"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 18 juin 2012

Un saint nouvellement révélé aux reliques incorrompues en Roumanie



Les reliques du moine Joseph sont à l'Ermitage Radeni dans la petite ville de Targou Néamts dans le nord de la Roumanie. Le 7 Novembre 2011, son exhumation eut lieu sept ans après son natalice.

Toutefois, la vie du moine Joseph est impressionnante et montre que Dieu est admirable dans ses saints, et que Dieu n'est pas silencieux. Un sanglot, une larme, un Seigneur aie pitié des profondeurs de l'âme, et Dieu pardonne tout.

Les informations sur le vénérable moine Joseph viennent d'un commentaire que j'ai trouvé par un lecteur du site roumain où j'ai eu l'article.

Selon cette information, le moine Joseph fut un membre du parti communiste, et il avait au moins neuf enfants, et pas tous de la même mère. Généralement sa vie ne s'est pas déroulée selon les enseignements de l'Église, mais il était miséricordieux. Il vivait dans un village près de l'Ermitage de Radeni.

Les Pères de l'Ermitage disent que lors de l'entrée à l'Ermitage, il pleurait sans cesse, et la majorité [des moines] pensait qu'il était dans l'illusion spirituelle. En outre les villageois de son village, venant au monastère le connaissaient par son ancienne vie et ils demandaient à l'higoumène de se débarrasser de lui à l'Ermitage. Ils voulurent se débarrasser de lui plusieurs fois.

Peu de temps avant sa mort, il fut très malade. Pendant environ deux semaines il fut alité. Même alors, les villageois parlaient mal de lui. Il entendait de sa fenêtre comme ils parlaient mal contre lui. Il leur pardonna, cependant, et continua à verser des larmes de repentir.

Quelques jours avant sa mort, il a demandé la Communion. Le Père spirituel de l'Ermitage a rejeté cette demande, parce qu'il lui avait donné la Communion quelques jours plus tôt. Le lendemain, quand le Père spirituel lui a rendu visite, le vénérable moine Joseph lui a dit qu'un ange du Seigneur lui avait donné la Communion. Il ne l'a pas cru et a considéré cela comme une illusion spirituelle.

Après son enterrement un loup se tint sur ​​sa tombe et hurla sans arrêt toute la nuit!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
repris et traduit 
par 

Aucun commentaire: