"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 9 mars 2010

Réponse au point de vue latin sur l'unité


Icône des moines athonites martyrisés par les latins
(+ 10 octobre 1282 A.D.)

+

(Cet article a été écrit par un orthodoxe américain du nom de Séraphim, en réponse à un article qui blâmait l'attitude des moines de la Sainte Montagne de l'Athos concernant l'union des églises)

Bien sûr dans la perspective catholique romaine, cet article ne parvient pas à comprendre les vrais enjeux au sein de l'Église orthodoxe cncernant l'Église catholique romaine. Je suis converti du catholicisme à l'orthodoxie orientale. Dire qu'il y a une reconnaissance préalable du fait que si vous êtes orthodoxes, vous n'êtes pas spécifiquement en communion avec le Pape de Rome, est tout à fait correct, et pas du tout étrange.

Si les orthodoxes étaient en communion avec Rome, nous serions catholiques romains. À l'inverse prétendre que les catholiques romains sont en quelque sorte en communion avec le Patriarche de Constantinople (et a fortiori avec d'autres Patriarches et Métropolites), est tout à fait étrange. La question de la communion est que la communion signifie que deux ou plusieurs parties partagent une compréhension commune et ont un accord sur un ensemble d'idées. Ce n'est tout simplement pas le cas entre les catholiques romains et les orthodoxes.

La personne qui souscrit au dialogue œcuménique suppose toujours que "l'autre" partie verra l'erreur de sa démarche et la rejoindra. C'est la compréhension tacite des deux parties. Un catholique s'attend très probablement à ce que les orthodoxes rejoignent la compréhension de la hiérarchie romaine (id est la monarchie avec le pape). Les orthodoxes pensent également comme résultat à l'œcuménisme, que les catholiques se joindront aux orthodoxes à la fois dans la hiérarchie et la théologie (les catholiques abandonneront ce que les orthodoxes trouvent étranger à la foi, bizarre, et/ou mal). Vous ne pouvez dire, que vous êtes œcuméniste et que vous souhaitez la communion que si vous êtes prêt à abandonner ce que vous savez maintenant et à accepter ce que d'autres enseignent (à savoir les orthodoxes). Sinon vous êtes un impérialiste.

C'est pour cette raison que les orthodoxes n'ont pas beaucoup d'espoir dans le dialogue œcuménique et les relations bilatérales. Nous ne pensons pas que Rome changera jamais. Malheureusement Rome pense (et a toujours pensé et agi ainsi) les orthodoxes changeront. Il existe une nette possibilité que la seule raison pour le patriarche de Constantinople d'agir de la manière par laquelle il a agi, c'est pour essayer d'être aidé pour autre chose. Il se peut que le Mont Athos craigne une situation semblable à celle de l'empereur byzantin demandant l'aide de l'Occident contre l'invasion des armées musulmanes, avec pour seul résultat d'avoir le sac de Constantinople, et le pillage des églises orthodoxes [par les Latins].

En outre, à cause du manque de compréhension des préceptes de l'orthodoxie, le critique romain pense que les moines du Mont Athos font partie d'une secte religieuse ultra dingue de l'orthodoxie. Cependant, il n'existe pas d'école de pensée de style islamique wahabite à laquelle ils adhéreraient. [Les moines athonites] voient simplement les mauvaises intentions suivies de mauvaises actions (de la part du Patriarche de Constantinople) et ils désirent corriger sa compréhension des choses. Accueillir un schismatique ou un hérétique (et à de tels schismes et hérésies tous les catholiques romains qui se convertissent à l'orthodoxie doivent renoncer!) en tant qu'évêque canonique, est en effet choquant pour la plupart des orthodoxes.

Dans la plus grande partie de l'Orthodoxie, y compris chez les moines du Mont Athos, la communion avec Rome ne peut que signifier que les catholiques renoncent aux enseignements erronés et adhèrent à la christologie, à l'ecclésiologie de la foi orthodoxe traditionnelle.

Cela ne devrait pas être choquant pour un catholique romain, qui doit penser que les orthodoxes devraient devenir catholiques romains.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
http://orthodoxopinion.blogspot.com/

Aucun commentaire: