"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 30 septembre 2018

St Silouane l'Athonite

Métropolite Tikhon: Lettre Archipastorale concernant les récents développements en Ukraine




Le mercredi 26 septembre 2018, Sa Béatitude le Métropolite Tikhon a adressé une lettre archipastorale au clergé, aux moines et aux fidèles de l'Église orthodoxe d'Amérique en référence aux récents développements concernant l'Église orthodoxe en Ukraine.


Lettre archipastorale de Sa Béatitude, le Métropolite Tikhon
en référence aux développements récents
En ce qui concerne l'Église orthodoxe en Ukraine
le 26 septembre 2018


Au clergé, aux moines et aux fidèles de l'Église orthodoxe en Amérique :

Le Christ est parmi nous !

Je vous écris au sujet des récents développements concernant l'Église orthodoxe en Ukraine qui ont reçu beaucoup d'attention de la part des médias. Le Saint Synode des évêques de l'Église orthodoxe d'Amérique a suivi de près ces développements dans la mesure où ils ont un impact dans nos propres communautés. Beaucoup de nos paroisses ont été touchées par les douloureuses divisions ecclésiastiques historiques qui existent en Ukraine depuis des décennies. Ces dernières années, ces divisions ecclésiastiques ont été dépassées par d'importants conflits géopolitiques violents et notre Église n'a cessé de réclamer des prières pour la guérison de ces divisions et la résolution pacifique et juste de tout conflit.

Notre Saint Synode a été informé des initiatives prises par Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée pour faire face à cette situation douloureuse et a pris note des diverses réponses préliminaires apportées par d'autres Églises orthodoxes. En particulier, nous avons reçu avec tristesse, mais avec compréhension, la décision du Patriarcat de Moscou de cesser la commémoration liturgique du Patriarcat œcuménique et de suspendre la concélébration et la participation des évêques du Patriarcat de Moscou dans les contextes interorthodoxes.

Nous sommes profondément conscients de la douleur et du traumatisme dans la vie des orthodoxes causés par le schisme ecclésial qui affaiblit le témoignage et l'évangélisation orthodoxes dans la société. Ces douleurs et traumatismes sont des blessures dans la vie des chrétiens orthodoxes en Ukraine depuis plusieurs décennies. Le schisme, la division et l'antagonisme mutuel ne sont pas seulement des problèmes canoniques - ce sont des défis pastoraux et spirituels qui exigent le pouvoir de guérison du Christ et de la foi chrétienne. Nous sommes conscients de l'appel du Synode orthodoxe russe aux Eglises autocéphales locales à "comprendre la responsabilité commune du sort de l'orthodoxie mondiale et à initier une discussion fraternelle et entièrement orthodoxe sur la situation de l'Eglise en Ukraine".

Le Saint Synode des évêques de l'Église orthodoxe d'Amérique soutient la nécessité d'un dialogue régulier à tous les niveaux et lance un appel à toutes les Églises orthodoxes locales pour qu'elles abordent la crise actuelle en Ukraine en convoquant une synode pan-orthodoxe, ou un processus de conciliation similaire, où une solution authentique peut être trouvée à ce problème. Nous sommes prêts à participer à ces discussions fraternelles et nous examinerons les développements en cours de cette situation lors de notre session d'automne.

En attendant, nous appelons notre clergé, nos moines et nos fidèles à offrir leur soutien et leurs prières ferventes à Sa Béatitude, le métropolite Onuphre, et à tous les évêques, clergé, moines et fidèles de l'Église orthodoxe ukrainienne canonique. Que le Seigneur leur accorde force et sagesse dans leur effort pour "garder l'unité de l'Esprit dans le lien de la paix" (Ephésiens 4:3). En nous appuyant sur le pouvoir de guérison du Christ, nous exhortons toute l'Église orthodoxe d'Amérique à être inébranlable dans la foi, l'espérance et l'amour, en maintenant la collaboration et la communion eucharistique avec le Patriarcat œcuménique et le Patriarcat de Moscou, offrant ainsi un signe d'unité face aux menaces actuelles à l'unité.

Que notre Seigneur Jésus-Christ, le Grand Pasteur, par l'inspiration de l'Esprit Saint, Consolateur et Esprit de Vérité, accorde à toutes les parties la sagesse, la paix et l'humilité pour résoudre les problèmes qui existent en Ukraine, afin que tous puissent, en travaillant ensemble, tourner leur énergie et leur attention vers la mission unique et véritable de l'Eglise, la prédication au monde de l'Evangile de Jésus Christ

Sincèrement vôtre en Christ,

 + Tikhon
Archevêque de Washington
Métropolite de tous les États-Unis et du Canada

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
OCA

Sur le blog de Maxime: Bon ! Eh bien, on relira un peu Gogol…


« Certaines gens ont la rage de faire des vilenies à leur prochain, souvent sans aucune raison. Un monsieur haut gradé, des plus décoratifs, plaque à la poitrine, vous serre la main, vous tient des propos élevés, pour aussitôt vous faire en public une crasse, une crasse plus digne d’un gratte-papier que d’un monsieur portant plaque à la poitrine et tenant des propos élevés ; vous demeurez stupide, et ne pouvez que hausser les épaules. »



« Que chacun accomplisse son œuvre, en priant en silence. La société ne sera régénérée que lorsque chacun en particulier s’occupera de soi et vivra chrétiennement, en servant Dieu selon ses moyens et en s’efforçant d’exercer une bonne influence sur son entourage. Tout s’arrangera alors ; des rapports normaux s’établiront d’eux-mêmes entre les hommes ; les limites légales de tout seront fixées. Et l’humanité progressera... Ne soyez pas des âmes mortes, mais des âmes vivantes. Il n’y a pas d’autre porte que celle qu’a indiquée Jésus-Christ, et qui- conque veut s’introduire autrement est un larron et un brigand. »

Nicolas GOGOL 
Les âmes mortes

Le monastère de Séraphim Rose. Pèlerinage photographique de l'Archimandrite Tikhon TChevkounov)


Pour l'anniversaire du repos du hiéromoine Seraphim (Rose : 1934-1982)

Dites que le juste prospérera, Car il jouira du fruit de ses oeuvres. (Isaïe 3:10).

150 ans après le repos de saint Séraphim de Sarov, à l'autre bout du monde, un moine qui cherchait à imiter les travaux spirituels du staretz de Sarov et prit son nom dans le monachisme reposa dans le Seigneur.

Peu d'ascètes dans la piété au XXe siècle ont joué un rôle aussi important dans le catéchisme de nos compatriotes en Russie soviétique et post-soviétique que le hiéromoine Seraphim (Rose).

Son cheminement inhabituel vers l'Église, si familier et si proche de nous, sa vie ascétique stricte, sa foi vivante, son érudition, sa découverte profonde et joyeuse de l'opportunité d'entrer dans la vie en Christ, ont inspiré et affermi un grand nombre de chercheurs de Dieu.

Le jeune Américain Eugène Rose, qui, à la surprise générale, devint moine orthodoxe et s'installa pour toujours dans un petit monastère de montagne à Platina, en Californie, réussit à accomplir le dernier commandement du Sauveur à ses disciples : "Allez dans le monde entier, et prêchez l'Évangile à toute créature" (Marc 16:15).

Le hiéromoine Seraphim n'a pas seulement ouvert pour lui-même le monde entier de l'héritage orthodoxe des saints Pères, mais il a pu en parler de manière  telle qu'il a attiré des millions de personnes dans le monde entier,  par ses livres, dans l'exploration sacrificielle de cette terre céleste promise.

Leur souvenir reconnaissant du Père Seraphim (Rose), leurs prières pour le repos de son âme sont une partie visible de la récompense qui, comme nous le croyons, est préparée pour lui dans le Royaume céleste. "Dites que le juste prospérera, Car il jouira du fruit de ses oeuvres. (Isaïe 3:10).

Je suggère que les lecteurs apprennent vraiment à connaître ce grand et pieux ascète  de notre époque. Il y a quelques années, j'ai séjourné à Platina, j'ai prié sur la tombe du Père Seraphim et j'ai pris une série de photos. Il y a le monastère avec les montagnes qui l'entourent, sa cellule et ses effets personnels devant vous. Tout ici nous parle de lui en toute vérité et strictement, sans autre imaginatione ou fantaisie.

Le hiéromoine Séraphim vécut, grandit spirituellement et termina ses jours comme témoin et confesseur de notre Seigneur Jésus Christ. Avant sa mort, il a enduré des souffrances atroces pendant de nombreuses heures. Mais le Père  Seraphim a enduré son Golgotha sans la moindre plainte, avec reconnaissance chrétienne, avec courage et patience. Ce n'est qu'une autre de ses dernières instructions paisibles.


La route du monastère







La tombe de Père Seraphim




Sa cellule





















Le vieil atelier d'imprimerie











Le monastère de Saint Germain d'Alaska

































Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après