"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 21 février 2019

Le péché est une maladie, et l'Eglise est un sanatorium


Il est naturel d'avoir des sentiments de culpabilité si nous considérons le péché comme une transgression contre 'la loi de Dieu' plutôt que comme une maladie dont nous avons hérité comme enfants du premier Adam. Parce que si, avec le temps, le péché devient une seconde nature, il exerce une autorité dans notre âme qui nous fait faire ce que nous ne voulons pas, comme le dit saint Paul. Comme nous le savons tous, cela apporte sa propre pression, la paix est perdue et l'agitation arrive, avec tout ce que cela signifie pour notre vie quotidienne.

Parce qu'ils se connaissaient si bien et qu'ils avaient donc une connaissance profonde de la nature humaine, nos saints Pères et Mères parlent du péché, qui s'envenime en nous, comme une maladie. Alors nous ne sommes donc pas coupables, mais malades et nous devons chercher un remède si nous voulons profiter de la vie, de nos relations, de nos dons et d'un état de santé naturel.

En tant que mode de vie, l'Église est dans le monde pour agir comme un sanatorium. C'est la tâche des membres du clergé, dans l'accomplissement du travail de l'Église, de traiter les personnes qui viennent à eux avec les moyens que l'Église met à leur disposition : la vraie foi, le jeûne, la prière et les sacrements. C'est leur mission principale, le reste en découle.

Puisqu'ils ont grandi dans une société qui est, d'une certaine façon, prudente, puritaine et centrée sur l'humain, il n'est pas surprenant que la plupart de ses membres souffrent de dépression, de répression, d'anxiété et de névroses. Ce qui est tragique, c'est que les ministres de l'Église et les autres personnes qui la composent agissent de la même manière, tentant de réglementer le comportement extérieur tout en rejetant toute connaissance du monde intérieur. Si c'est le cas, quel espoir avons-nous ?

Comme à toutes les époques, le message de l'Église aujourd'hui est un message d'optimisme, d'espérance et de joie. Parce que la mort, dans ses diverses manifestations, a été vaincue par le Christ, le nouvel Adam, cela signifie que le péché, quelle qu'en soit la forme, n'est plus une maladie incurable. Qui que nous soyons, quel que soit notre mode de vie, nous ne sommes pas seuls. Si nous voulons vraiment vivre, tout ce dont nous avons besoin, c'est du désir d'être guéris.

Il se peut que ce qui précède ne soit que des mots qui sonnent bien et qui viennent de l'exubérance théologique. Mais ceux qui ont fait l'expérience de ce dont j'ai parlé, ou qui le font maintenant, vous diront que les mots reflètent une réalité merveilleuse qui nous donne ce que nous voulons tous au plus profond de nous-mêmes : la liberté et la joie.

Ne restons pas enracinés dans la négation de nous-mêmes et du monde qui nous entoure. Ne laissons pas notre vie devenir misérable parce que nous ne voyons que nos faiblesses et nos péchés. En tout cas, quelle est notre importance ? Celui qui compte, c'est le Christ, dont l'amour L'a forcé à devenir " l'un de nous ", à descendre en enfer, comme nous, et à vaincre notre plus grand ennemi, la mort.

C'est pourquoi Son enseignement est appelé l'Evangile, la bonne nouvelle, et c'est pourquoi Sa présence a marqué l'avènement du Royaume de Dieu, qui est caractérisé par la joie, la joie et encore la joie. Quel dommage si nous continuons à nous attarder sur la mort.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mercredi 20 février 2019

La passion la plus dangereuse



Dieu est le Dieu de la liberté : Là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté (2 Corinthiens 3:17)
La liberté est la chose la plus précieuse que nous ayons. La plus grande puissance de notre liberté est le droit de choisir - de vivre avec Dieu ou sans Lui.

L'expérience de vie des saints ascètes et même notre petite expérience de vie montrent que nous pouvons nous trouver dans un état où notre volonté est paralysée. Elle est remplacée par la passion.

Les "petits" péchés accumulés se transforment en un enchevêtrement de passions. Parfois, il est même impossible de savoir quelle passion est la plus forte.

La racine de tout le mal
Les gens luttent avec leurs péchés pendant toute leur vie. Mais il y a une passion qui est meurtrière pour chacun d'entre nous - l'amour de l'argent. Elle ruine la vie humaine. Quand l'amour de l'argent s'empare de notre cœur, il tue toutes les autres passions. 

Il conduit inévitablement à la trahison des personnes proches, des amis et de Dieu lui-même. Une personne ne vit qu'avec une seule pensée - comment augmenter sa richesse. On ne se soucie de rien d'autre. Aucun homme ne peut servir deux maîtres : penser aux biens terrestres et à Dieu.

Comment lutter contre les passions ? C'est incroyablement difficile. Par exemple, le contraire de l'orgueil est l'humilité. Une personne humble ne se fâche pas, ne s'irrite pas et ne s'ennuie pas.  On comprend que tout dépend de Dieu. Bien sûr, la lutte ne vient que de la personne. Mais tout le reste vient du Seigneur. Et seule la miséricorde de Dieu peut vaincre les passions.

Mais comment vaincre l'amour de l'argent ? Nous devons trouver le contraire : faire l'aumône.  Comme le disait saint Laurent à l'empereur, qui ordonnait de montrer le trésor caché : "Les pauvres sont les vases où l'on met le trésor. Et quiconque mettra son trésor dans ces vases, le recevra en abondance dans le Royaume des Cieux".

C'est seulement ainsi, petit à petit, que nous devons éradiquer cette passion en faisant l'aumône. Rappelons-nous la parabole de l'Évangile sur le jeune homme riche qui demandait au Christ : "Que ferai-je de bon pour avoir la vie éternelle ?... Toutes ces choses [les commandements] je les ai observées depuis ma jeunesse, que me manque-t-il encore ? (Matthieu 19:16, 20). Mais il s'est avéré que le jeune homme riche se trompait. Et l'Éternel, par son appel, l'a aidé à évaluer son état de péché : "Si tu es parfait, va vendre ce que tu as, et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel ; et viens et suis-moi" (Matthieu 19:21) Mais que t'est-il arrivé ? Le jeune homme s'éloigna, triste, de l'Éternel, car il avait de grands biens qu'il ne voulait pas perdre, et il n'était pas prêt à refuser de les acquérir.....

Nous devons apprendre à donner. D'abord quelque chose dont nous n'avons pas besoin. Mais avec le temps, quelque chose dont nous avons besoin et qui est essentiel pour nous.

C'est ce que nous dit le Grand Canon de Saint André de Crète. C'est ce que nous disent les images de l'Écriture Sainte afin de déterminer les lignes directrices pour le bon chemin vers Dieu au début du jeûne.

Ayant vu nos vices et nos passions, nous devrions établir une bonne base pour lutter contre eux. Un cœur repentant et contrit, rempli de la prière sacrée de saint André de Crète et de colère envers le péché - la colère que Dieu lui-même a fondée dans notre nature - nous aidera dans cette lutte.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

mardi 19 février 2019

TÉMOIGNER DU CHRIST DANS UN PAYS "PROGRESSISTE Entretien avec le Métropolite Tikhon de l'Eglise orthodoxe d'Amérique


Le samedi 2 février 2019, une délégation de l'Église orthodoxe d'Amérique [OCA] conduite par Sa Béatitude le métropolite Tikhon a visité le monastère Sretensky à Moscou et célébré la Vigile nocturne. Par la suite, les frères du monastère se sont entretenus avec Sa Béatitude, et cette interview a été enregistrée pour le nouveau site web du monastère de Sretensky.

***
    
Notre métropolite Tikhon (Chevkounov) fut interrogé sur les perspectives d'établissement d'une Église orthodoxe française indépendante, peut-être autocéphale. Il a dit que ce ne serait probablement pas possible. Quand on lui a demandé pourquoi, il a répondu : "Parce que vous n'avez pas de monachisme"[1] Pour avoir une Église, il faut avoir le monachisme. Nous aimerions vous demander comment est la situation dans l'OCA en ce qui concerne le monachisme ? Combien y a-t-il de monastères, qui les rejoint, et en général se remplissent-ils ?

Eh bien, je dirais que la vie monastique est très diverse aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique. Nous avons bien sûr notre diocèse au Mexique. Mais dans l'Église orthodoxe en Amérique, nous avons vingt-neuf monastères en ce moment. Certains sont très petits, mais quelques-uns sont plus grandes, et je pense que cela exprime au moins la diversité que nous avons du monachisme déjà aux États-Unis, au Canada et au Mexique après seulement quelques centaines d'années. Bien sûr, l'Église orthodoxe en Amérique a été implantée par saint Germain et les moines, donc il y a déjà cette semence de la vie monastique dans l'âme de l'Amérique, même s'ils ne la connaissent pas. Je pense donc que c'est la vie monastique qui reflète les réalités des circonstances locales. Comme ici, il y a des monastères qui se concentrent sur la prière hésychaste, mais aussi d'autres qui ont diverses missions dans le monde - par exemple mon propre monastère de Saint Tikhon de Zadonsk est relié au séminaire, et cela fait partie de l'obédience des moines : travailler et servir au monastère. Je dirais donc qu'il y a une bonne combinaison entre la vie hésychaste et la vie de service dans plusieurs de nos monastères en Amérique du Nord.

Monastère de Saint Tikhon de Zadonsk

    
-Concernant l'éducation théologique. Quelle est la situation de l'enseignement théologique à l'OCA ? Où met-on l'accent dans la préparation du prêtre ? Et en général, combien de personnes se préparent pour le séminaire, et combien étudient actuellement, s'il existe de telles statistiques ? Mais surtout, sur quoi insiste-t-on pour les préparer à devenir pasteurs ?

-C'est une bonne question. Un livre pourrait être écrit à ce sujet. Permettez-moi de commencer par la dernière partie de la question. Une partie difficile de l'enseignement théologique est la préparation à l'enseignement théologique. Dans le contexte nord-américain, il n'y a pas beaucoup de préparation, parce que la culture est telle qu'elle va à l'encontre de l'éducation théologique ou de la vie religieuse en général ; et tant de fois des jeunes hommes et des jeunes femmes viennent étudier dans les séminaires avec moins de préparation que dans le passé. C'est donc l'un des défis, surtout en Amérique du Nord, parce que nous n'avons pas une tradition séculaire de préparation à l'enseignement théologique et qu'une grande partie de la préparation doit se faire dans les séminaires eux-mêmes. Cela met donc plus de pression sur les séminaires pour qu'ils fassent cette préparation avant même d'arriver à l'éducation théologique proprement dite. C'est la première partie...

Nous avons trois séminaires : Saint Vladimir, Saint Tikhon et Saint  Germain d'Alaska pour l'OCA ; il y a aussi plusieurs autres séminaires. Mais il y a certainement les disciplines traditionnelles qui sont offertes : patristique, histoire, Ancien Testament, Nouveau Testament, théologie liturgique, liturgie, droit canon. Le Père Alexandre est notre professeur de droit canon, donc il a le cours le plus important, bien sûr ! Mais au fur et à mesure que nous offrons ces cours, il y a aussi le besoin de combler tous les autres besoins qui n'ont pas vraiment été satisfaits. Et il y a la nécessité de faire face aux difficultés contemporaines que les prêtres ont surtout avec les questions administratives, juridiques, financières et pastorales, qui deviennent beaucoup plus difficiles dans notre époque moderne. Donc, cela ajoute un autre niveau de défi. Mais notre formation théologique tente d'y répondre en incorporant des classes, ou des parties de classes, qui répondraient à ces besoins. Je pourrais continuer sur ce sujet, mais peut-être avez-vous d'autres questions aussi ?

-S'il vous plaît, continuez.

Je n'ajouterai qu'un petit mot. Plus récemment, au cours des dix dernières années, nos séminaires ont pris des mesures pratiques pour aborder certaines de ces questions, en particulier en formant nos séminaristes à la pastorale et plus particulièrement à l'éducation clinico-pastorale, où ils reçoivent des compétences concrètes et pratiques qu'ils peuvent utiliser dans leur travail pastoral. Et tous nos séminaires accordent beaucoup d'attention à cet aspect. Nous essayons aussi de faire en sorte que leur éducation ne se fasse pas seulement en classe, mais aussi dans les paroisses, les hôpitaux ou les prisons, pour qu'ils reçoivent une formation dans ces ministères. La pastorale pénitentiaire est très centrale, de même que la pastorale hospitalière et le travail avec les jeunes - tous ces aspects doivent être intégrés dans notre formation théologique. C'est difficile, parce que chaque professeur dans sa propre discipline veut conserver suffisamment de temps, d'heures de crédit pour cette discipline, mais il y a beaucoup d'autres besoins pour la vie pastorale dans le monde moderne.

Ai-je raison de dire que l'orientation pratique de l'éducation est une partie organique et naturelle de l'ensemble du processus éducatif ?

-Oui.

Séminaire St. Vladimir

    
-Votre Béatitude, vous venez de parler de la complexité de la société américaine. C'est vrai, nous considérons la société américaine comme étant très progressiste, très moderne et probablement très laïque. Comment l'Église américaine parvient-elle à élever la voix et comment le peuple orthodoxe américain tient-il compte de cette voix ? Est-il possible de prêcher l'Evangile dans votre société ?

-Je dirais que c'est possible, bien sûr, parce que l'Evangile peut être prêché de génération en génération. Mais c'est certainement difficile dans le contexte nord-américain. Cependant, surtout parce qu'en Amérique du Nord, peut-être plus qu'ailleurs dans le monde, la polarisation de la société est très évidente, il est donc beaucoup plus difficile de présenter la voie des Pères de l'Église et des Conciles, qui est celle de la modération. Mais je pense précisément parce que nous avons cette voie, que nous avons une contribution unique en tant qu'Église pour ce monde polarisé.

J'ai en fait écrit un petit livre pour présenter un cheminement pour l'Église en Amérique du Nord qui adopte cette approche, une approche très initiée par certains des bâtisseurs et fondateurs de l'Église en Amérique du Nord : Le Père Alexandre Schmemann, le Père Jean Meyendorff, mais avant cela le Métropolite Leonty (Tourkevich), Vladimir Lossky et ainsi de suite, qui a toujours présenté l'Orthodoxie comme étant à la fois traditionnelle et progressiste. Le monde ne voit que l'un ou l'autre, mais dans l'Église nous devons avoir les deux : un progressisme qui n'est pas innovation, et un traditionalisme qui n'est pas fossilisation des choses dans le passé, mais une tradition vivante. Mais c'est un chemin très difficile à parcourir, surtout dans un monde qui préfère l'un ou l'autre ; c'est plus facile d'être un progressiste qui... Eh bien, voici mon livre. Vous pouvez lire à ce sujet.

Mais il me semble que c'est ainsi que l'Église, du moins en Amérique du Nord, et peut-être dans le reste du monde, peut présenter les vérités éternelles de l'Évangile d'une manière authentique et authentique et non comme cela se produit souvent dans les dénominations chrétiennes progressistes où il y a un sens qui laisse derrière tout ce qui est inutile, dans le sens protestant. Cependant, en même temps, il y a aussi l'approche protestante d'être rigide et conservateur, mais sans la plénitude de la foi. Je pense donc que l'Église orthodoxe a à la fois la capacité de préserver la tradition, mais de la partager d'une manière qui inspirera les gens à venir au Christ.


    
-Votre Béatitude, nous avons deux autres questions. L'expérience de l'Église américaine est très intéressante en soi, parce que, comme je le répète, pour nous, la société américaine est nettement plus progressiste, et nous comprenons que nous pouvons nous attendre à peu près à la même chose dans un avenir pas si lointain. C'est à ce propos que se pose la question : Quels sont les principaux problèmes que votre troupeau vous apporte, qu'est-ce qui est le plus essentiel pour lui et quelles sont ses maladies spirituelles ?

Je dirais, en gros, que le plus gros problème concerne la personne humaine : "Qu'est-ce qu'une personne humaine ?" La question des idées progressistes d'aujourd'hui est généralement formulée dans le contexte de questions comme la sexualité, le genre et toutes ces choses, qui sont des questions qui se posent dans nos paroisses. Mais je pense qu'elles sont soulevées parce qu'il y a de la confusion devant ces questions sur ce qu'est une vraie personne humaine. Ainsi, je vois surtout chez les jeunes ces questions, non seulement sur la sexualité, mais plus largement : "De quoi parle mon existence ?" et "Quel est le but d'avoir une religion ? C'est une grande question générale avec laquelle beaucoup de gens se battent. Ils rejettent non seulement le Christ, mais aussi la religion organisée ou toute autre forme d'existence en dehors d'eux-mêmes. 

Les problèmes spirituels viennent donc de l'isolement que les gens se créent en rejetant le Christ ou la religion organisée ou même en rejetant le sens de la communauté, ce qui se reflète dans le divorce et les gens qui ne se marient pas au départ. Mais je pense que toutes ces questions se résument à la confusion sur ce que signifie être une personne humaine à l'image et à la ressemblance du Christ, et au désespoir d'être dans un état brisé sans savoir comment s'en sortir. Par conséquent, certains se tournent vers de fausses solutions : les drogues, la pornographie et toutes ces autres choses qui promettent une sorte de réponse aux questions de la vie, mais qui éloignent davantage la personne de la vraie vie.

-Merci, Votre Béatitude, de nous avoir parlé aujourd'hui.



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

[1] L'intervieweur n'indique pas ici avec quel représentant exact de quelle juridiction orthodoxe le métropolite Tikhon parlait, mais nous savons qu'en fait, il y a des monastères en France. Par exemple, Bussy-on-Othe, Lesna, le monastère du P. Placide et un couvent serbe avec des moniales brésiliennes pour n'en nommer que quelques-uns. En fait, il y a plusieurs monastères orthodoxes en France, tous appartenant à des juridictions différentes.-O.C.[Orthochristian]


Sur l'excellent blog de l'Eglise russe de Turin! Un test pour déterminer son degré réel d'Orthodoxie

M. Chaban, uniate en chef des zouaves pontificaux

Le responsable de l'œcuménisme de l'Église gréco-catholique ukrainienne [id est uniate!], le père Igor' Chaban (sur la photo), a fait quelques déclarations sur le rôle de Protos du Patriarche œcuménique, qui serviront à confirmer le rôle primordial de l'évêque de Rome et à ouvrir la voie à l'unité tant espérée des chrétiens (sous réserve, évidemment, de l'acceptation de la position romaine)

À notre avis, ces paroles sont d'une grande valeur pour déterminer si VOUS qui les lisez êtes orthodoxes (ou au moins si votre ecclésiologie l'est). Lisez attentivement les déclarations du Père Igor', que nous vous présentons [---]: si vous avez des problèmes de digestion, ou si vous venez de manger, gardez un sac en papier à côté de vous... en cas d'effets désagréables, au moins vous ne pourrez pas dire que nous ne vous avons pas avertis. Selon vos réactions, vous aurez une preuve efficace de votre degré d'Orthodoxie :

- Si vous sentez que vous partagez pleinement les idées du Père Igor, alors vous n'êtes pas orthodoxe, même si vous pouvez occuper un siège au Saint Synode de Constantinople.

- Si vous répondez "pas même mort" à l'idée de partager les idées du Père Igor, alors félicitations, vous avez réussi le test et vous êtes orthodoxe (ou du moins votre ecclésiologie l'est).
[Voici le texte]

Le Patriarcat de Constantinople comprend l'importance du rôle de Protos (le premier), ce qui offre de nouvelles occasions d'unir les orthodoxes et les catholiques, Père Igor' Chaban, président de la Commission pour la promotion de l'unité des chrétiens de l'Église gréco-catholique ukrainienne ( uniate!), partage son point de vue, sur news.ugcc.ua, la ressource en information de l'Église gréco-catholique [uniate] d'Ukraine.

Il en est arrivé à cette conclusion grâce aux déclarations du Métropolite Emmanuel (Adamakis) de France.

"Le Métropolite Emmanuel de France, dans son discours de bienvenue, prononcé après l'intronisation du Métropolite Epiphane, a souligné que le trône de Constantinople est le principal parmi toutes les Églises orthodoxes de Dieu, car la vie et la pratique de l'Église ont permis qu'il existe une institution sacrée pour résoudre les conflits dans toute matière ecclésiale," rappelle Chaban.

Ainsi, le Métropolite Emmanuel a indirectement " souligné l'importance du rôle de Protos (le premier) dans le monde chrétien, dont le rôle dans le premier millénaire est accompli et continue d'être accompli aujourd'hui pour l'Église œcuménique par l'évêque de Rome ", a-t-il déclaré.

Le chef de la commission de l'Église gréco-catholique ukrainienne est convaincu qu'une telle prise de conscience de l'importance de servir de Protos pour l'unité de l'Église " ouvre de nouvelles opportunités d'officier ensemble sur le même autel ".

"Pour cela, il n'est pas nécessaire de beaucoup de choses -avoir la même foi, la même compréhension des saints sacrements, obéir à son propre évêque, qui a une succession apostolique, et d'être en unité avec l'évêque de Rome qui est un signe visible de l'unité de l'Église du Christ", assure-t-il.

Chaban a également dit que l'unification entre l'Église gréco-catholique ukrainienne [uniate] et l'Église orthodoxe d'Ukraine [schismatique] n'est possible que si la nouvelle structure ecclésiastique reconnaît la suprématie de Rome. Le saint [sic] Pape Jean-Paul II a qualifié l'Ukraine de "laboratoire de l'œcuménisme". C'est peut-être pourquoi, au niveau local, les Églises ukrainiennes comme l'Apôtre Jean, dans leur recherche de l'unité, sont en avance sur les anciennes Églises apostoliques, mais en tenant compte du but commun, elles ne devraient pas, à l'exemple de saint Jean, prendre des mesures trop audacieuses et précipitées sans les autres Églises avec lesquelles elles sont unies dans la communion et l'amour du Christ" a-t-il affirmé.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Remarque: Effectivement, voilà un bon test pour savoir si l'on est orthodoxe. Le conseil de se munir d'un sac papier avant la lecture des insanités proférées par M. Chaban, était fort judicieux, car ses paroles sont un puissant émétique. CLG



lundi 18 février 2019

LES NOUVEAUX MARTYRS COMME NOUVEAUX TÉMOINS DE LA VÉRITÉ ÉTERNELLE


Aux pasteurs russes sur la façon dont nous pouvons participer à l'expérience des nouveaux martyrs
Ce qui se passait en Russie il y a 100 ans est souvent appelé "la petite apocalypse". Pourtant, c'est alors que les modèles de confession de la foi - les nouveaux martyrs et confesseurs de l'Église russe - nous ont été donnés. Mais comment les personnes modernes, faibles et "gâtées", peuvent-elles participer à leur expérience de fermeté dans la foi ?


    
"Est-ce que je témoigne du Christ par ma vie ?"

Evêque Benjamin [Veniamin (Likhomanov)], 
évêque de Rybinsk et Danilov


L'évêque Benjamin [Veniamin (Likhomanov)]de Rybinsk et Danilov :

Aujourd'hui, nous voyons un fossé entre les générations qui est probablement encore plus profond que celui imposé par les bolchéviks qui ont pris le pouvoir au début du XXe siècle. Alors, les gens conservèrent beaucoup de bonnes qualités par inertie. Mais aujourd'hui, alors que les derniers porteurs de la tradition royale russe pré-révolutionnaire s'éteignent et que l'héritage de l'expérience soviétique a été reconsidéré de façon critique, une sorte de vide est apparu.

Raison de plus pour nous d'en apprendre le plus possible sur la vie de ceux qui ont conservé la foi pour nous la transmettre en lisant les Vies des nouveaux martyrs de l'Église russe. Qu'est-ce qui les a aidés à résister et à s'accrocher à la confession de la foi ? Leurs œuvres et leurs lettres nous étonnent, surtout quand on compare cette vie exprimée en mots avec le style des documents falsifiés que les enquêteurs leur faisaient signer après les interrogatoires.

Quand les gens modernes, y compris ceux qui ne fréquentent pas l'Eglise, découvrent l'exploit des nouveaux martyrs - sous quelles épreuves et à quel prix ils ont gardé leur foi - beaucoup se convertissent au Christ.

Aujourd'hui, il n'y a pas de circonstances extrêmes dans lesquelles les nouveaux martyrs et les nouveaux confesseurs se sont déjà trouvés ; c'est pourquoi nos contemporains sont tièdes. J'ai vu le temps où les croyants vivaient encore sous la persécution, bien qu'ils n'aient pas été fusillés pour leur foi. L'esprit des confesseurs était très fort à l'époque, et les attitudes des gens envers l'Église, la vie et les uns les autres étaient différentes. Ils étaient prêts à défendre leur foi et à la transmettre à leurs enfants.

Aujourd'hui, nous sommes "comme des coqs en pâte", gâtés par de bonnes conditions de vie, comme l'aurait sûrement dit l'Archimandrite Paul [Pavel (Grouzdev)|. De nos jours, les églises sont ouvertes, l'Evangile et les écrits des saints Pères sont accessibles à tous ! Et est-ce que nous résistons à la pression extérieure, sans parler de nous restreindre nous-mêmes ?

Le travail ascétique est nécessaire pour notre salut - c'est ce que nos ancêtres nous disaient. Commencez à réformer votre âme dans les petits soucis qui vous ont été laissés pour que vous puissiez aimer vos ennemis, comme le Seigneur l'a enseigné (cf. Mt 5, 44). Le saint Nouveau hiéromartyr Vladimir (Bogoyavlensky) a fait le signe de croix sur ses bourreaux avant son martyre, en disant : "Que le Seigneur vous pardonne." Mais pardonnons-nous facilement les petites offense s ?

Il y a toujours une place pour le podvig [acte héroïque, un exploit ascétique en russe] dans notre vie, quelle que soit l'époque à laquelle nous vivons. Aujourd'hui, une majorité de notre société rejette les valeurs chrétiennes, comme à l'époque de l'impiété du XXe siècle. Bien qu'ils défendent une sorte d'"orthodoxie patriotique", ces "patriotes" s'élèveront contre vous dès que vous commencerez à vivre parmi eux selon les commandements de Dieu! C'est ici que commence notre confession de foi : sommes-nous prêts à faire preuve de détermination et à être avec le Christ et non avec "tous" ?

Ce n'est qu'alors que l'expérience des nouveaux martyrs et des nouveaux confesseurs deviendra pertinente pour nous. Elle concerne en particulier les jeunes. Chez les jeunes, où chacun essaie d'adopter un style de vie qui est la règle pour la majorité, la seule opposition à ces pseudo-valeurs signifie la confession de la foi.

Notre tâche principale est de rester fermes dans la foi, comme ce fut le cas avec les nouveaux martyrs et confesseurs de l'Église russe. Est-ce que je témoigne du Christ par ma vie ? Chacun de mes actes est capable d'inspirer quelqu'un à penser à Dieu et au salut de son âme dans l'éternité.

Les nouveaux martyrs et confesseurs de l'Église russe sont presque nos contemporains. Bien que nous ayons lu à propos des labeurs ascétiques des saints Serge de Radonège et Séraphim de Sarov, soyons francs et admettons que leurs labeurs ne sont pas pour nous, ils sont au-delà de nos forces.

Des actes de charité, par exemple, nous ont été donnés pour nous sacrifier, à l'imitation des nouveaux martyrs, quand nous devons faire des efforts et ne juger personne malgré toutes les insultes qu'on nous lance et prendre l'habitude de faire de bonnes œuvres. Les nouveaux martyrs nous aident à rester fermes dans notre foi, même dans la vie quotidienne.

"Les nouveaux martyrs et confesseurs sont des héros dont les jeunes peuvent suivre l'exemple."

Higoumène Lucas (Stepanov),

Higoumène Lucas (Stepanov), Chef du Département de théologie de l'Université d'Etat de Riazan Sergei Yesenin, higoumène du Monastère de la Sainte Transfiguration à Pronsk, la Métropole de Riazan :

Les jeunes sont fortement motivés pour trouver un sens à leur vie, ce qui se révèle surtout dans des épreuves très sévères, où il n'y a pas de nuances de gris. C'est pourquoi les jeunes aiment les sports extrêmes, les thrillers et les films d'horreur. Nous devrions simplement leur montrer que ce qui s'est passé dans notre pays était plus terrible que les fantasmes des sybarites d'Hollywood. Si nos jeunes n'ont pas perdu la capacité de distinguer le bien du mal, ils verront sûrement où est la vérité et où est la monstrueuse marâtre, une fois que nous leur aurons montré quelque chose de vrai.

De nos jours, les jeunes hommes et les jeunes femmes ont l'habitude de voir plutôt que d'entendre ou de lire quelque chose. Visiter les sites où nos compatriotes ont été martyrisés a un effet stupéfiant sur eux. Dans le cas extrême, il serait bon de regarder un bon film sur les nouveaux martyrs avec eux ou de les emmener dans un musée dédié à leur mémoire.

Et, surtout, si vous voulez que les autres commencent à ressentir quelque chose, vous devez le ressentir très fortement vous-même, comme l'a dit le compositeur hongrois Franz Liszt. Ainsi, si nous voulons que nos jeunes commencent à vénérer les nouveaux martyrs, nous avons besoin de pasteurs et d'enseignants désintéressés pour partager avec nos prédécesseurs leur expérience d'engagement dans la confession de la foi orthodoxe.

Nous devons faire comprendre aux jeunes qu'il peut y avoir des situations critiques dans la vie de chacun. Comment se comporteront-ils ? Quel exemple suivront-ils ? Les nouveaux martyrs et les nouveaux confesseurs sont les héros dont les jeunes peuvent suivre l'exemple. Et il aura un effet salutaire dans le climat d'hédonisme irresponsable et d'égoïsme que l'on encourage partout.

Le service militaire, la pratique de sports sérieux ou de l'un ou l'autre instrument de musique (qui n'est généralement pas facile), sont propices au développement du désintéressement. De même, le bénévolat ou les pèlerinages dans les monastères, où l'on peut travailler pendant les vacances, aident à surmonter l'égoïsme, à endurcir les âmes et à protéger les gens des effets corrompus de l'agression et de la luxure, qui sont si frénétiquement encouragés à la télévision, sur Internet et dans les jeux informatiques.

C'est pourquoi beaucoup d'enfants sont intimidés par leurs pairs de nos jours. Alors qu'à l'époque soviétique, ceux qui ne se conformaient pas à l'idéologie de l'État étaient attaqués, nous sommes aujourd'hui confrontés à la nouvelle idéologie de la consommation, qui est aussi impie et agressive que celle des Soviétiques. La dépravation est considérée comme la norme. Résister à ces choses, qui ont une influence néfaste sur nos âmes, c'est comme confesser la foi aux jeunes.

"Nous devons faire de notre mieux pour garder l'amour dans nos âmes"


Archiprêtre Valérian Krechetov

Archiprêtre Valérian Krechetov, recteur de l'Église de la Sainte Protection et de l'Église des nouveaux martyrs et confesseurs de l'Église russe à Akoulovo près de Moscou :

Les martyrs sont témoins de la Vérité. Les nouveaux martyrs sont les nouveaux témoins de la Vérité éternelle. Ce qui a été dit par Dieu incarné il y a 2 000 ans est encore vivant dans leur expérience aujourd'hui - ainsi la Vérité devient évidente et pertinente pour les autres.

Peu importe à quel point les propagandistes tentent de persuader les masses que la religion est obsolète, saint Nicolas (Velimirovitch) de Zitcha répondrait de cette façon à de telles attaques : "Comment la réalité peut-elle être contemporaine ou non contemporaine ? Car Dieu est la plus haute réalité, dominant tout ce qu'on appelle généralement la réalité." Et plus loin : "L'incrédulité signifie croire à la non réalité et à la chimère... Il ressort clairement des Saintes Écritures, de la Parole de Dieu, quel destin attend les pays avec un grand nombre de non-croyants. Il n'y a pas de paix... pour les méchants (Isaïe 57:21) - c'est leur destin, c'est ce qui a été écrit à leur sujet. Et ils ne pourront éviter la guerre que s'ils éradiquent l'impiété." C'était un extrait de son livre, La Guerre et la Bible. Il y écrit aussi qu'il n'y a pas de livre plus à jour sur la guerre, ses causes et son issue possible que la Bible et le livre de l'Apocalypse. Une guerre contre Dieu est emplie de misère.

Le christianisme, c'est la vie ! Comment cette vie peut-elle devenir "obsolète" pour quelqu'un ? Plus l'effet destructeur du péché se répand, plus nous avons besoin de cette vie. Le fait que des millions de personnes ont été tuées dans notre pays au cours du XXe siècle nous terrifie. Mais des meurtres sont commis de nos jours aussi, bien que d'autres méthodes soient utilisées. Le Seigneur nous a prévenus :  Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi. (cf. Matthieu 13, 24-30).

Aujourd'hui, les églises sont ouvertes, mais les gens sont trop paresseux pour aller aux offices religieux. Les problèmes et les soucis de ce monde absorbent complètement leur attention. Beaucoup n'honorent pas la mémoire des saints universels, et encore moins celle des nouveaux martyrs...

Quand, le jour de la fête des Nouveaux Martyrs et des Confesseurs de l'Église russe, je lis tous leurs noms - il y en a environ 2.000 [bien qu'une grande multitude de nouveaux martyrs, qu'ils aient été révélés ou non et connus de Dieu seul, aient été canonisés.-O. O.]-les gens ne comprennent pas pourquoi il est nécessaire de faire cela. La tiédeur est devenue dominante. Les nouveaux martyrs ont subi tant d'épreuves pour nous transmettre la foi orthodoxe ! Ne pouvons-nous pas leur rendre hommage une fois par an, le jour de leur fête ?

Aujourd'hui, les gens commencent à être rancuniers, à juger, à s'irriter, à s'envier, à être jaloux, à se sentir mal à l'aise... Ces gens peuvent-ils comprendre les nouveaux martyrs et leur esprit ? Les nouveaux martyrs ont pardonné et béni leurs bouchers, tandis que nous nous fâchons avec nos proches, et explosons de colère en étant dénoncés... Les martyrs ont résisté aux épreuves parce qu'ils étaient humbles.

Nous l'entendons à maintes reprises : "Ma souffrance n'est pas méritée." Bien sûr, elle n'est pas méritée parce que nous méritons plus de souffrance à cause de nos péchés, mais Dieu, dans Sa miséricorde et Son Amour sans fin, permet que des souffrances et des difficultés beaucoup moins graves nous arrivent.

Nous devrions au moins apprendre à souffrir pour nos péchés. La souffrance pour le Christ est le critère des saints et des nouveaux martyrs.

Nous ne pouvons tout endurer que si nous avons l'amour dans nos cœurs. Nous devons faire de notre mieux pour garder l'amour dans notre âme : l'amour est le fondement de notre vie dans l'éternité. Portez les fardeaux les uns des autres, et accomplissez ainsi la loi du Christ (Galates 6:2) : la seule chose que nous sommes appelés à faire est de porter les faiblesses les uns des autres pour acquérir l'amour.

Comme l'a dit un staretz du Mont Athos : "Gardez à l'esprit que le temps vient où seul l'amour pourra nous sauver. Apprenez à cultiver l'amour en vous-même : Seul l'amour est la vie. Le reste est péché, ce qui est pire que la mort. Nous périrons sans lui."

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Qu'y a-t-il derrière l'expulsion de l'évêque Gédéon?



L’évêque Gédéon (Kharon) est gênant pour les autorités ukrainiennes pour plusieurs raisons 

Une séance au tribunal sur le monastère de la Dîme, une demande de protection des croyants au Congrès américain ou un procès contre des partisans du Tomos : qu'est-ce qui a fait expulser de l'Ukraine l'évêque de l'Église orthodoxe ukrainienne [canonique]? 

Le 14 février 2019, on a vu l'établissement d'un nouveau niveau dans l'histoire de la persécution de l'Eglise en Ukraine moderne. Tôt le matin de ce jour-là, l'évêque Gédéon (Kharon) de Makarov, higoumène du monastère de la Dîme, fut déporté du pays sous la menace armée. 

Un évêque n'est pas un ministre 

La veille au soir, à l'aéroport de Borispol, les gardes-frontières ont arrêté l'évêque et lui ont confisqué son passeport. Ni les avocats ni les parlementaires, qui sont venus rencontrer Sa Grâce, n'ont pu l'approcher. Vladyka Gédéon s'est senti malade et une ambulance a été appelée. 

"Je n'ai pas été autorisé à entrer en Ukraine parce que ma citoyenneté a été annulée et n'est plus valable, même si lorsque je suis parti il y a 15 jours, il n'y avait aucun problème et aucune décision judiciaire", a déclaré l'évêque dans un message vidéo venant de lui. 

Les autorités ont présenté comme l'une des raisons de la déportation le passeport américain de l'évêque de l'Église orthodoxe ukrainienne. En fait, né en Ukraine, vladyka Gédéon a vécu longtemps aux États-Unis et a obtenu la citoyenneté américaine. Formellement, avoir un autre passeport est contraire à la législation ukrainienne, mais cela ne peut pas être un motif de privation de la citoyenneté. Conformément à la Constitution ukrainienne, une personne ne peut être privée de sa citoyenneté sans son consentement. 

En outre, un certain nombre d'hommes politiques et d'hommes d'affaires ukrainiens ont la double nationalité, ce qui ne les empêche pas, pour une raison quelconque, de vivre et de travailler en Ukraine. Selon l'ancien député Andrej Artemenko, dans la Verkhovna Rada, plus de 100 députés ont la citoyenneté étrangère en plus de la citoyenneté ukrainienne. 

Le chef des Uniates, Svjatoslav Chevtchouk, sur la page officielle de l'Église gréco-catholique ukrainienne, a déclaré qu'il avait un deuxième passeport. Il a indiqué qu'il détenait le passeport biométrique de l'État du Vatican. 

Et ces derniers jours, tout le pays a été témoin d'une épopée sur la citoyenneté américaine d'Uljana Suprun, qui a été ministre ukrainienne de la Santé pendant plus de deux ans. Après avoir reçu un passeport ukrainien en 2015, contrairement à la loi "sur la citoyenneté de l'Ukraine", elle n'a pas refusé de renoncer à la citoyenneté américaine. Elle et tous ceux qui sont impliqués dans son emploi ont violé la loi sur la fonction publique, conformément au paragraphe 2 de l'article 19, en vertu duquel une personne qui est ressortissante d'un autre État ne peut servir dans la fonction publique. 

En raison de cette double nationalité et du dépassement de la durée de résidence autorisée par le statut de ministre en exercice, le tribunal administratif du district de Kiev a interdit à Suprun de remplir ses fonctions de ministre. Toutefois, le 13 février, le Conseil des ministres lui a donné cette autorisation. Il s'avère que ni les lois ukrainiennes ni les décisions des tribunaux ukrainiens ne signifient quoi que ce soit pour nos fonctionnaires, qui sont la loi en soi. Mais c'est autre chose, s'il s'agit d'un clerc de l'Église orthodoxe ukrainienne. 

Deux procès judiciaires et une réunion 

Mais s'agit-il seulement d'une question de nationalité ? Un porte-parole du chef du service national des frontières, Oleg Slobodjan, a expliqué que pendant la détention de vladyka Gedeon, "les gardes-frontières exécutaient un ordre donné par une certaine agence de sécurité. Il semble que le SBU ait des revendications à l'encontre de l'évêque : " il serait engagé dans une propagande anti-ukrainienne et serait un partisan actif du " monde russe ". 

Quelle était cette propagande ? 

Le 5 février, l’évêque Gédéon s'est entretenu avec des membres du Congrès des États-Unis. Sa Grâce a parlé de la façon dont les autorités ukrainiennes violent les droits des croyants dans l'Eglise canonique, comment ils commettent des enlèvements et des raids d'églises dans le pays. Le secrétaire d'État américain Michael Pompeo et des membres du Congrès ont reçu un appel officiel de l'Église orthodoxe ukrainienne à examiner ces cas d'illégalité. 

Vladimir Legojda, chef du Département synodal pour les relations entre l'Eglise orthodoxe russe et la société et les médias, considère son discours devant les membres du Congrès comme le motif de la déportation de l'évêque. "Ce sont ses paroles de vérité aux Américains qui ont provoqué une telle haine de la part des autorités ukrainiennes qui l'ont privé de sa citoyenneté ukrainienne et l'ont renvoyé de force hors du pays ", écrit Legojda dans sa chaîne Telegram. 

Peut-être, la détention de Vladyka Gedeon est-elle nécessaire pour les autorités afin de "terminer" le monastère de la Dîme, avec lequel elles ont une série de différends. Depuis l'année dernière, des discussions sont en cours sur le cas de l'annulation de l'enregistrement des droits immobiliers de la communauté religieuse du monastère. Peut-être que l'expulsion de l'higoumène du pays marquera le début d'une nouvelle pression sur le monastère de la Dîme. 

Il y a d'autres "coïncidences". La détention de l'évêque a eu lieu à la veille de la session de la Cour suprême d'Ukraine sur la demande d'invalider l'appel du Parlement au « patriarche » Bartholomée sur la concession de Tomos. Vladyka Gédéon aurait également dû participer à cette session en tant que plaignant. 

Faire d’une pierre deux coups 

Par conséquent, avec l'expulsion de l'évêque d'Ukraine en ce moment, les autorités tentent d'atteindre plusieurs cibles à la fois : 

1. La sécurisation du Tomos. Sa Grâce ne pourra pas participer à une audience sur le Tomos, ce qui serait très gênant pour le président et son entourage. 

2. Plus vous vous plaignez, pire ce sera pour vous. Nous pouvons voir une réponse indicative à la plainte concernant l'oppression de l'Église orthodoxe ukrainienne dans les organisations internationales des droits de l'homme. "Pour faire peur aux autres", comme le dit l'histoire. 

3. Un coup porté au monastère. En l'absence de Vladyka Gédéon, il sera plus facile de se débarrasser du monastère de la Dîme. 

4. Un ennemi de moins. Un des évêques brillants et actifs de l'Église orthodoxe ukrainienne [canonique], partisan de Sa Béatitude le métropolite Onuphre, est déporté du pays. 

Quoi qu'il en soit, nous avons un autre niveau de persécution de l'Église - la déportation illégale d'Ukraine d'un évêque de l'Église orthodoxe ukrainienne [canonique]. C'est vraiment un "succès" des activistes anti-églises - priver l'évêque de la citoyenneté en un jour et l'expulser du pays sans accusation ni procès. 

L'expulsion de l'évêque n'est qu'un maillon dans la longue chaîne des illégalités commises par le gouvernement actuel contre l'Église et la société. Une incursion brutale dans les affaires de l'Église, l'adoption de lois anti-églises, l'humiliation publique et la diffamation des fidèles de l'Église orthodoxe ukrainienne canonique, le camouflage silencieux des radicaux et des pillards de l'Église, la violation des droits des citoyens à la liberté religieuse - voilà ce que nous avons déjà vu et voyons encore de nos jours. 

Une nouvelle page de l'histoire de la persécution de l'Église en Ukraine s'ouvre maintenant : l'expulsion d'un évêque de l'Église orthodoxe ukrainienne de son pays natal, dont il est un citoyen. En même temps, la persécution des citoyens ukrainiens pour des raisons religieuses s'accompagne d'un silence presque total dans les médias officiels. 

Qui sera le prochain ? Demain, laquelle des lois de l'Ukraine violera les autorités ? Où d'autre choisiront-ils de frapper l'Église ? Il est dommage que nos fonctionnaires s'allignent sans y penser sur le modèle de leurs prédécesseurs soviétiques - ils commencent une fois de plus à persécuter l'Église du Christ. Le fait que le gouvernement ne comprenne pas les choses simples est dramatique : une violation des commandements de Dieu et des lois civiles entraîne le pays à la dérive. 

Aujourd'hui, l’évêque Gédéon a écrit sur sa page Facebook : "Chers frères et sœurs ! Merci à tous pour votre soutien ! Je demande vos prières afin que Dieu nous fortifie tous pour que nous puissions continuer à travailler pour la gloire de notre Seigneur et de l'Église orthodoxe ukrainienne ! 

Vladyka demandait des prières - et les croyants prient pour lui. Les croyants font ce qu'ils peuvent faire. Et les militants des droits humains, à leur tour, font ce qu'ils peuvent faire. Si seulement la protection des droits des citoyens ukrainiens ordinaires pouvait être sérieusement envisagée aujourd'hui !
 
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

dimanche 17 février 2019

L’ICÔNE DE LA MERE DE DIEU "JOIE INATTENDUE"



L’ICÔNE DE LA MERE DE DIEU JOIE INATTENDUE

FÊTE LE 9/22 DECEMBRE


*

L'icône de la Mère de Dieu "Joie inattendue," est composée ainsi : dans une salle se trouve une icône de la Mère de Dieu, et devant elle, un jeune homme est agenouillé en prière. La tradition de la guérison de certains jeunes gens d'une affliction corporelle par l'intermédiaire de cette icône sainte est consignée dans le livre de saint Démètre de Rostov, La toison de la prière [Cf. Juges 6 : 36-40]*.

Le jeune pécheur, pourtant très dévoué à la Mère de Dieu, priait un jour devant l’icône de la Vierge Toute-Pure avant d’aller commettre un péché, comme à son habitude. Soudain, il vit que des blessures apparurent sur les mains, les pieds et le côté du Seigneur, et que du sang coulait d’elles.

Avec horreur, il s’exclama : « Ô Souveraine, qui a fait cela ? »

La Mère de Dieu répondit : « Toi et les autres pécheurs, à cause de tes péchés, tu crucifies de nouveau Mon Fils. »

Ce n’est qu’alors qu’il se rendit compte à quel point son péché était grand. En larmes, il pria longuement a la Mère de Dieu Toute-Pure et le Sauveur afin d’obtenir miséricorde.

La Toute Pure intercéda longuement pour ce pécheur devant son Fils, et eut gain de cause pour le jeune homme repenti. Finalement, il reçut la joie inattendue du pardon de ses péchés.

L’icône « Joie inattendue » est fêtée le 9/22 décembre. Elle également commémorée le 25 janvier/7 février et le 1er/14 mai.

Note :

* Gédéon dit à Dieu: Si tu veux délivrer Israël par ma main, comme tu l'as dit, voici, je vais mettre une toison de laine dans l'aire; si la toison seule se couvre de rosée et que tout le terrain reste sec, je connaîtrai que tu délivreras Israël par ma main, comme tu l'as dit.

Et il arriva ainsi. Le jour suivant, il se leva de bon matin, pressa la toison, et en fit sortir la rosée, qui donna de l'eau plein une coupe.

Gédéon dit à Dieu: Que ta colère ne s'enflamme point contre moi, et je ne parlerai plus que cette fois: Je voudrais seulement faire encore une épreuve avec la toison: que la toison seule reste sèche, et que tout le terrain se couvre de rosée.

Et Dieu fit ainsi cette nuit-là. La toison seule resta sèche, et tout le terrain se couvrit de rosée.
*

ACATHISTE A L’ICÔNE DE LA MERE DE DIEU JOIE INATTENDUE


KONDAKION 1

A toi Souveraine, Mère de Dieu qui fut choisie entre toutes les générations, et qui apparus un jour à un homme inique pour le détourner de la voie d’iniquité, nous offrons ces hymnes de reconnaissance. Toi qui possèdes une ineffable bonté, libère-nous de tous malheurs et péchés, afin que nous puissions clamer vers toi :

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

IKOS 1

Les anges et les âmes des justes furent étonnés lorsque tu te tins vers ton Fils et ton Dieu, et avec une forte supplication, tu intercédas pour un homme qui demeurait dans le péché ; et contemplant avec les yeux de la foi ta grande compassion, nous te disons avec componction :

Réjouis-toi, qui acceptes les prières de tous les chrétiens !

Réjouis-toi, qui ne rejettes pas les supplications des plus misérables pécheurs !

Réjouis-toi, qui intercèdes pour eux devant ton Fils !

Réjouis-toi, qui leur donnes la joie inattendue du salut !

Réjouis-toi, qui sauves le monde entier par ton intercession !

Réjouis-toi, qui apaises notre affliction !

Réjouis-toi, Mère du Dieu de tous qui réconforte les âmes de affligés !

Réjouis-toi, qui remets notre vie sur le droit chemin !

Réjouis-toi, qui donnes la délivrance des péchés de tous les hommes !

Réjouis-toi, qui donnas naissance à la Joie pour le monde entier!

Réjouis-toi, qui regardes avec compassion tes enfants pécheurs!

Réjouis-toi, qui mènes les pénitents vers le Royaume dans la joie!

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 2

Voyant un homme qui, bien qu’inique, se prosternait pourtant avec foi et espérance, devant son icône honorable, et lui offrait la salutation de l’Archange, la Toute Sainte veilla à la glorification d’un tel pécheur, afin que voyant sa bonté maternelle, tous au Ciel et sur terre puissent clamer vers Dieu : Alléluia !

IKOS 2

Ton amour pour le peuple chrétien dépasse en vérité l’entendement humain, car tu ne cessas d’intercéder pour l’homme inique, même lorsque ton Fils te montras les marques des clous qui L’avaient crucifié à cause des péchés des hommes. Et te voyant intercéder sans cesse pour nous pécheurs, en larmes nous nous exclamons vers toi :

Réjouis-toi, aide fervente des chrétiens qui nous est donnée par Dieu !

Réjouis-toi, notre guide qui nous conduis vers la patrie céleste !

Réjouis-toi, forteresse et refuge des fidèles !

Réjouis-toi, secours de ceux qui font appel à ton Saint Nom !

Réjouis-toi, toi qui, de l’abîme de destruction, sauve ceux qui sont méprisés et rejetés par tous !

Réjouis-toi, qui les remets sur la bonne voie !

Réjouis-toi, qui dissipes le découragement et les ténèbres de l’âme !

Réjouis-toi, qui donnes une compréhension nouvelle et plus grande, à ceux dont l’intelligence a été anéantie par l’infirmité !

Réjouis-toi, qui accueilles en tes mainstoputes puissantes, ceux qui ont été abandonnés par leur médecin !

Réjouis-toi, qui fais de tes compassions un vêtement pour ceux qui sont nus, dépouillés de leurs vertus !

Réjouis-toi, qui fais jaillir une eau vivifiante du puists de ta bonté, pour la donner à ceux qui ont soif !

Réjouis-toi, Souveraine miséricordieuse qui dispense la Grâce de ton Fils aux indigents, comme s’il s’agissait d’aumônes !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 3

La puissance de la Grâce abonde, là où le péché était jadis répandu, afin que tous les anges dans le Ciel puissent se réjouir de ce qu’un pécheur se repente, et chantent devant le trône de Dieu : Alléluia !

IKOS 3

Ô Souveraine, emplie de bonté maternelle pour le peuple chrétien, tu tends une main secourable à tous ceux qui ont recours à toi avec foi et espérance, afin que d’un seul cœur et d’une seule voix, ils puissent tous te glorifier ainsi :

Réjouis-toi, car par toi la bénédiction de Dieu descend sur nous !

Réjouis-toi, car par toi, nous avons une plus grande audace auprès de Dieu !

Réjouis-toi, car au sein de nos malheurs et de nos situations malignes, tu offres des supplications à ton Fils pour nous!

Réjouis-toi, qui rends nos prières agréables à Dieu !

Réjouis-toi, qui chasses l’Ennemi invisible loin de nous !

Réjouis-toi, qui nous délivres des ennemis visibles !

Réjouis-toi, qui adoucis le cœur des méchants !

Réjouis-toi, qui éloignes de nous la calomnie, le reproche et les insultes !

Réjouis-toi, car par toi sont accomplis tous nos bons désirs!

Réjouis-toi, car ta prière peut accomplir beaucoup de miracles devant ton Fils et ton Dieu !

Réjouis-toi, car tes supplications maternelles l’émeuvent pour tempérer Sa justice par la miséricorde !

Réjouis-toi, car par toi Son amour infini pour l’homme, descend sur nous pécheurs !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 4

Alors qu’une tempête de pensées pécheresses faisait rage en lui, le pécheur priait devant ton icône honorée, et voyant du sang couler abondament des blessures de ton Fils prééternel, comme il coulait lorsque le Christ était sur la Croix, de crainte il tomba face contre terre , et il s’écria en se lamentant : « Aie pitié de moi, ô Mère de la Tendresse, afin que ma méchanceté ne prévale pas par rapport à ta bonté ineffable, et à ta tendresse, car tu es le seul espoir et le seul refuge de tous les pécheurs ! C’est pourquoi, ô bonne Mère, incline Ton Fils et mon Créateur à la miséricorde, et supplie-Le afin que je puisse crier vers Lui sans discontinuer: Alléluia !

IKOS 4

Reine généreuse du Ciel et de la terre, ayant ouï la nouvelle du salut de leur frère terrestre qui périssait, salut miraculeusement accompli par tes supplications, les hôtes célestes te glorifièrent ; et ayant entendu mentionner cette aide apportée à un pécheur comme nous, même si nos lèvres sont impuissantes à te louer digniment, nous les pécheurs te disons du fond de nos cœurs emplis de componction :

Réjouis-toi, assurance du salut des pécheurs !

Réjouis-toi, recherche de ceux qui périssent !

Réjouis-toi, joie inattendue des coupables !

Réjouis-toi, qui relèves ceux qui ont chû !

Réjouis-toi, intercession devant Dieu qui sauve le monde des tribulations !

Réjouis-toi, médiatrice des misérables et des humbles !

Réjouis-toi, car les démons tremblent en entendant tes supplications pour nous !

Réjouis-toi, car cela réjouit les anges !

Réjouis-toi, car la puissance de ta prière nous comble de joie, nous les mortels !

Réjouis-toi, car la force de tes supplications pour nous, nous emplit de jubilation !

Réjouis-toi, car ainsi tu nous retires de la fange des péchés !

Réjouis-toi, qui éteins la flamme de nos passions !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 5

Seigneur, Tu nous as montré l’icône thaumaturge de Ta Mère comme une étoile divine, car regardant son icône avec nos yeux corporels, nous sommes élevés, en pensée et dans nos cœurs vers Elle, le prototype, et par Elle nous nous hâtons vers Toi en Chantant : Alléluia !

IKOS 5

Les anges gardiens des chrétiens, voyant que la Mère de Dieu les aide à les instruire et à les sauver, se hâtèrent de clamer vers Elle qui est plus honorable que les chérubim et incomparablement plus glorieuse que les séraphim :

Réjouis-toi, qui règnes éternellement avec ton Fils et ton Dieu !

Réjouis-toi, qui toujours Lui offres tes prières pour le peuple chrétien !

Réjouis-toi, qui déracines les hérésies et les schismes corrupteurs !

Réjouis-toi, qui préserves des tentations qui ruinent l’âme et le corps !

Réjouis-toi, qui délivres des circonstances périlleuses et de la mort subite sans repentance et sans Sainte Communion !

Réjouis-toi, qui accordes une fin de vie sans honte à ceux qui mettent en toi leur confiance!

Réjouis-toi, qui infailliblement intercèdes devant ton Fils après la mort d’une âme partie pour le Jugement du Seigneur !

Réjouis-toi, qui délivres de l’éternel tourment par ton intercession maternelle !

Réjouis-toi, qui voit le pécheur plus blanc que neige, purifié par le Sang du Christ !

Réjouis-toi, qui te réjouis grandement de son salut !

Réjouis-toi, qui demeures avec lui dans les célestes demeures !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 6

Saint Dimitri de Rostov proclama la bonté que tu manifestas envers un certain homme inique, car décrivant les œuvres grandes, glorieuses et excellentes que Dieu révéla en toi, il mit par écrit cet acte de miséricorde pour l’instruction et la consolation de tous les fidèles, afin que dans leurs péchés, leurs malheurs, leurs épreuves, et leurs afflictions, ils puissent avec foi se prosterner en prière plusieurs fois par jour devant ta sainte icône, et étant délivrés, s’écrier vers Dieu : Alléluia !

IKOS 6

Ô Mère de Dieu, ton icône thaumaturge nous a illuminés comme un soleil radieux, chassant les ténèbres des malheurs et des tribulations, pour tous ceux qui s’écrient vers toi avec amour :

Réjouis-toi, guérison des infirmités de nos corps !

Réjouis-toi, bonne consolatrice des peines de nos âmes !

Réjouis-toi, qui transformes notre tristesse en joie !

Réjouis-toi, qui réjouis ceux qui sont désespérés et leur donnes l’espoir !

Réjouis-toi, nourrice des affamés !

Réjouis-toi, vêture de ceux qui sont nus !

Réjouis-toi, consolatrice des veuves !

Réjouis-toi, nourrice invisible des orphelins !

Réjouis-toi, secours de ceux qui sont injustement persécutés et opprimés !

Réjouis-toi, juste revanche sur les persécuteurs et les oppresseurs !

Réjouis-toi, alliée des chrétiens dans la guerre contre le mal !

Réjouis-toi, qui donnes la victoire sur les hordes du Malin !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 7

Ô Vierge Mère Toute Bénie, le juste Donateur de la loi, le Seigneur Lui-même, désirant accomplir la loi et montrer l’abîme de Sa bonté, accepta la prière fervente du pécheur en disant : « La loi demande qu’un fils honore sa mère. Je suis ton Fils et tu es Ma Mère. Je dois absolument accéder à ta prière. Qu’il en soit donc fait comme tu le désires. Pour l’amour de toi, ses péchés sont pardonnés à présent ! » Et voyant le pouvoir de la prière de notre Médiatrice pour obtenir le pardon de nos offenses, nous glorifions sa bonté et son ineffable compassion, en disant : Alléluia !

IKOS 7

Un signe nouveau, merveilleux et glorieux a été révélé à tous les fidèles, car Toi, Seigneur, tu as conféré le pouvoir de faire des miracles, non seulement à Ta Mère, mais à sa Très Pure apparence peinte sur une icône, et nous émerveillant de ce mystère, nous clamons vers elle :

Réjouis-toi, manifestation de la Sagesse et de la Bonté de Dieu !

Réjouis-toi, confirmation de la foi !

Réjouis-toi, révélation de la Grâce !

Réjouis-toi, don d’un entendement spirituellement bénéfique !

Réjouis-toi, victoire facile sur les habitudes pécheresses !

Réjouis-toi, qui donnes une parole sage à ceux qui le demandent !

Réjouis-toi, qui rends sages les insensés !

Réjouis-toi, qui donne une aisance d’esprit aux enfants qui ont des difficultés dans l’apprentissage !

Réjouis-toi, gardienne et instructrice de la jeunesse !

Réjouis-toi, guide de piété pour les parents chrétiens !

Réjouis-toi, qui préserves les familles orthodoxes !

Réjouis-toi, soutien de ceux qui sont courbés par la vieillesse !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 8

Cet homme pécheur eut une vision étrange et merveilleuse, lui montrant la bonté du Seigneur Qui pardonna ses péchés par l’intercession de la Mère de Dieu ; et ainsi, ayant corrigé sa vie, il vécut une existence agréable à Dieu. C’est pourquoi contemplant les œuvres glorieuses et la grande sagesse variée de Dieu dans le monde et dans notre vie, écartons de nous toutes les vanités terrestres et les soucis excessifs de la vie, et allons en esprit et dans nos cœurs vers les Cieux, en chantant à Dieu : Alléluia !

IKOS 8

Ô Très Aimante Reine des Cieux et de la terre, bien que tu sois totalement circonscrite dans les hauteurs, tu n’as jamais abandonné ceux qui étaient ici-bas. Même si, après ta Dormition, tu t’élevas dans ta chair très pure au Ciel, tu n’as pas abandonné les pécheurs de la terre, te révélant comme ayant part à la Providence de ton Fils pour le peuple chrétien. C’est pourquoi il est juste de t’appeler bienheureuse et de te dire :

Réjouis-toi, qui as illuminé toute la terre du rayonnement de ton âme très pure !

Réjouis-toi, qui as réjoui les Cieux de la pureté de ton corps !

Réjouis-toi, qui sert la Providence de ton Fils pour le peuple chrétien !

Réjouis-toi, ardente intercession pour le monde entier !

Réjouis-toi, qui nous as tous adoptés au pied de la Croix de ton Fils !

Réjouis-toi, qui montres toujours pour nous ton amour maternel!

Réjouis-toi, généreuse donatrice de tous les dons, spirituels et corporels !

Réjouis-toi, médiatrice des bonnes choses temporelles !

Réjouis-toi, qui ouvres aux fidèles les portes du Royaume du Christ !

Réjouis-toi, qui même sur la terre, combles leurs cœurs de pure allégresse !

Réjouis-toi, qui fais disparaître leurs afflictions et leurs peines !

Réjouis-toi, qui les fais grandement se réjouir !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 9

Les êtres angéliques furent émerveillés par la manifestation de ta longanimité Seigneur, car Tu as donné au peuple chrétien, une aide prompte et un secours fervent qui demeure invisiblement parmi nous, écoutant ceux qui chantent vers Toi : Alléluia !

IKOS 9

Les orateurs éloquents, mais qui ne sont pas illuminés par Dieu, disent en vain que la vénération d’une sainte image est comme l’adoration d’une idole, car ils ne comprennent pas que l’honneur accordé à une sainte icône, s’élève vers son prototype. Et nous, sachant non seulement ces choses, entendant de la bouche des fidèles les nombreux miracles opérés par le portrait de la Mère de Dieu, et recevant nous-mêmes ainsi par cette vénération les choses utiles pour cette vie transitoire et pour celle qui est éternelle, nous nous écrions avec joie vers la Mère de Dieu :

Réjouis-toi, car les miracles sourdent de ton visage sacré !

Réjouis-toi, car cette sagesse et cette grâce sont cachés aux sages et aux savants de ce siècle !

Réjouis-toi, car cela est révélé à ceux qui ont une foi d’enfant !

Réjouis-toi, car tu glorifies ceux qui te glorifient !

Réjouis-toi, car ceux qui te rejettent sont confondus à la vue de tous !

Réjouis-toi, car ils sont jetés dans l’imagination de leur cœur !

Réjouis-toi, car ceux qui ont recours à toi, tu les sauves de l’eau, du feu et du glaive !

Réjouis-toi, car ceux qui se hâtent vers toi sont délivrés de toute maladie mortelle !

Réjouis-toi, car tu guéris miséricordieusement toute maladie humaine, spirituelle et corporelle !

Réjouis-toi, car tu protèges de tout mal ceux qui te vénèrent !

Réjouis-toi, car tu es un calme refuge dans la tempête pour ceux qui voguent sur l’océan de la vie !

Réjouis-toi, car même à la fin du voyage de notre vie, nous avons l’espoir que tu nous conduiras sur la terre du Royaume du Christ qui n’est pas troublé par les tempêtes !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 10

Ô Toute Bénie, désireuse d’épargner à cet homme inique de s’égarer sur le chemin de la vie, tu lui montras une vision merveilleuse par ton icône très honorée, afin que, contemplant ce miracle, il puisse se repentir, et relevé des abysses du péché par ton aimable prévoyance, il puisse s’écrier vers Dieu : Alléluia !

IKOS 10

Ô Vierge Mère de Dieu, Tu es le rempart des vierges et de tous ceux qui ont recours à toi, car le Créateur du Ciel et de la terre, Qui demeuras en ton sein et naquit de toi, t’a révélé, toi qui es toujours vierge comme gardienne de la virginité, de la pureté, de la chasteté et tabernacle de toute vertu, et Il nous a appris à clamer vers toi :

Réjouis-toi, pilier et fondement de la virginité !

Réjouis-toi, invisible gardienne de la pureté et de la chasteté !

Réjouis-toi, bonne enseignante des vierges !

Réjouis-toi, excellente parure et sûreté des épouses !

Réjouis-toi, qui parfais les bonnes épousailles !

Réjouis-toi, délivrance facile des mères qui enfantent !

Réjouis-toi, nourrice et gracieuse protection des enfants !

Réjouis-toi, qui réjouis les parents sans enfants par les fruits de la foi !

Réjouis-toi, consolation des mères en deuil !

Réjouis-toi, joie secrète des vierges pures et des veuves !

Réjouis-toi, car par ton intercession, tu détournes de nous la juste colère de Dieu !

Réjouis-toi, car par toi, sa longanimité descend sur l’humanité !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 11

Ô Vierge Mère de Dieu, t’offrant ces hymnes pleines de componction, nous qui sommes indignes, nous te supplions : ne dédaigne pas tes serviteurs, car vers toi nous accourons dans les périls et les tribulations, et devant toi, dans nos malheurs, nous versons nos larmes en chantant : Alléluia !

IKOS 11

Nous voyons la Vierge Sainte comme une lampe lumineuse révélée à ceux qui sont dans les ténèbres du péché et la vallée des larmes, car le feu spirituel de ses prières projetant la lumière de la connaissance et de la consolation, conduit à la Lumière sans déclin tous ceux qui l’honorent en disant :

Réjouis-toi, rayon du Soleil de Justice, le Christ notre Dieu !

Réjouis-toi, qui mets en lumière la conscience impure !

Réjouis-toi, qui sais toutes choses secrètes et difficiles à prévoir, et qui les dévoiles à ceux à qui il convient de le faire !

Réjouis-toi, qui fais honte aux voyants menteurs et à leurs vaines prédictions !

Réjouis-toi, qui insères une bonne pensée dans le cœur de l’homme lorsqu’il doute !

Réjouis-toi, qui résouds toute perplexité !

Réjouis-toi, qui restes toujours avec ceux qui demeurent dans le jeûne, la prière et la contemplation de Dieu !

Réjouis-toi, sûre consolation des moines et des moniales craignant Dieu !

Réjouis-toi, qui encourages et éclaires les fidèles pasteurs de l’Eglise !

Réjouis-toi, qui par eux dispense la Grâce de ton Fils !

Réjouis-toi, ferme secours des pécheurs qui se repentent devant Dieu !

Réjouis-toi, fervente médiatrice de tous les chrétiens !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 12

Demande à ton Fils et ton Dieu de nous accorder la Grâce Divine : étends vers nous une main secourable ; éloigne de nous tout ennemi et tout adversaire ; et apporte la paix dans nos vies, afin que nous n’ayons pas une fin de vie mauvaise et sans repentance. Mais accepte-nous, ô Mère de Dieu, dans les demeures célestes, afin que nous réjouissant, nous puissions chanter à Dieu Qui nous sauve par ton intercession : Alléluia !

IKOS 12

Célébrant par des hymnes ton amour maternel, ineffable et bienveillant pour l’homme inique, nous te louons tous comme notre intercession pour nous qui sommes aussi pécheurs, et nous nous prosternons vers toi qui prie pour nous. Car nous croyons et sommes confiants de ce que tu demandes à ton Fils et ton Dieu de bonnes choses, temporelles et éternelles, pour tous ceux qui avec amour s’écrient ainsi vers toi :

Réjouis-toi, qui foules au pied tous les assauts et les tentations qui viennent du monde, de la chair et du Diable !

Réjouis-toi, réconciliation inattendue de ceux qui sont dans une inimitié amère !

Réjouis-toi, amendement incompréhensible des pécheurs impénitents !

Réjouis-toi, prompte consolatrice de ceux qui souffrent d’acédie !

Réjouis-toi, qui nous gardes saufs par la grâce de l’humilité et de la patience !

Réjouis-toi, dénonciation universelle de la violation des serments et du vol !

Réjouis-toi, qui par la paix et par l’amour protèges les parents des luttes domestiques et de l’inimitié !

Réjouis-toi, qui nous détournes invisiblement des penchants destructeurs et des désirs absurdes !

Réjouis-toi, aide assurée de nos bonnes intentions !

Réjouis-toi, qui nous assistes dans nos œuvres agréables à Dieu !

Réjouis-toi, qui nous rends dignes d’être appelés chrétiens !

Réjouis-toi, notre assistance à tous à l’heure de la mort !

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 13

Ô Mère toute digne de nos chants, qui a contenu en ton sein le Dieu Qui contient tout, et qui as donné naissance à la Joie pour le monde entier, accepte ces hymnes présentes, transforme toutes nos peines en joie, et de tous périls et tourments futurs, délivre-nous, nous qui clamons vers Dieu : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! ( Ce Kondakion est dit 3 fois !)

IKOS 1

Les anges et les âmes des justes furent étonnés lorsque tu te tins vers ton Fils et ton Dieu, et avec une forte supplication, tu intercédas pour un homme qui demeurait dans le péché ; et contemplant avec les yeux de la foi ta grande compassion, nous te disons avec componction :

Réjouis-toi, qui acceptes les prières de tous les chrétiens !

Réjouis-toi, qui ne rejettes pas les supplications des plus misérables pécheurs !

Réjouis-toi, qui intercèdes pour eux devant ton Fils !

Réjouis-toi, qui leur donnes la joie inattendue du salut !

Réjouis-toi, qui sauves le monde entier par ton intercession !

Réjouis-toi, qui apaises notre affliction !

Réjouis-toi, Mère du Dieu de tous qui réconforte les âmes de affligés !

Réjouis-toi, qui remets notre vie sur le droit chemin !

Réjouis-toi, qui donnes la délivrance des péchés de tous les hommes !

Réjouis-toi, qui donnas naissance à la Joie pour le monde entier!

Réjouis-toi, qui regardes avec compassion tes enfants pécheurs!

Réjouis-toi, qui mènes les pénitents vers le Royaume dans la joie!

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

KONDAKION 1

A toi Souveraine, Mère de Dieu qui fut choisie entre toutes les générations, et qui apparus un jour à un homme inique pour le détourner de la voie d’iniquité, nous offrons ces hymnes de reconnaissance. Toi qui possèdes une ineffable bonté, libère-nous de tous malheurs et péchés, afin que nous puissions clamer vers toi :

Réjouis-toi, qui donnes aux fidèles une joie inattendue !

*

PRIERE A LA TRES SAINTE MERE DE DIEU

DEVANT SON ICÔNE

« JOIE INATTENDUE »

Ô Très Sainte Vierge, bonne Mère de ton Fils longanime, protectrice de la cité royale de Moscou, fidèle intercession et secours de tous ceux qui se trouvent parmi les péchés, les tribulations, les malheurs et la maladie, accepte ces hymnes de supplication que nous, tes indignes serviteurs nous t’offrons, et comme jadis tu n’as pas dédaigné le pécheur qui priait plusieurs fois par jour devant ton honorable icône, mais qui lui a accordé la joie du repentir, et par ta grande et ardente médiation devant ton Fils, L’a incité à pardonner ce pécheur égaré, ainsi à présent ne dédaigne pas nos supplications à nous, serviteurs indignes, et supplie ton Fils et ton Dieu qu’Il nous accorde à nous aussi qui, avec foi et componction vénérons ton icône thaumaturge, cette joie inattendue.

Qu’il nous l’accorde à chacun selon ses besoins : aux pécheurs souillés dans l’abîme des maux et des passions, une admonition une repentance effective, et le salut. A ceux qui sont dans le chagrin et la douleur, la consolation.

A ceux qui sont dans les afflictions et le malheur, une totale délivrance de ces maux.

A ceux qui sont sans espoir et à ceux qui ont perdu courage, espoir et endurance.

A ceux qui vivent dans la joie et l’abondance, une gratitude incessante pour leur Bienfaiteur.

Pour les pauvres, la miséricorde.

Pour ceux malades depuis longtemps, abandonnés par les médecins, une guérison inattendue et de la force.

Pour ceux qui ont perdu l’esprit par la maladie, le retour et la restauration de leur santé.

Pour ceux qui partent vers la vie éternelle, la mémoire de la mort, la componction, et la contrition pour leur péché, un esprit vigilant et un ferme espoir en la compassion du Juge.

Ô Très Sainte Souveraine, aie pitié de ceux qui vénèrent ton Nom très précieux et montre ta protection toute puissante et ton aide pour tous.

Ceux qui demeurent dans la piété et la pureté et mènent une vie honorable, préserve-les dans le bien jusques à leur départ pour le Ciel.

Fais que le mal devienne bien.

Guide les égarés sur la bonne voie.

Assiste chaque bonne action qui est agréable à ton Fils.

Détruis toute mauvaise action qui est contraire à Dieu.

Envoie une aide invisible et une admonition depuis le Ciel à ceux qui sont dans des circonstances perplexes, difficiles et périlleuses, sauve-les des tentations, des écueils et de la destruction ; défends-les et préserve-les tous des méchants et des ennemis visibles et invisibles.

Navigue avec ceux qui voyagent sur les eaux.

Accompagne ceux qui cheminent sur terre.

Nourris ceux qui ont faim et sont dans le besoin.

Sois un havre et un refuge pour ceux qui n’ont ni toit ni abri.

Aide ceux qui sont opprimés et injustement persécutés.

Assiste ceux qui sont sujets à la calomnie, aux reproches.

Démasque les calomniateurs devant tous.

Accorde la réconciliation à tous ceux qui sont dans une inimitié amère.

Et à nous tous, donne l’amour les uns des autres, la paix, la piété, la santé, et de longs jours.

Préserve les mariages dans l’amour et l’unité.

Pacifie les époux qui sont séparés et dans l’inimitié, unis-les et rend leur lien d’amour indissoluble.

Aux mères qui donnent naissance à leurs enfants, accorde une rapide délivrance.

Nourris les enfants.

Rends chaste les jeunes gens et ouvre leur esprit pour qu’ils acceptent tout ensignement profitable et la crainte de Dieu, et enseigne-leur la modération et le travail. Et dans la paix et dans l’amour, préserve-les tous des querelles domestiquews et de la malice de leur entourage.

Sois une mère pour les orphelins. Détourne-les de toute faute et de toute souillure et enseigne-leur toutes bonnes choses agréables à Dieu.

Leur enlevant la souillure du péché, guide ceux qui ont été dupés et ceux qui ont chû dans le péché et l’impureté hors de l’abîme de destruction.

Sois la consolatrice et l’aide des veuves, et un soutien pour les vieillards.

Délivre-nous tous de la mort subite sans repentir, et accorde à nous tous, une fin chrétienne de notre vie, paisible, sans crainte et sans honte, et donne-nous une bonne défense devant le redoutable Tribunal du Christ.

Fais que ceux qui ont quitté cette vie dans la foi et la repentance demeurent avec les anges et tous les saints.

Prie ton Fils d’être miséricordieux pour ceux qui ont eu une mort subite, et pour tous ceux qui n’ont pas de parents pour supplier ton Fils pour le repos de leurs âmes.

Sois une avocate et une médiatrice infatigable et fervente afin que tous au Cïel et sur terre puissent te voir comme celle qui intercède franchement pour le peuple chrétien, et le sachant te glorifient, ainsi que ton Fils et Son Père sans commencement et Son Esprit consubstantiel, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen !

Fin et gloire à notre Dieu!

*

Version française Claude Lopez-Ginisty

d’après

La version du Book of Akathists II

Holy Trinity Monastery

Printshop of St. Job of Pochaev

Jordanville, New York

2008

*