"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

jeudi 15 décembre 2011

Pourquoi mettons-nous un cierge devant les Portes Royales pendant la communion du clergé?



Premièrement, à ce moment précis, et durant la communion du clergé, les rideaux et les Portes Royales sont clos. Les gens attendent la Résurrection du Christ, à laquelle ils peuvent participer en communiant. 
Les rideaux et les portes closes représentent ainsi le tombeau scellé. Le cierge de ce fait nous rappelle l'ange au tombeau, et les gens qui vénèrent les icônes à cet instant représentent les myrrhophores qui approchent des Portes qui sont sur le point d'être descellées, c'est-à-dire ouvertes.
Deuxièmement, le cierge nous rappelle le glaive flamboyant qui interdisait l'entrée vers l'Arbre de Vie, et les chérubim qui gardaient les portes du Paradis, à l'Est du Jardin d'Eden après l'expulsion d'Adam et Eve (Genèse 3:24). Car maintenant, par la Communion, nous pouvons à nouveau nous approcher du Paradis.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Aucun commentaire: