"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 20 septembre 2008

Saint Aphrodise de Béziers


Reliques de saint Aphrodise de Béziers
(Photographie d'Aline Caldwell)
+
Vie de Saint Aphrodise,
Premier Evêque de Béziers
(1er siècle 22 mars)


Selon le récit du Breviarium Bitterense ( Bréviaire de Béziers) de 1534, “ Lorsque la Mère de Dieu en compagnie de St. Joseph, eut emporté dans la terre d’Egypte non soumise à la domination d’Hérode, le Christ, son fils, Dieu l’ayant prévenue par un ange pendant la nuit, il advint que le temple des idoles, construit avec magnificence, croula de fond en comble à leur entrée.
Or pendant qu’ils demeuraient au milieu des décombres, sans aucune blessure, le bienheureux Aphrodise, proconsul de cette province, averti de ce fait, accourut; à la vue du Christ, il fut frappé d’étonnement et le premier se prosterna pour l’adorer. Pendant sept ans, dans sa demeure, il offrit à la Sainte Famille, une généreuse hospitalité dont il fit tous les frais.”
Après l’Ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ, la prédication de l’Evangile étant parvenu en Egypte, Aphrodise se rendit à Antioche, où il fut baptisé par St. Pierre. Ce dernier l’amena à Rome, puis l’envoya prêcher dans les Gaules. Là, il s’associa à Paul-Serge, évêque de Narbonne, autre proconsul converti par l'apôtre Paul. Ensuite, Paul-Serge l’ayant ordonné évêque de Béziers, Aphrodise alla dans cette ville où il opéra de nombreuses conversions par sa prédication de l'Evangile.
Un jour, alors qu’il prêchait la foi orthodoxe, une foule de païens en furie, se saisit de lui et le décapita avec trois autres de ses compagnons. Cette exécution barbare eut lieu en l’an de grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ 65, dans la rue Civiaque, appelée depuis rue de Saint Jacques.
Suivant une tradition orale multiséculaire, le martyr décapité chemina, portant son chef, jusques à la chapelle du saint apôtre Pierre qu’il avait lui-même consacrée, et dans laquelle il fut enseveli. L'iconographie représenta souvent le saint monté sur un chameau, en souvenir de son Afrique natale.
Il est d’usage d’invoquer le saint martyr contre l’épilepsie, appelée alors le haut mal.
Dans une relation de 1633, Clément de Bonzy parlant des fonts baptismaux de cette chapelle dit :“ Ils sont de marbre blanc, faits en forme de tombeau, rehaussés de figures de relief, la tradition est que dans iceux sainct Affrodise, évesque de béziers et martirisé en ladite ville fust ensevely, et il y a encore des marques de sang qu’on dit estre dudit martyr, et sur la tradition et créance que les enfans baptisés en iceux sont préservés du hauct mal, la plupart des pères et mères y font baptiser leurs enfans et plus particulièrement les aisnés, bien qu’îls ne soient pas de la paroisse, et plusieurs personnes qui estoient atteints de ce mal faisoient veu de boire l’eau qui est dans lesdits fonds, ce qui leur étoit permis autrefois.”

C. L.-G.
Crédit photo:http://www.flickr.com/photos/annieinbeziers/with/2291317898/

Merci à Aline qui m'a envoyé ce lien pour la video qui suit:


2 commentaires:

Aline Caldwell a dit…

bonjour, très beau site.
en revanche, la photo sous l'article sur St-Aphrodise ne représente pas les reliques du premier martyr et évêque de Béziers.

Claude LOPEZ-GINISTY a dit…

Merci! Je l'ai trouvée sur le site flickr comme telle...
C.L.-G. Eclairez moi...Ou envoyez-moi une photo des reliques du saint...