"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 17 juin 2012

Dimanche de tous les saints de la Terre Russe et de tous les saints du Mont Athos


CANON DE PRIERE A TOUS LES SAINTS DU MONT ATHOS


Canon de tous les saints du Mont Athos

Ode 1. Ton 8.
Dieu de toutes choses accorde à présent Ta grâce à moi Ton serviteur, tandis que je tente de louer dans les hymnes, par la lettre et par le nom, les saints qui ont illuminé le mont Athos et accompli Ta volonté.
Le fondateur sacré de la Grande Laure, je l’honore par des hymnes comme le premier fruit divin, car il est vraiment le prototype et l'exemple des Pères de l'Athos à la fois dans la contemplation et dans l'action.
Il est juste de glorifier par des hymnes Agapet de Vatopédi, car il a entendu la voix de la Mère de Dieu et, même s’il était un esclave, comme un homme libre, il a racheté son propre maître avec ses fils de la punition éternelle.
Je loue le rayonnement d’Athanase, le juste palmier du monastère d’Esphigménou, les luttes éblouissantes d’Acace le Nouveau et du martyr Acace, fierté de la Skite d’ Iviron.
Le célèbre Géronte a été révélé comme la gloire de la célèbre Skite de Sainte Anne, avec lui bénissons la vie ascétique de Saint Gabriel d’Iviron, qui a retiré l’icône miraculeuse de la Mère de Dieu Portaïtissa de la mer.
Comment ne pas honorer le vénéré Gennade, qui a vu le myrrhon jaillir de l’Icône de la Mère de Dieu à Vatopédi? Et comment puis-je passer sous silence le théophore Georges, fondateur d’Iviron?
Le Monastère de Dionysiou fleurit avec le pieux Gennade et avec le glorieux Gédéon de Karakallou, et la Skite de Koutloumousiou avec Gérasime, que nous honorons tous de nos louanges, comme moines et martyrs. 
Théotokion.
Quand Dieu a réparti les nations entre ses anges, en sachant que Toi, ô Vierge, Tu serais Sa Mère immaculée, Il T’a alors attribué cette grande et belle montagne comme un héritage inaliénable.
Ode 3.
Je chante la louange du divin Grégoire Palamas, révélé comme grand théologien et instrument sacré du Saint Esprit, juste porte-parole et sceau de tous les théologiens.
Il est juste de louer deux Grégoire, qui vivaient radieusement aux confins de la Grande Laure, et leur homonyme, l’autre Grégoire, qui a élevé son célèbre monastère.
Comme une mère compétente, la Skite de Sainte Anne a apporté le glorieux David, qui, par les luttes du, martyre a glorifié le Christ, que nous glorifions à présent.
Le monastère d’Esphigménou fleurit avec Damien, et Philothéou fit surgir Damien, moine et martyr, et avec lui le divin Domèce. Disons-les bienheureux.
Je chante Denis, le merveilleux moine fondateur du monastère de Jean-Baptiste, et Domèce, l'ami de Denis, enflammé par les dons de la grâce de l'Esprit.
Laissez-moi chanter des hymnes pour le chaste rhéteur Denis, le très célèbre ascète de la Petite Skite de Sainte Anne, qui fut agréable au Seigneur en paroles et en actes.
Un autre Denis, surgeon des Ibériens et Damascène, le pieux ornement de la Laure sont maintenant appelés bienheureux, parce qu'ils ont reçu la double couronne de martyrs et de moines.
Théotokion.
Tu as promis, ô Vierge, de toujours combattre pour ceux qui prennent part au combat sur cette montagne contre l'ennemi, le guerrier de la foudre. Ô Vierge Souveraine, accomplis Ta promesse !
Ode 4.
Par des hymnes, j'honore Euthyme la tête de Vatopédi, qui était lié avec des chaînes et qui s'est noyé dans les profondeurs pour avoir répudié l'erreur des partisans des Latins, et avec lui Eudocime le pieux, dont l’invention des saintes reliques remplit tous de joie.
Avec eux, je chante une hymne encore à Euthyme, fondateur du monastère d’Iviron, qui un jour, lorsqu’il célébrait la Divine Liturgie, a été vu par ceux qui étaient avec lui comme un pilier brillant comme le soleil, et je chante encore un autre saint Euthyme, le fondateur de Dochiariou.
Avec joie, j'honore le très renommé, nouveau moine martyr, l’éclat de la Skite d’Iviron, la belle fleur de bonheur mystique, l’inspiré Euthyme, qui a brillé d’abord par sa première vie ascétique et ensuite par l’épreuve du martyre.
Il est juste de saluer Théodose, abbé du monastère de Philothéou et Théophane l’ascète, ornement du monastère de Dochiariou et le noble Théolepte de Philadelphie, fragrance vénérée de la Trinité.
Comment pourrais-je négliger, et ne pas honorer, Théonas, luminaire du Monastère de Pantocrator, et célèbre hiérarque de Thessalonique? Comment ne pas honorer en paroles Théophile, la divine source de myrrhe. Son parfum dépasse toutes les fragrances.
Permettez que je chante saint Jean, le fondateur du monastère sacré d’Iviron, et Jean, bourgeon de la Laure, et avec eux les pousses d’Iviron, le noble Jacques et un autre Jacques, tous deux moines et champions [du Christ].
Du Monastère de Dionysiou fleurit Joseph l’inspiré, souverainement honoré, et de la très renommée de Skite Sainte Anne, Hilaire l’inspiré, et aussi Ignace de la Skite de d’Iviron. Faisons leur éloge de martyrs.
Théotokion.
Grande est Ta prévoyance pour Ta montagne, Vierge Souveraine! Car Tu as dit que Tu serais pour ceux qui l'habitent Celle Qui explique et Qui enseigne ce qui doit être fait, la nourricière et le médecin, accordant la guérison, et la nourriture à la fois de l'âme et du corps.
Ode 5.
J’apporte une hymne à saint Joasaph, fierté du Monastère de Dionysiou, avec lui, j'honore Hiérothée, l'ornement et la gloire du monastère d’Iviron, compagnon des moines de jadis.
Il est vraiment juste d'honorer par des hymnes, le grand Calliste, instrument inspiré, splendeur et gloire du monastère d’Iviron et pasteur vénéré de pasteurs.
Que soient honorés par des chants, les jeunes arbres du monastère de Zographou, saint Côme, qui a vu de ses propres yeux la Mère de Dieu. Et que l’autre Côme soit loué, en Egal des Apôtres, lui la splendeur du monastère de Philothéou.
Bel ornement de la pieuse Skite de Sainte Anne le divin Côme s'est manifesté, lui qui a d'abord vécu la vie ascétique en ce lieu et puis en martyr a glorifié le Nom du Christ, accordons-lui avec honneur le nom de bienheureux.
Toi aussi, Koutloumousiou réjouis-toi, parce que, dans tes cellules, a fleuri le prêtre du Christ et le saint, le martyr Cyprien, avec qui est loué Constance qui a vécu à Grande Laure.
Comme une mère pour ses enfants, que le Monastère de Dionysiou se réjouisse de l'ascète vénéré, Macaire, nouveau martyr du Christ, et de Léonce, qui fit jaillir miraculeusement une odorante myrrhe de son tombeau !
Et Luc, l'inspiré, qui rejeta les plaisirs de la jeunesse, et mena la vie ascétique dans la pieuse Skite de l’ancêtre du Verbe, par conséquent, comme il a, à la fois lutté et magnifié le Maître, nous le magnifions.
Théotokion.
Qui n'éprouve pas de joie quand il entend ces paroles? Qui n'exulte pas à Ta promesse? Car Tu as dit à Ton Fils et Ton Dieu, que Tu défendras ceux qui ont bien fini leur vie en ce lieu, implorant le pardon de leurs fautes.
Ode 6.
Honorons de nos chants le fruit sacré de La Grande Laure, Maxime l’inspiré, homme de chair semblant étranger à la chair, qui a reçu de l'Esprit divin la riche grâce de la prophétie.
Avec joie, je nomme le bienheureux Macaire, le vaillant et vénérable Mitrophane, arbres aux fruits nombreux de la célèbre Skite de Sainte Anne.
J’honore les divines pousses du monastère de Vatopédi, le glorieux Néophyte, car il a entendu la voix du pur enfant de Dieu, et Nicodème, qui resplendit parmi les Saints.
Que le splendide ornement du Monastère de Dionysiou soit loué, merveilleux Niphon, appelé berger de Constantinople, et apogée des ascètes.
Réjouis-toi, Monastère de Docheiariou, enrichi du très célèbre fondateur, le sage Néophyte, qui a fleuri d’innombrables vertus de toute nature, comme un arbre très fructueux.
La Skite de Sainte Anne l’inspirée, ne cesse pas de se réjouir dans l'Esprit tandis qu’elle rend hommage à ses fils: Nicétas, avec Nicodème et Nectaire.
Skite de Karyès, réjouis-toi dans l'Esprit divin, qui a également fleuri avec le glorieux Nectaire, doux nectar de toutes les vertus et compagnon des saints.
Théotokion.
Les saints de la Sainte Montagne, Mère de Dieu, par Ton alliance comme une armure solide, ont détruit toute l'armée des démons et ont reçu les couronnes de la victoire.
Kontakion. Ton 4. Élevé sur la Croix...
Nous devons tous saluer les Pères qui ont fait, de la Sainte Montagne un paradis, nous ont montré comment y vivre la vie des anges et y ont rassemblé une multitude de moines, tandis que nous crions vers eux, "Délivre-nous de toute contrainte et de toute attaque, O multitude des saints, fierté de l'Athos!
Ikos.
Quelle est bonne notre union, sages Pères en Dieu! Combien douce et agréable, est votre fête commune, à laquelle tous les saints qui ont resplendi sur cette montagne, ceux dont les noms sont connus, ceux qui ne le sont pas, dont la renommée est commune, comme des frères dans l'esprit, maintenant réjouissez-vous, comme avec la myrrhe versée sur la tête d'Aaron, et qui coulait sur sa barbe, et comme la rosée de l'Hermon. 
Car il est nécessaire, il est nécessaire que ceux qui ont été agréables au Seigneur soient fêtés pendant la même journée. Par conséquent, nous aussi, solitaires et cénobites nous nous sommes réunis, comme il se doit, vous disons bénis, nous les jeunes, les vieillards, les fils, les pères, ceux qui sont souillés, les saints, tandis que nous crions à pleine voix d’un même accord, «Gardez ce lieu, que vous avez choisi pour votre demeure, à l'abri de tout mal. Ô multitude des saints, fierté de l'Athos! »
Le Synaxaire de la journée, puis le texte suivant:

Le deuxième dimanche de Matthieu, nous célébrons la mémoire de tous les vénérables Pères, qui ont resplendi sur la Sainte Montagne de l'Athos.

Les versets Pour la Sainte Montagne 
les Pères 
Qui y sont devenus saints.

Le Mont Athos, dépasse de loin 
Toutes les hautes montagnes des terres européennes 
En étant appelé «Saint»; 

Athos, qui nourrit des fleurs, 
À toujours fleuri 
avec des fleurs véritablement spirituelles :
Les Pères théophores; 

Le chœur des moines de l'Athos 
Honore maintenant 
Le divin chœur des Pères du Mont Athos. 

Une multitude de Pères Athonites se tient autour du trône de Dieu.
Par leur sainte intercession, ô Christ Dieu,
Aie pitié de nous et sauve-nous. 
Amen!
Ode 7.
Niphon, le théophore, est déclaré l'un des saints de l’Athos, qui a vécu la vie des créatures ailées dans les confins de la Grande Laure, et a reçu de Dieu le don de prophétie.
Que Nil de la Grande Laure qui faisait jaillir la myrrhe, et Nicodème, fleur de Sainte Anne, qui aspirait à rejoindre le Christ et qui a été un nouveau martyr, soient salués dignement dans des chants mélodieux.
Comment pourrions-nous bannir du chœur des saints de Dieu Nicéphore, qui a vécu la vie solitaire dans les endroits les plus déserts, et a été trouvé digne des dons de la grâce de l’Esprit.
Que soient justement chantées les louanges du divin Onuphre qui a fait honte à l'erreur des Sarrasins, et qui fut formé d'abord dans la Skite d’Iviron et plus tard entra dans le combat.
Que Paul, fondateur de deux monastères, de Grigoriou et de Xéropotamou, beauté des ascètes, qui a brillé à la fin comme un autre soleil, soit magnifié par des chants.
Que Paul, issu de Saint Anne, et Procope de la Skite d’Iviron, soient loués d’une seule voix par des chants mélodieux comme athlètes du Christ, et membres de la famille des Saints.
Je chante une hymne à Pacôme, le plus valeureux nouveau martyr du Christ, rameau inspiré de Kavsokalyvia, qui a reçu une double couronne de la part du Seigneur.
Théotokion.
Toi, Vierge toujours pure, Tu es la Souveraine du monde, mais avant tout de cette montagne, et son défenseur, qui l’a sauvée de toutes les attaques et de tous les maux.
Ode 8.
Le premier des hésychastes de la Sainte Montagne, Pierre de l'Athos, est honoré, lui qui a vécu une vie immatérielle, il a délogé les démons incorporels du corps, il a passé toute sa vie nu et il lui a été accordé la richesse d'inspiration des dons de l'Esprit par les prières de la Mère de Dieu.
Honorons par des chants le glorieux Romain, fierté des ascètes et douceur des nouveaux martyrs du Christ, que la Skite de la Grande Laure de Kavsokalyvia a fait s’épanouir comme une rose, et qu’Acace, jeune par les années et ancien par l'ascèse avait pris pour disciple.
Que Sabbas, le hiérarque inspiré, qui reçut du Christ le pouvoir des miracles, soit loué par moi ; Il a éclairé le Palais des Serbes comme le soleil, avec Siméon, son père selon la chair, mais son fils selon l'Esprit ; ils ont exsudé de la myrrhe, les pieux fondateurs du monastère de Chilandar.
Honorons Syméon, l’excellent higoumène de Philothéou, et Simon, qui a donné de la myrrhe, et qui a fondé le grandiose monastère situé sur le roc par l'oracle de l’étoile des cieux : de Dieu il a reçu le pouvoir de faire des miracles et l'autorité contre les esprits impurs.
Orné des beautés de la joie, Sophrone, sacré parmi les prêtres, a vécu sobrement et a glorifié le Christ dans la Skite de Sainte Anne, rayonnant par son mode de vie irréprochable et la belle parure de son comportement ; c’est pourquoi nous chantons publiquement ses louanges. 
Le saint bercail d’Esphigménou a été trouvé digne de nouveau du plus grand honneur, car il a fait pousser un surgeon sacré, le pieux Timothée, qui a vraiment honoré par ses exploits sacrés le Maître de tous, et il se réjouit car il fait Son éloge et exalte hautement le Christ, qui seul est juge.
Sautons tous de joie et dansons à nouveau, car l’auguste Monastère de Dionysiou, a fait surgir comme une fleur sacrée Philothée, gloire des ascètes, que Marie, la Mère de Dieu a délivré de prison et de toutes les attaques des démons, et dont la tête est apparue comme une étoile brillante.
Théotokion.
Tu apparus siégeant dans un haut tribunal et sur un trône brillant, Vierge Souveraine, toute radieuse, et autour de Toi se tiennent les innombrables choeurs des solitaires, dans le sud des sommets de l'Athos, et autour de la Sainte Montagne, comme des tours de feu, ils ont été vus représentant ceux qui sont en train d'être loués.
Ode 9.
Sois heureux, auguste monastère de Vatopédi, qui a été enrichi par douze saints et athlètes, qui ont courageusement réfuté toute fausse doctrine des partisans impies des Latins, par qui ils ont été livrés à la hache et ont reçu la double couronne.
Réjouis-toi, pieux Monastère d’Iviron, parce que tu as offert à Jésus une multitude de moines martyrs parmi tes enfants qui ont été noyés, car ils avaient, avec un esprit courageux, rejeté le roi Michel et le patriarche Vekkos, partisans des Latins.
Chante leur péan et réjouis-toi aussi, monastère de Zographou, qui a offert au Seigneur, tes fils, au nombre de vingt-quatre, en holocauste, ils furent rendus parfaits par le feu tandis qu’ils triomphaient bravement des partisans des Latins.
Et toi, Skite de Karyes, pourquoi ne danses-tu pas et n’es-tu pas heureuse? Car tu as aussi offert tes enfants aux Christ ; ils eurent la tête tranchée par l’épée tandis qu’ils se faisaient les champions de la doctrine des Pères et méprisaient les partisans des Latins
Mais que toutes les collines de la Sainte Montagne avec le célèbre désert chantent joyeusement les louanges de ceux qui ont mystiquement brillé sur elle, qu’ils soient connus et inconnus, eux qui ont, de différentes façons, servi le Christ dans la vie ascétique.
Sainte et illustre compagnie, concours d’ascètes rassemblés par Dieu, porteurs de lumière et multitude sacrée de hiérarques, pieuse armée de martyrs, tous, connus et inconnus, étoiles brillantes de l'Athos, ne cessez pas d'intercéder pour nous auprès de la Reine de tous.
Accepte auguste Trinité, ceux que t’offre le Mont Athos comme premiers fruits et encens choisi, tous ceux qui sur sa terre T’ont appelé "Sainte", à l’origine et plus tard, ceux qui sont connus et inconnus, et par leurs prières garde-la Sainte Montagne de l’Athos de tout mal.
Théotokion.
Ô Mère de Dieu, tous ceux qui demeurent sur la Sainte Montagne T’offre des hymnes d'action de grâce, Garde-nous à jamais saufs de tout péril, Toi Qui nous nourris, nous soignes et Te soucies de nous. Nous Te prions : Après notre fin, accorde-nous le Royaume divin !

Version française Claude Lopez-Ginisty

Icône: Saints du Mont Athos martyrs des Latins

Aucun commentaire: