"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 31 août 2012

Père Zacharie de Maldon (Monastère Saint Jean Baptiste/ Angleterre): La crainte de la honte...





Question: Parmi les démarches que vous nous avez présentées, la chose la plus difficile, je pense, est de surmonter la crainte de la honte. C'est ce que j'essaie de faire dans ma paroisse. Les gens ne viennent pas à la confession, bien que leurs âmes soient accablées et que ces choses les fassent devenir fous, parce qu'ils ne peuvent surmonter la honte d'admettre leurs péchés. Comment pouvez-vous amener les gens dans cette direction?


Réponse: Je pense que la force de supporter la honte est un don de Dieu. Quand j'étais un père spirituel jeune et inexpérimenté, Père Sophrony m'a dit d'encourager les jeunes à confesser précisément les choses dont ils avaient honte, car s'ils apprennent à le faire, la honte se transformera en force contre les passions, et ils vaincront le péché.
C'est précisément ce qui s'est passé en la personne de Zachée. Il a supporté la honte volontairement, et le Seigneur, qui était sur son chemin vers Jérusalem pour souffrir la croix honteuse, a vu Zachée accepter la honte pour Lui et Il a reconnu en lui une âme sœur. Zachée s’était lui-même mis prophétiquement dans la voie du Christ, sur le chemin de la Croix, et d'une manière prophétique le mystère de la Croix et de la Résurrection du Christ fut activé dans le cœur de Zachée. Son cœur a été élargi et il a réussi à entrer dans la puissance de la foi. Le Christ nous a sauvés par la honte de la Croix, alors quand nous souffrons la honte à cause de Lui, il considère cela comme de la reconnaissance, et en retour, Il nous transmet Sa grâce qui régénère notre vie.
C'est exactement ce qui se passe dans la confession. Ceux qui croient sincèrement et prennent sur eux la même chose pour leurs péchés sont régénérés. Mais ceux qui haussent les épaules et disent [en confession]: "Rien de spécial, les choses habituelles…", ils ne supportent aucune honte, leur cœur reste de marbre, et c'est à peine s'ils en reçoivent un quelconque avantage. Mais ceux qui, par la honte et le cœur contrit, dépouillent leurs âmes et la mettent à nu de telles passions devant Dieu et devant un autre mortel (Actes 14:15), leur honte trouve vraiment le cœur, l’abaisse et l’amène à la surface. Ceci donc, ouvre le cœur à recevoir la Grâce de la régénération, de la consolation.
Nous le voyons dans la vie de beaucoup de ceux qui viennent à nous: plus la honte qu'ils portent avec contrition est grande, les accusant devant Dieu, plus grande ils reçoivent la Grâce de modifier leur vie et de prendre un nouveau 
départ.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Archimandrite Zacharias Zachariou
Remember Thy First Love

jeudi 30 août 2012

Sagesse Athonite



Un jour un ascète a demandé: "Comment se fait-il que, bien souvent, nous ne ressentons rien quand nous prions, que ce soit à l'église ou  ailleurs en privé?"
Il a répondu: "Il y a beaucoup de raisons possibles Parfois, vous pouvez vous ressentir une componction profonde, ou vous pouvez ressentir que le Seigneur vous a donné une douce consolation, mais pas en raison de votre propre œuvre. Ensuite, parce que vous ne comprenez pas ces choses, Il les retire jusqu'à ce que vous compreniez. Il y a toujours un but  à ces choses.
"Dans tous les cas, ne luttez pas pour le don des larmes tout en priant, ou pour tout autre don spirituel. La souffrance silencieuse au sein d'une personne pour un péché fait dans le passé est le meilleur don. Les larmes forcées dans la prière peuvent être dangereuses car elles peuvent créer des illusions sur son état ​​spirituel.
"Les larmes donnent le repos. Souventes fois, un profond soupir pourrait, je ne suis pas sûr, ce n'est que ma pensée, et je peux me tromper, un profond soupir vaut peut être plus qu'un panier de larmes.
"Nous ne devrions pas demander à Dieu le don des larmes, mais nous devrions plutôt Lui demander de la repentance, encore et encore Nous avons besoin de repentance."

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Άπαντα Ορθοδοξίας
citant 
le Patéricon Athonite


mercredi 29 août 2012

Staretz Ephraim du monastère Saint Anthony (USA): Ne perdez pas courage!



Quelqu'un est-il jamais entré dans le paradis par une autre voie, une voie sans tentations, que nous pouvons imiter? Non, tous les saints sont passés par le feu et l'eau, à travers diverses tentations et afflictions, et ils glorifiaient Dieu par leur patience et ils ont reçu des couronnes de gloire éternelle!

Ne perdez pas courage dans la lutte, notre Christ est invisiblement debout, observant le combat de chacun d'entre nous. Donc luttez patiemment; invoquez le Nom de notre Seigneur Jésus, de sorte qu'il puisse être implanté dans votre cœur et que vous puissiez devenir riche en la grâce de Dieu. Luttez pour acquérir un cœur pur, de sorte que vous puissiez sentir la Grâce de la Sainte Résurrection.

Lorsque nous sommes encore dans notre jeunesse, nous devons être tentés, car la jeunesse est facilement déboussolée. Avec le temps, la guerre cessera et la Grâce désirée viendra. Ayez seulement du courage et de la patience. Ne désespérez pas, peu importe combien les passions peuvent vous battre. Dieu aime celui qui est combattu et qui se défend. Soyez courageux, et priez aussi pour moi, le paresseux, l'impur, l'indigne, l'abomination!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Άπαντα Ορθοδοξίας




mardi 28 août 2012

Père Porphyrios: Douze dits édifiants





1. L'âme est un être profond et seul Dieu le comprend.

2. Pourquoi courons-nous après des ombres? Nous devrions allumer la lumière et les ombres se dissiperaient d'elles-mêmes. Nous devrions permettre au Christ de remplir nos âmes et les démons partiront d'eux-mêmes.

3. Une personne peut parler de ses péchés et s'en vanter pendant qu'une autre personne parlera de ses péchés et sera humiliée par eux.

4. Une personne paresseuse ne peut pas devenir chrétienne. Cela exige beaucoup de travail, beaucoup de travail.

5. Si vous le désirez, vous pouvez devenir saint sur la place Omonia. (C'est en référence à ces années où le staretz Porphyrios vécut et servit les fidèles à la Place Omonia, au centre d'Athènes, en Grèce.)

6. Dieu nous aime beaucoup. Il nous a sans cesse dans Ses pensées et Il nous protège. Nous devons bien croire cette réalité et ne pas avoir peur de quoi que ce soit dans la vie.

7. Vous devez demander à Dieu de pardonner vos péchés. Et Dieu, à qui vous demandez cela avec  douleur et humilité, vous pardonnera vos péchés et Il guérira vos maux corporels.

8. Le chagrin et l'inquiétude morbides ne viennent pas de Dieu, c'est un piège du Diable.

9. Dieu Lui-même s'intéresse à tous les détails de nos vies. Nous devons comprendre qu'il n'est pas indifférent à nos besoins. Nous ne sommes pas seuls dans ce monde. (J'ai appris cette vérité spirituelle dans une révélation que j'ai reçue dans le sancuaire de l'église Sainte-Sophie).

10. Vous devez remplir vos âmes avec la présence du Christ, avec l'amour divin, avec la joie. La joie du Christ vous guérira.

11. Vous ne devriez pas vous préoccuper de savoir si oui ou non les gens vous aiment, mais vous devriez vous préoccuper d'aimer le Christ et tous vos frères les êtres humains. C'est seulement de cette façon que votre âme sera remplie de Jésus-Christ.

12. La chose la plus importante dans notre vie est d'aimer le Christ et tous nos problèmes seront résolus.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Άπαντα Ορθοδοξίας

lundi 27 août 2012

Archimandrite Sophrony de Maldon (GB): Notre plus grande mission dans la vie est la Divine Liturgie




                 Notre plus grande œuvre missionnaire dans la vie se déroule dans la Divine Liturgie. Les Pères de l'Église construisaient toujours un autel de Sacrifice dans tout pays ou toute ville, où ils voyageaient. Et il en est ainsi, parce que quand le cœur est adouci par la Divine Liturgie, il cherche alors Dieu. il désire alors vivre une vie ecclésiastique orthodoxe, dont le cœur  est la Sainte Eucharistie.

                 J'ai dit à la fraternité que cela devrait toujours être une priorité d'officier la Divine Liturgie au monastère. Les prières de la Divine Liturgie ne doivent pas être entonnées par satisfaction personnelle, car à ce moment les prêtres expriment les prières de tous ceux qui prient dans Église. Et pour cette raison, les prêtres ne devraient pas prier avec des sentiments égocentriques. Nous ne célébrons pas en tant qu'individus.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Άπαντα Ορθοδοξίας

dimanche 26 août 2012

SAINT NICOLAS DE JITCHA: L'athéisme, c'est la mort!







Si tu subis des pertes et des dommages, et s'il n'y a personne sur qui tu puisses appuyer ta tête lasse, ta foi te protègera de toutes les pensées et de tous les soucis funestes. Elle te dira sans discontinuer comment tout s'est échappé de tes mains pour tomber dans les mains de notre Père Qui possède toutes les richesses, toutes les propriétés et tous les biens de la création.

Ta foi te protège dans la maladie, et de la maladie, des ennuis et dans les ennuis, des ténèbres et dans les ténèbres, dans le désespoir et du désespoir, de la solitude et dans la solitude, dans la mort et de la mort. Même de la mort, ta foi te protège, et elle te défendra! En vérité, même de la mort!...et les athées ne savent même pas qu'il y a une défense contre la mort… Toute mort est morte, mais l'athéisme est une mort vivante. De cette mort vivante, la foi te défend et te garde!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Saint Hiérarque Nicolas de Jitcha, le Chrysostome Serbe
d'après  
Heavenly Wisdom from God-illumined Teachers on Conquering Depression,
Saint Herman of Alaska Brotherhood, 
Platina, Californie, 
USA, 1998.

samedi 25 août 2012

Vie de sainte Platonide, martyre


Icône de sainte Platonide
sainte patronne 
de la Martyre
+
Vers la même époque [XIXè siècle], il y avait une jeune fille russe dans une famille tartare. Ayant appris des missionnaires la foi orthodoxe, et aimant le Christ de tout son cœur, elle décida de se faire baptiser. 
Cependant, ses parents décidèrent de la marier à un villageois sans lui demander son avis ou son accord. Son amour pour le Christ était plus fort que son amour pour ses parents et ainsi, à la veille du mariage elle s'enfuit de la maison.
Elle se réfugia dans un monastère féminin. Là, elle fut été baptisée, apprit les canons de l'Eglise et avec le temps, elle prit le voile sous le nom de Platonide. Quelques années plus tard, elle fut bénie pour vivre la vie d'ermite. Elle quitta les lieux solitaires de la région d'Ekaterinbourg et dans les forêts sauvages près de la ville de Revda, elle construisit une cellule. Elle pria, et une source apparut à proximité. Là, elle œuvra, emplissant sa vie par des actes spirituels.
Les indigènes fanatiques de sa maison étaient à sa recherche pour tenter de la tuer, mais par l'amour de la sainteté de l'ascète, un ours la protégeait. Plus tard, l'ours fut abattu et ils réussirent à la tuer d'une balle, car ils avaient peur de l'approcher de près. Ainsi, témoignant pour le Christ, elle reçut la couronne du martyre.
Elle fut enterrée sur le lieu de ses luttes spirituelles. Ses disciples érigèrent une chapelle sur la tombe de la matouchka, chapelle qui exista jusques à la Révolution. Sa source, baptisée de son nom Platonide, devint connue comme source miraculeuse. Avant la Révolution, et même à l'époque soviétique, de nombreux pèlerins venaient pour vénérer la martyre. Même aujourd'hui, nous connaissons de merveilleux miracles accomplis à travers elle. Par exemple, l'année dernière le journal local publia l'histoire d'un petit garçon qui s'était perdu dans la forêt et qui fut trouvé sain et sauf près de la source de Platonide. C'est ainsi que Dieu a glorifié Sa disciple.
Aujourd'hui, de nombreuses jeunes filles et femmes musulmanes suivent ces saintes [musulmanes converties au Christ] en acceptant le Christ et trouvent la joie qui allège tous les fardeaux. Ainsi, des parents tartares à Perm ont chassé leur fille hors de sa maison, car elle avait été baptisée. 
L'artiste de culture kazakhe, la documentariste Elza Dilmukhammedova a été convertie à l'Orthodoxie. Récemment Nazima Khanafi Muhammed, la petite-fille directe de l'imam Chamil, chef du peuple tchétchène dans la guerre contre la Russie au 19ème siècle, a également été convertie à l'Orthodoxie. Ainsi, la puissance de Dieu triomphe de la fragilité humaine, et vainc toutes les adversités.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Saint Ahmed (Ahmet en turc) 
Le Calligraphe 
Néomartyr
du Christ
+


vendredi 24 août 2012

Miracle l'Icône de la Toute Sainte Mère de Dieu de Lania (Chypre)


Un enfant en fauteuil roulant marche à nouveau, après avoir dormi sous une icône de la Panaghia dans sa chapelle.


Sa foi dans la Panaghia, et plus particulièrement dans l'icône de la Mère de Dieu de Valana à Lania, a aidé d'un garçon de onze ans surmonter de graves problèmes de santé, alors que les scientifiques avaient abandonné tout espoir.

Son histoire émouvante, l'enfant et ses parents en ont parlé au journal télévisé principal de ΡΙΚ.

Comme mentionné précédemment, en raison de tumeurs de la tête et de la colonne vertébrale, l'enfant était confiné dans un fauteuil roulant et les médecins excluaient la possibilité pour lui de marcher à nouveau.

A Noël, l'enfant a été soigné dans un hôpital en Allemagne, et quand il est retourné à Chypre, il avait perdu tout espoir de guérison, et il a lu un livre sur l'histoire et les miracles de l'icône de la Mère de Dieu de Valana. Depuis lors, le désir de l'enfant était de dormir sous l'icône de la Panaghia, qui, comme il le dit, il avait vu trois fois dans son sommeil.

En avril dernier, il a dormi sous l'icône de la Panaghia Valana dans sa chapelle de Lania.

Depuis lors, son état de santé n'a cessé de s'améliorer, et aujourd'hui, le jour de la fête de Celle Qui est pleine de Grâce, l'enfant a rendu visite à l'icône de la Mère de Dieu de Valana et il l'a vénérée, sans fauteuil roulant, mais en marchant! 


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
citant



jeudi 23 août 2012

Protodiacre Léonide (Mickle): Cultivez cette Lumière paisible (6)


Cliquez pour voir l'image en taille réelle

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés…



Oui, la vie de famille est indéniablement trépidante. Oui, nous pourrions gagner du temps, passer rapidement dans le coin d’icônes et nous concentrer sur nos tâches quotidiennes. Toutefois, en prenant seulement quelques instants relativement peu nombreux avant et après ces tâches afin de prier notre Créateur,  pour demander à la Sainte Mère de Dieu et à tous les saints de nous aider dans nos tâches, nous constatons que les tâches deviennent plus supportables. Au cas où cas des problèmes inattendus se produisent, plutôt que de laisser les passions qui en résultent occuper notre temps, nous pouvons simplement les reconnaître comme des tentations, et nous concentrer sur le reste de la journée. Lorsque nous sommes dans le temple, cette reconnaissance peut être si simple! Nous sommes baignés dans cette lumière tranquille, nous avons mis de côté nos soucis terrestres, nous regardons l'icône à la droite des Portes Royales, on peut lire les mots: «Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos... " et une charge nous est enlevée.

Lorsque, à la maison, cela devient notre pratique de prendre ce temps relativement court nécessaire pour nous préparer et préparer les lampades qui brûlent devant les icônes, nous cultivons le détachement dans lequel nous pouvons maintenir la paix que nous avons acquise dans le Temple. Si nous nourrissons et cultivons cette lumière constante et sereine, si dans l'ensemble de nos activités, nous nous efforçons de vivre dans la lumière, nous pouvons soumettre nos passions, et nous pouvons devenir des phares, afin d’attirer vers le havre de l'Église orthodoxe ceux qui sont chargés de passions et de tentations. Que Dieu nous accorde la force et le discernement pour persévérer.

Version Française Claude Lopez-Ginisty
d'après
et 
+

Père Léonide (Mickle) 
est protodiacre 
à la Cathédrale Saint Jean Baptiste
(ROCOR/PM)
de Washington D.C.
USA
+


Cathédrale saint Jean Baptiste


+
Icône:
Courtesy of www.eikonographos.com/used with permission

mercredi 22 août 2012

Protodiacre Léonide (Mickle): Cultivez cette Lumière paisible (5)




Fichier hébergé par Archive-Host.com


La famille - la petite église

La préparation du Temple, la préparation de la flamme sereine, doit commencer en nous-mêmes, avec une reconnaissance de ce que nous sommes. "Et comment va votre petite église? Comment vont Matouchka et les enfants?" Une telle salutation, commune parmi les chrétiens orthodoxes. peut sembler déroutante pour ceux qui sont hors de l'Église. L'ecclesia, le corps des croyants, constitue la Sainte Eglise. La famille est la "petite église", une icône de la vie de l'ensemble de l’ecclesia dans le Christ. Un bâtiment préparé pour être utilisé en tant que Temple est consacré par l'évêque. De même, lorsque nous avons préparé une résidence pour notre famille, nous demandons au prêtre de la bénir, car elle doit être le lieu de résidence de notre petite église.

     Lorsque nous entrons dans un temple, nous voyons devant nous l'iconostase. Lorsque nous entrons dans une maison chrétienne orthodoxe, nous voyons le krasny ougol, le «beau coin» [Красный угол], comme l'appellent les Russes, ou le coin d’icônes. Bien qu'il ne soit pas directement en face de l'entrée, il n'est pas caché, car il est le centre de notre vie de famille: là, nous rendons grâce à Dieu de nous avoir fait traverser la nuit, nous demandons à Dieu de nous guider dans la journée , nous demandons la bénédiction de Dieu tandis que nous commençons des activités tout au long de la journée – que cela soit la prise d'un repas, le fait d'entreprendre une tâche ou de partir en voyage - et nous rendons grâce à Dieu à leur achèvement. Là, nous gardons l'eau bénite et les prosphores (pain béni) à prendre au début de chaque journée. Là, nous voyons les icônes des saints dont nous portons les noms et qui prient avec nous et pour nous. Là, en maintenant des lampades devant les icônes, nous renforçons chaque jour la leçon spirituelle que ce prêtre exprima si simplement et avec éloquence. "Ô douce lumière…"

Version Française Claude Lopez-Ginisty
d'après
et 
+

Père Léonide (Mickle) 
est protodiacre 
à la Cathédrale Saint Jean Baptiste
(ROCOR/PM)
de Washington D.C.
USA
+



Illustration 
Courtesy of www.eikonographos.com/used with permission

Cathédrale saint Jean Baptiste


+

Illustration
Courtesy of www.eikonographos.com/used with permission

Blog de notre frère Maxime...


Un NOUVEAU BLOG ORTHODOXE c'est reparti !

                                 Après un faux départ, nous revoilà repartis ! Ce devrait être le bon...
Mon blog premier (Lexique) insiste sur le caractère personnel du vécu d'un Orthodoxe, ordinaire mais engagé de tout son être dans l'amour de l’Église, non pas pour gonfler vainement un ego dans une philautie coupable, pas plus pour interpréter de façon personnelle ( et donc au bout du compte hérétique) les canons sacrés de notre Tradition mais bien plutôt au contraire pour faire connaître, défendre et partager cette Tradition au milieu des courants d'eaux mêlées, indifférenciées et troubles de notre époque dans lesquelles je craignais – et crains toujours – que notre source pure, et seule à même d'étancher la soif spirituelle des hommes, ne se perde.

Ce blog (Journal) s'engage plus dans la vie de ce monde, dans les problèmes auxquels se confronte un citoyen de France dans l'Europe, dans le monde, avec sa sensibilité orthodoxe, c'est à dire en donnant au monde que ce qu'il mérite, et pas plus, autant que possible...
J'ai eu bien du mal à me  décider pour faire du neuf par rapport à ce que j'avais fait jusqu’à présent - j'étais sûr que j'étais un peu las mais plusieurs tentatives de lancement ont avorté...  ce nouveau blog va-t-il se substituer à celui-ci ? Je n'en suis pas sûr... En tout cas pas pour l'instant...  nous verrons bien, à la grâce de Dieu !

Le nouveau blog donc sera plus ancré dans le monde, se laissant davantage solliciter, à la fois plus critique peut-être mais aussi plus émerveillé sur ce qui se passe autour de moi, même si cela n'a pas de rapport direct avec l'Orthodoxie, donc plus éclectique, mais toujours avec ma sensibilité orthodoxe. 
Merci de votre fidélité !
A bientôt sur 


Lire la suite

mardi 21 août 2012

Protodiacre Léonide (Mickle): Cultivez cette Lumière paisible (4)



Fichier hébergé par Archive-Host.com

Une lumière douce et légère...

