"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 2 octobre 2009

Père Alexander TEFFT: L'ordination des femmes à la prêtrise


Père Alexander TEFFT,
Chapelain
à
Institute
for
Orthodox Studies,
Cambridge

La question des femmes dans le sacerdoce dépend de la définition que l'on donne du prêtre. Un prêtre n'est pas la même chose qu'un ministre protestant. Une femme peut être ministre. Un prêtre offre le sacrifice. Un prêtre chrétien offre le sacrifice du Christ. Le Christ est celui qui offre à la fois (comme Grand Prêtre) et est offert (comme victime sacrificielle). Il s'agit d'un dogme immuable de l'Église, que l'on trouve dans la Divine Liturgie. Par conséquent, celui qui offre (le prêtre) doit correspondre à celui qui est offert (la victime).

Le Christ est le Logos incarné, la deuxième Personne de la Trinité. Le Christ a été incarné comme homme. Pourquoi? La Sainte Trinité est intrinsèquement ni masculine ni féminine. La Trinité est esprit. Cependant, Dieu le Père s'est révélé comme masculin. Pourquoi? Le Père a créé toutes choses visibles et invisibles. Le mâle est la source de la création. La femme doit être fécondée par le mâle. Comme le mâle est la source naturelle de la création, la source surnaturelle est révélée comme Père. Le Christ, le Fils, est éternellement engendré du Père. Il est l'image du Père. Quand il est engendré dans le temps, il se révèle comme un mâle.

Par conséquent, pour correspondre au Christ comme Il se révèle, le prêtre doit être de sexe masculin. Ceci est l'économie du salut, telle qu'elle est révélée dans la Bible. Ceci est l'économie du salut, telle qu'elle est définie dans les dogmes des conciles universels. Si les prêtres étaient des femmes, ce serait détruire l'économie du salut. Seuls ceux qui n'acceptent pas la révélation, peuvent plaider en faveur d'ordonner de femmes prêtres.

Si le prêtre est le type du Christ, les femmes sont le type de la Mère de Dieu. La Mère de Dieu est le plus puissant intercesseur entre les mortels. Le ministère de la femme est maternel: intercession, service d'amour, d'éducation, et ainsi de suite. Les mères ne sont pas inférieures aux pères. Mais les mères ne sont pas les pères. Les hommes et les femmes sont créés absolument égaux mais différents. Confondre l'un avec l'autre est nier l'intention créatrice de Dieu. Par conséquent, le mouvement d'ordination des femmes à la prêtrise est fondamentalement anti-chrétien.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Cliquez pour voir l'image en taille réelle

Icons courtesy of www.eikonografos.com used with permission.

2 commentaires:

daniel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anacharsis a dit…

What an icon! Under thy protection do we flee, o Mother of God...