"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

samedi 31 mai 2008

Saint Maxime le Confesseur: Video en français

Christ est ressuscité en 250 langues!


resurrection jesus christ

Pascha polyglotta
En 250 langues  In 250 languages
Lien ci-dessous:
    Χριστóς α̉νέστη  

vendredi 30 mai 2008

Saint Père Gheorghe Calciu-Dumitreasa: Entrevue





Le Père Gheorghe Calciu Dumitreasa est un confesseur roumain du XXème siècle. Il est né le 23 novembre 1925 à Mahmudia, en Roumanie. Etudiant en médecine, il est arrêté et envoyé au goulag roumain où il passe de nombreuses années. Il appartenait à une famille de paysans fermiers et il était le dernier des onze enfants d'un couple chrétien pieux et fervent. Il fut le seul à faire des études. A la faculté de médecine de Bucarest, il rencontra des fidèles du mouvement hésychaste "Le Buisson Ardent". Arrêté après deux ans d'études, pour avoir protesté contre l'introduction des cours de marxisme dans les écoles, il fut envoyé en rééducation jusqu'en 1952, puis jusqu'en 1964, date de sa libération, fut transféré de prisons en prisons. Il y rencontra des prêtres et Constantin Oprisan, martyr pour la foi orthodoxe. Il devint professeur de français à l'Institut de Théologie de Bucarest, fit ses études théologiques, et en 1973 fut ordonné prêtre. Ses causeries et ses réunions de prière le soir eurent un grand succès auprès des étudiants. Ses Sept Homélies pour la Jeunesse lui valurent d'être arrêté, emprisonné pour la seconde fois, condamné à mort pour avoir "révélé des secrets d'état". Il faillit mourir de faim mais Dieu lui permit de voir la Lumière Incrée. A cause de la grande agitation causée par son arrestation et son emprisonnement, et surtout à cause de la pression internationale, il fut libéré en 1984, assigné à résidence et empêché d'exercer son ministère. En 1985, il fut expulsé de Roumanie avec sa famille vers les USA où il vécut jusqu'à sa naissance au ciel le 21 novembre 2006. Il repose selon son vœu au monastère des Archanges de Petru Voda en Roumanie.

Père Gheorghe, Mémoire Eternelle!

Question: Pourriez vous dire quelques mots sur votre attitude envers les ennemis? Il me semble que votre attitude envers vos ennemis a beaucoup changé pendant que vous étiez en prison?

Père Gheorghe CALCIU: Oui, sous la torture, dans les conditions de la prison, il est difficile d'aimer son ennemi. C'est très difficile, mais je vous ai dit que je n'étais pas théologien au début. J'étais étudiant en médecine. J'étais très fidèle. Je tenais cela de ma mère. Mais j'étais un homme jeune, et de nombreuses fois, je me suis emporté contre ceux qui me torturaient, mes ennemis...
En prison, j'ai rencontré des prêtres, des moines et d'eux ( Et surtout en ayant vécu avec Constantin Oprisan dans ma cellule), j'ai appris ce que cela signifie d'aimer ses ennemis. Quand ils vous laissent sortir de prison, chacun, tout prisonnier, essaie de mettre sur le papier ses souvenirs de prison. La Securitate ( Police politique communiste roumaine) connaissait très bien notre psychologie, parce qu'il y avait dans ses rangs de très bons psychologues. Ils avaient l'expérience de cinquante ans en Russie et de vingt ans en Roumanie. Ils connaissaient chaque mécanisme de notre âme. Je veux dire chaque mécanisme psychologique, pas spirituel. Et ils savaient qu'après la libération, chacun essaierait de rédiger ses souvenirs. Ils ont commencé à fouiller nos maisons. Ils ont tout confisqué, mais ils ne m'ont pas fouillé. J'ai commencé à jeter mes souvenirs sur le papier et toute la rage à commencé à monter en moi. La torture, mon emprisonnement, et les blessures, les blessures spirituelles devinrent très présentes en mon âme et je comnmençai à haïr. J'ai commencé à haïr mes ennemis. J'ai écrit huitante pages et parce que j'ai senti que la haine avait commencé à croître en moi, j'ai détruit ces pages.
Au moment où j'ai détruit ces pages, mon âme est devenue calme, libre de toute haine envers mes ennemis. Après, je suis venu en Amérique. J'ai été invité à parler dans de nombreuses villes et états d'Amérique, dans des églises en Amérique, en Europe, partout. Je n'ai jamais prononcé ler nom de mes tortionnaires. Je considérai que prononcer le nom d'un quelconque de mes tortionnaires, équivalait à le livrer à la haine des gens. Dieu connaît le nom de tout le monde. Dieu sait ce qu'Il doit faire d'eux. Je n'avais pas le droit de les juger ou de les livrer à la rage des gens puisque j'étais déjà un homme libre. Souvent, j'étais un homme libre en prison, plus libre que maintenant, parce que je connaissais la Vérité et que la Vérité me donnait la liberté. Alors il est simple de comprendre pourquoi je n'ai pas haï mon tortionnaire et pourquoi je ne hais point mes ennemis maintenant. J'essaie d'être bon. Quelquefois j'y parviens, quelquefois je...de toutes façons, j'essaie d'être bon.

Question: Père, une autre question. En Amérique quand nous entendons des confessions, en tant que confesseurs, nous entendons de nombreuses fois: " Je pardonnerai, mais je n'oublierai pas." Je vous entends dire qu'en brûlant le manuscrit de ce qui vous était arrivé, vous essayez d'oublier. Vous devez aussi pardonner, mais j'imagine que vous avez encore le souvenir de ce qui vous est arrivé...
Père Gheorghe CALCIU: Cela ne me gêne pas. Je considère que mes souffrances en prison ont été à mon avantage... J'avais beaucoup de péchés, mais les souffrances ont purifié mon âme. Mais concernant ce thème. "pardonner, mais ne pas oublier", il y avait un moine appelé Nicolae Steinhardt. Il était juif. Il fut arrêté, et en prison, il se convertit à l'orthodoxie. Il fut baptisé par un moine en prison, et son parrain fut un autre prisonnier. Il écrivit un livre intitulé le Journal du Bonheur qui parlait de ses souffrances en prison. Quel paradoxe que de donner un tel titre à un livre qui parlait des souffrances par lesquelles il était passé en prison. Néanmoins, il considérait toutes ses souffrances comme un bonheur pour lui. Il disait: "J'ai rencontré beaucoup de gens en prison qui disaient, je pardonne , mais je ne puis oublier. Imaginez que vous êtes avec le prêtre en confession, vous êtes en face de lui et vous lui dites: Père, je ne peux pas oublier, mais je pardonne. Le prêtre vous donne l'absolution, mais à ce moment, le Christ vient devant vous et dit au prêtre: Père, vous pouvez lui pardonner, mais je ne peux pas oublier ses péchés. Je lui pardonne, mais je ne puis oublier ses péchés. Quel sorte de sentiment auriez-vous si Dieu vous disait: Je pardonne, mais je ne puis oublier? Il en va de même pour soi. Donc, il y a un problème. Vous ne pouvez pas pardonner sans oublier, parce que le souvenir est toujours dans votre esprit et aux moments difficiles, vous vous souvenez de cette haine. Et j'en ai moi-même l'expérience.
Traduction française Claude Lopez-Ginisty
d'après: 
THE ORTHODOX WORD
July-August 2007
Platina, California, USA

jeudi 29 mai 2008

Athos: Sagesse de La Sainte Montagne




Il y a quelques temps, j'ai rencontré un moine cénobitique qui parlait d'une manière merveilleusement expressive. Il parlait de la crainte de Dieu, de la piété, et de la logique humaine. Jamais auparavant dans ma vie, je n'avais rencontré quiconque qui s'exprimait d'une manière aussi vivante. Ses paroles étaient comme une source jaillissante. Son discours était exact, pur, ardent, et accompagné de gestes gracieux et spontanés. Il disait des choses comme celles-ci:
" Une personne pleine de respect a la crainte de Dieu. Celui qui craint Dieu est également humble. Dieu garde les humbles. Seule une personne logique est humble. L'arrogant est illogique."

et aussi:
"Celui qui ne se soucie pas de son âme, devient brutal, se transforme en bête ou bien est rempli d'illusions sur lui-même."


Qu'est-ce que le monachisme?
" Un dur labeur, dit un ascète contemporain à un nouveau soldat du Christ, " Si tu veux réussir dans la vocation monastique, je n'ai qu'une chose à te dire, mon enfant, assure-toi d'aimer le travail physique."

Le grand hésychaste Chariton le Confesseur, à chaque fois qu'il recevait un invité, ce qu'il faisait avec beaucoup d'amour et de gentillesse, avait coutûme de dire: " En ce temps-là, le Christ commença à travailler et à prêcher." Il évitait les conversations inutiles comme si elles étaient cause de nombreux maux.


Un staretz disait: "Plus une personne est spirituelle, et moins elle veut avoir de droits dans sa vie."


Dans le kellion de la Sainte Trinité à Karyès, vivait le Père Cyrille, homme au visage doux, amical et aimable. Il était très vieux, avait une barbe blanche et une expression lumineuse. A cause de son apparence, on aurait pu supposer qu'il était le recteur de quelque université, mais en fait de toute sa vie, il n'avait jamais quitté l'Athos.

Un staretz a dit: "Aujourd'hui, nous essayons de devenir justes avec très peu d'efforts. Nous avons abandonné la tradition. Nous ne considérons plus ceux qui sont au sommet et comment ils ont gagné la course en première place. Nous voyons seulement ceux qui sont arrivés derniers."


Le Père Modeste de Kostamonitou avait l'habitude de dire: "Fais toi comme règle de ne jamais chercher les fautes des autres."


Le moine de Dionysiou Chrysostome écrivit sur sa petite table dans sa cellule: 
Bientôt, je vais mourir. Que devrais-je faire?
1. Devrais-je appeler l'higoumène pour me confesser?
2. Dois-je demander pardon à quiconque?
3. Après cela? Après cela, je devrais me confier à la miséricorde de Dieu.


Un ascète contemporain a dit: " Aujourd'hui il y a beaucoup de farine pour faire de la pâte pour le pain, mais il n'y a pas de levain pour la faire lever."

Fréquemment les Pères de la Sainte Montagne disent: " C'est ta manière de vivre qui te sauve, pas le lieu où tu vis!"

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après
Archimandrite Ioannikios: An Athonite Gerontikon
St Gregory Palamas Monastery/ 1997 /Thessaloniki /Grèce

mercredi 28 mai 2008

Archimandrite Nektarios SERFES/ Homélie sur la Nativité du Seigneur














Traduit avec la bénédiction de l'Archimandrite Nektarios (Serfes) que nous remercions. Eis polla eti!

A présent, je voudrais vous vous demander: avez-vous vu l'enfant-Christ, dans le Temple de votre Eglise? L'Eglise que nous aimons tous et l'Eglise où nous prions et communions fraternellement. On cherche l'enfant-Christ! Il n'a que douze ans, il naquit dans une grotte, dans la ville de Bethléem. Ce saint enfant s'est attardé à Jérusalem: Joseph et Sa Mère le savaient, ils ne peuvent Le trouver. Ils ont cherché partout. Ils L'ont cherché parmi leurs amis, ils ont vérifié qu'Il n'était pas avec d'autres voyageurs, mais ils ne peuvent toujours pas retrouver l'enfant-Christ!

L'avez-vous vu? Aidez à Le retrouver s'il vous plaît! Jésus était parmi Ses parents ou Ses connaissances. Il n'était pas avec ceux qui étaient physiquement liés à Lui ...Jésus n'est pas au milieu de la foule du peuple. Que nous tous qui voulons sérieusement Le trouver, nous sachions où Le trouver... Où Le trouvons-nous? Dans le Temple, priant, parlant au Rabbin et à ceux qui étaient membres du Temple, les docteurs érudits qui Lui posent simplement des questions. La Mère de Dieu et saint Joseph le Fiancé, L'ont trouvé! Quelle délice spirituel! Quelle joie! L'enfant-Christ a été retrouvé! Gloire à Dieu!

A présent, nous aussi chrétiens aimants luttant [pour le Royaume], devons réaliser que si nous ouvrons vraiment les yeux, nous pouvons également trouver l'enfant-Christ! Comment? Si nous avons les yeux de l'Amour, nous Le trouverons parmi les saints prophètes qui nous entourent dans l'Eglise, parmi les saints, et les saints martyrs ainsi que parmi les saints anges. Gloire à Dieu en tout! Gloire, honneur et adoration à notre Seigneur Dieu!

Le Christ notre Seigneur est parmi nous, veillant réellement sur nous dans Son Amour et bénissant chacun d'entre nous, tandis qu'Il nous voit et nous entend tous! L'Amour de Dieu est sans fin, Son Amour est bienfaisant, Sa sagesse est pure comme la vérité. Nous trouvons ceci dans nos précieuses Saintes Ecritures, dans l'enseignement des saints Pères, dans la vie de la Mère de Dieu, des prophètes, des saints, des martyrs et des saints anges.

L'Eglise n'est-elle pas le meilleur et le plus saints des lieux où nous puissions être, à prier...Ne devrions-nous pas aller à l'Eglise le plus souvent possible pour y chercher l'enfant-Christ, le Sauveur du monde et Le glorifier?

Si nous Le cherchons vraiment et que nous réalisons que dans nos vies nous devons mener le combat spirituel, nous contemplerons en vérité le Seigneur Christ. Nous pouvons Le trouver, non seulement avec le grand amour chrétien, mais aussi avec l'humilité et avec la superbe prière aimante ainsi que nous L'avons trouvé [dans le Temple]!

Gloire à Dieu, l'enfant-Christ a été retrouvé!

Paix à vos âmes!

Humblement en Christ notre Seigneur

Archimandrite Nektarios (Serfes)
qui 
prie pour vous
et
avec vous!


Saint Syméon le Nouveau Théologien. Hymne 57


http://i48.servimg.com/u/f48/11/68/10/56/th/12_mar10.jpg

Celui qui aime Dieu, hait le monde. 

Je suis retenu captif par les ténèbres et je vois la vérité
Qui n'est rien, si ce n'est l'espérance certaine.
Quelle sorte d'espérance?
Une espérance telle que les yeux n'en ont pas vue.
En quoi consiste-t-elle?
C'est la vie que tout homme désire.
Mais cette vie, qu'est-ce si ce n'est pas Dieu,
le Créateur de tous?
Aimez-Le et haïssez le monde!
Le monde c'est la mort, 
car que possède-t-il 
qui soit durable?


Traduction française Claude Lopez-Ginisty
d'après: St. Symeon The New Theologian, Hymns of Divine Love
Dimension Books, New Jersey, USA ( sans date)

mardi 27 mai 2008

La Protection de la Tradition Orthodoxe

Cathédrale Sainte Barbara de Vevey (Helvétie)

Un des plus grands succès de Satan a été de séparer les gens des traditions vivantes de L'Eglise et d'instiller dans les esprits la notion que chacun avait le droit et la capacité d'interpréter l'Ecriture pour lui-même. Le concept contemporain d'enlèvement des chrétiens avant la grande tribulation de la fin des temps est un résultat logique de cette attitude fausse.
La Sainte Tradition, vivante dépositaire des enseignements du Christ, a été justement appelée " la vie du Saint Esprit dans l'Eglise" ( Vladimir Lossky). Sans cette Tradition remplie de l'Esprit, l'Evangile ne peut être compris correctement et Satan ne peut être vaincu.
Saint Basile le Grand, qui écrivait au quatrième siècle, déclara, "concernant les enseignements de l'Eglise...nous avons reçu quelques sources écrites tandis que d'autres nous ont été données secrètement par la Tradition apostolique. Les deux sources ont une force égale dans la vraie religion. Personne ne rejetterait l'une de ces sources, personne en aucun cas, personne, même s'il est peu familier des ordonnances de l'Eglise. Si nous attaquions les coutûmes non écrites, les jugeant de peu d'importance, nous mutilerions fatalement l'Evangile.

En ces temps périlleux, il est impératif que les chrétiens regardent au-delà des interprétations peu profondes et spéculatives de la modernité, pour aller vers les terrains fermes des enseignements chrétiens authentiques, enracinés dans la Sainte Ecriture. Le témoignage du Saint Esprit dans le Christiannisme a un millénaire de pensée unifiée, commençant avec les temps apostoliques, avec toutes les questions auxquelles sont confrontés les croyants aujourd'hui encore. Et c'est par cette richesse de cette pensée chrétienne consistante que des doctrines telles que l'enlèvement des croyants peuvent être vues comme les stratagèmes dangereux qu'ils sont en vérité.

Dennis E. Engleman 
in 
Ultimate Things/ An Orthodox Perspective on the End Times
Conciliar Press, Ben Lomond , California, USA 1995
Traduction française de Claude Lopez-Ginisty

lundi 26 mai 2008

Saint Séraphim de Sarov: Petite Chanson


http://i48.servimg.com/u/f48/11/68/10/56/th/ib78510.jpg


Icon of St. Seraphim of Sarov

Saint Séraphim de Sarov est avec toi sans cesse
Aux jours de la joie et aux jours de la détresse
Comme un fin liseret de tendresse et d’amour
Sur la trame du temps il est présent toujours
+
Ton cœur le connaît bien ce chemin de forêt
Et ton âme se souvient aussi du rocher
Où mille jours et mille nuits dans la prière
Il demeura face à Dieu et au Mystère
+
Tu chemines avec lui sur le fossé béni
Qui part du monastère et va en paradis
Et disant l’oraison à la Mère de Dieu
Tu quittes la terre pour aller dans les cieux
+
Tu t’achemines dans ton cœur vers sa retraite
Où tu le vois nourrir un ours et d’autres bêtes
Car il a recouvré l’innocence d’Adam
Et dans son regard bleu tu redeviens enfant
+
Tu sais que le Royaume est au-dedans de toi
Que par la prière tu y accèderas
Si tu demandes son intercession au père
Comme Motovilov tu verras la Lumière
+
Dans le calme béni de notre Grande Eglise
Il est des saints très doux et des saintes exquises
Mais l’ermite de Sarov a dans notre cœur
Une place de choix qui fait notre bonheur
+
Il est la douceur et la bonté incarnées
La vive bénédiction qui nous est donnée
Viatique de la joie et de la compassion
Sur le chemin ardu de la Résurrection
+
Fasse le Ciel qu’au moment de notre naissance
Dans l’au-delà après notre terrestre errance
Le bon Séraphim nous accueille auprès du Roi
En nous disant " Christ est ressuscité ma joie ! " 
+
Claude Lopez-Ginisty (En Attendant la Parousie)

samedi 24 mai 2008

Jean_Louis Palierne: Mémoire Eternelle!

Notre Fraternité en Christ: 
In memoriam Jean-Louis Palierne...

Une lecture nécessaire: Jean-Louis Palierne Mais où donc se cache l'Eglise orthodoxe?: La trop longue errance des Français Editions l'AGE D'HOMME.Ce livre a eu peu de recensions dans la presse orthodoxe lors de sa parution. Il faut le lire. La réflexion de l'auteur est toujours d'actualité. Jean-Louis Palierne est né au ciel le 7 novembre 2007. 

Mais où donc se cache l'Eglise orthodoxe ? : La trop longue errance des Français

Présentation de l'éditeur
" Nous souhaitons proposer une description et une analyse de la situation dans laquelle se trouve l'orthodoxie en France, et nous pensons que nous pourrons conclure sur une parole d'espoir. Nous nous efforcerons tout d'abord d'expliquer pourquoi des Occidentaux en nombre croissant cherchent à entrer dans l'Eglise orthodoxe, et nous tenterons de retracer ce qu'a été leur quête jusqu'à notre époque. Or sur cette voie, la recherche des Occidentaux est amenée à rencontrer une version bien particulière de l'Orthodoxie, à laquelle nous donnerons le nom de Modernisme, dont nous nous efforcerons de décrire et d'analyser la physionomie et le mode d'intervention. Nous serons alors amené à rappeler ce que devrait être la manière de recevoir les convertis qui souhaitent faire retour à l'Eglise orthodoxe que l'Occident avait jadis abandonnée. Nous serons donc conduits à évaluer les conséquences qu'a eues sur l'Eglise orthodoxe l'émergence, puis le développement du modernisme au sein de ses communautés occidentales. Devant les difficultés que leur a causées le modernisme dans leur recherche de l'Orthodoxie, les Occidentaux ont réagi de diverses manières, que nous tenterons ensuite de décrire. Pour conclure, nous chercherons à dégager les leçons de cette difficile situation. " 

Brêve Biographie de l'auteur
Jean-Louis Palierne a traduit de nombreux chefs-d'œuvre de la théologie orthodoxe, quelle soit grecque, serbe ou russe. Homme d'une foi ardente, il livre ici un bilan avisé de l'expérience orthodoxe occidentale, sous-tendu par une interrogation profonde : qu'est-ce que l'homme moderne peut et doit attendre de l'Orthodoxie ?
Pour commander ce livre en Suisse: Librairie l'Age d'Homme ou n'importe quelle autre librairie.
Recension du livre par Jean-Claude Larchet:
Autres livres de Jean-Louis Palierne: «Philosophie orthodoxe de la vérité» (L’Age d’Homme), «Les Voies de la connaissance de Dieu» (L’Age d’Homme), «L’homme et le Dieu-homme»«L’eucharistie, l’évêque et l’Église» du métropolite Jean de Pergame (Desclée de Brouwer), «Le vivant divinisé» de Panayotis Nellas (Cerf), «Entretiens avec un ermite de la sainte Montagne sur la prière du cœur» (Seuil) et «La vie après la mort» du métropolite Hiérothée Vlachos (L’Age d’Homme). Il a enfin traduit de l’anglais «Les voies de la théologie russe».
Terminons par les belles paroles de Vladika Athanase Yevtitch lors de l'office pour Jean-Louis Palierne:
"Cher Jean-Louis, frère dans le Christ, en accompagnant ton âme du sanctuaire de Saint Sava au sanctuaire céleste, et ton corps dans la terre où il reposera jusqu’à la résurrection des corps, nous prions et nous croyons et nous espérons avec confiance : que là-bas tu rencontreras et saint Sava, et saint Irénée de Lyon, et saint Germain de Paris, et le saint père Justin panorthodoxe, et que le Seigneur t’installera dans la lumière de Sa face, dans Son Royaume, le Royaume du Père, du Fils et du Saint Esprit, de la Trinité de même nature et indivisible, à laquelle reviennent la gloire et la gratitude. Et à toi, notre frère dans le Christ Sauveur, paix à l’âme et au corps et mémoire éternelle dans le Royaume de Dieu, pour lequel nous nous préparons tous et dans lequel nous espérons nous rencontrer bientôt et chanter ensemble : Christ est ressuscité !
Le jour de saint Arsène le Serbe, 2007. "


St Staretz Justin

"Rappel à Dieu de Jean-Louis Palierne": Texte de Jean-Michel du blog Stmaterne:
Puisse-t-il reposer avec les saints, en particulier son père spirituel l'Ancien Justin de bienheureuse mémoire, saint Nicolas de Zicha, saint Silouane l'Athonite, tous les saints Orthodoxes des Gaules et de France, sous le voile protecteur et la paix virginale de la Théotokos.
Texte complet: http://stmaterne.blogspot.com/2007/11/in-memoriam-jean-louis-palierne.html
Que Dieu accorde à Son serviteur Jean-Louis une mémoire éternelle!

Startsy d'Optino: Enseignements






Bien que nous devions nous tourner vers les hommes pour l'aide spirituelle et physique, nous devons espérer le succès de nos requêtes de la main de Dieu seul.

Saint Nikon 

Apprécie le temps, il est irréparable; sois plus attentif à toi-même, car ton combat consiste en cela même.
Saint Léon


Pour les orgueilleux, le reproche est un couteau aiguisé, mais pour les humbles, il est une trouvaille de valeur.
Saint Antoine


En voyant ton découragement, reconnais aussi d'où il procède: évidemment de l'amour de toi-même qui ne peut supporter les insultes et qui devient confus.

Saint Macaire


Dans toutes les situations, la confusion vient du Diable. Que Dieu soit notre bouclier et nous en protège!
Saint Léon


Celui qui cède obtient plus.

Saint Ambroise


Comme il est bon de rencontrer la mort avec la prière. Mais pour cela tu dois t'y habituer pendant que tu es en bonne santé.

Saint Nikon


S'occuper des malades est des moyens les plus puissants pour préserver la pureté.

Saint Macaire


Tu t'ennuies parce que tu penses trop à toi-même et que tu critiques ceux qui sont faibles.

Saint Hilarion


Si tu veux te réjouir d'une joie ineffable, alors endure ces épreuves qui te sont envoyées par Dieu, et tu ne le regretteras pas.

Saint Anatole


La peur de la mort vient des démons. Ils suscitent une telle peur dans le cœur que celui-ci perd espoir dans la miséricorde de Dieu.

Saint Nikon


Nous devons nous voir avec humilité et penser avec sobriété. Là où est l'humilité, le salut n'est pas loin.

Saint Léon


Il est bon de cacher les fautes de ton prochain quand tu le peux et que cela n'apporte aucun mal; mais quand les fautes commencent à se révéler, il vaut mieux être sincère et avoir confiance en la volonté de Dieu.

Saint Joseph


Si tu dis quelque chose de mal de ton frère ou de ta sœur [en Christ], même si cela est vrai, ton âme est alors atteinte d'une blessure incurable. Tu peux révéler le péché d'un autre seulement quand l'unique intention de ton cœur est le bénéfice de l'âme du pécheur concerné.

Saint Nikon


Au début, la prière de Jésus est toujours difficile et elle n'est pas pure, mais plus tard, elle est agréable.

Saint Anatole


Les péchés sont comme des noix, tu brises la coquille pour l'ouvrir, mais le fruit est difficile à extraire.

Saint Ambroise


Tandis que l'on s'abstient de nourriture, il faut aussi s'abstenir de passions.

Saint Macaire

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après les Saints Startsy d'Optina 
in 
Living without Hypocrisy:
Spiritual counsels of the Holy Elders of Optina 
Holy Trinity Monastery, Jordanville
NY/USA /2005

Trois saints occidentaux orthodoxe de ce jour 11/24 mai
















Saint Mamert de Vienne (Gaule) initiateur des Rogations, Ce fut la gloire de l'Eglise des Gaules au cinquième siècle. Il assista au Concile d'Arles en 474 et mourut l'année suivante. Son corps, d'abord enterré dans la cathédrale de Vienne fut transféré à Orléans au sixième siècle et brûlé par les calvinistes lors des guerres de religion du seizième siècle.

Saint Udaut, prêtre et martyr( 452). Evangélisateur de la Haute Ariège du temps des Wisigoths. 


Saint Gengoul ( ou Gingolf) à la frontière entre la France et la Suisse, un village est placé sous sa protection. 


L'icône vient du site animé par le lecteur Claude: Les Saints de Notre Héritage

vendredi 23 mai 2008

Saint Léon d'Optina: conseils spirituels




Elder Leo of Optina

Il est impossible d'éviter ces batailles spirituelles dans lesquelles quelquefois nous parvenons à des victoires et parfois nous sommes vaincus. Si nous voyons qu'une chose n'est pas en notre pouvoir, nous ne devrions pas nous en occuper. Vouloir s'y accrocher ou la transformer pour qu'elle soit plus à notre convenance, ne nous apportera que du mal et ajoutera affliction sur affliction.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Lorsque quelqu'un suit la volonté de Dieu, aucun obstacle insurmontable ne se mettra en travers de son chemin.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Nous devons être certains que la Divine Providence de Dieu veille toujours sur nous et en arrange toutes les circonstances pour notre bien, même lorsque celles-ci nous sont déplaisantes.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Le Dieu miséricordieux accomplit tout et fait tout par Sa volonté pour notre bénéfice, même si les moyens et les résultats peuvent sembler être contre nous. Avec l'aide du Très Miséricordieux Seigneur Dieu, nous serons patients, nous verrons...

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Puisque nous nous considérons comme débiteurs devant Dieu, nous ne devons pas fuir les reproches, les réprimandes et les offenses. Par elles, avec l'aide de Dieu, non seulement notre dette est payée, mais l'orgueil, cette terrible maladie spirituelle est guérie par les applications de ces "pansements spirituels".

%&%&%&%&%&%&%&%&%

La foi nous force à croire, l'espérance à faire confiance, l'amour, à aimer Dieu. Et ces trois vertus sont également nécessaires pour notre salut. Sans ces vertus, la joie de voir Dieu ne sera accordée à personne, et personne ne pourra être sauvé.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Si quelqu'un cherche sincèrement le salut avec tout son cœur, Dieu le conduira vers un véritable staretz. Ne t'en fais pas, chacun trouvera celui qui lui convient!

%&%&%&%&%&%&%&%&%

L'âme humaine cache beaucoup de bien dans ses profondeurs. On doit seulement l'y chercher.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Le découragement nous saisit souvent; ceci est permis et advient uniquement à cause des très nombreux péchés, mais encore plus à cause de l'arrogance.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Le premier moyen et le plus essentiel pour faire la paix avec ceux qui t'offensent et te persécutent, est de prier pour eux selon le commandement du Christ.

%&%&%&%&%&%&%&%&%
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Saint Léon d'Optina 
in 
Living without Hypocrisy:
Spiritual counsels of the Holy Elders of Optina 
Holy Trinity Monastery, Jordanville
NY/USA /2005

jeudi 22 mai 2008

Saint Barsanuphe d'Optino: Le Chemin de Dieu



Icône: Wladimir Kouliecha. 

Ton meilleur guide sera la lecture de la Vie des Saints.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

On peut être sauvé partout; ne renonce pas au Sauveur! Accroche-toi à la tunique du Christ, et Il ne t'abandonnera pas.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Comment voir le Christ? Le moyen de rendre ceci possible est la prière incessante de Jésus, elle seule est capable d'amener le Christ à demeurer dans nos âmes.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Quiconque pense seulement à entrer sur le voie de rectitude, est susceptible d'endurer alors toutes les tentations possibles. Mais bienheureux et très bénis sont ceux qui entrent sur cette voie de rectitude.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Il faudrait se soumettre humblement et une fois pour toutes aux exigences de l'Eglise, comme si elles n'étaient pas difficiles. Et elles ne le sont pas en vérité!

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Gardons fermement notre foi en Christ, et selon nos forces, accomplissons Ses saints commandements. Ne comptons surtout pas sur nos propres forces, mais sur l'aide du Seigneur, [disons] "Seigneur aide-moi!", et Il nous aidera.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Derrière l'orgueil, et littéralement dans ses pas, le péché de fornication suit toujours.

%&%&%&%&%&%&%&%&%
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Saint Barsanuphe d'Optina 
in 
Living without Hypocrisy:
Spiritual counsels of the Holy Elders of Optina 
Holy Trinity Monastery, Jordanville
NY/USA /2005

mercredi 21 mai 2008

Publicité

Les Éditions du Cerf



interview à propos du livre sur l'intercession des saints dans la tradition orthodoxe:

Saint Moïse d'Optina: l'aide de Dieu


http://i48.servimg.com/u/f48/11/68/10/56/th/moses-10.jpg

Nous devons remercier Dieu en toutes choses, Il nous a justement donné des difficultés afin que nous apprenions la patience, plus bénéfique que les consolations, car elle anoblit l'âme.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

On devrait aller aux offices du matin parce que durant la Divine Liturgie, le sacrifice non-sanglant est offert à Dieu pour nous. En assistant aux offices du matin, nous nous offrons à notre tour en sacrifice au Seigneur, notre repos pour Lui.

%&%&%&%&%&%&%&%&% 

Il est impossible d'être délivrés des loups mystiques sans l'aide du Christ. Sa grâce omnipotente, et non le faible secours des hommes, est nécessaire pour les repousser. Pour obtenir cette aide, on doit se jeter aux pieds du Christ avec une humilité extrême, L'implorer pour tout, verser tous ses tourments en Lui et plus que cela, prier la Mère de Dieu et tous les saints en reconnaissant notre nature pécheresse et notre incapacité à nous corriger.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

L'orgueil peut-il être noble? Non, il n'existe qu'un orgueil démoniaque.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Afin de nous éveiller de notre négligence, nous devons toujours garder à l'esprit que nous sommes mortels, notre vie passe très vite et elle est périlleuse car l'heure de notre mort nous est inconnue. Car bien que nous sachions que nous allons mourir, nous ne savons quand: aujourd'hui ou demain, tôt ou bien tard, de jour ou de nuit. Ce qui attend l'homme lui est totalement inconnu. Quand la faux de la mort viendra-t-elle cueillir quelqu'un, en quel état le trouvera-t-elle: prêt avec ses bonnes actions ou bien impréparé et empli de mauvaises actions. En quelque état qu'elle trouve l'homme, c'est ainsi qu'il se tiendra au Jugement devant Dieu, et par ses actions, chacun sera glorifié ou couvert de honte. Personne ne viendra à notre aide devant Dieu à cette heure de la mort, nos bonnes actions seules seront notre secours.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Pour ceux qui aiment Dieu, toutes choses concourent au bien.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Qui le Seigneur regardera-t-il favorablement? Seulement les doux et les silencieux! Que Ta volonté soit faite en moi qui suis pécheur, Seigneur. Le repos est promis pour la vie future, mais ici sur terre le labeur et les tentations... Bienheureux l'homme qui endure tout.

%&%&%&%&%&%&%&%&%

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Saint Moïse d'Optina 
in 
Living without Hypocrisy:
Spiritual counsels of the Holy Elders of Optina 
Holy Trinity Monastery, Jordanville
NY/USA /2005
%&%&%&%&%&%&%&%&%
Icône venant de l'Atelier: The Convent of Saint Elizabeth.

L'archevêque Hilarion est élu premier hiérarque de l'EORHF

lundi 19 mai 2008

Les Rogations




Les rogations appartiennent aussi à la tradition orthodoxe occidentale puisqu'elles furent instituées longtemps avant le schisme occidental de 1054. On les appelle aussi litanies, terme qui a le sens de prières ou de processions.

Saint Grégoire le Grand

On attribue l'institution des premières rogations à saint Mamert de Vienne en Dauphiné ( 5è siècle). Il y avait dans cette région de fréquents tremblements de terre qui détruisaient les maisons et les églises. Un jour de Pâques, le feu du ciel tomba sur le palais du Roi et le consuma. Des bêtes sauvages s'aventuraient jusques dans les lieux habités et dévoraient hommes, femmes et enfants. 

Saint Mamert devant tant de calamités, institua un jeûne de trois jours après lequel cessèrent toutes les calamités. L'Eglise institua cette observance pour tous les fidèles. Pendant ces trois jours, les fidèles imploraient la miséricorde de Dieu par l'intercession de Sa Mère Très Pure et de tous les saints, pour leur protection, pour l'abondance des fruits de la terre, pour leur sanctification et pour se préparer dignement à recevoir l'Esprit Saint au jour sacré de la Pentecôte. Lors de ces processions, on avait l'habitude de chanter le Trisaghion ( Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous!)

Les secondes rogations furent instituées par Saint Grégoire le Grand (7è siècle). Il y avait alors à Rome une terrible peste qui décimait les hommes. Souvent, ils mourraient simplement après avoir éternué. C'est là l'origine des formules habituelles, Dieu (vous/te) bénisse! que l'on prononçait alors dès que quelqu'un éternuait, de peur qu'il ne meure... De même certains mouraient en baîllant, et l'habitude fut prise aussi de faire lorsque l'on baîllait le signe de la Croix vénérable et vivifiante sur ses lèvres. Telle est l'origine de la première procession dans l'histoire de l'Eglise. La première tradition des rogations est donc née sur la terre de France...

Jacques de Voragine dans sa Légende Dorée, rapporte qu'un jour à Constantinople où l'on célébrait les Litanies pour éloigner les épreuves et les calamités dont souffrait la ville, un enfant fut ravi au Ciel où les anges lui apprirent ce chant du Trisaghion. Revenu parmi, les hommes, il chanta ce cantique des anges et immédiatement les épreuves prirent fin. (Merci à Jean-Michel du blog stmaterne pour sa rectification de l'orthodoxie et pour les liens qui suivent)

http://stmaterne.blogspot.com/2006/06/bndictins-orthodoxes-erhf-jeune-et.html

http://stmaterne.blogspot.com/2006/06/orthodoxie-occidentaleerhf-jeune-et.html

Claude Lopez-Ginisty 
d'après diverses sources et vies des Saints.

Saint Jean Damascène


Fête le 4/17 décembre
Saint Jean naquit à la fin du VIIème siècle à Damas d'une famille noble et ancienne. Son maître fut Côme l'Ancien, moine venu de Sicile. En 726, il se rendit célèbre par la publication d'un ouvrage de défense des Saintes icônes. Il entra ensuite au couvent de Saint Sabbas en Terre Sainte. Prêtre en 735, il fut un exemple d'étude, de prière, d'humilité et d'obéissance pour ses frères chrétiens. Nous lui devons le célèbre canon des Matines de Pâques.
voir une petite vie du saint dans les sites suivants:
Ecrits: 
Il semble qu'il n'y ait plus beaucoup de textes de Saint Jean Damascène en français sur internet,si l'on excepte celui-ci ( sur la défense des icônes):

et celui en français sur l'histoire de Barlaam et Josaphat ( Merci à Albocicade!):


et grâce à Albocicade, une autre adresse:

il reste aussi un texte anglais de l'histoire de Barlaam et Josaphat:

dimanche 18 mai 2008

LES SAINTS MARTYRS DU MONASTERE DE KVABTAKHEVI (†1386)


Saints Martyrs du Monastère de Kvabtakhevi Au XIVè siècle, durant le règne du Roi Bagrat V ( 1360-1394) Tamerlan envahit la Géorgie à sept reprises. Ses troupes infligèrent des dommages irréparables au pays, en s'emparant de trésors séculaires et en détruisant d'anciennes églises et d'anciens monastères.
Les armées de Tamerlan ravagèrent Kartli [la Géorgie], puis enlevèrent le roi, la reine et toute la cour royale comme captifs pour les envoyer au Karabakh, l'actuel Azerbaïdjan. Plus tard, Tamerlan essaya d'entraîner le Roi Bagrat à renoncer à la foi chrétienne, contre la promesse de retourner sur le trône et la libération des autres prisonniers géorgiens.
Longtemps, Tamerlan ne put subjuguer Le roi Bagrat, mais, à la fin, impuissant et isolé de sa famille le roi commença à vaciller. Il imagina une ruse: confesser l'islam devant l'ennemi, mais rester chrétien dans son cœur. Satisfait de la décision du roi Bagrat de "se convertir à l'islam", Tamerlan permit au roi de retourner sur le trône de Kartli. A la demande du roi Bagrat, Tamerlan envoya avec lui une troupe de douze mille hommes pour achever cette comversion à l'islam de son pays.
Or, Lorsqu'ils approchèrent du village de Khunani, dans la Géorgie du Sud-Est, Bagrat informa secrètement son fils de tout ce qui était arrivé et lui demanda avec son armée d'anéantir les envahisseurs.
La nouvelle de la trahison de Bagrat et de la ruine de son armée, rendirent furieux Tamerlan qui voulut immédiatement se venger. Au commandement de leur chef, ses séides détruisirent tout sur leur passage, incendiant les villes et les villages, dévastant les églises pour se mirent ainsi en chemin vers le monastère de Kvabtakhevi.
Moines et laïcs ensemble furent rassemblés à Kvabtakhevi quand l'ennemi y entra avec fracas. Ayant forcé les portes, les attaquants se précipitèrent dans le monastère et pillèrent et s'emparèrent de tous ses trésors. Ils capturèrent ceux qui étaient jeunes et forts et les emmenèrent.

Eglise de Kvabtakhevi en Géorgie du Sud.Les vieillards et les infirmes furent passés au fil de l'épée. Pour humilier le clergé et les moines. ils les attachèrent avec des courroies de traineau munies de clochette et se mirent à sauter et danser autour d'eux.
Déjà enivrés du sang qu'ils avaient versé, les barbares donnèrent un ultimatum à ceux qui restaient: soit renoncer au Christ et vivre, ou bien être conduits à l'église pour y être brûlés vifs.
Face à ce choix, les fidèles s'écrièrent. "Allez-y, brûlez notre chair, dans le Royaume des Cieux, nos âmes brûleront avec une flamme divine plus brillante que le soleil!" Et dans leur grande humilité, les martyrs demandèrent que leur martyre ne soit pas donné en spectacle:
" Nous vous demandons seulement de ne pas commettre ce péché aux yeux des hommes et des anges. Le Seigneur seul connaît la sincérité de notre volonté, et nous réconforte dans nos afflictions justifiées!“
Ayant été conduits comme des bêtes dans l'église, les martyrs firent s'élever une dernière prière vers Dieu: " Mais moi, par Ta grande miséricorde, je vais à Ta maison, je me prosterne dans Ton saint temple avec crainte. O Seigneur, conduis-moi dans Ta justice, à cause de mes ennemis, aplanis Ta voie sous mes pas...(Psaume 5:8–9) afin qu'avec un esprit pur, je puisse à jamais Te glorifier.
Les bourreaux apportèrent de plus en plus de bois, jusqu'à ce que les flammes enveloppant l'église montent aux cieux et que l'écho du bois qui craquait résonne jusque dans les montagnes. Pris au piège dans un cercle de feu, les bienheureux martyrs chantaient des psaumes tandis qu'ils rendaient l'esprit au Seigneur.
Le Massacre de Kvabtakhevi eut lieu en 1386. L'empreinte des corps calcinés des martyrs reste visible sur le sol de l'église jusqu'à ce jour.
Défenseurs de nos bonnes actions et aide prompte de ceux qui font appel à vous, ô saints martyrs du monastère de Kvabtakhevi intercédez auprès du Christ Dieu pour qu'il ait pitié de nos âmes.
Les saints martyrs sont fêtés par l'Eglise Géorgienne le10/23 Avril.

Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints
Saint Herman of Alaska Brotherhood 
Platina, California, 2006

Recette du Pain du Saint Prophète Ezechiel




Dans la Bible, l’Eternel donne au Saint Prophète Ezéchiel la recette d’un pain qu’il
doit manger pour se sustenter. Le passage en question est dans le quatrième livre
d’Ezéchiel. L’Eternel s’adresse ainsi au Saint Prophète:

[...]
4.Puis couche-toi sur le côté gauche, mets-y l'iniquité de la maison d'Israël, et
tu porteras leur iniquité autant de jours que tu seras couché sur ce côté.

5. Je te compterai un nombre de jours égal à celui des années
de leur ini quité, trois cent quatre-vingt-dix jours; tu porteras ainsi
l'iniquité de la maison d'Israël.

6. Quand tu auras achevé ces jours, couche-toi sur le côté
droit, et tu porte ras l'iniquité de la maison de Juda pendant quarante jours;
je t'impose un jour pour chaque année.

7. Tu tourneras ta face et ton bras nu vers Jérusalem
assiégée, et tu pro phétiseras contre elle.

8. Et voici, je mettrai des cordes sur toi, afin que tu ne
puisses pas te tour ner d'un côté sur l'autre, jusqu'à ce que tu aies accompli
les jours de ton siège.

9. Prends du froment, de l'orge, des fèves, des lentilles, du millet et de l'épeautre,
mets-les dans un vase, et fais-en du pain autant de jours que tu seras couché sur
le côté; tu en mangeras pendant trois cent quatre-vingt-dix jours.

10. La nourriture que tu mangeras sera du poids de vingt sicles par jour; 
tu en mangeras de temps à autre. 

(Version Louis Segond non révisée)

Cette recette contient à la fois des céréales et des légumineuses, or “afin que le corps soit capable d’utiliser les protéines des aliments, il doit y avoir présent en eux les 22 acides aminés. De ces 22 acides aminés, il en est 8 que notre corps ne peut pas fabriquer et que nous devons obtenir par d’autres moyens ( c’est-à-dire par la nourriture), mais il faut que ces huit acides aminés soient présents simultanément et dans la bonne proportion. Il manque aux céréales 4 des acides aminés essentiels et aux légumineuses 4 autres acides aminés.” 

Les déficiences étant comblées en utilisant à la fois les légumineuses et les céréales, ce pain est un aliment complet, qui par sa valeur protéinique et calorifique permet de nourrir l’homme
d’une manière particulièrement saine.

Avec la nourriture habituelle que nous prenons, il devient un complément particulièrement apprécié.

RECETTE

Une tasse de Froment ( blé)
Une tasse de Millet

Une tasse de Fèves

Une tasse de Lentilles

Une tasse d’Orge 

Une tasse d’Epeautre

Il serait plus judicieux d’acheter cela en magasin de diététique. Pour les fèves, il convient de trouver des fèves séchées dont on enlèvera la peau extérieure qui donnerait un goût trop fort.

Moudre très fin tous ces ingrédients y ajouter de l’eau, du sel, de la levure pour pain ( 3 paquets de 15 grammes pour un kilo, les fèves et le millet font que la pâte lève difficilement)

Laisser reposer jusqu’à ce que cela lève. Cuire à 200 degrés. En 45 minutes à une heure, le pain sera cuit.

Laissez refroidir. Il se conserve relativement bien plusieurs jours si l’on résiste à la tentation de le manger frais. Son goût est délicieux! 


Traduction de Claude Lopez-Ginisty
d'après l’article du T.R. Père Paulus Lawson-Wood,
in Glastonbury Bulletin, January 1976.



TROPAIRE 
DU SAINT PROPHETE EZECHIEL Ton 3

Par inspiration de l’Esprit Divin*
Prophète de Dieu par avance tu annonças,*
La réalisation des mystères à venir: *
L’ineffable anéantissement du Sauveur*
Et la résurrection de ceux qui depuis les siècles étaient morts;*
Illustre Ezéchiel, prie le Christ notre Dieu* 
De nous accorder la grâce du salut.

samedi 17 mai 2008





Священномученик Игнатий Богоносец, епископ Антиохийский

Concernant le reste des hommes [ceux qui sont en dehors de l'Eglise Orthodoxe], il te faut sans cesse prier pour eux, car nous pouvons toujours espérer que le repentir leur fera trouver le chemin de Dieu.

Donne-leur une chance d'apprendre à le faire, par toi, ou par ta manière de te comporter. Accueille avec douceur leur animosité, avec humilité leurs paroles hautaines avec la prière leurs injures.

Mais sois ferme vis-à-vis de leurs erreurs, et s'ils deviennent violents, au lieu de vouloir leur rendre la pareille, montre-toi doux.

Montrons par notre indulgence que nous sommes leurs frères, et essayons d'imiter le Seigneur en voyant qui parmi nous peut supporter le plus de mauvais traitements, de privations ou de mépris, afin qu'aucune des mauvaises herbes du Démon ne prenne racine en nous, mais que nous puissions demeurer en Jésus-Christ en toute sainteté, et dans la discipline de l'âme et du corps.

Saint Ignace d'Antioche
Version Française Claude Lopez-Ginisty

Saint Seraphim (Tchitchagov): Le Christ est ressuscité!



Saint Séraphin (Tchitchagov): Le Christ est ressuscité !


Nous sommes pardonnés, sauvés et rachetés: le Christ est ressuscité ! Ces deux mots résument tout. Ils sont le fondement de notre foi, de notre espérance, de notre amour, de la vie chrétienne, de toute notre sagesse, de l'intelligence, de la Sainte Eglise, de la prière du coeur et de notre avenir. Ces deux paroles ont détruit tous les malheurs des hommes, la mort, le mal. Par elles nous sont donnés la vie, le bonheur et la liberté ! Quelle force merveilleuse ! Nous ne pouvons nous lasser de répéter: le Christ est ressuscité ! Nous ne l'aurons jamais entendu assez: le Christ est ressuscité !