"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 23 juin 2016

Theodore Riginiotis (Théologien grec): Pour nos frères qui, de l'islam se sont convertis au protestantisme ou au catholiciame romain



[...]

Vous savez peut-être, ou  bien vous l’entendez peut-être pour la première fois, que le groupe chrétien qui s’appelle lui-même «Église catholique» a été créé environ mille ans après Jésus-Christ, lorsque le pape de Rome - père spirituel des chrétiens d’Europe de l'Ouest (qui est, le «patriarche» de l'Ouest) – s’est lui-même coupé (et, malheureusement ce, avec toutes les nations chrétiennes de l'Ouest) des quatre autres Patriarches de l'Eglise d'origine, qui étaient tous co-égaux à lui et à chacun des autres. 
Le pape a ensuite exigé de devenir le général en chef de tous les chrétiens dans le monde et, quand il n'a pas réussi, alors un peu après 1000 ans après Jésus-Christ, il s’est lui-même séparé du reste de l'Eglise d'origine et il a créé, avec l'aide des royautés européennes de l'époque, ce qui est aujourd'hui appelé «église catholique» ou «église catholique romaine.»
Nous, les chrétiens qui sommes restés fermes dans l'Eglise d'origine – c’est-à-dire, les chrétiens d'Orient – nous nous référons à cette communauté religieuse du pape, plus exactement comme «papisme» ou «papauté», (en d'autres termes impliquant les enseignements et les adeptes du Pape), et nous avons été en attente pendant les 1000 dernières années de son retour à la seule et unique Eglise antique et vraie, de l'Orthodoxie. 
Nous continuons à attendre, avec patience et amour, même s’il y a eu des cas (même au 20ème siècle) où les armées des partisans du pape ont victimisé nos peuples (par exemple http://orthodoxologie.blogspot.ch/2008/11/nouveaux-martyrs-serbes-de-la-seconde.html).

Version française Claude Lopez-Ginisty
D’après

Aucun commentaire: