"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

lundi 31 août 2009

Père John Breck:Dormition & Assomption



Dans notre tradition orthodoxe nous prenons généralement bien soin de distinguer entre la "Dormition " de la Mère de Dieu et son "Assomption" au ciel. Le premier terme, à notre avis, est bien orthodoxe, tandis que le second nous apparaît comme une désignation purement occidentale, dérivée d'un "malentendu" catholique sur la signification de cette fête, universellement célébrée le 15 août.

Il est vrai que certaines interprétations très sincères, mais erronées de la mort de [la Vierge] Marie et de son exaltation se trouvent aussi bien dans les écrits spirituels catholiques et dans les icônes contemporaines de l'Ouest: une tendance, par exemple, à exalter la Sainte Vierge à un niveau de "divinité" qui efface de manière efficace la distinction essentielle et absolue entre la vie humaine et divine. Les théologiens orthodoxes insistent pour que la "déification" (theosis) connue par la Mère de Dieu, n'engage en aucune façon une transformation ontologique de son être, de l'humanité créée à la divinité. Elle a été et restera toujours une créature humaine: la plus exaltée de toutes celles qui portent l'image de Dieu, mais toujours un être humain, dont la gloire apparaît dans son humilité, dans son simple désir d'accepter "que cela soit", selon la volonté divine.

Les icônes orthodoxes traditionnelles de son «endormissement», par conséquent, se concentrent particulièrement sur sa mort et mise au tombeau. Les disciples, "rassemblés de toutes les extrémités de la terre", l'entourent, dans une attitude de douleur et de lamentation. Derrière le cercueil sur lequel elle est posée, là est son Fils glorifié, tenant dans ses bras un enfant vêtu d'habits blancs radieux, image de l'âme de Sa mère. C'est un thème inverse. Sur tous les iconastases orthodoxes, on trouve une image sacrée de la Mère de Dieu, tenant dans ses bras son enfant nouveau-né, l'Homme-Dieu qui "a pris chair" pour sauver et sanctifier un monde déchu, pécheur, brisé. Ici, dans l'icône de la Dormition, le Fils tient dans Ses bras et offre à ce monde Sa sainte Mère, comme elle le faisait avec Lui à l'époque de sa Nativité. Lors de sa dormition, il reçoit son âme, sa vie, afin de l'exalter en Lui et avec Lui, pour la gloire, la beauté et la joie de la vie éternelle.

Dans de nombreuses icônes orthodoxes, toutefois, cette image primaire est complétée par une autre: la représentation de la Mère de Dieu montant au Ciel, accompagnée par une foule d'anges. Nous trouvons ce double motif notamment dans les icônes post-byzantines telles que la Koimesis (Dormition) du monastère de Koutloumousiou au Mont Athos, datée d'environ 1657. (Vladimir Lossky note d'autres représentations semblables dans son commentaire sur la Dormition, in Meaning of Icons (Signification des Icônes), Boston, 1969, p. 215.) Doit-on en conclure que ce double thème, qui représente à la fois la Dormition et l'Assomption de la Mère de Dieu, est simplement le résultat de l'influence occidentale?

En fait, si nous l'étiquetons "Assomption" ou "Ascension" de la Mère de Dieu, cette image complète celle de la Koimesis d'une manière qui est en parfait accord avec la théologie orthodoxe. Tout comme le Christ est mort et reposait dans la tombe, pour être ressuscité et élevé au ciel, ainsi Sa sainte Mère "s'endort", pour être élevée par son Fils et exaltée avec Lui dans le Ciel. Par Sa Résurrection et l'Ascension, il fournit les moyens par lequels la "Mère de la Vie", avec tous ceux qui demeurent en Lui, peuvent être ressuscités des la morts et élevés à la Vie transcendante.

Si nous comprenons "l'Assomption" de la Mère de Dieu à la lumière de l'Ascension de son divin Fils, nous pourrons alors apprécier la double représentation de la Dormition et de l'Ascension que l'on retrouve dans nombres de nos icônes orthodoxes. La Sainte Mère de Dieu, la Théotokos ou "Génitrice de Dieu", est le premier des fruits de l'accomplissement eschatologique qui amèneront toute l'œuvre créatrice et rédemptrice de Dieu à sa fin. Elle est le vaisseau dans lequel la Deuxième Personne de la Sainte Trinité "a pris chair" et est devenu (un) homme, afin de donner le salut à la race humaine. Son sein, "plus vaste que les cieux", contenait l'Incirconscrit. Il a pris Son existence humaine d'elle, et elle l'a accompagné avec amour et prière pendant toute la durée de son ministère terrestre, jusques au pied même de la Croix. Elle partagea pleinement Sa souffrance, supportant Sa crucifixion et Sa mort dans les profondeurs de son âme. Par conséquent, elle est l'image parfaite de l'Eglise, la communion éternelle de tous ceux qui vivent et meurent dans le Christ.

Ils seront, comme elle, ressuscités en Lui et exaltés à la même gloire à laquelle il a élevé et transformé leur nature humaine déchue. Elle est ainsi un précurseur de leur salut, une image prophétique de la vie glorifiée qui attend tous ceux qui portent le Christ dans les profondeurs intérieures de leur être, comme elle L'a porté au plus profond de ses entrailles.

Pourtant, elle est plus que cela. Elle n'est pas seulement un modèle de la communauté de destin du peuple chrétien. Elle l'accompagne également à toutes les étapes de son voyage, lui offrant , nous offrant, sa prière et son amour incessants. Dans sa Dormition et dans son élévation au ciel, elle "n'abandonne pas le monde", mais reste, comme les hymnes liturgiques de la fête le proclament, la Mère de la Vie, qui est "constante dans la prière" et "notre ferme espérance, "qui, par ses prières" délivre nos âmes de la mort! "



Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

N.B. : Le dictionnaire Slavon/Grec/Latin du XVIIIème siècle (Leksikon treïa Zîtchnii/ Lexikon Triglotton/ Dictionarium Triolingue) publié à Moscou en 1707, traduit le terme slave Ouspénié ou grec Koimisis, non par le latin Assumptio, mais par le terme Obdormitio, qui semble oublié à présent. (C. L.-G.)

Saint Staretz Ambroise d'Optino: l'amour



L'amour englobe tout. Et celui, qui est bienveillant à ses proches, par inclination du cœur et non pas simplement par devoir ou désir, le Diable est dans l'impossibilité de lui faire obstacle.

Bien sûr, l'amour est plus importantt que tout. Si vous trouvez que vous n'avez pas d'amour en vous, mais que vous voulez l'obtenir, alors accomplissez des actes d'amour, même sans amour au début. Dieu verra votre désir et votre souffrance et Il implantera l'amour dans votre cœur. "Ceux qui ont un cœur disgracieux ne devraient pas désespérer, car avec l'aide de Dieu, ils peuvent le réformer. Tout ce que vous devez faire est de vous observer avec attention, ne laissez pas passer la possibilité d'être bon avec vos proches, dévoilez vos pensées à votre staretz et soyez bienveillant à l'extrême. Bien sûr, cela ne peut se faire tout à coup, mais Dieu est très patient. Il termine seulement la vie d'une personne quand Il voit qu'il est prêt à passer dans l'éternité, ou, quand Il voit qu'il n'y a a aucun espoir d'amélioration en lui.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Acathistes, Prières, Offices


Prier (259)



Si Tes livres spirituels ne t'incitent pas à l'action
Tes lectures sont comme des fleurs en papier
Tu peux les regarder avec plaisir
Mais tu ne sentiras jamais leur parfum

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

dimanche 30 août 2009

Saint Staretz Ambroise d'Optino: l'Humilité


Saint Ambroise d'Optino

Vous devez vous humilier devant tout le monde et vous considérer vous-même comme étant pire que quiconque. Si nous n'avions pas commis d'offenses qui aient été perpétrées par d'autres, alors il se peut que nous n'en ayons pas eu la possibilité, ou que la situation et les circonstances étaient différentes. Alors que dans chaque personne il y a quelque chose de bon et aimable, tout ce que nous voyons normalement, ce sont leurs iniquités, et nous ne remarquons
rien de bon en eux.

A la question, peut-on souhaiter la perfection spirituelle, le staretz répondit: "Non seulement on doit la souhaiter, mais on doit essayer de se perfectionner dans l'humilité, c'est-à-dire de se considérer dans son cœur, plus bas que tout être humain et toute créature. Il est naturel et essentiel que l'homme pécheur s'humilie. S'il ne le fait pas, alors il sera humilié par les circonstances, disposées justement pour le profit de son âme. Durant les périodes de bonne fortune, il attribue généralement cette chance à lui-même, à sa force chétive et à sa prétendue autorité, mais dès que quelque malheur lui arrive, il demande grâce et à un ennemi imaginaire!"

Le staretz racontait également comment les circonstances fortuites abaissent une personne: "Un jour, une personne a organisé un déjeuner et a envoyé ses serviteurs pour inviter ses hôtes. Devant ce serviteur d'apparence négligée, l'un des invités lui a demandé: "Ne me dis pas que ton maître n'a pas pu trouver un serviteur plus beau que toi? A quoi le serviteur répondit: "Les beaux serviteurs, il les a envoyés aux beaux invités et moi, il m'a envoyé vers Votre Seigneurie".

Le staretz Ambrose a dit d'autres choses encore sur l'humilité à ses étudiants : "Un jour, un visiteur a rendu visite à l'higoumène Moïse, et ne le trouvant pas chez lui, il est allé voir son frère l'abbé Antoine. Au cours de leur conversation, le visiteur a posé la question suivante:" Dis-moi Père, quel type de préceptes gardes-tu? "Père Antoine a répondu: "J'ai eu beaucoup de préceptes. J'ai vécu dans le désert et les monastères et ils avaient tous des règles différentes. Maintenant il ne reste qu'une seule phrase : "Dieu ait pitié de moi!"

Le Père a aussi raconté comment "une femme ne cessait d'errer de ci, de là, à Kiev puis à Zadonsk, et un staretz lui ai dit:« Tout cela n'est d'aucune utilité pour toi. Assieds-toi quelque part, et récite la prière du Bon Larron!"

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Prier (258)



L'enseignement des Pères
Est comme une source vive
Qui se jette dans l'âme
Altérée par les passions

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

samedi 29 août 2009

Saint Staretz Ambroise d'Optino: L'incrédulité


saint Ambroise d'Optina, staretz


L'une de ses filles spirituelles a écrit: "J'ai parlé une fois au Père [Ambroise] d'une famille, pour laquelle je ressentais grande pitié, parce que ses membres ne croyaient en rien, ni en Dieu ni en l'au-delà. J'ai eu pitié d'eux, car ce n'était pas de leur faute, soit parce qu'ils avaient été élevés dans l'incrédulité, soit peut-être pour une autre raison.

Le Père secoua la tête et dit très en colère: "Il n'y a aucune justification pour les incroyants. L'Écriture a été écrite pour tout le monde, vraiment pour tout le monde, même pour les païens; après tout, la connaissance de Dieu est implantée en nous à la naissance, de sorte qu'ils sont eux-mêmes à blâmer. Vous vous demandez si on peut prier pour eux. Bien sûr, vous pouvez prier pour tout le monde. "

Le staretz a également déclaré que certains renoncent à leur foi en Dieu, en imitant les autres, et par fausse honte.

Voici un exemple: il y avait un hommee qui ne croyait pas en Dieu pour cette raison. Toutefois, pendant la guerre dans le Caucase, quand il a dû se battre et dans le feu de l'action, quand les balles volaient autour de lui, il se pencha et étreignit son cheval tout en disant: "Très Sainte Mère de Dieu, sauve-moi."

Plus tard, quand il s'est rappelé l'incident et que ses camarades se sont moqué de lui, il a renié ses paroles.

Et le staretz ajouta alors: "Oui, l'hypocrisie est pire que de ne pas croire."

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Prier (257)



Lis l'Ecriture
Et lie ton cœur
A ses préceptes

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

vendredi 28 août 2009

Saint Staretz Ambroise d'Optino: La repentance


saint Ambroise d'Optina, photo

Afin de donner la compréhension nécessaire du pouvoir et de l'importance de la repentance, le staretz Ambroise disait: "En quels temps sommes-nous arrivés! Autrefois, quand quelqu'un se repentait sincèrement de ses péchés, il changeait son mode de vie pécheur et vivait chastement. Mais maintenant, il arrive souvent, qu'au cours de la confession une personne détaille tous ses péchés, puis continue ensuite son train de vie inchangé."

Le staretz donnait un autre récit instructif à ce sujet: "Un démon à l'apparence d'un homme était assis et balançait ses pieds. En le voyant avec ses yeux spirituels, il lui demanda:"Pourquoi ne fais-tu pas quelque chose? "Le démon lui répondit: "Eh bien je n'ai rien à faire, si ce n'est de balancer mes jambes, parce que les gens font tout mieux que moi. "

"Il y a trois stades pour le salut. Saint Jean Chrysostome dit: a) Ne pèche pas!. b) Si tu as péché, repens-toi! c) Ceux qui se repentent mal, doivent supporter leurs épreuves comme elles viennent."

"Il se passe", avait l'habitude de dire le Père, "que bien que nos péchés soient pardonnés par la repentance, notre conscience ne cesse pas de nous faire des reproches. Comme comparaison, le défunt staretz Macaire avait l'habitude de montrer son doigt qui avait été coupé longtemps auparavant: la douleur avait disparu depuis longtemps, mais la cicatrice demeurait. C'est exactement la même chose qu'après la pénitence, les cicatrices restent, c'est-à-dire les admonestations de la conscience."

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Prier (256)



Le désespoir du croyant
Est un mur élevé
Entre l'espérance et l'Amour

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Réactions à propos des modalités de distribution de la communion relativement à l’épidémie de grippe A (H1N1)



Nous avions publié sur ce blog la lettre du Métropolite Nicolas... Sur Orthodoxy.com, voici la lettre d'un hiérarque roumain en France et la réponse du Théologien Jean-Ckaude Larchet...

Le 21 août, le doyen pour la France de la Métropole roumaine a adressé au clergé et à un certain nombre de responsables laïcs de la métropole roumaine le message suivant :
«Chers pères et frères. Vous avez entendu qu’il y a une menace d’épidémie de grippe A. Nous devons prendre au sérieux ce que nos frères médecins nous disent et faire face à cette éventualité, parce que le Christ en son Église cherche toujours le bien des humains, dans son Église et dans son monde. Dès maintenant, en attendant ce que nous dirons nos évêques, nous pouvons nous habituer à donner la sainte communion avec encore plus d’attention que d’habitude : on peut éviter tout contact avec la cuillère (si on ouvre grand la bouche et se renverse un peu en arrière, le prêtre n’a qu’à verser la parcelle sans toucher pour autant les lèvres) ; le prêtre, aidé du diacre, peut essuyer systématiquement la cuillère après chaque personne. L’ensemble est surtout une question d’hygiène personnelle.»
La teneur de ce message a suscité une grande émotion parmi le clergé et les fidèles orthodoxes. Le théologien
Jean-Claude Larchet a adressé une lettre, qu’il a rendue publique, au métropolite Joseph.
Nous en publions les principaux extraits en raison de l’intérêt de son argumentation dans le contexte actuel et dans le contexte plus large de la théologie sacramentaire, et parce qu’elle contient une traduction d’une encyclique que le métropolite grec Nicolas Hadzinikolaou a récemment publiée à ce sujet.

« Éminence. [...] Il me semble que cet acte émanant, dans l’exercice de ses fonctions, d’un prêtre à qui des responsabilités ont été confiées vis-à-vis d’autres prêtres est suffisamment grave pour justifier de votre part une intervention non seulement privée mais publique. De nombreux fidèles risquent en effet d’être profondément troublés par ces propos du [doyen de votre métropole], et approcher de la sainte communion avec les doutes que de tels propos peuvent faire naître peut avoir des conséquences graves pour la vie spirituelle de ces fidèles, mais aussi pour leur santé. En effet, comme le disent les prières que nous faisons lorsque nous nous préparons à la sainte communion et comme nous l’enseignent les Pères, celui qui ne reçoit pas la sainte communion avec une foi pleine et entière et avec la confiance et la pureté intérieure requises, la reçoit non pour son salut et pour sa guérison, mais “pour son jugement et sa condamnation” et peut “devenir malade d’âme et de corps en y participant indignement” (1ère prière avant la communion, de saint Basile le Grand). Les mesures préconisées par le [doyen de votre métropole] loin de protéger les fidèles contre la maladie risquent donc au contraire de les rendre malades à cause du manque de foi qu’elles expriment et suscitent !
Lire la suite ICI

jeudi 27 août 2009

Saint Staretz Ambroise d'Optino: Le salut


Преподобный Амвросий (Гренков), старец Оптиной пустыни

D'après les paroles de Pierre Damascène, tant qu'un chrétien vit sur Terre, son salut demeure entre crainte et espoir. Mais les humains continuent encore à chercher l'épanouissement total sur Terre, soit dans les lieux, soit dans les personnes, alors que le Christ Lui-même dit dans l'Ecriture: "Vous aurez des tribulations dans ce monde."

Ces paroles montrent clairement que, quel que soit le lieu où le chrétien se trouve, il ne peut pas être sans un certain type d'épreuve. Il n'est qu'un seul réconfort: l'accomplissement des lois des Écritures, tout comme le dit le Psaume: "Ils ont beaucoup de paix ceux qui aiment Ta loi, et rien ne les fait trébucher." (Psaumes 119:165)

Si quelque chose ou quelqu'un nous tente, ou sème la confusion en nous, cela montre clairement que nous n'avons pas une attitude juste face aux lois de Dieu, parmi lesquelles la plus grande est celle de ne pas juger ou condamner quelqu'un. Au jour du jugement, tout le monde sera soit glorifié ou humilié par ses actes. L'Ancien Testament décrète que nous devons veiller à notre salut et à l'amélioration de notre âme. C'est de cela que nous devrions surtout nous préoccuper.

Dieu ne nous pousse nulle part contre notre volonté, mais Il nous offre plutôt un choix pour notre détermination, et c'est par la volonté personnelle que les individus se révèlent être bons ou mauvais. Par conséquent, il est inutile de blâmer ceux qui vivent avec nous ou nous entourent en les accusant d'ingérence et d'empêcher notre salut ou notre amélioration spirituelle.

Samuel a vécu et a été élevé par le prêtre Elie, parmi ses fils débauchés, et pourtant lui-même a été préservé et il fut un grand prophète.

Même dans le Ciel, Eve a violé la loi de Dieu. Tandis que Judas, qui a vécu trois ans dans la présence du Christ Lui-même, ne s'est pas amélioré, même s'il a vu tant de miracles et s'il a constamment entendu les sermons de l'Ecriture, mais il est devenu pire et il a vendu son Maître et le Rédempteur du monde, pour trente pièces d'argent.

Notre incapacité à trouver la plénitude spirituelle émane de nous-mêmes, de notre ignorance et de notre pensée erronée dont nous sommes pas disposés à nous séparer. Et c'est ce qui nous conduit à la confusion et au doute et à différentes incompréhensions; tout cela nous tourmente et nous engloutit dans la désolation.

Il serait bon que nous soyons capables de comprendre les paroles simples d'un Père saint: "Si nous nous humilions, et non pas si nous errons partout en tous lieux où nous ne nous améliorerons pas et où peut-être nous deviendrons pires, nous trouverons la paix dans toutes les situations ".

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Pèlerinage en Belgique


Samedi 5 septembre 2009- 11 h

Pèlerinage à sainte Renelde

Lieu : Eglise sainte Renelde à Saintes

(SintRenelde) entité de Tubize

10 h.30 : Accueil à l’église.
11 h. : Office d’intercession (Moleben – Paraclisis)
Vénération des reliques et de la Châsse.
Visite au puits de sainte Renelde.
Pique –nique à
«La Ferme du Puits de Sainte Renelde »


Organisé conjointement par « La Fraternité Archevêque Jean - Diaconie du monastère orthodoxe de la Mère de Dieu Consolatrice des affligés - Pervijze » et « La Fraternité Orthodoxe - Tous les Saints de Belgique (Bruxelles)»

Modalités pratiques
Inscription et renseignements
Tél: Soeur Elisabeth : 02 / 762 72 70
Jean Luc Duyk : 071 / 59 09 46
Hendrick Blomme : 058 / 23 23 45

Fraternité Orthodoxe - Tous les Saints de Belgique , 66 av. Charles Thielemans, 1150 Bruxelles
Adresse mail : secretariat@diakonia.be

Fraternité de l’ Archevêque Jean , Roesdammestraat, 5 B-8630 Veurne :
Adresse mail : bedevaart@orthodox.be

Comment nous rejoindre?
Itinéraire par route : A partir de Bruxelles : Prendre la RO Direction Paris – A Halle prendre la E429/N203A en direction de Rijzel- continuer sur E429/A8 – prendre la sortie 23 Tubeke, prendre à droite Hondsochtsesteenweg en direction Sint Renelde puis la N7 à proximité de Lembeek – entrer à Saintes aller vers le Centre (Place A . Dupont).
A partir de la côte (Pervijze) : Rejoindre la E40 /A18 direction Bruxelles – A proximité de Oostkamp suivre direction E19 Mons Charleroi continuer sur RO à la sortie 21 prendre direction Lille Doornik Halle E 429 – A Halle prendre E429/203A vers Halle Centrum – sortie23 Tubeke - prendre Hondzochsesteenweg direction Sint Renelde Tubeke- Renelde puis la N7 à proximité de Lembeek – entrer à Saintes aller vers le Centre (Place A .Dupont).
A partir du sud : Rejoindre la E19-A7 ( Bruxelles, Liège, Charleroi) prendre sortie 21 Rijsel Lille, Doornik,Halle - Puis voir itinéraire à partir de Bruxelles.

- Si vous voulez éventuellement une place dans une voiture, contactez un des responsables.
- Si vous avez une place dans votre voiture signalez le nous – Merci
Participation aux Frais
Participation aux frais (Livret+ intendance) : 8,00 Euros
Fraternité Orthodoxe ( Bruxelles) : 068 - 2172964 - 94
Broederschap Aartsbisschop Joan : 068 – 2163545 - 84

Statue ornant le puits de sainte Renelde à Saintes.
Photo Copyright :L’original se trouve sur sur
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saintes_StRe1a_JPG.jpg – Jean Pol Grandmont -

Prier (255)




Il y a plus de miséricorde
Dans l'Amour de notre Dieu
Que de faculté de repentir en nos cœurs

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Photos anciennes (n/b) du Mont Athos ( Musique sans rapport avec le film¨)

mercredi 26 août 2009

Saint Staretz Ambroise d'Optino: La vanité

Преподобный Амвросий (Гренков), старец Оптиной пустыни

Pour beaucoup, il n'est rien dont nous ayons à nous enorgueillir. C'est la raison pour laquelle le Staretz racontait l'histoire suivante: Une femme, au cours de la confession, dit à son père spirituel qu'elle était une personne vaniteuse...
" De quoi êtes-vous fière? " lui a-t-il demandé. "Êtes-vous célèbre?"
" Non "répondit-elle.
" Alors vous avez un talent? "
" Non! "
" Eh bien, vous êtes riche?"
" Non"
" Hum ... dans ce cas, vous pouvez être vaniteuse", dit-il enfin.

+

A la question: comment se fait-il que les justes, sachant qu'ils mènent une vie chaste selon la loi de Dieu, ne sont pas exaltés par leur piété, le staretz répondit: "Ils ne savent pas ce qui les attend à la fin. C'est cela la raison", et il ajouta: "Notre salut doit être accompli entre la crainte et l'espérance. En aucun cas on ne doit désespérer, mais dans le même temps, il ne faut pas espérer d'une manière excessive".

Version française Claude Lopez-ginisty
d'après

Prier (254)



Retire-toi souvent
Dans la Jérusalem de ton cœur
Et accueille le Christ
Par ta prière comme une palme
Au Dimanche de l'hosanne

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Monastère Gelati en Géorgie

mardi 25 août 2009

Saint Staretz Ambroise d'Optino: La patience


Преподобный Амвросий Оптинский

Lorsque vous êtes harcelés, ne demandez pas pour quelle raison et pourquoi. Vous ne trouverez jamais cela dans l'Écriture. Au lieu de cela, elle dit: "Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, tends-lui l'autre joue".

C'est véritablement difficile, cela doit être compris ainsi: si quelqu'un commence à vous dénigrer de façon injustifiée, à vous provoquer, cela signifie que l'on vous frappe sur la joue droite. Ne maugréez pas, mais supportez patiemment ce coup, et tendez votre joue gauche, c'est-à-dire, souvenez-vous de vos actes fautifs du passé.

Si, en ce moment vous êtes innocent, alors vous avez beaucoup péché dans le passé; en cela, vous serez convaincu que vous méritez une punition. L'auto-justification est un grand péché ".

"Père, enseigne-moi la patience" a dit une moniale. "Apprends", a répondu le staretz , "et commence par être patiente avec les déceptions que tu rencontreras sur ton chemin". "Je ne comprends pas comment on ne peut pas être fâché par les insultes et l'iniquité." La réponse du staretz fut la suivante: "Sois juste toi-même et ne fâche personne."

Version française Claude Lopez-ginisty
d'après

Prier (253)


Règle ta vie
Sur la Vie de l'Eglise
Agende-la sur son calendrier
Et vis dans l'Eternité

上帝的朋友 ( L'ami de Dieu)

Optina

lundi 24 août 2009

Staretz Ambroise d'Optino:Comment doit-on vivre?



"Comment doit-on vivre?" était la question extrêmement importante que tout le monde posait au staretz. Il répondait avec son ton humoristique habituel: "Vis, ne t'afflige pas, ne juge personne, ne vexe personne, et respecte tout le monde".

Souvent, le ton employé par le staretz produisait des sourires chez les auditeurs frivoles. Toutefois, si l'on devait réfléchir à cette instruction, le sens profond devenait apparent pour tout le monde.

"Ne t'afflige pas", c'est-à-dire afin que le coeur ne se préoccupe pas des souffrances et des malheurs qui sont inévitables chez un être humain, mais plutôt qu'il se dirige vers la Seule Source de joie éternelle, Dieu. Par Lui, une personne se réconcilie avec ses afflictions, devient "soumise" et obtient la tranquillité.

Ne juge personne "," ne vexe personne. "Juger et vexer, qui sont les rejetons de l'orgueil destructeur, sont les deux activités les plus communes des gens. Ils sont suffisants pour faire descendre l'âme d'une personne dans les profondeurs de l'enfer, même si apparemment, ils peuvent penser que ce ne sont pas des péchés.

"Respecte tout le monde" se réfère à la directive de l'Apôtre: "Par honneur, usez de prévenances réciproques (Romains 12:10).

Mettant ensemble toutes ces réflexions, nous pouvons voir que dans les déclarations ci-dessus, le staretz prêchait principalement l'humilité, base de la vie spirituelle, source de toute bonté, sans laquelle on ne peut pas être sauvé.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Offices/ Prières/ Acathistes



INDEX des offices et acathistes