"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 27 décembre 2010

Photios Kontoglou:L'athéisme, orgueil de notre temps (2)



L'incroyance a toujours existé. Cependant aujourd'hui avec la vanité atroce qui nous consume, nous l'affichons comme si elle nous accorde une grande valeur. Celui qui croit en Dieu et en la vérité révélée, est ignoré, comme borné et stupide et il est le sujet de toutes les plaisanteries. Il est considéré comme "défectueux" par la plupart des gens surtout les gens qui savent comment réussir dans cette vie, qui ont "du succès", font de l'argent et passent un bon moment, qui ne donnent pas un sou à quiconque, selon le dicton, "Mangeons et buvons car demain nous mourrons"
Pour cela, celui qui croit en Dieu doit être courageux et ignorer les honneurs du monde et les intérêts matériels. Alors que celui qui se vante de ne croire en rien, 1) Le monde l'a en haute estime et le respecte, et même plus il se vante d'être incroyant, à cet égard beaucoup plus il est considéré et respecté par le monde intelligent et sérieux. Un tel homme fronce les sourcils pour [juger] les autres, il dit peu de paroles et elles sont pesantes, il est colérique et bourru, et il est considéré comme un "homme positif", un "homme fort". 2) Tout lui arrive facilement et il n'est ni gêné, ni inquiet pour quoi que ce soit. Il n'a pas de responsabilités, ou il n'est pas harcelé par quoi que ce soit. "Ici-bas, dit-il, c'est à la fois l'enfer et le paradis. La vie doit être appréciée, pour nous qui sommes intelligents. Ceux qui dorment ou sont drogués, qu'ils meurent ".
D'ailleurs il n'est rien de plus facile que d'être incroyant! Il suffit de presser un interrupteur et tout devient simple. Le démon dit au Christ, "Mets-Toi à genoux et adore-moi et les pierres deviendront des pains".
Ainsi parle l'intelligent: "L'homme [devrait] s'asseoir avec quatre cents cerveaux, perdre du temps à des bêtises, comme les vieilles femmes, avec les dieux, avec l'enfer et le paradis, avec les lampades, l'encensement, les calices, les prêtres et les moniales! Et à quelle époque? A notre époque où la science envoie des hommes sur d'autres planètes! Ecoute mon ami peux-tu croire combien le monde est stupide?
C'est à propos des croyants, ce que disent les êtres les plus intelligents et les plus honorables de ce monde, qui sont applaudis par de nombreuses personnes, qui les considèrent comme étant très sensés en tout parce qu'ils ne chassent pas des ombres, mais qu'ils ont un esprit fort et réussissent dans tout ce qu'ils entreprennent.
Oui, ils réussissent car en bref, l'incrédulité est "une porte large, et une large route" dont les incroyants ne croient pas "qu'elles conduisent à la perdition", comme le Christ l'a dit, mais "à la prospérité mondiale". Alors que la croyance est une "porte étroite et une route remplie d'épreuves" les incroyants ne croient pas , "qu'elles mènent à la Vie", mais "au malheur du monde et au mépris". "Nombreux sont ceux qui entrent par la grande porte", selon notre Seigneur, et "rares sont ceux qui trouvent la porte étroite".
Tous les non-croyants disent que s'ils sont témoins d'un miracle, ils croiront. Cependant, la croyance ne se fait pas par force, mais avec la participation de l'âme. Pour cette raison, à tous ceux qui demandent un miracle pour croire, il n'est pas accordé, conformément au discours de notre Seigneur aux pharisiens: "Cette génération mauvaise et adultère, demande qu'un signe lui soit donné ".
Cependant, même si un des témoins incroyant voit un miracle, son orgueil ne lui permettrait pas de croire, car il craint d'être considéré comme crédule et d'être dédaigné.
Il y a quelque temps, j'ai écrit cinq ou six brefs articles sur les miracles qui se passaient dans un village sur l'île de Mytilène, avec le titre "Etonnants mystères" (Il s'agit des apparitions des saints martyrs Raphaël, Irène et Nicolas-NdT). Beaucoup de lecteurs ont été très émus, surtout les gens humbles et les illettrés, "les enfants du monde et les plus faibles". Les malins toutefois n'y ont pas prêté attention, et quelques-uns d'entre eux se sont moqués de moi et m'ont écrit que j'écrivais des absurdités. Mais "On ne se moque pas de Dieu". Depuis lors, les miracles n'ont pas cessé et sont devenus progressivement plus nombreux et plus terrifiants. Les gens qui les voient, m'écrivent à leur sujet en détail et je les compile dans un livre qui sera comme un fer rouge pour les bouches incrédules (il s'agit du livre "Un Grand Signe" qui a été publié [depuis] par "Astir"). 
A notre époque, on fait des découvertes d'églises très anciennes avec les reliques de ceux qui apparaissent à des gens simples, dans leur sommeil ou alors qu'ils sont éveillés ou dans des icônes et d'autres objets. Tout aurait pu être trouvé et on aurait pu rapidement et complètement découvrir ce cratère terrible, qui aurait balayé les incroyants avec sa lave sacrée, s'il y avait eu davantage de moyens à la disposition des pauvres qui creusent avec une foi ardente.
Cependant, quoi qu'il en soit, avec la grâce de Dieu "qui guérit les malades et  régénère ceux qui sont pauvres", tout viendra à bonne fin, cette tâche bénie et notre foi indestructible triomphera, et sera entendue à la fin du monde avec une voix tonnante disant: "Quel Dieu est grand comme notre Dieu? Tu es le Dieu qui seul fait des miracles".

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après


Les saints de Lesbos dont il est question dans l'article, apparurent à plusieurs reprises aux villageois, et à l'iconographe Photios Kontoglou de bienheureuse mémoire, afin qu'il peigne leur icône!


Aucun commentaire: