"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 17 janvier 2009

Saint Mélèce: La prière (22)



Le Livre des psaumes que David a composé
Te révèlera à la fois le passé et le futur,
Et il te présentera aussi 
Une connaissance écrite du présent,
Il manifestera les évènements 
De ce jour lumineux et ensoleillé.
Alors, lorsque tu parcours le psautier,
ne compte pas les psaumes,
ne te hâtes pas à chanter les versets,
Ou à aller vers la conclusion de ta lecture,
Mais cherche avec ton intellect
Le sens de ce qui est dit,
Car il est, selon les Pères, 
Plus profitable de chanter cinq psaumes
Attentivement et correctement,
Que d'arriver au bout du psautier tout entier 
Dans la confusion.
Car ce n'est pas sur la multitude des versets,
Et le mouvement de la langue,
Que Dieu pose Son sceau, 
Et accepte la prière, 
Et accorde Sa faveur...
Il recherche plutôt l'intention 
Et la garde des pensées.
Comme cela fut dit auparavant,
On appelle ce livre le Psautier,
Car celui qui le lit, chante et s'accroche à Dieu *
Se délectant de ce qu'il dit et se réjouissant du sens.
De plus, je te le dis, écoute-moi bien, 
Même si tu étais jeté en prison,
Dirige toujours ton attention 
En t'occupant à la lecture des psaumes.
Que les psaumes te gardent,
A la fois de la prison et des autres épreuves 
Et des pensées pernicieuses.
Les psaumes transportent ton intellect vers Dieu
Et vers les choses divines.
Occuper ton esprit avec les psaumes
Chasse l'armée des esprits malins loin de toi,
Car les serpents fuient toute parole incantatoire.

(* jeu de mot grec intraduisible)

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Archimandrite Ioannikios 
An Athonite Gerontikon
Publications of the Holy Monastery
Of St. Gregory Palamas, Thessaloniki
Grèce 1997

Aucun commentaire: