"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 22 avril 2012

Saint Nicolas (Vélimirovitch): Les mystères de la Résurrection du Christ





Chaque fête chrétienne soulève des centaines de questions et donne des centaines de réponses. Les questions viennent des hommes, les réponses viennent de Dieu par les fêtes. Cela est particulièrement vrai pour la fête de la Résurrection du Christ. Ici, Il ouvre pour nous avec Ses clés des centaines de portes verrouillées. Car Dieu a plus de réponses que l'homme ne se pose des questions; Il a plus de clés que l'homme n'a de mystères. Alors, considérons quelques questions.

Voici un mystère: Pourquoi le Christ ressuscite-t-Il d'entre les morts?

La clé: Parce que la vie ne pouvait pas rester dans la tombe. Mille ans plus tôt, le Prophète a prédit au sujet du Christ:

Tu ne souffriras pas que Ton Saint voie la corruption (Ps. 15:10)

Le Christ a révélé le Dieu vivant, le Père, au monde; Il a révélé les cieux, le royaume vivant des armées angéliques; Il a révélé la vie après la mort et le royaume céleste éternel. Alors le restaurateur de la vie resterait-il dans les ténèbres de la tombe et l'étreinte de la mort? Le Christ a ressuscité la fille de Jaïre et le fils de la veuve de Naïm, et Lazare de Béthanie. Celui qui a ressuscité les autres ne se ressuscitera-t-Il pas Lui-même? En vérité, Il ressuscita; Il ne pouvait pas faire autrement en vertu de Son essence, Sa puissance, Sa grandeur. Faible est la force de la mort qui aspirait à maintenir abattu le Donateur de Vie dans son abîme. Petite est la bouche de la mort qui aspirait à étrangler le Dispensateur de la résurrection. Seulement à la lumière de la Résurrection peut-on comprendre les actes du Christ sur la terre, Son amour pour les hommes et Sa divinité.

     Voici un autre mystère: Comment la croyance en la résurrection du Christ a-t-elle été préservée à travers tant de siècles?

     La clé: De la même manière qu'un arbre bien enraciné résiste aux vents, que la lumière est conservée dans l'obscurité, et que la vérité est préservée dans le mensonge.

     Un troisième mystère: La résurrection du Christ se fait-elle encore sentir aujourd'hui?

     La clé: Elle est puissamment ressentie, dans le monde entier, avec les yeux de l'esprit qui voient le Seigneur ressuscité, les faibles sont renforcés, les affligés sont consolés, ceux qui sont tristes se réjouissent joie, les pécheurs se repentent, les méchants sont corrigés, les impurs sont purifiés, les persécutés sont. encouragés, les désespérés espèrent, ceux qui souffrent prient, et ceux qui sont sur leur lit de mort n'ont plus peur de la mort.

Aujourd'hui, le Maître a détruit l'enfer et a ressuscité les prisonniers de tous les siècles qu'il tenait en servitude amère. (D'après le Canon Pascal)

 Un quatrième mystère: Quelles sont les conditions de notre propre résurrection?

     La clé: Il faut imiter ici sur terre, le Christ et Ses apôtres et tous ces justes qui ont plu à Dieu, selon leur force et talents donnés par Dieu. Il faut être humble, modeste, compatissant, miséricordieux, juste, aimant la paix et persistant dans toutes les vertus. Il faut prier Dieu,  nous repentir de nos péchés, constamment nous corriger…. Il faut lire et écouter la Bonne Nouvelle qu'est l'Evangile du Christ, accepter toutes les paroles de la Doctrine comme sacrées et la chérir comme une perle, mot après mot. Il faut croire tout ce que Christ a dit, confessé ou promis. Et ainsi nous ne pouvons qu'avoir l'espoir que nous nous élèverons dans cette vie, pas, mais ont espérons que nous nous lèverons dans cette vie au-dessus de la mort spirituelle, et dans la vie à venir - au-dessus de la mort éternelle. Ainsi parla le Seigneur ressuscité:

Je suis la Résurrection et la Vie: celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra: et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. (Jean 1 1:25-26)

Croyons donc en Lui, car c'est en Lui que nous trouverons toutes les conditions pour notre résurrection.

Et ainsi, disons avec ferveur: Je crois, Seigneur, aide mon peu de foi. Et avec joie nous nous saluons les uns les autres, de frère à frère:

Le Christ est ressuscité! En vérité Il est ressuscité!


Pâques 1934/Ohrid, Yougoslavie

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après 
cité par 

Aucun commentaire: