"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

vendredi 2 janvier 2009

Les noces de Cana






Nous sommes toujours aux noces de Cana, Seigneur.
Tu es parmi nous en ami, mais nous ne Te connaissons pas.
Tu changes d’un geste clair
L’eau de nos larmes en vin joyeux du Royaume à venir,
Et nous ne le voyons pas.
Nous festoyons, nous Te jetons quelquefois un regard furtif,
Mais nous T’oublions car nous ne T’avons pas reconnu.
Nous sommes trop ivres de notre suffisance pour Te contempler.
Tu ne quittes pourtant pas la table de la vie,
Tu veilles à notre faim et Tu es attentif à notre soif.
Le lendemain de Ta présence, dans le réveil dur de la solitude,
Nous avons le cœur pris dans un étau de tristesse.
Nous revoyons soudain Ton regard et Tes gestes,
Et nous regrettons de ne T’avoir rien dit.
Nous aurions aimé Te reconnaître
Et Te remercier d'être là, humble et magnifique.
Nous sommes malades d’avoir passé un jour de soleil,
Sans même regarder le soleil.
Et si quelqu’un nous dit ce que Tu as fait,
Nous voudrions renverser le sablier du temps :
Nous sommes si tristes, si vains, 
Que nous oublions que Tu nous attends déjà et encore
Pour les noces d’aujourd’hui et celles de demain…

Claude Lopez-Ginisty

Aucun commentaire: