"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 17 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (VIII)



Saint Porphyrios et saint Païssios  

*

La quintessence est l'humilité, la gentillesse et la simplicité. La gentillesse signifie essayer de voir ce qui plaît à l'autre pas, ce qui nous plaît. Dieu n'est pas injuste. Il complète ensuite ce que nous avons dépensé pour notre frère.

*

Tous ceux qui ont beaucoup d'enthousiasme et d'égoïsme doivent éprouver l'obéissance, et réduire leur volonté.

*

Le mal a progressé beaucoup et de nombreux changements ont eu lieu récemment. Mais il y a encore un bon levain. Grâce à cela, Dieu a pitié des autres aussi. Dieu interdit que ce levain se gâte, car alors, malheur à nous!

*

La prière pour les trépassés aide beaucoup. Chaque fois que j'étais fatigué ou que je n'avais pas eu le temps de prier pour les trépassés la nuit suivante, j'ai vu mes parents dans mon rêve et je ne prie jamais pour eux. [1]

*


Les pieux parents qui veulent voir leurs fils devenir moines ne devraient pas leur dire de devenir moines, mais ils devraient vivre eux-mêmes comme des moines. 

Ils ne devraient pas promettre à Dieu que leurs fils deviendraient moines, parce que si leurs fils n'avaient aucune vocation, ils seraient torturés toute leur vie. Cependant, si cela se produit [l'absence de vocation, l'évêque devrait leur lire une prière et ils ne devraient pas devenir moines.

*
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
THE ATHONITE TESTIMONY

..................
NOTE

[1] Le Père veut dire qu'il considérait cela comme un  rappel de son devoir de prier pour les morts.

mercredi 16 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (VII)

Saint Père Païssios avec l'icône 
de saint Arsène de Cappadoce

*

Le Diable est tombé à cause de son orgueil. Quelle chose terrible! Le premier ange est devenu l'ennemi de Dieu et des hommes. Personne ne devrait ressentir de la haine mais avoir pitié de l'état qu'il a atteint.

*

Un jour, un diacre très gros est venu à la cellule de l'ancien Tikhon et je lui ai dit de jeûner tout le temps jusqu'à la neuvième heure. Après un certain temps, je l'ai retrouvé à Daphné et je ne l'ai pas reconnu parce qu'il était faible. Quand quelqu'un ne mange pas beaucoup mais mange souvent, le corps prend ses calories (vitamines) de ce qu'il mange. Mais quand il jeûne, il tient ses vitamines de son propre réfrigérateur (de ce qu'il avait stocké dans son corps). La nourriture riche et le manque de mouvement provoquent l'engourdissement des petits enfants et en paralyse même certains.

*

 Un homme âgé, qui n'a trouvé son repos nulle part pendant de nombreuses années, un homme comme celui-ci trouvera son repos s'il se cherche et travaille contre son ancien moi. Il ne trouvera pas de repos ici ou là, mais dans le cœur. C'est autre chose si quelqu'un en est au début et recherche humblement quelque chose.

*

Tout le monde doit sanctifier sa propre vocation, doit faire ce qu'il peut faire. Disons que je vais maintenant être psalte au Protaton* et prendre la place de Firfiris. Est-ce possible? Je ne puis faire cela. Je vais essayer de voir ce que je peux faire pour sanctifier ma vocation, comme le portier du Pirée qui a ressuscité son beau-père. Lui avec sa sainte vie a sanctifié tout le port: beaucoup ont changé en raison de sa vie. Mais il n'a pas dit: pourquoi ne deviendrai-je pas moine moi-même? S'il était bon comme moine, il ne se serait pas marié.

*

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
THE ATHONITE TESTIMONY

...................
NOTES
Psalte: lecteur ou chanteur dans l'Eglise
Protaton: Parlement du Mont Athos et église du lieu

mardi 15 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (VI)



*
Nos temps sont très difficiles. Les chrétiens de nos jours doivent avoir beaucoup de patience pour être récompensés abondamment. Beaucoup de saints auraient souhaité vivre à notre époque pour obtenir une récompense plus élevée.

*

Le malheur est un zèle engendré par la méchanceté et l'envie. Mais notre zèle doit être bon, sans aucune méchanceté. Nous pouvons le réaliser lorsque nous voyons quelqu'un (qui fait que nous sommes émerveillés par lui) qui nous envie et qui souffre de quelque  mal. Si nous sommes heureux de cela, cela signifie que notre zèle était de la malice.

*

La bénédiction est fructueuse quand elle est prononcée du cœur. C'est pourquoi Isaac a dit à Esaü de lui apporter de la nourriture, afin que son cœur puisse se réjouir et qu'il puisse le bénir.

*

La pensée de celui qui est généreux doit s'intéresser plutôt à l'amour de Dieu, à son sacrifice, alors que la pensée d'une personne dure doit s'intéresser plutôt au jugement de Dieu, à la récompense. Cela signifie que cela dépend de la disposition intérieure de chacun d'eux.

*

Humilité et amour, c'est tout.

*


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

lundi 14 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (V)

Saint Arsène de Cappadoce et saint Païssios l'Athonite

*

Quand quelqu'un est nerveux, il vaut mieux ne pas lui parler du tout, même pas avec gentillesse, car celui-ci est comme les blessés qui n'acceptent pas de réconfort parce qu'il est irrité par ses plaies.

*

L'âme et l'esprit qui sont mentionnés dans l'Écriture sainte ne sont pas deux choses différentes, comme l'a dit Makrakis. Par exemple: "Loue le Seigneur, ô mon âme et mon esprit se réjouit..."

*

Nous ne devons pas analyser en détail si quelqu'un dit avec simplicité quelque chose qui est inapproprié d'un point de vue dogmatique. Nous devons avoir unebonne pensée, parce que Dieu jugera à Sa manière.

*

Quand l'homme pèche, la grâce de Dieu s'éloigne de lui. Quand il se repent, il revient à l'état initial et se purifie complètement. Mais il a toujours une marque de cette tache, bien que cela soit nettoyé. 

*

Un sorcier m'a dit que quand il allume une bougie de cire pure, les démons n'osent pas se rapprocher quand il les invoque comme ils le font quand il allume des chandelles ordinaires.

*

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

dimanche 13 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (IV)


*

La négligence signifie que le miel [1] manque. Cela signifie que le moine n'est pas sucré par les spirituels. Lorsque l'âme n'a pas de disposition pour la prière, il faut se forcer. Et peu à peu, l'appétit vient et l'âme s'adoucit. Un malade mange des soupes, des bonbons et tout lui semble insipide, mais il essaie de se forcer à tout manger. Alors il prend des forces et sa condition s'améliore, il a de l'appétit et sent le goût de la nourriture.

*

Un peu d'étude spirituelle et beaucoup de prière avec le chapelet. Lors de la prière et dans les offices saints, nous devrions participer de tout notre cœur.

*

Un jour, le Diable est apparu et m'a dit: "Je suis le Christ, adore-moi!". Mais j'ai répondu: "J'adore toujours le Christ. Et si tu étais le Christ, tu ne m'aurais pas demandé de t'adorer."

*

Les moines doivent honorer de manière très spéciale l'Entrée au Temple de la Génitrice de Dieu, parce que de même que la Sainte Mère de Dieu est entrée dans le saint des saints, les moines, par leur tonsure, entrent dans la sainte vie monastique.

*

Chez ceux qui ne sont pas cultivés spirituellement, la volatilité extérieure montre celle qui est en eux.

*

S'il n'y a pas de virilité, il n'y a pas de croissance. La virilité est quand vous vous revêtez complètement de la foi en Dieu. Quelqu'un qui est ainsi a de la virilité, a l'Amour et Dieu se soucie de lui.

*

J'ai entendu dire que la lampade de la Génitrice de Dieu d'aviron se met en  mouvement. La Sainte Mère de Dieu essaie de nous réveiller, de nous faire nous repentir, mais les hommes de nos jours ne s'émeuvent pas du tout - ils ne retrouvent pas leurs esprits - peu importe combien les lampades se mettent en mouvements.

*

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

.................
NOTES

[1]Jeu de mot. En grec négligence amélia [αμελεια], et miel méli [μελι ]

samedi 12 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (III)


*

Si quelqu'un jeûne humblement, l'aide divine est justifiée. Mais s'il dit: le Prophète Moïse a jeûné pendant 40 jours. Ce saint s'est efforcé de cette manière, alors je le ferai aussi, alors il n'accomplit rien. 

Car la grâce divine disparaît et tout ce qu'il fait, est fait par l'homme seul, qui est mû par son égoïsme. Le combat physique aide quand il est fait avec noblesse.

*

Lorsque vous lisez, lisez peu et appliquez ce que vous lisez dans votre vie. Vous devriez non seulement lire, lire et lire comme le bébé qui suce la sucette à la place du sein de sa mère. 

Nous ne devrions pas lire [seulement] car cela nous offre un plaisir supplémentaire. Quelques laïcs lisent des livres spirituels pendant des heures car ils y trouvent du bonheur et ils pensent même qu'ils ont un niveau spirituel élevé et disent ceci à d'autres personnes pour se mettre au-dessus d'eux et ils ont l'impression qu'ils sont quelqu'un. 

Mais s'ils vont dans un monastère, ils ne peuvent pas y rester, ils partent. Dans le monde, ils pensaient qu'ils étaient meilleurs parce qu'ils lisaient sans appliquer ce qu'ils lisaient et ils furent même été loués pour cela. Mais ici, ils ne sont rien, et personne ne les loue. 

Les Occidentaux ont cet esprit. Ils lisent, lisent et chacun a son propre point de vue. Ils sont tous comme certains théologiens instruits et ils tentent d e tout interpréter.

*

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

vendredi 11 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (II)


*

Pour voir l'autre comme un ange, tu dois toi-même devenir ange.

*

Fais attention à la manière dont tu te comportes avec les laïcs, car aujourd'hui certains interprètent tout. On m'a apporté une lanterne avec une dynamo qui permet qu'elle se recharge. Je la gardais sous mon oreiller. Quelqu'un qui l'a vu a dit: le staretz Païssios a un pistolet!

*

Quand un  homme atteint la condition dans laquelle il est heureux de mourir, son amour de soi a disparu.

*

Le combat spirituel n'exige pas beaucoup. L'homme avec une nature impuissante qui ne pratique pas beaucoup de combats peut s'humilier, montrer de l'amour, assumer l'erreur commise par un autre. S'il a une maladie et qu'il la reçoit avec gratitude, il reçoit beaucoup de bénédictions et s'humilie à cause de la maladie. Tout le monde a des circonstances atténuantes, sauf le Diable, parce que nous recevons tous son influence. Les personnes spirituelles portent le fardeau des autres. C'est la forme la plus élevée de l'amour et non le fait que vous l'aidiez dans son combat. Porter ce qui est plus dur. C'est bien l'amour, mais l'orgueil pourrait vous influencer.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

jeudi 10 août 2017

Paroles et anecdotes de Père Païssios (I)




Si un moine ne peut pas dire " le staretz m'a repris, parce que je suis blâmable, il devrait au moins dire" il m'éprouve," et il ne devrait pas prétendre être fâché ou dire "il ne m'aime pas!"

*

Quand quelqu'un m'offense  et que je le gifle, c'est une réaction humaine. Quelqu'un d'autre qui est à un niveau spirituel plus élevé, se retiendra d'agir ainsi. Et le pur, celui qui n'a pas de passions, se réjouis s'il est offensé!

*

La méchanceté masque l'égoïsme, car le méchant est aussi mécontent. Le méchant proteste, se met en colère, a un grand amour de lui-même et un grand entêtement. Le vertueux se réjouit de tout.

*

Nous offrons toujours à Dieu le meilleur.

*

Dieu ne pense pas à celui qui ne pense qu'à lui-même.

*

La pénétration du cœur est un changement spirituel qui prend place durant la prière. On doit sentir la présence de Dieu. Alors on est empli de gratitude parce que l'on voit tout comme une bénédiction de Dieu.

*

Souvent notre propre justification gâte tout, et la Grâce de Dieu s'en va. Si le moine ne se justifie pas et qu'il s'humilie, alors la Grâce de Dieu revient.

*

Un jour, je disais quelque chose à quelqu'un - et ceci pendant assez longtemps- et celui-ci répliqua: " Oui, mais..."

Ce mais  (justification de soi) bouleversa tout. Ce mais n'a pas de sel ( pas de bon goût, pas de Grâce). Il gâte tout.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mercredi 9 août 2017

Saint Païssios l'Athonite: Les conseils des saints pour pratiquer la vertu.



Abba quels sont les attributs des saints?


"L'amour avec humilité, la simplicité avec discernement, ce sont les attributs des saints. Si l'homme s'impose avec discernement pour suivre le mode de vie des saints, il se sanctifie. Nous recevrons beaucoup d'aide dans le labeur pour acquérir des vertus si nous prenons les saints comme modèles.

En nous comparant aux saints, nous voyons nos propres passions, nous nous réprimandons, nous nous humilions et nous nous efforçons avec magnanimité et zèle divin de suivre leur exemple. 

Nous n'avons aucune raison de ne pas avancer tant que nous avons les conseils et la vie des saints, leur saint exemple. Tous les saints sont des enfants de Dieu et ils nous aident, nous pauvres enfants de Dieu en nous montrant comment éviter les pièges du Malin. 

En étudiant la vie des saints, notre âme est exaltée et elle est incitée à suivre leur exemple et à avancer courageusement dans la lutte pour l'acquisition des vertus. 

La même ferveur spirituelle peut être remarquée chez tous les saints, seulement chacun la manifeste d'une manière différente. Ils voient l'amour qu'ils ont eu pour Dieu et ainsi est illuminé en eux le zèle divin pour les suivre."


 Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mardi 8 août 2017

Archimandrite Paul Papadopoulos: Même si vous n'êtes pas bien, cela n'a pas d'importance!



Plusieurs fois, nous confondons notre humeur sentimentale avec celle qui est spirituelle. C'est pourquoi beaucoup de gens disent lors de la confession "maintenant, je suis bien" ou "maintenant, je suis très mal". En parlant de leur humeur sentimentale, ils veulent parler leur humeur spirituelle et c'est faux.

Quelqu'un pourrait être très bien spirituellement, alors qu'il ne l'est pas sentimentalement. Ce que je veux dire, c'est que notre humeur sentimentale n'est pas la même que notre condition spirituelle et nous devons les distinguer dans notre esprit.

Quand j'ai une mauvaise humeur sentimentale - j'ai découvert qu'une de mes connaissances est malade - cela ne signifie pas que je suis dans une mauvaise condition spirituelle. Et vice-versa. Si je n'ai aucun problème et que je suis tout le temps de bonne humeur, cela ne signifie pas que je fais un progrès spirituel.

Bien sûr, quand l'homme trouve et connaît le Christ, il a de la joie à l'intérieur, mais cela ne signifie pas qu'il ne se fâchera pas à cause d'une certaine chose dans sa vie quotidienne. Les sentiments montrent notre nature humaine, mais ils ne doivent pas étouffer nos efforts spirituels pour trouver le Christ partout et pour toujours.

Même les saints avaient leurs hauts et bas sentimentaux, mais cela ne veut pas dire qu'une fois ils avaient trouvé le Christ et une autre fois,non. Les saints ne sont pas des robots sans sentiments. La vertu d'être sans passion mentionnée par les saints Pères n'est pas une humeur sans aucun sentiment, une sorte d'insensibilité, mais une humeur dépassionnée, une humeur sans passions.

Le saint apôtre Paul exhorte les hommes à se réjouir. Seulement cette joie ne doit pas être une simple émotion sentimentale, mais une humeur existentielle profonde qui résulte de l'Amour de Dieu.

Personnellement, j'ai peur pour les chrétiens qui ont toujours un faux sourire sur le visage, parce qu'ils se sentent coupables d'exprimer leurs sentiments - par exemple parce qu'ils ne sont pas de bonne humeur - qui deviennent étouffés par ces sentiments au lieu de les étouffer et qui deviennent géants en eux et ils ont des humeurs étranges d'autarcie, d'entrave, de syndrome de culpabilité et de troubles psychiques.

L'homme de Dieu n'est pas soudainement ainsi.

L'homme de Dieu, même s'il n'est pas bien, il est bien à la fin, parce qu'il a Dieu dans sa vie, bien qu'il ait des problèmes et qu'il ne soit pas toujours de bonne humeur.

L'objectif n'est pas d'être tout le temps d'humeur géniale et joyeuse, le but est d'avoir le Christ au centre de notre vie, même si nous ne sommes pas bien du point de vue sentimental.

Nous ne devrions pas nous sentir coupables du fait qu'un jour, nous ne sommes pas de bonne humeur, parce que c'est humain, ce n'est pas un péché.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

lundi 7 août 2017

Staretz Ephrem de Philotheou: Les pensées blasphématoires avant la Communion



Les chrétiens par exemple vont communier et ils sont attaqués par des pensées impies, même contre la Sainte Eucharistie. Satan n'hésite pas à apporter des pensées très sales, de sorte que l'homme inexpérimenté peut avoir peur et se dire: quel genre de pensées sont ces pensées? Et comment vais-je faire pour communier comme ça? Et elles sont horribles et effrayantes, et le chrétien pense qu'il est à l'origine de ces pensées et qu'elles découlent de son état de pécheur. Cela le convainc et il est troublé et panique. 

Que va-t-il arriver maintenant? Vais-je communier? Ou ne devrais-je plutôt pas le faire? Comment faire lorsque j'ai de telles pensées? Mais toutes ces pensées sont celles de Satan pour faire croire que ces pensées sont celles de l'homme et l'éloigner de la Sainte Eucharistie ou l'approcher avec grande  anxiété et ensuite ne pas pouvoir en ressentir les bienfaits.*

Ainsi, le chrétien doit savoir que ces pensées terribles qui viennent et ne peuvent être dites ni exprimées ne sont pas les siennes et il n'est pas coupable d'elles. Ils viennent de Satan et il n'est pas  fautif pour elles. Bien sûr, il pourrait y avoir une raison, il aurait laissé une petite fenêtre ouverte et, par elle, sont entrés certains moustiques qui causent des plaies, des démangeaisons, de l'anxiété afin que nous ne puissions pas dormir.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

* C'est aussi l'enseignement du Métropolite Antoine [Khrapovitsky] dans son livre sur la Confession

dimanche 6 août 2017

Miracle de Père Païssios à Serres (R)



L'article suivant parut dans le numéro de Septembre 2012 du périodique grec ΔΙΑΛΟΓΟΣ

Il y a quelques semaines un [...] miracle contemporain du staretz Païssios a eu lieu dans un petit village de Serres. Il a été décrit par l’hypodiacre Amphilochios de la Cathédrale des Saints Archanges à Serres, telle qu'il a été vécu par Pantelis K.

Pantelis, 18 ans, jeune usager de drogues, a eu un terrible accident avec sa moto juste à l'extérieur de son village, ce qui a entraîné des blessures graves à la tête et il a subi une commotion cérébrale. Il était probablement sous l'influence de drogues, parce que, bien qu'il ait été dans des programmes de réadaptation, ce démon de l'héroïne ne l’avait pas quitté. Il est entré dans l'unité de soins intensifs de l'Hôpital Général de Serres avec des blessures à la tête.

Les médecins le maintenaient en coma artificiel, et après une infection nosocomiale, il s’est trouvé dans le coma, le diagnostic final étant qu'il était en état de mort cérébrale. Les médecins, n'ayant pas d'autres possibilités qui s'offraient à eux, ont jeté l’éponge et dit à la mère affligée que la situation était entre les mains de Dieu.

La date de l'avis définitif de mort cérébrale était le 13 Juillet. Dans une journée, son fils aurait eu 18 ans, et au lieu d’entrer dans la vie adulte, elle le voyait luttant dans son lit, non pas dans la bataille connue du fléau de la drogue, mais assez directement pour sa survie même.

La belle Mme Anastasia ne voulait pas abandonner. Après l'exhortation de son saint père spirituel, Papa Athanasios, elle a pris le bus à destination de Thessalonique, le lendemain, et elle s’est dirigée vers le monastère sacré de Saint-Jean le Théologien à Souroti.

Elle connaissait la stature [spirituelle] du staretz Païssios, mais elle ne savait pas que ce jour-là, 14 Juillet, cela faisait 18 ans exactement depuis le trépas du staretz. Quand elle est arrivée et qu’elle a vu les gens rassemblés, elle a été surprise, mais quand on lui a dit que son fils unique était né le même jour exact où le staretz reposa en Christ, elle s'est presque évanouie. Elle a ressenti quelque chose qu'elle ne peut toujours pas décrire… une union avec le divin, le rayonnement du staretz, et le sentiment que quelque chose de bon viendrait de tout cela.

Malgré la situation critique de son fils, elle ne l'a pas utilisée pour passer avant son tour, mais elle a attendu avec humilité et à genoux pendant plus de quatre heures, jusqu'à ce que ce soit son tour de vénérer le lieu où reposait le staretz Païssios. Elle a prié pour son enfant et a pris un peu de terre de la tombe, qu’elle apporta à son père spirituel, qui, après avoir prié sur elle en a fait un phylactère de protection. Madame Anastasia a couru à l'hôpital et l'a placé sous l'oreiller de son fils.

Cette nuit même, elle vit dans son sommeil le staretz Païssios qui lui disait: "N'aie pas peur Pantelis se rétablira."

Le lendemain matin, Pantelis avait récupéré et il était en bonne santé, ce que les médecins ont été incapables d'expliquer. Un fort parfum avait envahi la salle et il a été découvert plus tard que cela venait de l'oreiller de Pantelis, sous lequel sa mère avait placé secrètement le phylactère avec la terre de la tombe du staretz.

La seule chose dont Pantelis se souvient de sa période de léthargie, c’est la silhouette d'un vieillard vêtu de noir, lui disant: "Allons, lève-toi mon garçon pour aller avec ta mère. Tes collybes ne sont pas prêts. Il se passera un long moment jusqu'à ce que nous les mangions. "

A partir de ce matin, Pantelis a eu une aversion pour la drogue et il est en bonne santé, étudiant et essayant d’entrer à l'université. Il se confesse au père spirituel de sa mère et il voulait que ce miracle que sa famille a vécu soit distribué, par l’hypodiacre Amphilochios.

« Parfois, quand une personne ne comprend pas par le bien, Dieu lui donne une épreuve, pour se rattraper. S'il n'y avait pas un peu de douleur, de maladie, etc, les gens deviendraient des bêtes, et ne s'approcheraient pas du tout de Dieu." - Staretz Païssios 

Version française Claude Lopez-Ginisty
D’après 

Tombe du saint staretz Païssios
de bienheureuse mémoire 

samedi 5 août 2017

Père Païssios: La vie facile et le christianisme ne vont pas ensemble (R)


Malgré les apparences et l'indignité des moines et  du clergé, l'Eglise est une source inépuisable de miracles. Elle prend de l'eau et rend de l'eau bénite; elle prend le pain et le vin et fait l'Eucharistie; elle prend l'homme fait de boue et fait de lui un dieu! Mais beaucoup de gens ne voient pas les miracles. Parce que s'ils les voyaient, ils ne mépriseraient pas  ou ne haïraient pas l'Église du Christ, mais ils l'aimeraient  et l'honoreraient et ils ne parleraient pas d'elle avec mépris comme ils le font.

Les chrétiens sont destinés à porter une lourde croix dans leur vie. C'est une chose difficile à dire que vous croyez dans le Seigneur et aussi que vous avez une vie aisée dans cette vie. Parce que, quand vous rencontrez la facilité d'une vie aisée sur terre, il y a quelque chose de mal en vous-même; vous vous souciez de l'or de la terre et non pas des trésors du Paradis. Mais quand vous pensez ainsi, vous êtes loin de la volonté de Dieu. La vie chrétienne et une vie aisée ne vont pas ensemble; ce sont des choses différentes.

Une fois un médecin bien connu est venu parler ici. Sa femme était aussi médecin, c'étaient deux personnes religieuses. Il se plaignait que ses enfants menaient une vie mondaine et non seulement ne suivaient pas les traditions de familiales de l'Eglise, mais les considéraient aussi avec ironie.

Ils [les enfants] caractérisaient les chrétiens comme des déficients mentaux, à l'esprit étroit, malhonnêtes, hypocrites et coquins, parce que leur vie, disaient-ils, ne cadrait pas avec leurs paroles, et leurs actes n'étaient pas chrétiens.

Même à la Sainte Onction, que les parents faisaient une fois par an dans leur maison avec leurs enfants, à laquelle ils participaient quand ils étaient jeunes, maintenant ils n'étaient plus présents.

Le médecin semblait très fatigué et désespérait de la régénération spirituelle de ses enfants. Et il pensait que tous les efforts, les siens et ceux de sa femme, étaient en pure perte; ils n'étaient pas appréciés, et les enfants n'étaient pas touchés.

À un certain point le médecin, mettant sa tête à l'intérieur de ses deux mains, comme pour couvrir son visage à cause de sa honte, m'a dit: "Je crains que tout cet argent nous ait fait du mal."

Je lui ai demandé de me dire ce qu'il voulait dire, et il a très franchement admis qu'ils s'étaient égarés et avaient acquis beaucoup de choses qui étaient complètement inutiles. "Nous avons trois grandes maisons," dit-il, "une pour nous et une pour chaque enfant. En outre, deux maisons de campagne, quatre voitures de luxe, un bateau, des comptes en banque, et beaucoup de choses matérielles. "

Il a poursuivi: "Les enfants sont devenus gâtés et maintenant nous sommes accusés par eux d'avoir causé cela. En outre, ils nous disent que nous avons magnifiquement marié la richesse avec le christianisme. "

Il m'a alors demandé de lui dire que faire pour faire revenir la paix et l'unité dans la famille.

Je lui ai dit de tout donner tout aux pauvres et de ne garder qu'une seule maison, une maison de campagne et leurs salaires. Effrayé, il a changé de couleur, a eu peur, et a été déçu par la réponse que je donnais.

Il partit et ne revint jamais. Il était attaché à ce qui est ici-bas, pas au-dessus. Voilà pourquoi les enfants s'étaient tournés vers d'autres modes de vie différents de ceux que leurs parents leur avaient suggérés.

Quand j'entends qu'il y a une grande pauvreté et de la misère, je suis grandement blessé et je ne puis pas prier.

Je ne dis pas que lorsque vous avez deux tuniques d'en donner une. Ceci est inhabituel et difficile pour la plupart. Mais si vous voulez être appelé chrétien et avoir de bonnes choses de Dieu, pourquoi au lieu de dépenser de la sueur et de lutter pour les choses mentionnées ci-dessus, ne pas faire la charité et vous adonner aux bonnes œuvres? Il construit ses fondations sur le sable, celui qui a beaucoup d'argent et le gère égoïstement, inconscient de la pauvreté et de la misère de ses semblables.

Avez-vous vu des vêtements mortuaires avec des poches? Tout reste ici-bas. Seules les bonnes œuvres vont au Ciel. Vous savez pourquoi il y a des guerres? Pour l'argent. Parce que les riches ne peuvent pas mettre un frein à la cupidité et les pauvres ne souhaitent pas acquérir le nécessaire, mais ont l'envie des richesses et de la gloire des riches.

Vos poches doivent toujours être ouvertes pour permettre à l'argent de partir vers les organisations caritatives. Il est scandaleux qu'il y ait des poches pleines d'argent, et qu'elles  soient cousues.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

vendredi 4 août 2017

Saint Païssios: L'harmonie divine se cache dans la diversité des personnalités


Un jour, un homme est venu à ma kalyve et m'a dit qu'il était très inquiet parce qu'il n'était pas du même avis avec sa femme. J'ai vu, cependant, qu'il n'y avait rien de grave entre eux. Il avait juste quelques angles grossiers, sa femme en avait quelques autres, et ils ne pouvaient pas faire face les uns aux autres. Ils avaient besoin d'un peu de ponçage. Prenez deux planches de bois avant de les poncer. On a un noeud ici, l'autre a un noeud là-bas; Si vous essayez de joindre les planches, il reste un espace vide entre elles. Si, cependant, vous arrachez un peu ici et un peu là-bas, en utilisant le même outil, elles se joignent parfaitement. [1]

Certains hommes me disent: "Je ne vois pas les choses avec les mêmes yeux que ma femme; Nous avons des personnalités opposées. Elle a un tempérament, j'en ai un autre! Comment Dieu peut-il faire des choses si étranges? Ne pouvait-Il pas avoir arrangé quelque chose pour que les couples se correspondent, et qu'ils puissent vivre plus spirituellement? "Je leur dis:" Ne comprenez-vous pas que l'harmonie de Dieu est cachée dans une diversité de personnalités? Des tempéraments différents créent l'harmonie. Hélas, si vous aviez les mêmes personnalités! Pensez à ce qui se passerait si, par exemple, tous deux vous vous fâchiez facilement: vous détruiriez votre maison. Ou, considérez si vous aviez deux tempéraments doux: vous dormiriez debout! Si vous étiez tous deux mesquins, vous vous entendriez, oui, mais vous vous retrouveriez tous deux en enfer. De même, si vous étiez tous deux trop ouverts, est-ce que vous pourriez même garder votre maison? Non. Vous disperseriez tout, et vos enfants se retrouveraient à la rue. Si un gamin gâté se marie avec un gamine gâtée, entre eux, ils s'entendent bien, n'est-ce pas? Mais un jour, quelqu'un va les tuer! Pour cette raison, Dieu s'arrange de sorte qu'une bonne personne épouse un enfant gâté, afin que ce dernier puisse être aidé. Il se peut qu'il ait une bonne disposition, mais n'a jamais été correctement éduqué quand il était jeune.

Peu de différences entre les caractères ou les personnalités des conjoints aident les couples à créer une famille harmonieuse, car l'un complète l'autre. Dans une voiture, il est nécessaire d'utiliser l'accélérateur pour aller en avant, mais aussi la pédale de frein pour s'arrêter. Si la voiture n'avait que des freins, elle n'irait nulle part; Et si elle ne comportait que des engrenages, elle ne pourrait pas s'arrêter. Savez-vous ce que j'ai dit à un couple? "Parce que vous êtes similaires, vous n'allez pas ensemble!" Ils sont tous deux sensibles. Si quelque chose se passe à la maison,tous deux sont perdus et démarrent ainsi: l'un, "Oh, ce que nous souffrons!" L'autre, "Oh, ce que nous souffrons!" En d'autres termes, l'un fait que l'autre perd encore plus l'espoir! Il n'est pas non plus capable de réconforter un peu l'autre en disant: "Attends, notre situation n'est pas grave". J'ai vu cela dans de nombreux couples.

Lorsque les conjoints ont des personnalités différentes, cela aide encore plus à élever des enfants. Un conjoint veut freiner un peu, mais l'autre dit: "Donne un peu de liberté aux enfants." S'ils s'entêtent tous les deux, ils perdront leurs enfants. Si, cependant, ils les laissent décider tout seuls, encore une fois, leurs enfants seront perdus. Par conséquent, lorsque les parents ont des personnalités différentes, les enfants jouissent d'une certaine stabilité.

Ce que j'essaie de dire, c'est que tout est nécessaire. Naturellement, les caprices de personnalité ne devraient pas dépasser leurs limites. Chaque conjoint devrait aider l'autre à sa façon. 

Si vous mangez beaucoup de bonbons, vous voudrez aussi manger quelque chose d'un peu salé. Ou si vous mangez, disons, beaucoup de raisins, vous voudrez un petit fromage pour réduire la douceur. Les légumes, s'ils sont très amers, ne sont pas consommés. Mais un peu d'amertume aide, tout comme un peu d'aigreur. 

Certaines personnes, cependant, sont comme ceci: si quelqu'un est aigre, elles disent: "Que tout le monde devienne aigreur comme moi." Et celui qui est amer dit: "Que tout le monde soit amer comme moi." De même, ceux qui sont salés disent: "Tout le monde devrait devenir salé. "Les ponts ne sont pas construits comme ça! [2]

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
----------
NOTES
[1]Le staretz Païssios signifie que ce travail est fait par le père spirituel et il est efficace, tant que les deux époux ont le même père spirituel, afin que le ponçage se produise "en utilisant le même outil".

[2]De toute évidence, le staretz utilise une métaphore: "Les ponts" (c'est-à-dire les relations) ne se forment pas comme ça!

jeudi 3 août 2017

Saint Père Païssios: Le Chrétien dans la cité



Aujourd'hui, quand on s'inquiète de la condition de notre nation, c'est une confession de foi en soi, parce que l'Etat s'oppose à la loi divine. Il promeut des lois contraires à la loi de Dieu.


J'ai entendu les Pères spirituels conseiller leurs enfants spirituels: "Ne vous impliquez pas dans les affaires de l'État." Maintenant, s'ils avaient atteint un tel niveau de sainteté par la prière qu'ils ne se souciaient pas de tout le monde, alors je serais le premier à embrasser leurs pieds. Mais ils ne sont qu'indifférents, ils ne sont pas dans le même bateau [que leurs enfants spirituels]. L'indifférence est inacceptable même chez les gens du monde, et encore moins chez les personnes spirituelles. Une personne spirituelle honorable ne doit rien faire de manière indifférente. Le Prophète Jérémie nous exhorte en disant: "Maudit est celui qui fait l'œuvre du Seigneur avec négligence."( Jérémie, 48:10)



Géronda est-ce que le silence de l'Église est une indication d'approbation?



Oui. Quelqu'un a écrit des choses blasphématoires à propos de la Panaghia  [la Toute Sainte Mère de Dieu] et personne n'a parlé. Ensuite, j'ai dit à quelqu'un: "As-tu vu ce qu'untel a écrit?" Et il m'a dit: "Eh bien, qu'est-ce qu'on peut faire avec ces personnes? Vous seras souillé si tu essaies de leur faire face." 



Ils ont peur de parler.



Qu'avait-il à craindre Géronda?



Que les gens puissent écrire quelque chose sur lui et le ridiculiser dans la presse. Et donc, il tolère des choses blasphématoires au sujet de la Toute Sainte. Nous voulons que les autres tirent les marrons du feu afin que nous puissions avoir la tranquillité d'esprit. Cela indique un manque d'amour. Ensuite, l'homme commence à agir par intérêt personnel. C'est pourquoi nous voyons aujourd'hui un esprit devenu trop familier: "Apprenda à connaître untel afin qu'il parle bien de toi. Sois en bons termes avec untel et tellement et il ne parlera pas mal de toi, et ainsi de suite...



Après tout, nous ne devons pas être pris pour des imbéciles, nous ne devons pas devenir des victimes. "Une autre personne reste indifférente et ne parle pas. "Je ne parle pas", dit-il, "afin de ne pas être mentionné dans les journaux". 


En d'autres termes, la plupart des gens sont complètement indifférents. Pendant longtemps, personne n'écrivait rien, mais maintenant, on fait un petit effort. Il y a des années, j'avais grondé quelqu'un sur la Montagne Sainte. "Tu es trop patriotique", avait-il rétorqué.


Il n'y a pas très longtemps, il est revenu pour me trouver et a déclaré: "Ils tout ont détruit, la famille, l'éducation..." Et moi, à mon tour, je lui ai dit: "Tu es trop patriotique!"


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mercredi 2 août 2017

Saint Païssios l'Athonite: Un chrétien ne doit pas être fanatique. ( R)





Un chrétien ne doit pas être fanatique; il doit avoir de l'amour et être respectueux envers toutes les personnes. Ceux qui font inconsidérément des commentaires [négatifs], même s'ils sont vrais, peuvent causer des dommages.

J'ai rencontré un jour un théologien qui était extrêmement pieux, mais qui avait l'habitude de parler aux laïcs autour de lui d'une manière très directe; sa méthode pénétrait si profondément qu'il les secouait très sévèrement. 

Il m'a dit une fois: "Au cours d'une réunion, j'ai dit telle ou telle chose à une dame." Mais la façon dont il l'a dit, l'écrasa. "Et bien", lui ai-je dit, "tu peux jeter des couronnes d'or parsemées de diamants à d'autres personnes, mais la façon dont tu les jettes sur elles peut casser les têtes, non seulement celles de ceux qui sont sensibles, mais aussi celles de ceux qui sont solides."

Ne lapidons pas notre frère d'une manière soi-disant "chrétienne." La personne qui, en présence d'autres personnes, reprend d'une "manière chrétienne" quelqu'un pour avoir péché (ou parle d'une manière passionnée d'une certaine personne), n'est pas mue par l'Esprit de Dieu; elle est mue par un autre esprit.

La voie de l'Eglise est l'amour; elle diffère de la manière des légalistes. L'Église voit tout avec tolérance et vise à aider chaque personne, quoi qu'elle ait fait, et aussi pécheresse qu'elle soit.

J'ai observé un genre de logique particulier chez certaines personnes pieuses. Leur piété est une bonne chose, et leur prédisposition au bien est aussi une bonne chose; toutefois, un certain discernement spirituel et une certaine largeur d'esprit est nécessaire pour que leur piété ne soit pas accompagnée par l'étroitesse d'esprit ou un fort entêtement. 

Quelqu'un qui est vraiment dans un état spirituel doit posséder et illustrer le discernement spirituel; sinon il restera à jamais attaché à la "lettre de la loi", et la lettre de la loi peut être très mortelle.

Une personne vraiment humble ne se comporte jamais comme un professeur; elle écoute, et, chaque fois que son avis est demandé, elle répond humblement. En d'autres termes, elle répond comme un étudiant. Celui qui croit qu'il est capable de corriger les autres est rempli d'égoïsme.

Une personne qui commence à faire quelque chose avec une bonne intention et à la fin atteint un point extrême, manque de discernement véritable. Ses actions sont un exemple d'un type latent d'égoïsme qui est caché sous ce comportement; elle l'ignore, parce qu'elle ne se connaît pas bien, c'est pourquoi elle en vient à des extrêmes.

C'est comme les icônodules et les icônomaques. Extrêmes étaient les uns et les autres étaient extrêmes aussi!

Les premiers en vinrent au point de racler l'icône du Christ pour en jeter la poussière dans le Saint Calice, de sorte que la Sainte Communion pourrait devenir meilleure; les autres encore brûlèrent les icônes et les jetèrent.

C'est pourquoi l'Église a été contrainte de mettre les icônes en hauteur et, quand la persécution fut passée, elle les a descendues, de sorte que nous puissions les vénérer et honorer la personne représentée.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après