Nous entrons dans ce havre, et nous commençons notre journée liturgique avec ce que le monde profane considère comme la fin de la journée. Nous ne commençons pas quand le monde commence son emploi du temps frénétique quotidien, non pas quand nous devons protéger nos yeux de la lumière du soleil brillant  qui rend flous les détails, mais au moment où les créatures de Dieu commencent à s'installer dans leurs nids, quand le calme s'installe sur terre et sur mer, et que tout est baigné dans une douce lumière sereine dont les ombres soulignent la création de Dieu. Dans de telles conditions, on peut étudier calmement et apprécier la complexité et la beauté de la création de Dieu, nous pouvons expérimenter cette paix dont Motovilov a parlé dans sa fameuse discussion avec Saint Séraphim sur l'Esprit Saint. Ressentant cette paix, nous pouvons nous joindre activement aux belles paroles d'action de grâces chantées à l'Entrée le soir [Lumière Joyeuse]. Après avoir vu le monde dans la lumière du soir, nous percevons ce qui nous échappe parfois dans la lumière de midi : en tout temps, il digne de glorifier le Seigneur Qui donne la Vie.

      Parce que nous chérissons la paix d'en Haut que nous trouvons dans le temple, nous nous efforçons consciemment  de ne rien faire pour la perturber. En regardant à travers les Portes Royales dans le Saint des Saints, nous rencontrons Dieu sur le Trône céleste, entouré de saints anges. Au cours de la petite entrée, nous voyons le Christ apparaître. Avec Lui, et entouré par les armées célestes, nous sommes transportés de la terre au Ciel. Quelle belle expression d'un grand mystère! Avec quelle facilité, dans cette lumière sereine, dans l'ordre calme de cette procession, nous rejetons les tentations mesquines, les petites distractions de la vie séculière.

      D'autre part, comme facilement ce mystère et cette tranquillité d'esprit qu’il engendre être perturbé lorsque, au lieu de voir un lieu de paix, nous voyons le chaos, lorsque, dans le chandelier à sept lampes deux lampes sont éteintes, tandis que cinq autres sont de flamboyantes torches fumantes, quand les acolytes qui, parce qu'ils n'ont pas fait attention, se précipitent pour allumer des cierges, tournent dans tous les sens ou argumentent pour savoir qui portera un cierge ou un éventail liturgique. Ces tâches, bien que petites et systématiques, font partie intégrante de l'ensemble. Si nous préparons attentivement les lampades, si nous nous préparons attentivement à mener à bien les petites tâches qui nous sont confiées, la lumière sereine de Jésus-Christ sera rendue manifeste. Si nous choisissons de ne préparer ni le Temple, ni nous-mêmes, nous perturberons non seulement notre propre calme, mais tout l'ordre de l’office, et nous risquerons de susciter chez le clergé et les laïcs non pas une attitude de prière, mais d'irritation ou de colère.

Version Française Claude Lopez-Ginisty
d'après
et 
+

Père Léonide (Mickle) 
est protodiacre 
à la Cathédrale Saint Jean Baptiste
(ROCOR/PM)
de Washington D.C.
USA
+


Cathédrale saint Jean Baptiste


lundi 20 août 2012

Protodiacre Léonide (Mickle): Cultivez cette Lumière paisible (3)


Fichier hébergé par Archive-Host.com

La Maison de Dieu, îlot de calme...

Le saint apôtre Paul nous enseigne à revêtir toute l'armure de Dieu. Les saints Pères nous rappellent souvent que dans le cadre de ce processus, nous devons nous efforcer d’atteindre l’apathie. C'est quelque chose à ne pas confondre avec l '«apathie», telle que ce terme est utilisé en [français]contemporain. Il s'agit plutôt de l'absence de passion, d'une pureté de cœur par laquelle nous prenons le contrôle de nos passions, et nous les soumettons. En quête d'un répit des pressions des horaires chargés, à la recherche d'un endroit pour cultiver cette absence de passion, nous arrivons à la Maison de Dieu, îlot de calme, monde de paix, monde dans lequel la vie quotidienne se poursuit à un rythme tranquille au sein d'une structure globale qui ne change pas d'année en année.

      Tandis que nous entrons dans le temple, une chose merveilleuse arrive. Nous ralentissons. Nous nous prosternons devant Dieu, et, comme le publicain, demandons à Dieu d'avoir pitié de nous. Nous prenons le temps d'allumer des cierges, joignant notre petite lumière à la Lumière globale du Créateur que nous sommes venus adorer. Nous prenons place dans une structure dont les icônes traversent les siècles et nous parlent de ceux qui tout au long de l'histoire ont combattu avec succès les mêmes tentations, les mêmes passions qui nous assaillent aujourd'hui. Devant nous, dans les images sur l'iconostase, nous lisons notre histoire, nous voyons, figés hors du temps et de l’espace, la perspective globale de notre chemin vers le salut: La chute, notre exil, notre Sauveur promis, les événements qui ont conduit à Sa glorieuse résurrection, et les moyens par lesquels nous pouvons espérer entrer dans le Royaume des Cieux.



Version Française Claude Lopez-Ginisty
d'après
et 
+

Père Léonide (Mickle) 
est protodiacre 
à la Cathédrale Saint Jean Baptiste
(ROCOR/PM)
de Washington D.C.
USA
+



Illustration 
Courtesy of www.eikonographos.com/used with permission

Cathédrale saint Jean Baptiste

dimanche 19 août 2012

Protodiacre Léonide (Mickle): Cultivez cette Lumière paisible (2)



Iconostase

Les petites choses de la vie familiale

Il nous est donné à tous des talents à utiliser pour la gloire de Dieu tout au long de notre voyage vers le salut. Si nous les exerçons au mieux de nos capacités et à la gloire de Dieu, ils deviennent une partie de cette lumière qui éclaire le monde. L'Ennemi est infatigable dans ses tentatives pour nous empêcher de les utiliser. S'il ne peut pas nous détourner de l'accomplissement des tâches de toute évidence importantes, il travaille sur les petites choses,  les détails mondains, apparemment insignifiants de la vie quotidienne.

      Un domaine important dans cette bataille, c'est la vie de famille. Dans l'éducation des enfants, il nous est donné l'occasion d’apprendre de nombreuses compétences, de développer de nombreux talents. Nous devenons des tailleurs, des consultants de mode, des techniciens médicaux d'urgence, des diplomates, des enseignants, des traiteurs, des chauffeurs et des artistes. Chacun d'entre nous jongle avec les horaires dans un combat sans fin pour la gestion du temps. Nous apprenons à faire beaucoup de choses à la hâte : emmener les enfants à l'école, à d’autres cours après la classe, à des événements sportifs. Quelles tentations se présentent! Deux enfants, avec deux activités différentes commençant à seulement quelques minutes d'intervalle. Nous pouvons être à l'heure s'il n'y a pas de circulation, si nous roulons bien avec les feux, si... C'est précisément là que nous rencontrons le plus long bouchon vu sur la route en une décennie. En allumant la radio, nous entendons parler d'un accident de plusieurs kilomètres impliquant devant nous plusieurs voitures. Comment réagissons-nous? Notre premier réflexe est-il de demander à Dieu de les préserver, ou d'être ennuyé  du retard?

      Malheureusement, c’est quelquefois la deuxième option que nous choisissons. Quelqu'un qui est béni de n’avoir pas un planning quotidien complexe peut nous offrir le sage conseil que si nous étions partis tôt, nous aurions pu éviter la tentation; si nous avions disposé de notre journée de façon à être là longtemps à l'avance, la tentation ne serait pas survenue. Nous sommes tentés de répliquer aigrement à un tel individu qu'il n'est pas toujours possible de partir plus tôt! Ce faisant, nous tombons dans une autre tentation.

        Nous pouvons être sûrs que, tant que nous vivons, nous serons entourés de tentations. Tant que nous ferons des efforts, nous serons éprouvés. Évitez l’une [tentation], et une autre prend sa place facilement. Si nous avons décidé de proclamer la Parole de Dieu, mais que ne pouvons pas d'abord calmer les passions, si nous ne voyons pas les tentations pour ce qu'elles sont, nous risquons non pas d’apporter la Parole, mais la tentation aux autres. Si nous voulons enseigner aux autres à vivre en tant que chrétiens orthodoxes, nous devons d'abord apprendre à maîtriser nos passions.

Version Française Claude Lopez-Ginisty
d'après
et 
+

Père Léonide (Mickle) 
est protodiacre 
à la Cathédrale Saint Jean Baptiste
(ROCOR/PM)
de Washington D.C.
USA
+


Cathédrale saint Jean Baptiste