"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 28 avril 2013

Hiéromoine Vincent [Monastère Orthodoxe Saint Nicolas] Mémoire éternelle!


(Le village avec le catholicon du monastère à droite)

Le 24 avril 2013, le hiéromoine Vincent du monastère orthodoxe Saint Nicolas de la Dalmerie ( Hérault) est né au Ciel, rejoignant la véritable patrie spirituelle qui fut la sienne depuis son appel à la vie monastique.

Nous nous souvenons avec nostalgie de nos séjours au Monastère Saint Nicolas, du Père Abbé Benoît et de son accueil chaleureux (à présent Abbé Emérite, il séjourne au métochion du monastère à Béziers), de Père Marc de bienheureuse mémoire qui vint souvent visiter les amis du monastère en Suisse, et dont la bonne humeur et la gentillesse sont encore présents dans nos mémoires. 

Avec Père Vincent, nous avons souvent fait de longues randonnées dans les collines avec les chèvres du monastère, et nous avons beaucoup parlé avec lui de la foi. Nous avons encore sa bonne voix à l'esprit quand il répondait simplement et justement aux questions que nous lui posions sur l'Orthodoxie qui nous était chère. 

Nous nous souvenons aussi de son autorité efficace sur Orion l'immense bouc du troupeau, qui n'avait qu'une idée, nous faire dévaler d'un coup de tête puissant la pente sur laquelle nous nous tenions avec les chèvres!

Un certain nombre d'entre nous ont un autre lien envers Père Vincent: il fut notre maître en sculpture iconographique. Beaucoup d'entre nous en effet, ayant vu les sculptures qu'il réalisait, ont essayé, avec très souvent beaucoup moins de talent, de se mettre à sculpter des icônes. Puis ils ont appris à d'autres à le faire. Et ainsi, il y a à présent une véritable petite école de ses disciples dans les paroisses ou les monastères. Mais Père Vincent ne le savait pas…

C'était aussi un iconographe de talent. 

Nous gardons de Père Vincent le souvenir ému d'un moine humble et doux, et nous savons que sa bienveillance envers nous se poursuit dans la prière auprès du Père Céleste qu'il a rejoint à présent.

Père Vincent, mémoire éternelle!


Claude Lopez-Ginisty


Icône de mon saint patron Claude de Besançon, 
peinte par le hiéromoine Vincent

Le village dans les années 1970!


La petite chapelle


La ruelle


Les granges


L'hôtellerie

(Dessins de D. A.-L.)



2 commentaires:

Nikolas Petit a dit…

Je garde moi aussi en souvenir la voix grave et douce du père Vincent. La douceur de son caractère. Le souvenir de la traite des chèvres le soir avec lui.
Je garderais le souvenir d'un moine humble.
Que le Seigneur lui accorde une mémoire éternelle !!!

thanatonpatisas a dit…

J'ai connu le père Vincent lorsque j'avais séjourné en 1991 dans le monastère de la Dalmerie où javais été chrismé. Je ne l'ai jamais oublié. C'était un moine d'une humilité et d'une patience extraordinaire. J'étais jeune et timide et je n'ai pas trop parlé avec lui alors... mais son exemple m'a beaucoup enseigné.
Mémoire éternelle !