"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 30 novembre 2012

David Giorgobiani: La route de Dieu passe par le repentir (5)




Georgia-Gilm était l'un des studios de cinéma les plus importants au monde. Il a disparu - personne ne se soucie de faire de bons films. Par de bonnes pensées, de bonnes scènes, de bons sujets, les gens commençaient à réfléchir, à faire quelque chose de similaire. Maintenant, au contraire, les gens commencent à copier la stupidité et la dissipation!

- Voulez-vous que votre fille suive vos traces?


Cela ne me dérangera pas si elle veut le faire. Je serai encore plus heureux si elle va à l'église comme moniale. Au bon vieux temps, chaque famille géorgienne avait un parent moine ou moniale. Nous continuons la transgression, et il faut quelqu'un pour prier pour nous. Sinon, la Terre ne survivra pas...

- Le 5 août était votre anniversaire. Habituellement, les gens font des voeux en ce jour. Avez-vous un rêve qui ne s'est pas réalisé?


Il y a deux ans ma femme est morte d'un cancer. Nous avons lutté pendant longtemps et tout d'abord Dieu l'a guérie et elle a donné naissance à une petite princesse, mais sa fille aînée d'un premier mariage est morte dans un accident et elle a beaucoup souffert. Maintenant, je suis seul, mon enfant manque d'amour maternel. Je prie Dieu pour l'amour et pour qu'elle ait une mère.

  - Est-ce que vous vivez dans la rue maintenant conduire à l'église?


J'habite près d'une église, ma route mène directement à la cour de l'église. Maintenant, je pense que la route doit conduire directement à Dieu, à Jésus - et non à l'église.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après


Haïjin Pravoslave (286)


Avant les martyrs
Le Fils de l'Homme béni
A donné Sa Vie

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Leur "europe" sans racines!


La Slovaquie, sous la pression des instances européennes a débarrassé les saints Cyrille et Méthode (qui figurent sur leur nouvel euro) de leurs auréoles qui avaient choqué des états membres.
Sous le régime communiste, les saints Cyrille et Méthode étaient représentés dans auréoles, par ordre des autorités communistes!

C. L.-G. 
d'après
et 

Timbre


La Russie vient de sortir un nouveau timbre commémoratif en l'honneur du 200e anniversaire de Fort Ross dans le comté de Somona en Californie. Ce timbre s'inspire d'une vieille peinture du site.

jeudi 29 novembre 2012

David Giorgobiani: La route de Dieu passe par le repentir (4)



Pourquoi ai-je quitté le cinéma après "Repentance"? Les acteurs appellent les autres à se repentir tandis qu'ils restent vides eux-mêmes. Un acteur doit être très sage. Regardez les acteurs contemporains - ils jouent par intuition: pas de lecture extensive, absence totale de profondeur, et de vision intérieure. Ils sont tellement artificiels, et je sais très bien qui joue juste, qui vit un rôle, et qui touche la cible avec son jeu d'acteur.

- Il y a deux ans une guerre a éclaté entre les deux nations orthodoxes. Vous êtes un Géorgien qui vit en Russie. Vous étiez en Russie pendant la guerre. Où avez-vous entendu parler de la guerre ? Quelles ont été vos premières impressions - vous l'homme aux "deux nationalités"?

Hier, un prêtre à l'église dit que nous analysions les événements seulement lorsque quelque chose se passe. Pourtant, il serait bon d'avoir assez de sagesse pour être en mesure de prédire les conséquences de nos actes.

Je n'étais pas du tout surpris d'apprendre sur le début des hostilités. Oui, ce fut un grand malheur. Je savais alors que je ne pouvais rien faire pour aider mon pays. Au moment de la guerre en Abkhazie, j'allais à la Sainte Montagne de l'Athos pour demander aux moines de l'Athos de prier, non pas pour la victoire de l'armée géorgienne, mais pour la fin de cette guerre fratricide.

En 2008, tous mes amis et moi-même, nous nous attendions à une effusion de sang. Mon désir de vivre dans ma patrie est grand, mais je n'ai pas été béni pour cela depuis que je travaille ici depuis 20 ans à faire des films orthodoxes; chaque famille de prêtre, dans chaque village me connaît moi et mes films. Mon but est de faire du bien à la Russie pour que les deux nations s'aiment.

La division est ce que l'Occident cherche. Le plan est d'éradiquer l'Orthodoxie d'abord en Russie et en Géorgie à la fin. La Géorgie doit clairement comprendre que la Russie doit être chérie. Aujourd'hui, les gens servent leur convoitise. Le châtiment de Dieu sera dur. "Je punis ceux que J'aime", - dit-Il. Pourquoi la Suisse, le Danemark, les Pays-Bas - tous pleins de luxure, avec des gens qui se promènent tout nus , ne sont-ils pas punis? Ils ont déjà été punis s'ils continuent à le faire. Notre punition est de nous empêcher de faire cela, de retrouver notre bon sens.

Nous avons eu de la fumée qui couvrait nos rues récemment. Avez-vous remarqué que les gens se regardaient les uns les autres d'une manière différente - avec pitié? Ils étaient unis par une catastrophe - ils ne pouvaient pas respirer facilement. Dieu nous donne l'air pour vivre. Nous pouvons mourir sans expirer! Qu'est-ce que des milliards apporteront? Peut-être qu'ils apporteront quelque chose dans cette vie. Et où, vous et vos enfants, allez-vous aller dans la vie future? Construisons des églises, donnons de la nourriture aux enfants pauvres, combattons l'alcoolisme, la toxicomanie. Faisons revivre l'art.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Haïjin Pravoslave (285)


Lorsque ton regard
Peut voir le Christ en tout homme
Le Royaume est proche

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

mercredi 28 novembre 2012

David Giorgobiani: La route de Dieu passe par le repentir (3)



La figure de Staline est un fléau divin pour les gens. Ensuite, les gens sont devenus fous, ont démoli les églises, tué leurs pères, leurs prêtres, leurs évêques. Naturellement ce ne sont pas seulement les Russes qui l'ont fait. Les autres nationalités aussi, comme nous le savons tous. Mais si les gens l'ont accepté, cela veut dire que leur foi était faible. Ceux qui sont restés forts après la tourmente dans les prisons ont reçu une couronne: il n'y a aucune autre nation au monde qui ait tant souffert par millions pour le Christ en un siècle. Je veux dire que les meurtres ont continué pendant de nombreuses années. Les gens ont été emmenés en prison, en Sibérie, à Tbilissi. Les Géorgiens et les Russes avaient l'habitude d'être une seule nation en Union soviétique. Il y eut tant de Géorgiens qui luttèrent contre Hitler. Ensuite, ces deux nations prennent les armes parce que quelqu'un a eu un rêve, un désir... Je ne blâme pas les soldats ici, je ne condamne personne jusqu'à ce que je meure, car on leur a donné un ordre et il n'y avait rien qu'ils puissent faire. C'est de la folie complète cette maison de la Sainte Mère doive se battre contre le premier domaine de la Vierge. [David fait ici allusion à la guerre fratricide entre russes et géorgiens déclenchée par Saakachvili]
Mes chers amis, nous sommes frères. Jésus-Christ est notre Seigneur, nous avons une sainte Mère. C'est ce que les Américains voulaient [id est cette guerre]. C'est arrivé enfin. Maintenant, faut-il se blâmer les uns les autres? Soyons unis. Dieu voit tout: Il peut arrêter les incendies, donner la pluie en quelques secondes et le problème de la fumée est résolu.

Soyons amis à nouveau, soyons frères. Il y a tant de milliers de Géorgiens vivant à Moscou, et de Russes en Géorgie. Je sais que personne ne pourra jamais leur faire de mal!

Après "Repentance" Je quittai les films et commençais ma quête de force. La force qui fait gagner les guerres aux tzars russes et géorgiens . Et toute ma vie ici-bas, je n'ai jamais vu personne gagner la guerre. Même l'Amérique n'a jamais gagné la guerre. Et j'ai pensé combien les Géorgiens gagnaient au moment de David le Bâtisseur, de Tamara. Comment les Russes avaient chassé les Mongols? J'ai alors réalisé qu'avec le repli de la foi orthodoxe nos nations ont tout perdu. Dieu est miséricordieux, Il a préservé l'Eglise dans les deux nations, et elles sont de retour à l'Eglise. Et nous comprenons que c'est mal de s'accuser mutuellement. Cela ne servira à rien. Seul l'amour, la sagesse et la patience nous aideront à réussir.

- Pourquoi avez-vous entrepris de faire de la mise en scène de film?

 Je ne suis pas un metteur en scène professionnel. J'ai vagabondé dans des  lieux sacrés, fait des photos. Peu à peu, j'ai commencé à faire des documentaires orthodoxes. Un réalisateur, un documentaliste bien connu, un collègue et apprenti de Mikhail Romm, a déclaré: "J'ai pleuré en voyant vos films, mais je vous dirai que votre façon de faire des films est erronée Mais exactement comme vous les avez faits m'a fait pleurer. Vous les faites avec votre coeur". Le cinéma est une entreprise qui a besoin de son âme comme du professionnalisme.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Le TPI et la "justice" internationale...



Très peu de réactions dans la presse après l'acquittement en appel par le Tribunal Pénal International du responsable militaire croate Anton Golovina, accusé de crimes de guerre contre les Serbes de Croatie.
Ayant l'habitude d'être taxé de partialité serbophile, dès lors que j'ai protesté contre les bombardements massifs et aveugles de l'OTAN sur Belgrade ou l'épuration ethnique au Kosovo, je vais m'exposer évidemment aux mêmes critiques en relatant, une nouvelle fois, ma propre expérience du Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie.
J'avais été chargé, pour Avocats Sans Frontières, de diligenter une plainte au nom des familles d'une centaine de victimes serbes des exactions des troupes croates à Gospic, en Krajina. Un dossier complet avait pour cela été constitué. Preuves à l'appui : identité des victimes, témoignages, autopsie des corps.
Après nous avoir fait lanterner pendant plusieurs années, à coups de prétexte et d'arguties, le tribunal a fini par prétendre que le dossier avait été égaré ! La Krajina est précisément la région où les troupes croates se sont illustrées. Les victimes serbes ne recevront donc jamais justice.
De personne. Ni de la prétendue justice internationale, ni des prétendues ONG chargées de la défense des droits de l'Homme, pourvu qu'il ne soit pas serbe.

+
Voir aussi:

la vérité sur la guerre en Yougoslavie 1/3 par Super_Resistence


la vérité sur la guerre en Yougoslavie 2/3 par Super_Resistence


la vérité sur la guerre en Yougoslavie 3/3 par Super_Resistence

Haïjin Pravoslave (284)


Tous les paysages
Peuvent devenir Thabor
Avec la Présence

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

mardi 27 novembre 2012

David Giorgobiani: La route de Dieu passe par le repentir (2)



Alors j'ai pensé que j'avais choisi la mauvaise profession: quel sens a une profession où vous ne pouvez pas exprimer vos pensées, les transmettre à vos compatriotes? L'argent? Le salaire était alors 110 ou 120 roubles. J'ai quitté le théâtre. Ils m'ont demandé de revenir parce que je jouais dans les rôles principaux, mais je leur ai dit: " Je resterai si vous me permettez d'assister aux Liturgies dominicales." Ils ont dit que cela n'était pas en leur pouvoir. Alors j'ai répondu que ce n'était pas en mon pouvoir non plus et je n'y suis jamais retourné.


- Vous avez joué de nombreux portraits psychologiques: Sandro Barateli, Staline, le prince Orbeli. Lequel d'entre eux est votre favori? Ressemblez-vous à l'un quelconque de vos personnages?

Naturellement, c'est Sandro. Il défend la vérité, et c'est ainsi que mon cœur fonctionne. Quand je vois que les gens comprennent mal quelques chose - en termes de connaissance, de foi - et en souffrent, je veux leur donner quelque chose. C'est pourquoi j'aime ces rôles qui aident à purifier mon âme et les âmes des spectateurs. Quant à Staline, il s'agit d'une figure qui ne peut être décrite positivement ou négativement par un seul mot. Au début, sa personnalité doit être soigneusement étudiée. Dieu dit: on connaît l'arbre à ses fruits. Il eut différentes sortes de fruits. Dans l'ensemble, il a relevé le pays qui était à genoux devant une destruction totale.

- Nous avons parlé de votre Sandro Barateli. S'il vous plaît, dites-nous comment il est possible de conserver une humanité à l'époque de la dictature. Y a-t-il une formule?
 La nature humaine ne sera pas préservée sans croire. Les académiciens, les intellectuels,  étaient tous contre l'église s'ils étaient scribes, et non croyants. Les scribes ont crucifié le Christ. La connaissance ne donne que de l'orgueil, tandis que la foi donne la sagesse et l'amour. C'est un grand pays que la Sainte Russie. C'était génial d'avoir pour nom Sainte Russie, c'est la maison de la Sainte Mère. Et l'Ibérie, notre Géorgie, est le premier domaine de la Saint Mère, l'Athos est le deuxième, la Laure des Cavernes de Kiev en Ukraine est la troisième et la quatrième est Diviyevo.

- Etait-il difficile de se réincarner en Staline après l'artiste héroïque?

Tout d'abord, les acteurs peuvent incarner n'importe qui et ne pas être condamnés. Oui, à première vue, il pourrait sembler que Barateli et Staline sont opposés. Mais c'est faux, car Staline lui-même a combattu contre les sociétés secrètes, c'était un combattant-né, en fait. Il a dit qu'il n'y avait aucune personne convenable auprès de lui. Dieu a amené Staline sur cette terre comme son fléau [Attila était considéré comme le fléau de Dieu lui aussi. ndt]. Méritions-nous quelque chose de mieux? Le peuple qui a assassiné son Tzar? L'armée qui fait le serment de fidélité au Tzar, et qui l'a oublié par la suite? C'est pourquoi la nation russe va récolter les fruits du passé jusqu'à ce qu'elle se repente de ce péché de régicide.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Haïjin Pravoslave (283)



Ma vie est une ombre
Qui trouvera sa Lumière
A la Parousie

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Une conférence de Jean-Claude Larchet au Centre Sèvres le mercredi 28 novembre: « La vie spirituelle selon saint Maxime le Confesseur dans les Questions à Thalassios »


Le mercredi 28 novembre, à 19h30, Jean-Claude Larchet donnera une conférence au Centre Sèvres (Facultés jésuites de Paris), sur le thème: « La vie spirituelle selon saint Maxime le Confesseur dans les Questions à Thalassios ».
Cette conférence sera précédée d'une présentation, par Françoise Vinel, professeur de patrologie à la faculté de théologie catholique de l’Université Marc Bloch de Strasbourg, des circonstances de rédaction et du style des Questions à Thalassios.
Jean-Claude Larchet est l’auteur de l’introduction et des notes, et Françoise Vinel de la traduction de l’édition des Questions à Thalassios parue dans la collection « Sources chrétiennes » (tome I, n° 529, 2010; tome II, n° 554, 2012; tome III en préparation)
Les deux exposés seront suivis d'une brève présentation par Paul Mattei, professeur à l’Université Lumière – Lyon II et collaborateur de l’Institut des Sources chrétiennes, des derniers volumes parus dans la collection « Sources chrétiennes ».
La soirée est organisée par le département d’Etudes patristiques du Centre Sèvres en collaboration avec l’Institut des Sources Chrétiennes.
Adresse : 35bis rue de Sèvres, 75006 Paris (métro Sèvres-Babylone). Entré libre.
Source: Centre Sèvres.

lundi 26 novembre 2012

David Giorgobiani: La route de Dieu passe par le repentir (1)


Les orthodoxes de Suisse connaissent bien David Giorgobiani qui vint à plusieurs reprises en visite en Suisse dans les paroisses de l'ERHF de Genève, Vevey et à la chapelle de Leysin… 

+

Tous ceux d'entre nous qui ont vu le film génial de Tenguiz Abouladzé "Repentance" [მონანიება/ Monaniéba/ Покаяние/Pokayaniyé] doivent se souvenir de l'acteur que le Maître a choisi pour le rôle de Sandro Barateli. Pourtant, très peu de gens savent en quoi ce rôle a changé la vie de cet artiste de talent. David Giorgobiani, acteur géorgien célèbre, scénariste et réalisateur de documentaires orthodoxes, était l'invité de Georgia Times.

- Batono [Monsieur] David, s'il vous plaît parlez-nous de votre lieu de naissance, de votre enfance, des valeurs et de l'optique de vie que vos parents vous ont appris.

- Je suis né à Tbilissi. Dès l'âge de cinq ans, pour autant que je m'en souvienne, nous vivions à côté de l'église russe du Saint et Bienheureux Prince Michel de Tver. Peu à peu, c'est devenu une église géorgienne. Je me rappelle toujours ces années comme pacifiques, avec les vieilles dames qui donnaient du pain pour l'autel [prosphores] alors que je savais à peine ce que c'était. Ce pain est le pain saint de l'autel qui nous purifie tous progressivement. Malheureusement, notre famille fut victime d'un accident. J'ai perdu ma mère, et mon père eut une grave blessure dorsale. Mon frère et ma sœur sont devenus orphelins. Mon père était communiste, et jouissait d'une bonne position. Avec le temps, il se tourna vers Dieu, rendit sa carte de membre du Parti, reçut la Communion régulièrement, et malgré le fait d'avoir perdu quatre os de la colonne, il allait tout seul à l'église sur la colline. Peu à peu, il nous a également emmenés à la vérité.

- Était-ce votre désir personnel que de devenir acteur?

Bien sûr, bien qu'alors cela ressemblait plus à un hasard. Ma voisine a commencé à fréquenter la salle des pionniers, et je l'ai suivie dans un groupe où ils apprenaient à lire, à réciter des poèmes. Ensuite, j'ai été admis, pas elle. J'ai commencé à jouer dans des pièces dans le hall des pionniers de Tbilissi; je suis allé à l'école et j'ai appris les techniques d'acteur pendant plusieurs années. Puis je suis entré à l'institut de théâtre.

- Quel a été votre premier rôle sérieux? 

Pendant ma première année, ce fut un rôle dans Roméo et Juliette qui était mis en scène au Théâtre Dramatique Rustaveli. Je jouais de la guitare, je chantais  tout au long de la pièce. Un jour, on m'a donné le rôle de Pâris. On m'a immédiatement donné les vêtements, le texte et jeté sur la scène - imaginez, c'était dans ma première année (rire). Puis il y a eu la pièce de Constantin Gamsakhourdia "Le Kidnapping de la lune" pièce pour le diplôme, puis de Tennessee Williams "Orpheus Descending". Après cela, notre cours a été déplacé au théâtre dramatique de Rustaveli (ville près de Tbilissi). J'ai travaillé au théâtre pendant 8 ans. Un jour, j'ai remarqué que lorsque le ministère de la Culture est venu aux répétitions avant la première, ils ont coupé les scènes les plus intéressantes qui étaient hautement spirituelles par leur contenu et leur texte.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Haïjin Pravoslave (282)


Comme les rayons
Du Christ Soleil de Justice
Les saints nous éclairent

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

dimanche 25 novembre 2012

Archiprêtre Lev Semenov: Les mariages homosexuels: Comment sommes-nous arrivés à ça? Où allons-nous?




Le poids lourd politique du monde occidental a fait un pas vers l'abîme. Si l'on en croit les nouvelles à la radio, plus tard a confirmé dans la presse, le Président Barack Obama a fait sa première déclaration publique en faveur de la légalisation des mariages homosexuels.
On ne peut que sympathiser avec les citoyens de ce pays qui ont la foi chrétienne, d'imaginer simplement ce qu'ils ont ressenti quand ils ont entendu cette déclaration de leur chef d'Etat...
Il y a beaucoup d'orthodoxes aux Etats-Unis (mon stage à l'université de New York en 1999, où j'ai rencontré le clergé et les laïcs de quatre juridictions orthodoxes, m'ont convaincu de cela) et je pense qu'ils n'étaient pas contents de la déclaration du Président.
Dans le cadre de cette nouvelles choquantes, deux questions se posent naturellement: Comment cela pourrait-il se produire? Et qu'est-ce qui vient après?
Il semble évident que la volonté du chef d'une grande puissance mondiale de reconnaître le mariage homosexuel comme normal, en détruisant tous les fondements de la structure familiale traditionnelle et de la morale, a ses origines lointaines enracinées dans le processus de sécularisation qui a commencé à gagner en force au seuil de l'ère moderne.
Le point culminant de sa manifestation est maintenant la fascination générale de l'Occident pour ces idoles célèbres, le "politiquement correct" et la "tolérance", tous en les dénaturant, comme conséquence de quoi, en dépit du bon sens, tout est bouleversé: les droits de l'homme sont retournés contre les humains, causant des dommages irréparables à leurs libertés, y compris leur liberté de conscience. On n'a pas besoin de chercher bien loin pour trouver des exemples.
"La vieille Dame Europe" a longtemps entraînée à briser les records du politiquement correct. Mais le Nouveau Monde a depuis commencé à la rattraper.
Cette tendance à l'extrapolation séculariste a commencé à se montrer plus clairement en ce qui concerne le passé historique, pour exemple les tentatives de faire taire la place du christianisme dans l'histoire de la culture européenne. Ainsi, malgré le rôle considérable du christianisme dans sa formation et son développement au cours de nombreux siècles, les législateurs contemporains de la communauté européenne, comme on le sait, ont supprimé la mention même des racines chrétiennes de la culture européenne dans la constitution de l'Union européenne.
Au lieu de garantir les droits de l'homme en matière de liberté de conscience, des gens sont en fait privés de leur droit de manifester leur identité religieuse, même de la manière la plus sobre. En Italie, les tribunaux ont examiné la question de la licéité d'accrocher des crucifix sur les murs des établissements d'enseignement. En Grande-Bretagne, la nouvelle édition du Dictionnaire Oxford Junior, destinée à élargir le vocabulaire des enfants de l'école, a éliminé les mots "abbaye", "autel", "évêque", "chapelle", "moine", "monastère", "novice", "saint", et une foule d'autres expressions bibliques. Une hôtesse de l'air d'une compagnie aérienne britannique a été congédiée parce qu'une croix chrétienne était visible dans l'encolure de son uniforme. Aux États-Unis des intentions sérieuses ont été exprimées, au motif d'avoir une attitude politiquement correcte envers les non-chrétiens, pour officiellement de changer les termes de Noël et de Pâques en vacances "d'hiver" et "de printemps".
Cette épidémie qui fondamentalement brise la famille traditionnelle vieille de plusieurs millénaires, qui a commencé en Europe il y a quelque temps et s'est maintenant répandue aux États-Unis, menace la santé morale de la société, la stabilité de la famille monogame, et les intérêts des enfants qui grandissent dans les familles.
Il serait intéressant d'entendre les gais et lesbiennes se préparant à former des unions maritales (si on peut appeler cela comme ça), qui expriment souvent l'intention d'acquérir enfants pour ces "familles" par l'adoption d'orphelins, quel genre d'éducation les malheureux enfants d'une telle "familles" recevront si le mariage homosexuel est légalisé.
Les sociétés démocratiques des pays occidentaux sont-elles préparées pour la perspective, dans un avenir très proche, de la reproduction de masse, grâce à l'éducation reçue dans ces "familles", de générations entières avec une similaire orientation sexuelle?
Il serait naïf de croire que ceux qui prennent le couteau entre les dents dans cette course folle vers la destruction des traditions de la société occidentale ne s'arrêteront là. La logique élémentaire veut que, à la suite du rejet du commandement "Tu ne commettras point d'adultère," la violation des autres commandements s'ensuivra, puis, dépassant toutes les horreurs de l'absurdité kafkaïenne, le rejet du commandement "tu ne tueras point" arrivera . Il n'est pas difficile d'imaginer comment l'humanité "civilisée" (lire: sécularisée), ayant voulu se libérer du fardeau des valeurs morales chrétiennes comme étant trop lourdes pour leurs aspirations perverses, se réveillera un matin entendant qu'un président américain a a exprimé son soutien pour le droit "inaliénable" de chaque personne... à commettre l'assassinat.
Que Dieu fasse que cette dystopie cauchemardesque ne voit jamais le jour! Mais ce n'est que la fidélité aux fondations religieuses traditionnelles sur lesquelles toute la culture du monde a été construite qui peut servir à barrer la route à sa réalisation.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
PRAVMIR

voir aussi l'article plein de bon sens de Maxime sur son blog

Haïjin Pravoslave (281)



L'ombre de la Croix
Devient Lumière au Jardin
Au matin de Pâques

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

FEUILLETS LITURGIQUES DE LA CATHÉDRALE DE L’EXALTATION DE LA SAINTE CROIX


geneve.jpg

12/25 novembre
25ème dimanche après la Pentecôte 
 Saint Jean l'Aumônier (ou le Miséricordieux), patriarche d'Alexandrie (616-620) ; saint prophète Ahiia (960 avant Jésus-Christ) ; saint Nil l'ascète, du Mont-Sinaï (430) ; saints Antonin, Zébinas et Germain et sainte Ennathe, martyrs à Césarée de Palestine (308) ; saint Jean le Chevelu, fol en Christ de Rostov (1580) ; saint Nil le Myroblite, du Mont Athos (1651); saints néomartyrs Sabas de Nigdée en Cappadoce (1726) et Nicolas de Constantinople (1732). 

 Lectures : Eph. IV, 1-6; Heb. IV,14-5,6; Lc. X, 2525-37; Lc. VI, 17-23

VIE DE SAINT JEAN LE MISÉRICORDIEUX

Saint Jean, appelé « le miséricordieux » pour sa bonté sans limites et sa préoccupation incessante pour les pauvres et les affligés, naquit sur l’île de Chypre pendant la seconde moitié du VIème siècle. Ayant perdu son épouse et ses enfants, il s’adonna de tout son être aux œuvres de charité et de piété. La renommée de ses vertus s’était tant répandue autour de lui, que les habitants d’Alexandrie insistèrent afin qu’il fût élevé au rang de patriarche de cette cité. Ainsi, aussitôt après sa profession monastique, il fut consacré évêque et intronisé patriarche d’Alexandrie. Ferme zélateur de l’Orthodoxie, S. Jean lutta avec énergie contre la politique ecclésiastique de l’empereur Héraclée (610-641), tendant à l’union des orthodoxes avec les hérétiques monophysites, lesquels ne reconnaissaient dans le Sauveur que la nature divine et niaient en Lui la nature humaine. Mais le saint se distingua tout particulièrement par ses actes de bienfaisance. Peu après son accession au trône patriarcal, il appela chez lui les clercs de toutes ses églises et leur dit : « Parcourez toutes les villes et recensez mes maîtres ! » On lui répondit alors qui : « Qui sont tes maîtres ? » Il répondit : « C’est ceux que vous appelez pauvres et miséreux. Ils sont mes maîtres, car ils peuvent m’accueillir dans les demeures éternelles et m’aider pour le salut ». Sur l’ordre du patriarche, 7500 pauvres furent recensés, auxquels fut donnée quotidiennement la nourriture. Il considérait chaque jour au cours duquel il n’avait pu aider personne, comme perdu. « Dieu m’entendra-t-il, si je refuse d’entendre un pauvre ? » disait-il. Lorsque l’on fustigeait le patriarche pour sa générosité extrême, dans la crainte qu’il se trouvât dans le besoin, il répondait : « Nous ne donnons pas ce qui nous appartient, mais ce qui appartient au Christ. Si vous pensez que nos biens sont insuffisants pour couvrir notre bienfaisance, je ne partage pas votre manque de foi, car je suis certain que si même tous les pauvres du monde venaient chez nous à Alexandrie pour y recevoir de l’aide, Dieu ne laisserait pas s’amoindrir les biens ecclésiastiques ». Il en était effectivement ainsi : indépendamment de tout ce qu’il distribuait, jamais il ne manqua de fonds, car les dons affluaient de toutes parts, les bons chrétiens étant inspirés par le Seigneur à la générosité. Strict envers lui-même, le saint hiérarque Jean était fort condescendant envers les autres, et était prudent quant à son appréciation du prochain : « Ne jugeons personne », disait-il – « nous voyons l’acte mauvais, mais le repentir secret et l’affliction du pécheur restent cachés à nos yeux». Lorsque les Perses envahirent l’Égypte et menaçaient Alexandrie, le saint patriarche se rendit à Constantinople et demanda qu’on envoie une armée pour défendre sa ville. En route, il eut une vision et entendit une voix lui dire : « Le Roi des rois t’appelle chez Lui ». Ayant compris que ses jours arrivaient à leur fin, il fit une halte à Chypre et se prépara à son trépas avec ces mots : « Je te rends grâces Seigneur mon Dieu de m’avoir permis de Te rendre tout ce qui était à Toi ». St Jean fut enterré à Amathonte, sur l’île de Chypre. Ses reliques furent transférées ensuite à Constantinople, puis à Budapest et, enfin, à Bratislava.

Tropaire du dimanche du 8ème ton
Des hauteurs, Tu es descendu, ô Miséricordieux ! Tu as accepté d’être enseveli trois jours afin de nous libérer des passions : ô notre vie et notre Résurrection, Seigneur, gloire à Toi !

Tropaire de saint Jean le Miséricordieux, ton 8
Par ta patience, tu as gagné ta récompense, vénérable Père. Assidu à la prière, tu as aimé les pauvres et tu les as assistés. Prie le Christ Dieu, ô bienheureux Jean le Miséricordieux, de sauver nos âmes.

Tropaire de saint Nil du Sinaï, ton 8

Par les flots de tes larmes, tu as cultivé le désert aride : par tes profonds gémissements, tu as fait rendre à tes souffrances des fruits au centuple. Tu es devenu par tes miracles un brillant flambeau pour l’univers. Prie le Christ Dieu, ô notre bienheureux Père Nil, de sauver nos âmes.

Kondakion de saint Jean le Miséricordieux, ton 2
Tu as distribué ta richesse aux pauvres, et tu as reçu maintenant la richesse céleste, Jean très-sage, aussi nous te vénérons en célébrant ta mémoire, de l’aumône l’éponyme






Kondakion de saint Nil du Sinaï, ton 8
C'est à la racine que tu as coupé, bienheureux Nil, par tes oraisons vigilantes les broussailles rebelles des passions corporelles; par la liberté que tu as auprès du Seigneur, délivre-moi de tout malheur, afin que je puisse te chanter : Réjouis-toi, Père universel.

Kondakion du dimanche du 8ème ton
Ressuscité du tombeau, Tu as relevé les morts et ressuscité Adam ; Ève aussi exulte en Ta Résurrection, et les confins du monde célèbrent Ton réveil d’entre les morts, ô Très-miséricordieux !




Hiéromoine Grégoire de la Sainte Montagne
COMMENTAIRES SUR LA DIVINE LITURGIE DE ST JEAN CHRYSOSTOME

La deuxième prière pour les fidèles après le renvoi des catéchumènes 

Le diacre : Encore et sans cesse, en paix, prions le Seigneur. Secours-nous, sauve-nous et aie pitié... 

Le prêtre récite la seconde prière pour les fidèles : De nouveau et sans cesse, nous nous prosternons devant Toi et nous Te supplions, Dieu bon qui aime les hommes, de considérer favorablement notre prière, de purifier nos âmes et nos corps de toute souillure de la chair et de l’esprit, de nous accorder de nous tenir devant Ton saint autel sans être accusés ni condamnés. Accorde à ceux qui prient avec nous un accroissement de vie, de foi et d’intelligence spirituelle ; donne-leur de T’adorer toujours avec crainte et amour, de communier à Tes saints mystères sans blâme ni offense et d’être jugés dignes, un jour, de Ton céleste Royaume. À voix forte : Afin que, toujours gardés par Ta puissance, nous Te rendions gloire, Père, Fils et Saint- Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. 

Le chœur : Amen.Fais briller le vêtement de mon âme 

Chaque fois que nous tombons devant les pieds du Seigneur avec componction, nous avons la sensation de tenir ferme, car nous ne nous appuyons pas sur nos jambes malades (la confiance en soi, l’élévation), mais sur Sa grâce, à laquelle mène l’humilité. 

Lorsqu’à nouveau et de nombreuses fois nous nous prosternons devant le Seigneur, nous nous tenons sans condamnation devant l’Autel redoutable. Ainsi, nous tombons aux pieds du Christ afin qu’Il purifie nos âmes et que nous puissions nous présenter sans être accusés ni condamnés. Nous nous prosternons humblement devant le Christ, Lui demandant un accroissement de vie, de foi et d’intelligence spirituelle, pour comprendre que celui qui vit véritablement dans l’humilité, vit dans la grâce de Sa présence continuelle. 

 SUR LA PRÉPARATION DE LA NATIVITÉ DU CHRIST 

Le jeûne de la Nativité commence le mercredi 28 novembre. Considérant la Nativité du Christ comme une « seconde Pâque », la Sainte Église a fixé un carême la précédant, égal dans sa durée à celui de Pâques, à savoir quarante jours. Ce carême, de jour en jour, approfondit dans l’âme du fidèle l’attente de la fête, oriente continuellement ses pensées et ses sentiments dans sa direction, et lui fait vivre cet événement de toute sa vie corporelle et spirituelle. Durant ce carême, le typicon concède l’usage de poisson le samedi et le dimanche jusqu’au 20 décembre (le 2 janvier selon le nouveau calendrier), ainsi que le jour de l’Entrée au temple de la Très Sainte Mère de Dieu, et aussi le mardi et le jeudi si l’on fête un saint en l’honneur duquel on chante la grande doxologie à matines. S’il n’y a aucune fête, le lundi, le mercredi et le vendredi, il y a jeûne strict, tandis qu’il y a dispense d’huile et de vin le mardi et le jeudi. En tout état de cause, chacun doit jeûner avec discernement, en se souvenant que, selon les Pères de l’Église, le jeûne a pour but de tuer les passions et non point le corps. 

LECTURES DU DIMANCHE PROCHAIN : Matines : Luc XXIV, 1-12; Liturgie : Eph. V, 9-19 ; Lc. XII, 16-21

Communiqué de presse du Saint-Synode de l’Église orthodoxe serbe au sujet de l’acquittement des généraux croates Ante Gotovina et Mladen Markač par le tribunal de La Haye.



Савва Сербский
Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe serbe a accueilli avec incrédulité et consternation la nouvelle selon laquelle la cour d’appel du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, sous la présidence du juge Theodor Meron, a prononcé l’acquittement des accusés à La Haye Ante Gotovina et Mladen Markač, inculpés pour crimes contre l’humanité et violation des lois et des usages de la guerre au titre de la période courant de juillet à septembre 1995, dans le cadre de leur participation à une action criminelle commune dont le but était l’éloignement forcé et permanent de la population de Krajina.
Par ce verdict honteux, le Tribunal de la Haye s’est discrédité lui-même et a montré encore une fois qu’il s’agit là d’un tribunal politique auquel peu importe la justice et le droit.
Un verdict malhonnête et injuste qui non seulement justifie les criminels mais encore atténue – voire supprime – les crimes, ne s’inscrivent certainement pas dans le processus de réconciliation dans cette partie de l’Europe, mais le reporte à une date ultérieure.
Le fait est stupéfiant et absurde que la majorité des évêques catholiques croates – si ce ne sont pas tous – associent ce verdict à Dieu et à la Providence Divine, quelques-uns allant jusqu’à le présenter comme le résultat de nombreuses messes et prières pour « les défenseurs de la Croatie» commandés par ces deux généraux « honnêtes » et, comme nous le savons maintenant « innocents » de la « guerre patriotique ».
Le Saint-Synode condamne le plus fermement ce verdict politiquement motivé de la cour d’appel du tribunal de La Haye par lequel sont libérés ces généraux de guerre croates, car il constitue une gifle au visage de la vérité et, ce qui est encore pire, permet à un crime de se proclamer « guerre défensive » et aux criminels de guerre de se prétendre « victimes ». Comment comprendre autrement la justice de La Haye qui nous apprend que personne n’est coupable pour les souffrances de civils innocents dans l’action militaro-politique d’expulsion des Serbes de Krajina dite « Tempête », avec près de deux cent milles personnes chassées de leurs foyers et des milliers de civils tués, des centaines de villages et de villes incendiés, des biens serbes pillés ?
Le Saint-Synode appelle tous les chrétiens sincères en Europe et dans le monde, tous les pays épris de liberté et de justice, toutes les organisations humanitaires et, naturellement, la conscience des élites morales et intellectuelles en Orient et en Occident, à attribuer à cette hypocrisie sans précédent l’estime qu’elle mérite.
Notifié par l’évêque de Bačka Irénée

Valaam

samedi 24 novembre 2012

Hiéromoine Nil: Le Père Raphael Ogorodnikov

Hieromonk Raphael (Ogorodnikov).

-J'ai rencontré le père. Raphaël en 1980. Père Pantéléimon allait parfois en Crimée pour le traitement de ses maladies. Son état de santé allait mieux après ces traitements. Je me souviens d'une fois en Décembre, pour la fête de la grande martyre Barbara, nous servions ensemble, j'étais lecteur à l'époque. Père Raphaël fut nommé pour la fête de Saint Nicolas, et c'est alors que nous nous sommes rencontrés. Je vis qu'ils étaient arrivés dans les "Zaporojets" que lui et Père Nikita avait achetés ensemble. Nous nous sommes salués, et je lui ai demandé, "Êtes-vous de Pechory?" Et ils ont répondu: "Oui". Nous avons prié dans l'église, puis je les ai amené dans ma cellule. Père Raphaël m'a demandé: "Avez-vous été visité par les tentations ici?" J'ai répondu que les tentations ne laissaient jamais une personne tranquille. Le frère de Père Raphaël était en prison, et le Père Nikita avait été chassé par sa famille quand il était enfant, et avait été élevé dans un monastère depuis l'âge de sept ans. Quand il avait treize ans, il partit pour rejoindre le hiéromoine Dosithée Borovik, qui l'éleva jusqu'à ce qu'il soit appelé dans l'armée, et après l'armée, il vint vers l'archimandrite Alype au Monastère des grottes de Pskov. Père Raphaël était le staretz de Nikita, en qui il avait confiance et à qui il obéissait sans compromis. Père Raphaël était vraiment  un grand homme, et on lui faisait confiance. C'était un homme sage, de qui on pouvait apprendre beaucoup.

La sagesse et l'humilité, l'empressement dans l'obéissance étaient les qualités de Père Raphaël. Un jour, un jeune garçon s'approcha de lui et lui dit: "Ne mangez pas d'œufs aujourd'hui, mon père." Père Raphaël cherchait toujours une excuse pour être obéissant, et c'était mardi, ce n'était pas un jour de jeûne, mais il a néanmoins tenu compte des paroles de ce petit garçon ordinaire. Les femmes qui travaillaient dans la cuisine ont dit plus tard que les œufs étaient gâtés ce jour-là. Cette aspiration constante à l'obéissance toujours avait aidé Père Raphaël à s'en sortir dans de nombreuses situations de la vie.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Haïjin Pravoslave (280)



Les saisons de Dieu
Apportent toutes leurs fruits
Avec la prière

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

vendredi 23 novembre 2012

Hiéromoine Nil: Qu'est-ce qu'un staretz?

Hieromonk Nilus (Grigoriev).

Question: Qu'est-ce qu'un staretz?

Réponse: Je me souviens d'une conversation que j'ai eue avec le Père. Jean (Krestiankine), qui a dit que les startsy sont donnés par Dieu. "Le startchestvo est un don de Dieu, et il est donné seulement quand il y a des êtres qui vont écouter et obéir à la direction qui leur est donnée par le staretz. Cependant, l'homme est plein d'infirmités; par exemple, il va demander une bénédiction de quelqu'un, puis d'un autre, d'un troisième, d'un cinquième, d'un dixième, et ainsi de suite... Mais il n'accomplit aucun de ces conseils. Le Seigneur va corriger un tel homme insensé, parce qu'il est présomptueux dans sa folie ( [cf Nombres 16: 7 et sq.). Les anciens Pères disaient que si on a choisi un staretz pour soi-même, on reste avec lui jusqu'à la fin de sa vie. "

Une femme m'a demandé de lui donner la bénédiction pour faire des prosternations et prier la prière de Jésus. Avant de me rencontrer, elle avait pratiqué une règle de prière purement monastique. Je lui ai demandé, "Es-tu moniale?" Elle répondit: "Non, j'ai seulement l'intention de l'être. Peut-être que Père Raphaël me tonsurera." 
C'était souvent le cas en Union Soviétique, les moniales étaient tonsurées dans les paroisses. "Eh bien, si tu veux pratiquer la prière de Jésus: dis la prière une fois le matin avec une prosternation, une fois à midi avec une prosternation et une fois le soir."
Elle m'a dit, "Tu te moques de moi? Pour qui me prends-tu? "" Je ne te prends pour rien. Que Dieu te bénisse, si tu peux répondre à cette obédience avant de revenir dans un mois."
Un mois plus tard, elle est revenue en pleurant. "S'il te plaît pardonne-moi m'être mise en colère contre toi. Je ne peux pas le faire: à chaque fois que  je pense avoir à faire des prosternations toutes les fibres de mon être se dressent contre cela, et je ne puis pas le faire."
" Eh bien, tu as pris le chemin de l'expérience et tu as vu que tu ne peux pas le faire. Et si tu prononces les vœux monastiques, alors que feras-tu? Alors, tu devras respecter la règle que tu le veuilles ou ou non", lui répondis-je.

Version française  Claude Lopez-Ginisty
d'après

Haïjin Pravoslave (278)


Ton cœur est le livre
Où tu inscris en prières
L'avenir de l'âme

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

jeudi 22 novembre 2012

Patriarche Pavle de Serbie: Les étapes de la vie spirituelle




Quelle est la chose la plus importante à savoir pour un chrétien?

Comme cela a déjà été mentionné, il faut connaître le but et la signification de la vie. C'est la chose la plus importante. Si l'on sait cela, on peut alors utiliser ses forces et ses talents pour ce qui est bon et digne - pour soi-même, pour sa famille, son pays, et pour tout le monde. Inutile de dire qu'il faut aussi connaître ces paroles: "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse."

Vous avez dit que la capacité de prier est la chose la plus importante pour un chrétien.

Oui. En substance, la prière est notre conversation avec Dieu, avec notre Père céleste. Dans l'Evangile, il est dit que le Christ, le Fils de Dieu, Lui-même s'isolait et priait. Il s'agissait, en fait, de la conversation du Fils avec le Père. De même pour nous, la prière est notre conversation avec le Père céleste. Dieu nous parle à travers la Sainte Écriture et nous devons Lui  répondre par la prière.

Saint Basile le Grand dit qu'il y a trois étapes dans la croissance spirituelle.

La première étape est celle de l'esclave. Un esclave sait que son sort dépend du maître à qui il appartient, qui a le droit de battre, de le tuer ou de le vendre lui et sa femme et ses enfants. Par conséquent, il accomplira la volonté de son maître. Spirituellement parlant, c'est le chrétien qui fait la volonté de Dieu par peur de l'enfer. Il comprend que même un millier d'années de vie dans le péché ne sera jamais rentable, car il pourrait être dans le tourment pour toute l'éternité.

La deuxième étape est celle du mercenaire. C'est un homme libre qui reçoit un salaire pour son travail. Il travaille dans la mesure où il est payé. Spirituellement parlant, c'est le chrétien qui veut atteindre le plus haut niveau possible dans le Paradis. Tous les niveaux n'y sont pas les mêmes. Celui qui est digne et bon, avance à jamais de plus en plus près de Dieu, sans jamais L'atteindre, car Dieu est infini - mais quand même,  il se rapproche de plus en plus. Dieu, bien sûr, est notre vie et notre béatitude - Il est notre tout.

La troisième étape est celle du fils ou de la fille. Un fils exécute la volonté de son père, non pas parce qu'il a peur que son père le punisse, car il n'est pas un esclave, ni parce qu'il veut se faire payer par son père, car il n'est pas un mercenaire. Il le fait volontiers, afin que son père puisse être heureux. Spirituellement parlant, c'est le chrétien qui réalise la volonté de Dieu parce qu'Il aime Dieu, afin que Dieu soit content.

Alors que les deux premiers pensent à eux-mêmes - l'un ne veut pas être puni, tandis que l'autre veut être payé - le fils ou la fille pense à Dieu. C'est le vrai chrétien. Mais on ne peut atteindre ce niveau avant d'être passé par les deux premiers. Combien de temps on va s'attarder à chaque étape dépend de chaque personne individuellement.

Afin que nous puissions prier non seulement en paroles, mais par nos actes et notre être tout entier...

Le Christ dit: "Pourquoi me dîtes-vous Seigneur, Seigneur? Ce n'est pas celui qui dit: 'Seigneur, Seigneur', qui entrera dans le Royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père. "L'Orthodoxie est une foi qui est reconnus par la façon dont nous la vivons, par notre façon d'agir, par la façon dont nous nous comportons. L'orthodoxie est un mode de vie.

Version française de Claude Lopez-Ginisty
d'après

y187250194152670

Haïjin Pravoslave (277)


Le saint est reflet
De ce que peut faire l'homme
Au miroir du Christ

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)