"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 10 février 2009

Papa Dimitri Gagastathis: Dits (1)


Priest Demetry (Papa-Dimitrios) Gagastathis - Greece (2)

Je ne suis absolument pas éduqué, mais je puis vous dire empiriquement ( c'est ce que la vie m'a enseigné) que c'est la nuit et l'estomac vide que l'on peut prier le mieux.

Nous n'avons pas mis le Christ en nous, et c'est pourquoi nous ne savons pas ce que sont l'amour, la paix, la concorde, etc...

Puisque je ne puis prêcher, laissez-moi au moins pleurer pour les péchés et pour ceux qui se sont égarés.

La prière est un téléphone sans fil, avec lequel on communique directement avec Dieu. On compose le numéro sur le téléphone de la prière pour parler avec Dieu, et Il répond. On L'entend clairement, on Le sent très proche.

La prière vient d'abord dans le larynx, puis elle monte dans le cerveau et ensuite elle descend dans le cœur. Et alors, eh bien, alors les larmes viennent aux yeux. A partir de ce moment, il n'y a rien de plus à dire. C'est vrai qu'au début, tu auras des difficultés. Tu essaieras de prier et parfois tu ne le pourras pas; tu auras des pensées vagabondes et des tentations, et à d'autres moments, tu ne seras pas capable de te réveiller la nuit. Mais tu dois insister. Le Seigneur, voyant ta disposition, te soutiendra et te délivrera de toutes tentations. Nous ne devons pas perdre toute la nuit à dormir, car Satan fait ce qu'il veut de nous. 

La prière nocturne est de grande valeur. Les gens dorment et Dieu écoute.

Où que j'aille, je m'en tiens à mon programme que l'on a appelé selon l'ordre de Melchisédek, et qui a été contresigné par de nombreux Pères spirituels.

Les vêpres, les prières de supplication, le prêche, les Complies avec les salutations à la Génitrice de Dieu, quel travail béni!

J'ai vu beaucoup de choses dans ma vie, l'une d'elles est que les prières, les supplications et les Divines Liturgies, ont fait que beaucoup sont revenus dans le giron de l'Eglise.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Papa-Dimitri ( Gagastathis) The Man of God (1902-1975)
"Orthodoxos Kypseli" Publications
Thessaloniki 1997

1 commentaire:

Jean-Michel a dit…

marrant - il fait partie d'une série de longues vies de saints contemporains que j'escomptais traduire .. si les ennuis "que tu connais" n'étaient pas survenus..
enfin.. le repos forcé apportera peut-être quelque chose..
ce père Gagastathis me plaît en tout cas, comme le p. Païssios et quelques autres saints grecs de la fin du 20ème siècle. Une riche source à laquelle trop peu vont s'abreuver, alors que cette source a réussi à sourdre au milieu des pires rocailles, celles de la vie moderne obligatoirement athéisée.