"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 13 juillet 2012

Saint Ignace Briantchaninov: De la maladie et de l'amertume

Святитель Игнатий Брянчанинов


[…] Et tu es toujours malade! Que peux-tu faire?! Un homme malade ne peut pas entièrement être compté parmi les vivants, parce qu'il vit une demie-vie, une sorte d'ombre de vie. 
Les facultés de son âme le paralysent, elles ne fonctionnent pas de la façon dont elles sont censées fonctionner. Les chrétiens de notre époque ne souffrent pas des fers et de l'épée [des persécutions], nous endurons les tourments des maladies et d'autres afflictions. Chaque période de temps donnée a sa propre forme de souffrance, à notre époque nous sont données des souffrances insignifiantes. Supportons-les. Les balances et les récompenses dépendent de Dieu.
D'où pourrais-tu avoir obtenu cette amertume? "La miséricorde et la vérité sont réunies, la justice et la paix s'embrassent" (Psaume 84:10), dit l'Écriture Sainte. Cela signifie que, lorsqu'il n'y a pas de "miséricorde", où il y a "l'amertume", il n'y a pas de "vérité". Lorsqu'il n'y a pas de "paix", il  n'existe pas de "justice". Et un état ​​d'âme qui est éloigné de la vérité divine et de la Droiture ne peut pas être considéré comme "une condition envoyée par Dieu." 
Tu dois remettre ton âme d'un tel état et la conduire dans un état donné par la Vérité divine et la droiture, un état de "paix et de miséricorde." 
Tu vas réussir dans ce cas si tu dis: "Ce n'est pas sans la Providence de Dieu que ce qui m'est6 advenu est arrivé. Béni est le nom de Dieu dès maintenant et à jamais!" 
Ne scrute pas trop les circonstances de la vie [pour comprendre]: cela n'en vaut pas la peine. Elles avancent, elles courent plus vite, et se remplacent les unes les autres. 
Et nous aussi nous courons le long des frontières de l'éternité! Mais pour celui qui scrute les circonstances, il semblent qu'elles ne bougent pas, et il tombe facilement dans le désespoir. 
Celui qui voit que toutes choses s'envolent, s'envolera lui-même; son cœur sera léger et heureux.
Le Christ soit avec toi. Prie pour moi.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Aucun commentaire: