"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 31 décembre 2020

Réflexions de Mère Silouana [Vlad]

Quel est votre but, jeune homme? Vivre avec le Christ, en Christ, où que vous soyez et quoi que vous fassiez. 

Cela nécessite un lien sérieux et responsable avec la miséricorde de Dieu, qui descend dans nos profondeurs malades et nous guérit. 

Il est important d'être prudent, voire de se cacher en quelque sorte les moments où notre faiblesse et les maux qui en découlent nous menacent ou même nous attaquent. 

Alors, dans ces moments-là, endurons pour appeler le Seigneur à guérir ces états, car d'eux découlent des comportements destructeurs pour nous et pour ceux qui nous entourent. 

Et, tout aussi important est de remercier Dieu, d'être reconnaissant. 
Remercions-Le pour tout ce qui est beau et bon, se répandant autour de cet état de connexion à la bonté de Dieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
(Réflexions de Mère Silouana [Vlad])

mercredi 30 décembre 2020

Saint Materne: Impossible de plaire à Dieu et au monde en même temps  (ancien Jérôme d'Égine)

Saint Jérôme d'Egine

Un journaliste athénien vint voir le staretz Jérôme d'Egine pour l'interviewer. Entrant dans la cellule du staretz, il se présente fièrement:

- Journaliste du journal athénien X...

Le staretz se tourna vers lui et lui demanda à nouveau:

- Comme dis-tu? L'instrument de Satan?

- Vous vous trompez, Père, - le corrigea le journaliste, - Je suis journaliste, je travaille dans un journal.

- Eh bien, oui, - a acquiescé le staretz - je dis: l'instrument de Satan.

- Pourquoi m'appelez-vous comme ça? - objecta le journaliste avec ressentiment.

Le staretz Jerôme a regardé attentivement le journaliste avec son regard aimable et pénétrant et lui a posé une question très « inconfortable » et complètement inattendue:

- Au Nom de Jésus-Christ crucifié, dis-moi la vérité: combien de pourcentage de vérité tes articles contiennent-ils?

Le journaliste fut terriblement embarrassé. Le staretz répéta à nouveau sa question.

Tranquillement et déjà sans la même confiance, le journaliste répondit à au staretz:

- Environ 5%...

- Satan est le "père" du mensonge et de toute ruse. Ai-je tort de t'appeler son instrument?

Le journaliste rougissant ne trouva pas quoi dire, et il quitta rapidement la cellule...

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mardi 29 décembre 2020

Moine Simon: Euménios [Saridakis] Le saint qui avait le don du rire

Père Euménios

Notre Père riait toujours, il riait beaucoup. Il riait avec nous, les gens, et nous communiquait cette joie. Il riait avec les saints, avec Notre-Dame la Génitrice de Dieu, avec les anges, c'est pourquoi chaque fois que nous allions le voir, que nous soyons en détresse ou mentalement ou physiquement fatigués, nous partions tous [joyeux] comme si nous volions.

Le Père Eumenios riait aussi pendant les offices, en lisant le Saint Evangile ou en encensant la Souveraine Mère de Dieu pendant le chant  "Toi plus Honorable..."

Quiconque s'approchait de lui voyait un prêtre, un moine, avec une grande joie au visage. Cette joie, à maintes reprises, s'exprimait par de nombreux rires, qui se mêlaient à ses paroles qui, à d'autres moments, jaillissaient des côtés de ses lèvres fermées lorsqu'il était silencieux. 

Vous avez compris que c'était le rire d'un homme plein de Grâce divine, d'un cœur qui débordait de paix et de joie véritables et divines, qui se répandait et qui délectait tout en surprenant les autres. 

Il était évident que le père Eumenios essayait de se retenir par humilité, pour que cette sainte particularité ne se manifeste pas, mais il n'y parvenait pas toujours.

Chaque fois que je lui rendais visite, je recevais ce cadeau, à savoir la joie et son rire "différent", qui se déversaient dans mon cœur. Lorsqu'il portait son épitrachelion sacerdotal et sortait des Portes Royales pour dire "La paix soit avec tous" ou lorsqu'il encensait notre Toute Sainte sur l'iconostase, son visage, semblable aux vêtements scintillants, brillait encore plus. Surtout devant la Génitrice de Dieu pendant le chant  " Toi plus Honorable" ou lors des Salutations lors de l'Acathiste. Il la saluait vraiment, débordé de joie, et il riait tout seul, comme si la Mère de Dieu lui avait annoncé une agréable nouvelle.

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

MYSTAGOGY

*

Source du texte grec: π. Ευμένιος - Ο κρυφός άγιος της εποχής μας, Athènes 2010, 2e édition, pp. 137-146. Traduction anglaise de John Sanidopoulos.


lundi 28 décembre 2020

Géronda Ambroise: "Une femme est morte et tout l'endroit était parfumé"

Staretz Ambroise

Cette anecdote édifiante est rapportée par Géronda Ambroise [Ambrosios] qui est fêté avec saint Porphyre. Ils furent amis pendant 20 ans et Dieu s'est arrangé pour qu'ils soient commémorés ensemble!

*

Dans un petit village d'Aitoloakarnania, une femme très pauvre eut trois enfants. Elle réussit à les élever avec des privations et des difficultés incroyables, tout en conservant une dignité unique ! C'était Mme Vassiliki.

Elle est décédée la veille de la Dormition de la Toute Sainte Mère de Dieu en 1998. Le lendemain, 15 août, le cercueil bon marché avec son corps, qui se trouvait sur le chariot du petit camion de ferme du prêtre, se dirigeait vers le cimetière.

Sur le chemin de l'enterrement, certains de ses compagnons de village la suivirent et parlèrent des souffrances qu'elle avait endurées de son vivant, lorsque, soudain, tout l'endroit se remplit de parfum : s'il y avait eu des milliers de fleurs et de roses, en effet, il n'y aurait pas eu un tel parfum ! Tout le monde fut surpris et étonné. Mais ils ne pouvaient pas expliquer pourquoi cela s'était produit.

Parmi les personnes présentes se trouvait un enfant spirituel de feu Ambroise Lazaris (1912-2006), le père spirituel charismatique du monastère sacré de Dadiou.

Quelques jours après cet événement merveilleux, mais pour de nombreuses raisons inconnues, cet enfant spirituel se rendit chez le divinement illuminé staretz Ambroise, et lui raconta tout ce qui s'était passé. Cependant, il le fit de manière laconique et succincte, en disant seulement : "Une femme est morte et tout l'endroit fut parfumé."

Au début, le staretz Ambroise resta silencieux. Puis il alla dans sa chambre, y est resta un moment, puis il revint. Il donna ensuite l'explication suivante :

"Elle s'est sanctifiée ! Et vous savez pourquoi ? Parce que jamais de sa vie elle ne s'est plainte ! C'est le genre de personnes que Dieu veut, afin d'en remplir le Paradis et qu'Il puisse faire sa Parousie [Seconde venue]. Tu comprends ?"

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

MYSTAGOGY

et

dimanche 27 décembre 2020

Dans les années 80, St Païssios a dit à propos de l'URSS: «Elle est sur le point d'éclater»

Saint Païssios l'Athonite


Dans les années 80, saint Païssios a déclaré que l'URSS lui rappelait un senneur (*), qui avait capturé beaucoup de poissons dans des filets pourris.

Le vénérable Païssios a dit un jour: « J'ai lu le journal une fois dans ma vie. J'ai fait cela pour savoir quand je serais enrôlé dans l'armée. Si quelque chose d'important se produit dans le monde, je l'apprends soit par les gens, soit par la prière. "

Grâce à la prière, le Père Païssios a pu non seulement connaître certains des événements géopolitiques mondiaux de la fin des années quatre-vingt, mais aussi les voir venir sur sa «télévision spirituelle» bien avant qu'ils n'aient lieu.

Il prophétisa la chute du communisme en Russie et dans d'autres pays socialistes dix ans avant qu'elle ne se produise. En 1979, il dit: «Le communisme tombera. L'Union soviétique s'écroulera en de nombreux petits États. Des églises seront ouvertes en Albanie et l'Orthodoxie prospérera. » Le vénérable répéta plusieurs fois ces prophéties.

En 1988, dans une conversation avec des pèlerins il dit : « L'Ancien Testament dit que pour le bien des péchés du peuple, Dieu permit à trois générations d'être en esclavage babylonien, puis permit qu'elles soient libérées. Chaque génération dure vingt-cinq ans. Vingt-cinq fois trois équivaut à combien? Soixante-quinze. La révolution russe a eu lieu en 1917. Que font maintenant dix-sept plus soixante-quinze? Quatre-vingt douze". Après cela, il changea de sujet. Comme nous le savons, tous les régimes totalitaires d'Europe de l'Est sont tombés après 1992.

En mai 1989, le saint demanda à un médecin militaire d'un club d'officiers de Xanthi (ville du nord de la Grèce),

«Comprends-tu quelque chose à la pêche? Que se passe-t-il si on attrape trop de poissons dans des filets pourris et qu'on est pris ensuite dans une tempête? »

« Les filets se briseront et les poissons partiront à la nage » , répondit le médecin.

« L'Union soviétique me rappelle un senneur qui a jeté ses filets et capturé beaucoup de poissons. Mais ses filets sont pourris et vont bientôt se briser. Ceausescu sera tué et le monde entier le verra. «Dans six mois, toutes ces nations seront libérées.» dit prophétiquement le vénérable.

En juillet 1989, le Père Païssios dit s'adressant aux pèlerins: « Comme vous le savez, le Christ était charpentier de profession. Dans sa main est un énorme tournevis. Il desserre quelques vis puis les resserre. La Russie va commencer à s'affaiblir maintenant que ses vis se débloquent lentement… »

Les événements qui ont suivi ont prouvé que le staretz voyait «l'avenir comme le présent» et «le futur, comme proche».

En août 1989, des événements commencèrent en Union soviétique qui conduisirent à son effondrement. Quatre mois plus tard, en décembre, la révolution en Roumanie renversa le régime communiste.

Deux moines allaient une fois à la fête patronale célébrée dans la cellule de Saint Spyridon à la veille du jour de sa fête. 


En chemin, ils passèrent à la Panagouda [où était Père Païssios]. Malgré une journée très enneigée, il n'y a pas eu un seul pas sur le chemin. Personne n'avait rendu visite au staretz. 

Le saint sortit à la porte avec un visage rouge montrant une forte excitation. Il respirait fortement. « Allez-vous à la fête dans la kellie de Saint Spyridon?» demanda-t-il. «Demandez aux Pères de prier avec ferveur. Un terrible massacre a commencé en Roumanie, une véritable guerre civile.»  Lorsque les moines arrivèrent à la cellule de Saint Spyridon, il s'avéra qu'aucun des frères n'avait entendu parler des événements en Roumanie.

Bientôt, la nouvelle parvint d'affrontements sanglants qui se déroulaient en Roumanie ces jours-là. Le 25 décembre, Ceausescu fut exécuté et le monde entier le vit à la télévision.

En octobre 1989, le «radar spirituel» de Père Païssios ressentit l'effondrement d'un pont en Amérique. Ce jour-là, parlant avec un pèlerin dans sa Panagouda, il commença soudain  à se signer et à s'exclamer: «Mère de Dieu! Un tremblement de terre!» Puis il commença à se frapper les genoux avec ses mains et à s'exclamer: "Oh Seigneur, le pont est parti! Mon Dieu, sauve ces gens!" Le pèlerin regarda le vénérable avec étonnement. Bientôt, le staretz se calma et continua la conversation. Le pèlerin partit perplexe, mais le lendemain, il lut dans le journal [qu'il y avait eu] le tremblement de terre à San Francisco qui avait détruit les ponts et fait de nombreuses victimes.

En août de l'année suivante, 1990, un conflit militaire commença à éclater dans la région du golfe Persique. Comme on pouvait s'y attendre, cela provoqua une grande alarme dans le monde entier. Le Père Païssios pria avec ferveur pour qu'une solution pacifique soit trouvée, mais il reçut une parole de Dieu disant que la guerre ne pouvait être évitée.

Le moine dit aux pèlerins: « Ne parlez de cela à personne, mais quand j'ai prié, j'ai senti que la perversité ne s'arrêterait pas et qu'il y aurait une guerre. Ce sera le genre de guerre qui fera brûler la mer avec du pétrole. » Et cela arriva.

Une sœur de Souroti dit au Père:

«Savez-vous, Geronda, ce que la technologie peut faire maintenant? Il existe des systèmes qui diffuseront à la télévision tout ce qui se passe pendant la guerre en temps réel partout dans le monde… »

« Les gens voient le monde entier, mais ils ne se voient pas, » répondit le vénérable. "Ce n'est pas Dieu qui détruit les gens, mais les gens qui se détruisent eux-mêmes, en le faisant avec l'aide de leur propre esprit. Nous devons beaucoup prier. Une intervention divine est ce dont nous avons besoin."

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après



NOTE:

(3) Bateau de pêche

Jean-Claude LARCHET: « Petite théologie pour les temps de pandémie »

« Petite théologie pour les temps de pandémie », un livre de J.-C. Larchet

Rappel:

Le dernier ouvrage de Jean-Claude Larchet est essentiel pour comprendre tous les aspects de la Pandémie. C'est une lecture particulièrement utile pour avoir une compréhension complète (sur le plan spirituel en particulier) de la crise tragique que nous traversons.


Dans son dernier livre, Jean-Claude Larchet propose une passionnante réflexion théologique et spirituelle sur la pandémie et ses conséquences 

 La pandémie causée par le COVID-19 a surpris, désorienté et désorganisé dans toutes leurs structures tous les pays du monde. 

Les religions n’ont pas échappé à l’ébranlement subi par toutes les sociétés. Leur mode de fonctionnement habituel, impliquant à des degrés divers la vie communautaire et relationnelle, a été perturbé par les mesures de confinement imposées progressivement par tous les États, mais aussi par les mesures de distanciation qui ont subsisté par la suite. Le christianisme a payé un lourd tribu : il a dû d’abord fermer ses églises, puis, lors de leur réouverture, réduire le nombre de participants aux offices et à la communion eucharistique, et modifier la façon dont sont dispensés les sacrements et vénérés ses objets sacrés. Ces changements, mettant en cause des pratiques traditionnelles plus que millénaires, ont suscité d’importants débats, qui ont parfois touché des points essentiels de la foi. 

En amont, de grandes questions théologiques et spirituelles ont surgi. 

— Quelle est l’origine profonde de la pandémie : n’est-elle pas un châtiment de Dieu pour les péchés des hommes, ou du moins ne leur est-elle pas envoyée comme un avertissement ou un signe ? 

— Quelle autorité peut-on reconnaître à la science et à la médecins, qui, en l’occurrence, se sont souvent révélées ignorantes, hésitantes et impuissantes, et qui pourtant ont dicté leurs règles à la société jusqu’à la paralyser ? 

— Jusqu’à quel point peut-on tolérer une politique hygiéniste qui entend régir de manière totalitaire la vie interne des religions et la vie privée des croyants ? 

— Le christianisme a-t-il fait l’objet d’une discrimination ? 

— Comment, à l’avenir, éviter l’impréparation des États et les excès du confinement qui en ont résulté ? 

— Quels sont les moyens spirituels d’affronter la pandémie et d’atténuer l’anxiété que sa menace génère, dans un contexte qui a rendu les hommes plus conscients de leur fragilité, de leur contingence, leur a rendu plus proche la perspective de la mort, fortement occultée par nos sociétés modernes, et dès lors a posé à nouveau, de manière aiguë, la question du sens de la vie. 

— Comment, dans le cadre des mesures de confinement total ou partiel, continuer à mener une vie liturgique ? Quelle est la valeur des participations à distance par le biais des médias modernes ? 

— Comment, dans un contexte de déconfinement où les contacts physiques et les partages sont proscrits ou limités, et où la distanciation est imposée, continuer à dispenser les sacrements qui impliquent par principe contact et partage ? 

— Peut-on, par le moyen traditionnel dont est distribué la communion, être contaminé par la maladie ? 

— Et peut-on alors, dans le doute, utiliser des moyens alternatifs qui bouleversent une tradition millénaire ? 

— L’eucharistie elle-même, qui garde les qualités du pain et du vin, peut-elle en cela contenir et véhiculer des microbes, ou en est-elle préservée par le fait qu’elle est en substance le Corps et le Sang du Christ ? 

— Comment vaincre le virus de la peur, qui, dans la société comme dans les âmes, a été plus contagieux et a fait plus de ravages que le coronavirus lui-même ? 

Et donc comment traverser paisiblement, voire avec un certain profit spirituel, cette période de crise ? 

Ce livre aborde toutes ces questions et tous ces débats sur la base d’une large documentation internationale, qui inclut les réflexions des historiens, des médecins, des théologiens, et des responsables religieux. Il apporte des éclaircissements permettant d’affronter plus sûrement et plus sereinement non seulement la pandémie présente et ses séquelles sur les âmes, mais encore les pandémies qui, de l’avis de tous les spécialistes, ne manqueront pas de se multiplier à l’avenir. 

 Jean-Claude Larchet, « Petite théologie pour les temps de pandémie », Éditions des Syrtes, 2020, 278 pages, 15 euros. En librairie le 7 janvier. Disponible dès maintenant sur le site de l’éditeur.

*
Table des Matières










samedi 26 décembre 2020

St Joseph l'Hésychaste: La volonté de Dieu


 Lorsque vous voulez connaître la volonté de Dieu, mettez la vôtre de côté, ainsi que toute autre pensée ou projet et, avec une grande humilité, demandez à en prendre conscience dans vos prières. 

Alors tout ce qui est formé ou que vous ressentez dans votre cœur sera de Dieu. Ceux qui ont plus d'audace et sont habitués à prier pour cela, entendent l'instruction plus clairement en eux-mêmes et deviennent plus prudents dans leur vie, ne faisant rien sans l'instruction divine.


Saint Staretz Joseph l'Hésychaste


vendredi 25 décembre 2020

ACATHISTE A SAINTE ODILE (Fête le 13/25 décembre)




KONDAKION I

Tes pieux parents prièrent le ciel* Afin qu'il leur accorde la grâce d'un enfant* Mais lorsque tu vins au monde* Déçu de n'avoir pas un fils et de te voir aveugle* Ton père te considéra comme une malédiction et te chassa* Mais nous nous écrions vers Dieu:

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

IKOS I

Tu fus transporté en un lieu éloigné* Afin que ne puissent te voir ceux qui possédaient la vue* Car t'ayant donné la vie, ils te refusèrent l'amour* Ta mère te confia à la très sainte Mère de Dieu et au Christ* En leur sainte garde, tu fus sauvée pour que nous nous écrions:

Réjouis-toi, que Dieu mit à part dès la naissance

Réjouis-toi, qui fus adoptée par le ciel

Réjouis-toi, qui eus le Christ pour frère

Réjouis-toi, qui eus pour mère celle des croyants

Réjouis-toi, qui dès l'enfance reçus la protection d'en-haut

Réjouis-toi, qui gardas les yeux fermés sur le monde cruel

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!


KONDAKION II

Pour ne pas provoquer l'ire de ton père* Tu n'existas plus au monde qui l'entourait* Et quand on parla de cettte mystérieuse enfant noble* Qu'élevait une amie de ta mère* Celle-ci dut se résigner à t'éloigner plus encore et à te confier à Dieu auquel nous crions: Alléluia!

IKOS II

Tu fus exilée au ciel sur la terre* Confiée aux moniales de Baume, tu fus reçue avec joie* L'higoumène t'offrit sa maternelle affection* Tu vécus ainsi au rythme de la louange de Dieu et respiras l'encens des psalmodies élevées vers Lui et nous te disons:

Réjouis-toi, qui fus élevée dans la prière

Réjouis-toi, qui vêcus bercée par les psaumes

Réjouis-toi, qui connus l'Amour divin dès le berceau

Réjouis-toi, qui ignoras le mal dès ton jeune âge

Réjouis-toi, qui fus préservée dans le hâvre de Dieu

Réjouis-toi, qui grandis dans le sacrifice de l'Amour

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!


KONDAKION III

Dès ton plus jeune âge tu fus instruite dans la foi* Privée de la lumière du corps, tu reçus abondamment celle d'en-haut* Venue dans le monde pour sauver les pécheurs qui reconnaissants s'écrient vers Dieu: Alléluia!

IKOS III

Si tu ne pouvais marcher sur les sentiers terrestres* Ton coeur par la prière visitait le Royaume céleste* Il s'ouvrait à l'amour du Ressuscité* Te disposait à la vertu et à la fidélité* Nous émerveillant de ta sagesse précoce et de ta patience nous t'acclamons ainsi:

Réjouis-toi, petit enfant venu au Christ

Réjouis-toi, colombe dans le temple de Dieu

Réjouis-toi, offrande de l'innocence

Réjouis-toi, sacrifice de pureté

Réjouis-toi, louange agréable

Réjouis-toi, vierge sage

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION IV

Saint Erhard, de Ratisbonne eut un jour une vision* Dieu lui demanda d'aller au monastère de Baume* Pour y baptiser une servante du Christ aveugle* Lui donner le nom d'Odile afin qu'elle recouvre la vue et s'écrie vers Dieu: Alléluia!

IKOS IV

Tu reçus la sainte illumination de l'Esprit à douze ans* Et par une grâce divine, il te fut accordé de recouvrer la vue du corps* Alors Saint Erhard bénit un voile qu'il posa sur ta tête* Il annonça que Dieu te réservait encore des grâces merveilleuses* Et nous te clamons:

Réjouis-toi, qui vis la Lumière au jour de ton baptême

Réjouis-toi, que Dieu montra au saint hiérarque

Réjouis-toi, affermissement des baptisés

Réjouis-toi, exemple de la grandeur des sacrements

Réjouis-toi, espérance de bénédictions divines

Réjouis-toi, réceptacle des miracles de Dieu

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION V

Saint Hidulphe, frère de Saint Erhard ayant assisté au prodige* Alla annoncer la bonne nouvelle à ton père* Pris de honte au souvenir de sa bassesse, celui-ci ne voulut point te faire revenir* Il te laissa te fortifier dans la vertu et s'exclama vers Dieu: Alléluia!

IKOS V

L'ardeur de ton zèle et la profondeur de ta dévotion* Te firent égaler en sagesse les moniales de Baume* Toi qui n'avais pas prononcé de voeux * Sinon dans ton coeur et dans tes actes* Admirant ton impeccable cheminement, nous te louons:

Réjouis-toi, triomphe de la vertu

Réjouis-toi, joie de l'ascèse

Réjouis-toi, pur élan vers Dieu

Réjouis-toi, vivante oraison

Réjouis-toi, oblation discrête

Réjouis-toi, spiritualité incarnée

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la Guérison!

KONDAKION VI

Dieu avait béni ton père lui donnant quatre fils et une autre fille* Ayant entendu parler d'Hugues ton frère,* Tu voulus le connaître et tu lui écrivis* Pour qu'il intercède auprès de votre père afin qu'il accepte ton retour* Ayant reconnu ta grande tendresse et ton élévation spirituelle* Hugues accepta et chanta vers Dieu: Alléluia!

IKOS VI

Ton père ne voulut pas accepter* Les supplications éloquentes de ton frère* Alors Hugues pensant que ta seule présence le convaincrait* T'appela auprès de lui* Tu fis tes adieux à Baume et te mis en chemin vers la tendresse du foyer familial abimée dans la prière* Admirant ton esprit de pardon et ta longanimité, nous te disons:

Réjouis-toi, qui voulus honorer ton père et ta mère

Réjouis-toi, qui revins aux lieux de ton malheur

Réjouis-toi, qui sus pardonner

Réjouis-toi, douceur de la longanimité

Réjouis-toi, paradigme de la charité

Réjouis-toi, modèle de l'amour filial et fraternel

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION VII

Lorsqu'il te vit ton père fut irrité* Il frappa ton frère pour sa désobéissance* Mais tu te jettas à ses pieds et lui baisas les mains* et t'ayant embrassée, il oublia son courroux et t'accueillit* Et ton coeur chanta vers Dieu: Alléluia!

IKOS VII

Ta mère baisa tes yeux pour lesquels ton père te rejeta* Par lesquels le Père Céleste manifestas Son amour et Sa grâce en toi* Tu réintégras la tendresse paternelle car ta douceur* La simplicité de ta vie et ta charité* Surent mieux que les mots le convaincre* Que cette grâce d'une vie exemplaire nous soit donnée* A nous qui te disons:

Réjouis-toi, réconciliation en Christ

Réjouis-toi, réceptacle de la concorde

Réjouis-toi, simplicité de l'âme en Dieu

Réjouis-toi, précieux joyau de la fraternité

Réjouis-toi, trésor de bonté

Réjouis-toi, douce persuasion de la faiblesse

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION VIII

Ton père voulut par l'hymen te procurer la richesse du monde* Instruit de ses projets, tu refusas le mariage* Car tu aspirais à la sainte solitude du monachisme* Mais l'appel de Baume qui avait retenti dans ton coeur* Il ne le voulut point entendre* Et tu supportas l'épreuve dans la prière criant à Dieu dans tes larmes : Alléluia!

IKOS VIII

Tu ne voulus pour époux que le Seigneur Christ* Pour ce faire tu repris secrètement le chemin de l'exil* Déguisée en mendiante, tu traversas le Rhin* Et découvrant un hâvre de solitude écarté* Tu vêcus loin du monde* Devant ta résistance aux mirages de gloire mondaine, avec ferveur nous te crions:

Réjouis-toi, épouse du Christ

Réjouis-toi, amante de la vie monastique

Réjouis-toi, zélatrice de la sainte solitude

Réjouis-toi, rempart des moines et des moniales

Réjouis-toi, affermissement des vocations

Réjouis-toi, bastion inexpugnable de l'Esprit

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION IX

N'ayant pu briser ta détermination* Ton père accepta ta vocation sainte* Il te donna un château pour que tu puisses comme tu l'entendais* Organiser un monastère de vierges qui sans cesse s'écrieraient vers Dieu: Alléluia!

IKOS IX

Ta communauté reçut les meilleures enfants du pays* Tu offris au Christ des églises et chapelles innombrables* Où avettes [1]saintes, les moniales offraient comme du miel* Leurs prières, leur ascèse et leur vie toute entière* Instruites par ta vie, comme elles nous t'acclamons:

Réjouis-toi, architecte des églises de Dieu

Réjouis-toi, direction spirituelle des ascètes

Réjouis-toi, conductrice de la prière

Réjouis-toi, fierté du monachisme

Réjouis-toi, orgueil de l'oraison

Réjouis-toi, hâvre de vie spirituelle

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION X

Voulant sans cesse te remémorer la Sainte Trinité* Tu plantas trois tilleuls près de ton monastère* Et tu dédias tes églises et chapelles* A la Très Sainte Mère de Dieu* A la Sainte et Vivifiante Croix et à Saint Jean-Baptiste* Elevant vers Dieu ta sainte voix pour dire: Alléluia!

IKOS X

L'oratoire du saint Prodrome et Baptiste Jean* Tu le construisis pour honorer le jour de ton saint baptême* Dieu te bénit encore abondamment car il envoya vers toi* Le saint Apôtre Pierre et une milice céleste pour le consacrer* C'est dans cette chapelle que tu fus déposée pour que nous puissions te chanter:

Réjouis-toi, qui fus digne des hôtes célestes

Réjouis-toi, qui reçus l'Apôtre Pierre ici-bas

Réjouis-toi, ange dans la chair

Réjouis-toi, initiée de la grâce

Réjouis-toi, bénédiction tangible

Réjouis-toi, pillier de l'Eglise

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XI

Menant une dure vie d'ascèse * Tu passais tes nuits en vigiles orantes* Ne t'accordant repos que sur une grossière peau d'ours* Vivant cette vie dure, tu voulus adoucir celle des pélerins des sanctuaires voisins* Tu fis construire pour eux un hospice et une église dédiée à Saint Nicolas* Ce dont ils rendirent grâces à Dieu, disant : Alléluia!

IKOS XI

Attirés par ton exemple splendide et joyeux* Tes parents résolurent dans leur vieil âge* De consacrer leurs derniers jours à Dieu* Ils voulurent L'attendre en la sainte compagnie des solitaires consacrées au Christ* Et dans tes bras tu les remis au Père des Lumières* Après qu'ils se fussent retirés du monde pour te rejoindre* Inspire-nous à nous aussi de saintes résolutions, tandis que nous te disons:

Réjouis-toi, exemple de sainteté

Réjouis-toi, modèle de vie parfaite

Réjouis-toi, inspiratrice des saintes décisions

Réjouis-toi, borne lumineuse sur le Chemin

Réjouis-toi, écho de l'harmonie céleste

Réjouis-toi, rayon du soleil spirituel

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XII

Tu soignas les malades avec amour sans discontinuer* Tu embrassas même un lépreux* Devant lequel tu avais d'abord reculé* Trouvant sur le chemin un blessé et n'ayant pas d'eau* Tu frappas un rocher et ta foi en Christ en fit jaillir de l'eau* Devant ta grande confiance en Dieu, nous nous écrions vers Lui: Alléluia!

IKOS XII

Cette fontaine que tu fis jaillir* Tel Moïse dans le désert* Elle fut source de guérisons innombrables* Et l'eau salutaire qui en jaillit* Continue de manifester la ferveur de ta prière en guérissant ceux qui t'acclament ainsi:

Réjouis-toi, intercession efficace devant le Roi de gloire

Réjouis-toi, guérison des multitudes

Réjouis-toi, espérance des sans-espoirs

Réjouis-toi, baume sur les plaies

Réjouis-toi, miracle de l'amour du Christ

Réjouis-toi, délivrance de la cécité

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XIII

Tu connus l'heure de ton trépas et l'annonças à tes moniales* Priant pour toi, elles virent un ange t'apporter la Sainte Communion* Et lorsque tu fermas tes yeux* Pour les ouvrir à la Lumière céleste* C'était la fête de Sainte Lucie* Ton corps exhala un parfum suave qui embauma leur prières tandis qu'elles chantaient Alléluia!

IKOS I

Tu fus transporté en un lieu éloigné* Afin que ne puissent te voir ceux qui possédaient la vue* Car t'ayant donné la vie, ils te refusèrent l'amour* Ta mère te confia à la très sainte Mère de Dieu et au Christ* En leur sainte garde, tu fus sauvée pour que nous nous écrions:

Réjouis-toi, que Dieu mit à part dès la naissance

Réjouis-toi, qui fus adoptée par le ciel

Réjouis-toi, qui eus le Christ pour frère

Réjouis-toi, qui eus pour mère celle des croyants

Réjouis-toi, qui dès l'enfance reçus la protection d'En Haut

Réjouis-toi, qui gardas les yeux fermés sur le monde cruel

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION I

Tes pieux parents prièrent le ciel* Afin qu'il leur accorde la grâce d'un enfant* Mais lorsque tu vins au monde* Déçu de n'avoir pas un fils et de te voir aveugle* Ton père te considéra comme une malédiction et te chassa* Mais nous nous écrions vers Dieu:

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

PRIERE A SAINTE ODILE, VIERGE ET THAUMATURGE. 
(13/25 Décembre)

Sainte Odile, toi qui connus dès l'enfance l'abandon et les épreuves, mais qui vêcus depuis ton plus jeune âge dans la prière et l'ascèse, toi qui recouvras la vue en recevant la sainte illumination du baptême et qui consacras ta vie à soulager la misère spirituelle, matérielle et physique de tes frères et soeurs, prie le Christ notre Dieu de nous accorder par tes saintes supplications, le renouvellement de notre vue afin que nos yeux, renonçant au péché s'astreignent à ne contempler que Sa pure gloire, que notre corps purifié soit mis à Son service, que notre esprit soit lavé ainsi que notre âme de ses péchés, afin que nous soyons dignes de participer à l'avènement de son royaume. AMEN!


Acathiste composé
par Claude LOPEZ-GINISTY
à la gloire de Dieu
et de sa sainte moniale
Odile

[1]: Le mot Avette est un vieux mot français qui signifie abeille.

Fin & Gloire à Dieu

jeudi 24 décembre 2020

Higoumène Parthenios, Monastère Saint Paul de la Sainte Montagne: Les funérailles d'une église morte

 

Un pasteur zélé prit en charge une nouvelle paroisse. Mais chaque dimanche et à chaque fête, son église restait presque vide. Malgré toutes les recommandations et les motivations qu'il donnait à ses paroissiens, il ne parvenait pas à les faire venir à l'église.

Attristé par cette situation, le stratagème suivant fut imaginé : il annonça à toute la paroisse que les funérailles de l'église auraient lieu le dimanche suivant.

L'annonce fut publiée dans de nombreux endroits et diffusée en de nombreux exemplaires. 

Le dimanche était arriva. Le pasteur avait décoré l'église et a mis le cercueil au milieu. L'église était remplie de curieux. 

Le pasteur s'adressa de manière appropriée à ses paroissiens et, à la fin, il invita tout le monde à venir voir le cercueil. À l'intérieur du cercueil, il avait mis un miroir et tous ceux qui s'approchaient pour voir le défunz se voyaient.

Lorsque le doigt est coupé du corps, il meurt. 

Quand l'oreille est détachée du corps, elle meurt. 

Tout chrétien qui s'éloigne de l'Église est perdu... il meurt.

Ne mourez pas !!!


Version française Claude Lopez Ginisty

d'après

MYSTAGOGY

citant

Ιστολόγιο Τάλαντο

mercredi 23 décembre 2020

APPEL DE PERE VICTOR

CATHEDRAL SAINT JOHN THE BAPTIST

Chers frères et sœurs,

J'espère que cette note vous trouvera en bonne santé.

Ce matin, Angela Muñoz-Cortes, sœur du Frère José, martyr, gardien de l'Icône de la Mère de Dieu à Montréal, nous a informés que son frère et celui de José, Juan (75 ans), qui vit en Suède, a un cas grave de COVID et est extrêmement malade. Angela demande des prières pour Juan et sa femme Violetta, qui a un risque élevé en raison d'un état de santé chronique grave.

Priez aussi pour Angela. Elle a perdu son emploi au début de la pandémie et ne peut pas obtenir d'indemnités de chômage.

En juin dernier, Angela est tombée et s'est cassé le genou, a été opérée et a dû subir peu après une opération de la cataracte. Angela est dans un grand besoin et a du mal à joindre les deux bouts.

Depuis le début de la pandémie, notre paroisse aide Angela chaque mois pour qu'elle puisse survivre pendant ces temps difficiles.

Nous faisons appel à tous pour nous aider à aider, en sa mémoire, la sœur de notre cher frère José!

Je crois fermement qu'il est de notre devoir, voire un honneur, et une bénédiction d'aider la sœur du frère José martyr, choisi par la Mère de Dieu.

Notre paroisse accepte les dons pour Angela via PayPal. Visitez le site web de notre paroisse et cliquez sur le bouton jaune "Donate". Ensuite, choisissez "Angela Muñoz-Cortes" dans le menu déroulant. Si vous le pouvez, pensez à faire un don mensuel pour soutenir Angela de façon régulière grâce à ce fonds ce dont nous vous remercions.

Vous pouvez également faire un chèque au nom de St. John ROC (en indiquant "Angela Munoz-Cortes" dans la ligne de mémo) et l'envoyer par courrier :

Cathedral St. John The Baptist

4001 17th Street NW

Washington, DC 20011

Que Dieu vous bénisse pour votre générosité !

En Christ,

Père Victor

*********

(Père Victor est le prêtre de la Cathédrale saint Jean-Baptiste de Washington D.C.)



FR. JAMES GUIRGUIS: Avons-nous une réaction par rapport aux paroles de l'Évangile

 
Lecture du Saint Evangile selon saint Marc. (8: 34-9: 1) 

Mes chers frères et sœurs, prêcher est une entreprise joyeuse mais aussi grave. L'enseignement de l'Évangile du Seigneur Jésus-Christ n'est ni ennuyeux ni banal. C'est quelque chose de puissant et de vivant. Puisqu'il est dynamique, rempli d'esprit et puissant, nous devrions avoir une réaction aux paroles de l'Évangile. Notre réaction doit être négative envers nous-mêmes et positive envers l'enseignement du Seigneur Jésus-Christ. 

Pourquoi devrait-il être négatif envers nous-mêmes? Cela semble étrange à dire. Nous vivons dans une société qui dorlote chaque individu et met l'accent sur l'estime de soi comme centre du développement. Le problème est que cela nous amène à devenir orgueilleux et autonomes, et si nous sommes orgueilleux et autonomes, nous sommes dans l'illusion que nous n'avons pas besoin de Dieu dans nos vies. Nous avons l'impression que nous n'avons rien à apprendre et que nous n'avons certainement pas besoin de perdre notre temps à développer une relation avec le Seigneur Jésus-Christ et Ses saints. Nous commençons à avoir confiance en nous et nous croyons que nos opinions sont bonnes ou dignes de confiance ou importantes. C'est pourquoi je vous dis que vous devriez avoir une réaction négative envers vous-mêmes, elle vous conduira à la repentance et à avoir un esprit humble qui peut apprendre aux pieds de Notre Seigneur Jésus-Christ. 

Mais la société d'aujourd'hui est le résultat direct de ce que je viens de mentionner. C'est une société qui fut créée sur l'estime de soi et la fierté. Cela a infecté presque tous les aspects de la vie. Les actions et les œuvres qui devraient faire honte, sont un point de fierté et la société est même allée jusqu'à tolérer et célébrer ces choses horribles et honteuses. Je ne parlerai pas d'eux car il y a des enfants présents et ils n'ont pas besoin d'être exposés et corrompus par de telles choses. 

Mais le contraire s'est aussi produit dans notre société, la plus grande sagesse jamais donnée au monde, l'enseignement de notre Seigneur Jésus-Christ est devenu tabou. Nous avons honte des paroles du Seigneur Jésus-Christ. Nous avons peur de défendre notre foi et nos croyances. Le monde est donc à l'envers. Ce qui devrait nous apporter confiance et joie, nous fait plutôt honte et nous nous taisons au milieu de ceux qui haïssent notre Dieu et notre mode de vie. Pourtant, nous n'avons pas honte des choses de ce monde, c'est la corruption et les faux enseignements et les voies qui mèneront à la mort spirituelle. Notre Seigneur Jésus dit: «A quoi sert un homme, de gagner le monde entier et de perdre son âme? Car que peut donner un homme en échange de son âme? » 

J'ai commencé par vous dire que la prédication est une entreprise joyeuse et pourtant grave et c'est précisément pourquoi: je serai jugé si je vous ai enseigné et averti. Je suis responsable. La tâche de la prédication est également joyeuse et pourtant une entreprise grave parce que l'Évangile nous force à choisir un camp et à changer notre mode de vie même. Cela ne permet jamais de rester statique dans la vie. Soit ils vivent fidèlement, soit ils vivent sans foi, bien qu'il existe un spectre de fidélité. C'est pourquoi je vous dis que nous devons avoir une vision négative de nous-mêmes et une vision positive du Christ et de Ses paroles de vie. Donc, si vous entendez quelque chose que vous n'aimez pas, comprenez que l'un des objectifs d'une homélie ou d'un sermon est de donner vie à l'Évangile et de l'activer dans votre cœur. Mais comprenez qu'il ne peut être activé que si notre cœur et notre esprit sont touchés et que nous commençons à réaliser que nous devons changer notre mode de vie. Le sermon n'est donc jamais destiné à s'en prendre à qui que ce soit. Il n'est pas destiné à attaquer. Il vise à exposer nos ténèbres (les vôtres et les miennes) à la Lumière de la vérité chrétienne. 

Quand nous sommes dans le noir depuis longtemps et que quelqu'un fait briller une lumière sur notre visage, nous plissons les yeux et nous nous éloignons de la lumière. Nous aurons la perception que la lumière est horrible et terrible et douloureuse. Pourtant, ce n'est pas vraiment le cas, mais seulement notre perception parce que nous sommes dans l'obscurité depuis très longtemps. Nous nous y sommes habitués et n'avons pas été régulièrement exposés à la lumière. C'est ainsi que nous lisons et étudions les Écritures et entendons les Evangiles et les homélies qui sont basés sur les évangiles. Lorsque nous nous habituons à la parole de Dieu, nous sommes changés et transformés par l'exposition à la Lumière. 

Aujourd'hui, nous menons une vie assez confortable. Nous avons ce dont nous avons besoin et plus encore. Nous sommes divertis et informés près de 24 heures par jour. Sur cette note, permettez-moi de dire que nous devons être vigilants avec nos propres sens et avec nos enfants et les médias et le temps d'écran qu'ils consomment. Cela affecte non seulement leur psychologie et leur développement, mais cela crée également une empreinte sur leur âme. L'équilibre et la modération sont nécessaires. Je sais que vous aimez vos enfants, prenez la tâche au sérieux et ne faites pas confiance à la télévision ou à l'ordinateur pour faire ce travail. 

Nous vivons une vie confortable et riche. Nous avons tellement et pourtant selon notre Seigneur Jésus-Christ, si nous n'avons pas Son enseignement dans nos vies, nous sommes vraiment vides. Plus que cela, nous sommes déjà morts. 

En tant que chrétiens, nous sommes appelés à vivre des vies radicales et cela ne ressemblera en rien aux choses radicales que vous voyez aux informations. La voie radicale du chrétien est la voie de l'obéissance aux enseignements du Christ et la voie radicale de l'Amour. Lorsque nous vivrons cet amour radical, nous serons probablement attaqués et incompris. Mais c'est précisément notre croix dans ce monde. Écoutez les paroles du Seigneur «Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il se renie lui-même, prenne sa croix et me suive. Car quiconque voudrait sauver sa vie la perdra; et quiconque perd sa vie à cause de moi et de l’Evangile la sauvera. » 

Sur quoi sommes-nous prêts à faire des compromis pour être à l'aise ou en sécurité dans ce monde? D'un autre côté, que sommes-nous prêts à sacrifier dans ce monde pour être à l'aise en présence de Dieu et de Ses anges et Ses saints? Parce que nous ne pouvons pas échapper à cette réalité ! 

Un jour, nous devons rencontrer Dieu. Nous serons en Sa Présence. Qu'est-ce que vous êtes prêt à vous refuser pour l'espoir de connaître Dieu plus intimement? Allons-nous nous refuser une partie du temps que nous passons sur les réseaux sociaux ou Netflix? Allons-nous nous refuser une partie du temps que nous passons à socialiser et à jouer à des jeux? Allons-nous nous refuser une partie du temps que nous passons à travailler sur nos projets et à effectuer des travaux supplémentaires? 

Le temps et l'attention dont nous disposons sont limités. Que pourrait-il nous arriver si nous consacrions certaines de ces ressources finies au Dieu infini? Le temps et l'énergie vous sont donnés comme de grands et précieux cadeaux? Comment répondrez-vous de ces cadeaux et comment vous les avez utilisés? 

Dans la lecture de l’Epitre d'aujourd'hui, le Seigneur dit: «Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il se renie lui-même et prenne sa croix et me suive. » Je veux vous laisser avec une citation de saint Nicolas de Zitcha, il écrit: «Que signifie prendre votre croix? Cela signifie l'acceptation volontaire, de la part de la Providence, de tous les moyens de guérison, qui sont offerts, aussi amères soient-ils. Est-ce que de grandes catastrophes vous tombent dessus? Obéissez à la volonté de Dieu, comme Noé le fit. Le sacrifice est-il exigé de vous? Donnez-vous entre les mains de Dieu avec la même foi qu'Abram avait quand il est allé sacrifier son fils. Votre propriété est-elle ruinée? Vos enfants meurent-ils subitement? Souffrez tout cela avec patience, en vous attachant à Dieu dans votre cœur, comme le fit Job. Vos amis vous abandonnent-ils et vous vous retrouvez entouré d'ennemis? Supportez tout cela sans grogner et avec la foi que l'aide de Dieu est à portée de main, 

Si nous faisons cela, nous aurons une grande joie parce que nous suivrons vraiment le Seigneur. AMEN !

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

mardi 22 décembre 2020

Le perroquet de saint Porphyre le capsocalyvite


Un jour, le staretz Porphyre reçut un perroquet. Le staretz était très heureux de ce cadeau inattendu. Cependant, le perroquet était si sauvage et sauvage qu'il ne laissait personne s'approcher de lui. Dès que vous vous approchiez de lui, il vous attaquait violemment et essayait de vous pincer avec son bec puissant.

Le staretz n'avait pas peur de son "mauvais caractère" et il décida d'apprivoiser le perroquet. Il récita la prière de Jésus en sa présence.

- Seigneur, Jésus-Christ, aie pitié de moi.

Très peu de temps passa et le perroquet devint si calme qu'il permit au vieil homme de lui caresser les plumes.

On pouvait souvent l'entendre crier:

- Géronda, bénis!

- Gérondissa, bénis!

Lorsque le staretz ouvrait la porte de la cage, il s'envolait, se plaçait sur son épaule et partageait son modeste repas monastique.

Le perroquet apprit la prière: «Vierge Marie, Mère de Dieu réjouis-toi, , le Seigneur est avec toi...»

Mais la chose la plus étonnante est qu'il a appris à chanter : « Seigneur, aie pitié! » comme un vrai chœur d'église, en chant byzantin. 

Le staretz appela le perroquet Petrakos.

Le perroquet Petrakos accompagnait les pèlerins dans la cellule du staretz du monastère de Milesi.

Le moine Porphyre le Capsocalyvite reposa en Christ il y a 29 ans, mais le perroquet est toujours vivant.

Dans la vidéo, il dit des prières, imitant la voix de frère Porphyre [lien].

"Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi"!

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après

Myrophoros.blogspot






L'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] continue de perdre des membres du clergé au profit de Philarète Denisenko qui bénéficie de la sympathie croissante des évêques de L'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]

spzh.news

 

Kiev, le 18 décembre 2020   

Selon le "métropolite" Mikhaïl Zinkevitch de Volyn, de plus en plus de "hiérarques" de l'église orthodoxe d'Ukraine ]schismatique]commencent à sympathiser avec le "patriarche honoraire" Philarète Denisenko, qui a quitté l'église orthodoxe d'Ukraine [schismatique]  pour faire revivre son "patriarcat de Kiev" à l'été 2019, en invoquant l'insuffisance du tomos d'autocéphalie donné par Constantinople.

Et l'église orthodoxe d'Ukraine [schismatique]   continue de perdre des membres du clergé au profit de Philarète, qui les transforme avec joie en évêques pour son Patriarcat de Kiev.

Hier, Philarète et d'autres ont consacré leur 12e "hiérarque", Mikhaïl Kovalyouk de Kherson. Kovalyouk a été élu à l'épiscopat le 12 décembre, lorsqu'un concile du Patriarcat de Kiev a également créé le diocèse qu'il dirige maintenant.

En décembre 2018, le Patriarcat de Kiev s'est initialement uni à "l'Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine pour former L'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique créée par le Phanar]  (bien que Philarète ait rapidement été désillusionné par le projet Constantinople-Porochenko), les hiérarques du Patriarcat de Kiev, dont Kovalyouk, sont donc d'anciens membres de l'église orthodoxe d'Ukraine [schismatique] .

Juste la veille de sa consécration au patriarcat de Kiev, Kovalyouk a été suspendu de ses fonctions et expulsé du clergé du diocèse de Kherson de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]  , pour "activités contre l’église et schismatiques". Le  "hiéromoine" Théodose Chernyatisnky a également été suspendu par le même décret, rapporte le Pravblog, qui a publié l'oukaze correspondant du diocèse de Kherson de l'église orthodoxe d'Ukraine [schismatique].

On ne sait pas combien de paroissiens Kovalyouk aura dans son diocèse nouvellement établi, mais comme le commente le Pravblog, avec son oukaze de suspension, l'église orthodoxe d'Ukraine [schismatique]  reconnaît implicitement qu'elle a un schisme sur les bras, même s'il est petit pour l'instant.

Cependant, si le "métropolite" Mikhaïl Zinkevitch a raison, on peut s'attendre à ce que le schisme s'aggrave et que davantage de personnes rejoignent Philarète dans son patriarcat de Kiev. Zinkevitch est l'un des plus autoritaires et des mieux connectés des hiérarques de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]  . Lors du "concile d'unification" de décembre 2018, il a été le candidat populaire pour diriger la nouvelle église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] , bien qu'il ait retiré sa candidature en raison des manœuvres politiques de Philarète.

Le "patriarche" a fait en sorte que son protégé Epiphane Doumenko soit élu, en supposant qu'il serait [lui Philarète]le véritable pouvoir derrière le trône. Cependant, désillusionné par le rôle relativement insignifiant qu'il finit par jouer au sein de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] , et désillusionné par la semi-indépendance accordée par le tomos d'autocéphalie de Constantinople, après six mois au sein de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] , Philarète a pris la porte et relancé son patriarcat de Kiev, qui compte désormais douze évêques et plusieurs diocèses.

Dans un récent entretien avec l'antenne ukrainienne de Glavcom, Zinkevitch a noté que la sympathie pour Philarète grandit parmi la hiérarchie de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]. Il a dirigé le mouvement autocéphale schismatique pendant 30 ans avant de se voir refuser le droit de même essayer d'obtenir la primauté au sein de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] et d'être relégué au rôle de simple évêque diocésain. De plus, comme le souligne Zinkevitch, les questions que Philarète soulève et celles qu'il a posées sont à la fois tout à fait légitimes et laissées sans réponse par la direction de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]. Ils sont comme des autruches la tête dans le sable, ne cherchant même pas à répondre aux accusations de Philarète, commente-t-il.

Comme l'explique Zinkevitch, avant le "concile d'unification" de décembre 2018, toutes les personnes impliquées étaient si enthousiastes et si concentrées sur la simple unification que la question du contenu du tomos d'autocéphalie n'a jamais vraiment effleuré l'esprit de quiconque.

Ensuite, le tomos a été donné à Istanbul le 6 janvier, et lorsque son contenu a été connu, tout le monde n'était pas content, explique Zinkevitch, et encore moins Philarète. Orthochristian a déjà signalé à plusieurs reprises que le tomos d'autocéphalie de  l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]lui accorde en fait une indépendance moindre que celle dont jouit l'Église orthodoxe ukrainienne canonique en tant qu'Église autonome au sein du Patriarcat de Moscou.

Les problèmes les plus sérieux que Zinkevitch note sont le fait que l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] n'est pas autorisée à faire son propre chrême, ce qui est généralement compris comme un signe d'indépendance, bien que Constantinople oblige plusieurs Églises à n'obtenir que leur seul chrême.

Le "patriarcat de Kiev" était indépendant et a toujours fait son propre chrême, note Zinkevitch. Pourquoi devrait-il perdre son indépendance et devoir se tourner vers Constantinople maintenant ?

Un point particulièrement douloureux, souligne-t-il, est que le tomos interdit à l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] d'avoir des paroisses en dehors de l'Ukraine. Mais les personnes qui se trouvent dans ces paroisses sont leurs compatriotes et parents ukrainiens, note la hiérarchie de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]. Pourquoi devraient-ils être séparés ?

Toutes ces questions que Philarète souligne sont très sérieuses, mais personne, pas même le "métropolite" Epiphane Doumenko, n'essaie d'y répondre. Tout le monde est juste silencieux, attendant qu'on lui dise quoi faire, souligne Zinkevitch.

 

Ainsi, bien que personne ne sache ce que l'avenir nous réserve, il est possible que ces sentiments croissants au sein de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] conduisent à un schisme à plus grande échelle que ce qui s'est déjà produit, ou au renversement d'Epiphane Doumenko, qui est connu comme un leader faible qui n'a de toute façon obtenu sa position que grâce à Philarète Denisenko.

En février de cette année, le Synode de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] a finalement retiré Philarète de ses rangs, bien qu'il le considère toujours naïvement comme un membre de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]. Il a été "mis à la retraite" et il lui a été interdit de célébrer des ordinations et des consécrations. Cependant, comme l'a expliqué Epiphane, Philarète a été autorisé à rester évêque de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]parce que le défroquer serait trop « russe » [sic !]. Il était autrefois le métropolite canonique de Kiev dans l'Église russe, mais il fut suspendu, défroqué et anathématisé pour avoir persisté dans le schisme.

Ainsi, en fondant son identité sur le fait qu'elle n'est pas russe, l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] s'est mise au pied du mur, incapable de maintenir l'ordre dans sa propre structure.

Et le patriarche Bartholomée et le patriarcat de Constantinople sont également incapables de traiter l'affaire Philarète sans perdre la face. C'est Constantinople qui a décidé de lever unilatéralement l'anathème de 25 ans imposé à Philarète par l'Église orthodoxe russe. Son anathème était illégitime – c’était une punition pour avoir désiré l'autocéphalie ukrainienne, a assuré Constantinople au monde orthodoxe.

Ainsi, Constantinople a béni ses années d'activité schismatique en dehors de l'Église comme une voie légitime à suivre pour un évêque orthodoxe. Et c'est dans le schisme que Philarète a consacré la majorité des évêques qui composent aujourd'hui l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique]. Et comme il n'a pas été suspendu [ ni par le Phanar, ni par la pseudo-église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] les consécrations qu'il continue à célébrer doivent également être légitimes aux yeux de Constantinople et de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique], même si elles sont faites au mépris du Synode de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique].

Si Constantinople imposait à nouveau des sanctions canoniques contre Philarète, ce serait la reconnaissance que l'Église russe avait raison à son sujet depuis le début. Au lieu de cela, ils sont obligés de laisser un évêque voyou continuer à faire ce qu'il veut, et beaucoup de membres de l'église orthodoxe d’Ukraine [schismatique] se réconcilient avec leur ancien chef.

 

Version française Claude Lopez-Ginisty

d’après

ORTHOCHRISTIAN

 

*Pseudo patriarche de Kiev, réduit à l’état laïc par Moscou, réhabilité par le Phanar, soutien d’Epiphane Doumenko, il est retourné à son patriarcat de Kiev, en jugeant que le Tomos du Phanar était pire que la tutelle du Patriarcat de Moscou !

lundi 21 décembre 2020

Quel arbre était dans le jardin d'Eden et pourquoi Jésus l'a-t-il maudit?


Pendant la Semaine Sainte, le Grand et Saint Lundi, Jésus maudit le figuier et purifie le Temple.

Pourquoi maudire le figuier ? Quelle étrange chose à faire ! Les sceptiques aiment se moquer de l'apparente irrationalité de l'acte. Que se passe-t-il ici ?


 Rentrant sur le dos de l'âne à Jérusalem le dimanche des Rameaux révèle Jésus comme le Nouveau Salomon, et le fait de maudire le figuier le révèle comme le Nouvel Adam.



Dans la tradition juive, l'arbre de la connaissance du bien et du mal était un figuier. En le mangeant, l'humanité a connu la chute et nous avons perdu la grandeur de la droiture qui nous avait revêtus dans le Jardin. Honteux de leur nudité, Adam et Eve se revêtent de feuilles de figuier. Quiconque connaît les feuilles de figuier sait que ce n'est pas un bon sous-vêtement - leurs essences vous donnent une éruption cutanée. Cela témoigne de l'insuffisance de la simple pénitence humaine et de notre incapacité à nous guérir.

Dans la tradition juive, l' arbre de la connaissance du bien et du mal était un figuier. En le mangeant, l'humanité est tombée et nous avons perdu la gloire de la justice qui nous avait revêtus dans le jardin. Honteux de leur nudité, Adam et Eve se revêtent de feuilles de figuier. Quiconque a une expérience avec les feuilles de figuier sait que ce n'est pas un bon sous-vêtement - les huiles vous donnent une éruption cutanée. Cela témoigne de l'insuffisance de la simple pénitence humaine et de notre incapacité à nous guérir.

Que fait le nouvel Adam juste avant d'inaugurer sa nouvelle alliance? Il maudit la malédiction. Il maudit la mort et le péché symbolisés par le figuier. Il promet qu'il n'y aura plus jamais une autre chute cataclysmique quand Il dit: "Que personne ne mange plus de ton fruit jamais!"

Et donc, là où le premier Adam a échoué, le second Adam remet les choses en ordre.

Pourquoi Jésus a-t-il purifié le Temple? Était-il aussi grincheux que nous le sommes le lundi matin? Quelle était cette rage du prince de la paix ?

Il dit, alors qu'il nettoie la cour extérieure du Temple, "Ma Maison doit être une maison de prière pour toutes les nations!" Les «nations» est un autre nom pour les Gentils [les nations, id est les non juifs]. En d'autres termes, le Temple n'était pas censé être que pour les Juifs, parce que la promesse faite à Abraham n'était pas seulement pour les Juifs mais pour toutes les nations. Pourtant, les Juifs avaient transformé cette cour extérieure en un marché. Imaginez être un Gentil et vouloir prier dans le Temple, mais être entouré de moutons bêlants, de vaches qui meuglent et de colombes roucoulant à profusion.

Les Juifs n'appréciaient pas les Gentils et ne se souciaient pas que leurs prières soient interrompues. Le Fils de l'homme s'en souciait, et Il a réglé la question.

Un autre mystère: on dit que Jésus est un prêtre selon l'ordre de Melchisédek. Pourtant, les Juifs avaient un sacerdoce aaronique et lévitique. De tous les Juifs, seuls ceux de la tribu de Lévi (et pas tous) pouvaient être des prêtres au service de Dieu. Ils devaient être des hommes de famille, avec des enfants, et ils devaient être physiquement parfaits.

Mais Esaïe 56 nous montre à quoi ressemblera le sacerdoce du Messie - il inclura même les Gentils et les eunuques. Et quelle sorte de prêtrise possède le christianisme historique? Celle qui est majoritairement des nations. Et même si la plupart des prêtres orthodoxes sont mariés, le sacerdoce orthodoxe comprend également ceux qui se sont fait eunuques pour le Royaume des Cieux, en devenant prêtres-moines et célibataires.

Version française Claude Lopez-Ginisty

d'après