est comme un chat, vraiment. Oui. Eh bien, nous allons garder un oeil sur lui, et voir s'il se montre à nouveau. Donc, vous en êtes arrivés, vous avez dit, à prier, à demander à saint Germain de rendre les quarante prochaines années un peu meilleures que les quarante premières années.

SA: Oui, et j'ai au cours du temps que je chantais et j'étudiais la théologie de l'Église, découvert à quel point la théologie orthodoxe était proche de la spiritualité amérindienne.

FMG: Pourriez-vous m'en dire un peu plus à ce sujet? Parce que je ne connais pas grand chose à la spiritualité amérindienne. Qu'est-ce que je reconnaîtrais?

SA: Bien, vous savez, le cycle liturgique, comment dans chaque partie de la journée dans l'orthodoxie il y a un service ou une cérémonie qui est conçue pour vous aider, c'est le même aspect dans la spiritualité amérindienne. Chaque partie de ce que nous faisons est liée à nos croyances spirituelles. Que ce soit se lever le matin ou aller au lit la nuit. Et toutes nos cérémonies sont très liturgiques. Il y a une raison pour tout. Et nous avons notre propre forme d'encens, qui est la combustion de sauge ou de cèdre. Nous avons, euh ...

FMG: La psalmodie.

SA: Oui, la psalmodie, euh, vous savez, la croyance que parce que Dieu a créé toutes choses, que de ce fait, toute sa création est sacrée. Donc nous estimons que les arbres, la terre, vous le savez, a un caractère sacré, la sainteté de Dieu est en elle parce qu'Il l'a créé.

FMG: Comme dans l'orthodoxie orientale, avec ce sentiment que Dieu remplit vraiment cette Terre, par opposition à une sorte de spiritualité qui dirait, elle, l'esprit est bon, le corps est mauvais, on ne fait attention qu'à l'âme, on s'efforce de s'élever au-dessus de la réalité physique. C'est ce même trésor et ce discernement de la présence de Dieu dans le monde.

SA: C'est exact. Et puis aussi la même manière avec laquelle le clergé dans l'Église orthodoxe est mis à part pour nous fournir un guide spirituel. La même chose se passe dans la spiritualité amérindienne. Nous avons certains anciens, ou ce qui est devenu connu sous ce terme les hommes-médecine. Ces gens ont la capacité de guérir, mais ils fournissent aussi une idée que, telle chose est bien et que c'est ainsi que vous devriez vivre votre vie, et c'est la réponse à ces questions que vous avez.

FMG: La sagesse. Comme un aîné, je suppose, ou comme un père spirituel.

SA: C'est exact. Et un aîné est considéré comme un père spirituel, parce que tout ce que nous faisons est lié à notre vie spirituelle. Et, vous le savez, nos chants et nos danses, même si elles sont d'ordre social, ont un aspect spirituel en elles.

FMG: Ce n'est pas toute personne âgée qui est automatiquement un aîné .

SA: Oui. Donc, tandis que j'apprenais plus de choses à propos de saint Germain, j'en suis venu à le vénérer et à l'aimer de la même manière que les indigènes de l'Alaska l'ont fait à cause de ce qu'il a fait pour eux. Donc, j'ai prié pour que d'une certaine manière je puisse trouver un moyen de... Et je sentais aussi que, en raison de la façon dont l'Église [orthodoxe] avait traité les Amérindiens quand [les orthodoxes] sont arrivé, plutôt que l'approche romaine, qui consistait à les baptiser, puis à les réduire en esclavage, et l'approche protestante qui disait ne prenez même pas le peine de les baptiser.... Vous savez, qu'il y avait quelque chose de particulier... je pense qu'il serait facile pour les Amérindiens de découvrir l'Église, et je me sentais bien, cela pourrait être une façon de me voir comme une sorte d'instrument qui pourrait au moins mettre l'Église orthodoxe à la portée du peuple amérindien.

FMG: En poursuivant l'œuvre de saint Germain.

SA: C'est exact. Donc, c'est ce que j'ai demandé: puis-je faire cela... Et après j'ai suis invité à me lever et à jouer, et me voilà, jouant et enseignant et ensuite on me demande d'accepter un emploi et de déménager ici.

FMG: Vous avez trouvé un nouveau foyer.

SA: Oui. Et ça a été merveilleux. J'ai été en mesure de faire à peu près tout ce que je pouvais rêver et d'imaginer de faire d'un point de vue artistique, en tant qu'artiste de la scène. J'attends toujours de savoir ce qui va arriver avec ce qui est de servir le peuple amérindien, mais je crois que c'est ce que je fais ici. Tout les gens que je connais ici sont liés à ce que je fais, les indigènes de l'Alaska savent que je fais partie de l'Eglise orthodoxe, donc je pense qu'à un certain moment, le plan de Dieu sera révélé. Nous verrons ce qui se passera.

FMG: Peut-être vous êtes juste en train de vous remplir de sagesse de plus en plus tandis que le temps passe, et quand le moment sera venu, vous serez appelés à ...

SA: On l'espère! (rires)

FMG: Merci beaucoup d'avoir parlé avec moi aujourd'hui.

SA: Pas de problème.

Version française Claude Lopez-Ginisty


Notre Père en langage des signes amérindien





Chants chrétiens en langues améridiennes que l'on peut écouter en ligne: (dont quelques chants orthodoxes en you'pik [langue amérindienne d'Alaska]: numéros 107 à 110 dans la liste)

Aucun commentaire: