"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 13 août 2013

Saint Nicolas (Vélimirovitch): Les pensées, semences du Malin dans notre esprit.


Icon of St. Nikolai Velimirovich


Vous me demandez si les péchés de l'esprit sont dangereux? En tant que moine vous le savez bien. Vous savez que l'un des saints Pères a dit que l'essence de la vie monastique est la purification de l'esprit des mauvaises pensées. 

Vous savez aussi que l'Eglise énumère trois types de péché: en actes, en paroles et en pensées. C'est pourquoi nous prions le Père de lumière pour les morts, qu'Il leur pardonne tous les péchés, que ce soit en acte, en parole ou en pensée. Et le fait que Dieu connaît les pensées pécheresses, vous l'avez lu dans l'Évangile: "Et Jésus, voyant leurs pensées, dit: Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs? " (Matthieu 09:04).  Satan n'a péché d'aucune autre manière que par les mauvaises pensées. C'est pourquoi il a été chassé de devant la face du Seigneur et jeté dans l'Hadès.

Les mauvaises pensées sont la semence de tous les maux. De cette graine germent les propos mensongers, les désirs coupables et les actes pécheurs. Souvenez-vous de la deuxième parabole du Christ sur le semeur. "Un homme a semé une bonne semence dans son champ. Et quand les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé " (Matthieu 13:25). Dieu sème de bonnes pensées dans l'âme de chaque homme. Si quelqu'un est paresseux et ne veille pas sur son âme comme il le ferait sur un champ semé, il est comme le dormeur. Et pendant qu'il dort, le mauvais esprit vient, l'ennemi de Dieu et de l'homme, et sème l'ivraie, c'est-à-dire les mauvaises pensées, dans l'âme. Et de mauvaises pensées à de mauvaises paroles, la distance n'est pas supérieure, comme d'une graine à la racine d'une plante. ce qui signifie qu'il n'y a pas de distance, les deux choses sont organiquement liées.

Ainsi donc, veillez sur vous-même. Fermez les yeux plus souvent, et comme l'a dit saint Nikita Stifat, "examinez les pensées qui naviguent sur la mer de l'esprit."

Dans les règles de la vie monastique, l'exercice principal défini est l'arrachage des mauvaises pensées, avant qu'elles ne se développent, qu'elles ne croissent, ne règnent sur l'âme, et finalement ne se transforment en action. 

Anéantissez-les contre la pierre. Comme le psalmiste le dit: " Ô fille de Babylone, qui doit être détruite, heureux celui qui prendra tes petits enfants et les  écrasera contre les pierres!" (Psaume 136:8-9). 

Comprenez-vous la signification spirituelle de cette situation? Babylone est le royaume du Diable et ses enfants sont les pensées. Le Christ est la pierre. Heureux, donc, celui qui écrase le mal en lui-même dès le début, et le détruit avec la pierre éternelle, le Christ.

Alors, puisque vous et moi le savons, nous n'avons pas d'autre choix que d'agir également en conséquence.

Réjouissez-vous dans le Seigneur.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
St. Nikolai (Velimirovich), 
Missionary Letters of Saint Nikolai Velimirovich, 
 vol. 6, 
A Treasury of Serbian Orthodox Spirituality 
(New Gracanica Monastery, 2008) 





Aucun commentaire: