"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mardi 26 février 2008

Saint Père Seraphim (Rose)



Icône serbe de Père Seraphim

*
Dans la souffrance, quelque chose se passe, qui aide le cœur à recevoir la révélation de Dieu.

*

La douleur du cœur est la condition de la croissance spirituelle et la manifestation de la puissance de Dieu. Les guérisons arrivent à ceux qui en sont réduits au désespoir, aux cœurs souffrants mais qui ont confiance et espèrent en l'aide de Dieu. C'est alors que Dieu agit.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Heavenly Realm, 
Not of this World, God's Revelation to the Human Heart
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA

dimanche 24 février 2008

Saint Seraphim de Sarov: Le découragement


[image]

Nous n'avons aucune raison d'être découragés 
car le Christ a tout vaincu,
Il a ressuscité Adam, 
libéré Eve 
et il a mis à mort la mort!


Le découragement nait de la couardise, 
de l'oisiveté
et des paroles inutiles.

*
La gaité n'est pas un péché:
elle chasse l'ennui
et c'est de l'ennui que vient le découragement,
et il n'est rien de pire que cela.
Avec lui tout devient négatif.

Version française Claude Lopez-Ginisty

samedi 23 février 2008

Saint Jean de Tchimtchimi le Philosophe (Géorgien) ( XIIè/XIIIè siècle)


Saint Jean de Tchimtchimi le Philosophe ( XIIè/XIIIè siècle)

Peu de choses ont été préservées de la vie de Saint Jean de Tchimtchimi, mais nous savons qu'il fut un grand traducteur, un grand philosophe et un grand défenseur de la foi chrétienne géorgienne.

Jean reçut son éducation dans ce qui est actuellement la Bulgarie dans l'école littéraire du célèbre monastère géorgien de Petritsoni ( à présent Batchkovo).

Un historien écrit: " Dans son panégyrique sur la mort du Saint roi Démètre, Jean le Philosophe de Tchimtchimi, décrit brillament la gloire, l'honneur et l'héroïsme de la vie de ce saint homme."

Saint Jean traduisit de nombreuses composition exégétiques, y compris deux commentaires du Livre de l'Ecclésiaste, l'un de Mitrophane de Smyrne ( il vécut de 857 à 880 et son commentaire ne subsiste qu'en géorgien) et l'autre d'Olympiodore d'Alexandrie ( Diacre du VIè siècle ). Il traduisit aussi Une explication de l'Evangile selon Saint Marc et Une explication de l'Evangile selon Saint Luc, tous deux de la plume du bienheureux Théophilacte de Bulgarie.

Les œuvres de notre saint père Jean de Tchimtchimi sont fondamentales pour le canon de la littérature théologique orthodoxe géorgienne.

Dans son ouvrage Pèlerinage, l'éminent historien du XVIIIè siècle Timothée ( Gabachvili) mentionne Jean de Tchimtchimi parmi les saints pères dont le portrait est dans les fresques du monastère de la Sainte Croix à Jérusalem.

Dans la seconde moitié du XIXè siècle, l'historien Moïse Djanachvili, écrit dans son Histoire de l'Eglise Géorgienne, que Jean de Tchimtchimi dirigea une école dans le village de Gremi en Kakheti. Selon Djanachvili, les étudiants de l'école recevaient un enseignement en philosophie, théologie, et en langues grecque, syrienne et arabe.

Tu as gravi le chemin de la vertu
O Père Jean agréable à Dieu
Prie le Christ Jésus, 
Chef de notre Eglise
De nous compter 
parmi les rangs des justes.

in Archpriest Zakaria Machitadze, 
Lives of the Georgian Saints
St. Herman of Alaska Brotherhood, 2006
Version française Claude Lopez-Ginisty

vendredi 22 février 2008

La paix du Christ/ Tzarine Martyre Alexandra de Russie


Le Christ Pantocrator d'Andrei Rublev

Le calme que donne le Christ est le calme de l'âme, non le calme extérieur (du corps). On peut en avoir toute la douceur et la plénitude et pourtant devoir sans cesse peiner et endurer des souffrances et des douleurs continuelles.

Quelques uns des meilleurs chrétiens que le monde ait connus, étaient dans de grandes souffrances, mais en même temps, rien n'était capable de briser leur calme.
Sainte Tzarine Martyre Alexandra de Russie

Version française Claude Lopez-Ginisty

jeudi 21 février 2008

Saint Jean de Cronstadt/ Le combat spirituel


St. John Of Kronstadt

Le Combat spirituel

Ne crains pas le combat, ne le fuis pas: Là où il n'y a pas de combat, il n'y a pas de vertu; là où la foi et l'amour ne sont pas tentés, il n'est pas possible d'être sûr qu'ils sont réellement présents. Ils sont reconnus et révélés dans l'adversité, c'est-à-dire dans les circonstances difficiles et douloureuses, à la fois intérieures et extérieures, pendant la maladie, la peine ou les privations.

Saint Jean de Cronstadt
Version française Claude Lopez-Ginisty

mercredi 20 février 2008

La Miséricorde de Dieu


[image]

Désespéré, je saisis mes pistolets ( qui étaient toujours chargés), voulant mettre fin à ma vie. mais une voix en mon cœur s'adressa à moi: " Ne désespère pas; aie confiance en la miséricorde de Dieu; il est bon et longanime pour ceux qui se repentent; tu ne dois pas désespérer jusques à la fin de ta vie!"

C'était bien sûr la voix de mon ange gardien. Je jetai mes pistolets et reculant d'un pas, je regardai la crucifixion de notre Seigneur. Des larmes jaillirent en torrents de mes yeux et coulèrent sur mes joues: Je tombai à genoux et me mis à pleurer jusques au moment où je m'endormis à l'endroit même où je m'étais agenouillé.

Me réveillant, je me relevai. C'était le matin, tout était à sa place et dans mon âme, il y avait la paix. "O Seigneur" pensai-je," qu'elle est grande Ta miséricorde!" Le jour suivant, je reçus les Saints Mystères et je devins complètement calme.

Syméon Yanovsky ( devenu plus tard le Moine du Grand Schème Serge) ( ✝ 1876)
Little Russian Philocalia, vol 3, p. 79, St Herman of Alaska Brotherhood
Version française Claude Lopez-Ginisty.

Film du couronnement de Nicolas II




http://www.russie.tv/nicolas2.html

mardi 19 février 2008

Staretz Syméon des Cavernes de Kiev ( 1868-1960)

[image]

Un jour, Batiouchka Syméon lisait sa règle de prière du matin dans sa cellule. Père Séraphim se mit à frapper sur son mur en disant: " Que faites-vous là, Batiouchka? Il y a un tel parfum qui vient de chez vous..." Mais Batiouchka Syméon ne répondit pas. Alors père Séraphim et mère Alexandra entrèrent dans la cellule de père Syméon et reposèrent la question. 

Batiouchka, qui était occupé à lire devant son lutrin, se retourna et dit: " Il y a un peu de fumée qui est sortie du poële et cela vous semble être un parfum!" 

Voilà comment Batiouchkla cachait sa grâce et la faveur dont il jouissait devant Dieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Orthodox Word N°167, page 302
St. Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA

lundi 18 février 2008

Saint Jean Maximovitch




SAINT JEAN (MAXIMOVITCH)
Archevêque de Changhaï, d'Europe Occidentale 
et d'Amérique Occidentale 

Dans un rêve, il apparut et dit: " Dis aux gens que bien que je sois mort, je suis vivant!" Et il s'est accompli des centaines de miracles par son intercession, de son vivant, et après sa naissance au ciel.

Une vie complète du saint thaumaturge a été publiée récemment ( Bernard Le Caro, Saint Jean de Changhaï, L'Âge d'Homme 2006, collection Grands spirituels Orthodoxes du XXème siècle)

Un jour à Changhaï, Vladika Jean fut appelé au chevet d’un enfant mourant dont le cas avait été jugé sans espoir par les médecins. Entré dans l’appartement où se trouvait l’enfant, Vladika alla droit dans la chambre bien que personne ne lui ait indiqué où il se trouvait. 

Sans examiner l’enfant, Vladika tomba immédiatement à terre devant le coin d’icônes, geste qui lui était caractéristique, et il pria longtemps. Puis, se relevant, il assura les parents que l’enfant se rétablirait et il quitta rapidement la maison. 

Et en effet, l’enfant eut un mieux vers le matin et il parvint à recouvrer la santé, si bien que la présence du médecin fut inutile.

Version fran4aise Claude Lopez-Ginisty
d'après le témoignage 
du Dr A.F. Baranov ( Erie Pennsylvanie, USA)
in Evêque Savva d'Edmonton, Blessed John
Saint Herman of Alaska Brotherhood 
Platina, California, 
USA/1979

dimanche 17 février 2008

Paroles des Saints Russes/ Site du Patriarcat

Exemple de ce que l'on trouve sur le site:
Saint Théophane le Reclus: Sur la prière de Jésus

Saint Théophane le Reclus: Sur la prière de Jésus







"Si ton coeur se réchauffe à la lecture des prières habituelles, alors continue à cultiver de cette façon l'affection cordiale envers Dieu. La prière de Jésus, si elle est dite de manière mécanique, ne procure rien, pas plus que toute autre prière qui n'est prononcée que par la bouche. 

Quand vous faites la prière de Jésus, essayez de ressentir de façon vivante que le Seigneur est tout près de vous, qu'il se tient face à votre âme et écoute ce qu'elle lui dit. En même temps, éveillez dans votre âme le désir du salut et ayez la certitude que seul le Seigneur peut vous l'offrir. Ensuite, clamez vers lui, le contemplant spirituellement: 'Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi!' ou bien 'Seigneur miséricordieux, sauve-moi de la façon dont tu le souhaites'. En fait, ce ne sont pas les paroles qui comptent, mais le sentiment envers le Seigneur."

adresse du site:

St Evagre de Géorgie 4/17 février


Saint Evagre naquit de parents pieux et craignant Dieu qui lui lisaient les Saintes Ecritures dès son plus jeune âge. Quand il devint adulte, Evagre devint gouverneur de Tsikhedidi.
VIème siècle

Un jour Evagre alla chasser dans les monts Sarkineti où saint Shio de Mgvime s'était établi. Tandis qu'il chassait, ses compagnons se dispersèrent dans de nombreuses directions et il resta seul pour surveiller les environs. Là, il vit un oiseau qui ressemblait à une colombe qui apportait de la nourriture au père Shio et il nota l'endroit où il se posa. Le jour suivant, il localisa la caverne de l'ermite.

Etonné par l'ascèse stricte de père Shio, saint Evagre fut rempli d'une sainte envie d'imiter l'ermite et il lui dit: " Dieu est vivant en vérité. Je ne te quitterai pas. Je ne retournerai pas d'ou je viens." Saint Shio lui conseilla de se méfier d'une telle décision impulsive, car il serait très difficile pour un homme ayant vécu dans le luxe de commencer soudain une nouvelle vie dans le désert. Mais Evagre lui répondit avec fermeté: " Même si cela signifie que je dois mourir ici avec toi aujourd'hui, je ne quitterai pas ce lieu."

Afin d'éprouver sa foi, saint Shio confia son bâton et lui donna les instructions suivantes: Met mon bâton dans la rivière Mktvari: il partagera l'eau et te fera un gué par lequel tu pourras traverser à pieds secs. Ferme ta maison et reviens vers moi. Sur le chemin du retour, quand tu atteindras la rivière Mktvari, utilise à nouveau mon bâton pour te faire un gué. Si cela échoue, alors continue à vivre comme tu le faisais auparavant. Cela signifierait que ce n'est pas la volonté de Dieu que tu accomplisses ton désir.

Avec obéissance, Evagre prit le bâton de saint Shio et en toucha l'eau de la rivière Mktvari. La rivière s'ouvrit et il traversa pour aller de l'autre côté.

Etant retourné au palais, Evagre distribua toutes ses possessions aux pauvres, ferma sa maison et repartit pour retrouver saint Shio. Il accomplit le même miracle à son retour: la rivière s'ouvrit en deux et le fidèle Evagre traversa.

Père Shio tonsura Evagre moine et l'ancien gouverneur s'installa près de la caverne du saint père. Là, il apprit à être patient et attentif et comment prier tandis qu'il acquerrait d'autres vertus, fruits de ses labeurs ascétiques.

Saint Shio prévoyant que le nombre de moines dans le désert allait augmenter, il construisit une église pour eux en un lieu que Dieu lui avait révélé. Les grands dons des saints pères furent bientôt découverts et de nombreux pèlerins voyagèrent aux monts Sarkineti pour recevoir leur bénédiction. Quand le roi Parsman apprit, avec retard, que le chef de son armée avait été tonsuré moine, il en fut très chagriné et se rendit personnellement dans le désert de saint Shio. Il espérait faire revenir Evagre dans le monde, mais le bienheureux père lui répondit avec la sobriété monastique qui le caractérisait: " O Roi! Pourquoi me déranges-tu, moi qui suis né pour servir Dieu, en me demandant de devenir comme le chien qui retourne à ses vomissures (Proverbes 26:11)?
La réputation de saint Shio, d'Evagre et des autres lutteurs de sainteté se répandit à travers la Géorgie, et beaucoup de laïcs eurent l'inspiration de rentrer dans la vie monastique.
Après plusieurs années, saint Shio devenu vieux, rassembla la communauté des moines autour de lui: " Vous devez choisir l'un d'entre vous pour diriger cette communauté. A partir de maintenant, je vais travailler dans le puits que j'ai préparé pour ma tombe " leur dit-il. Les frères furent très affectés d'avoir à se séparer de leur maître bien aimé et ils lui demandèrent en vain de rester au monastère. Enfin, ils demandèrent au père Shio de nommer un successeur, et il choisit Evagre comme nouvel higoumène.
L'humble et gracieux Evagre émit une objection, considérant qu'il n'était pas capable d'assumer une responsabilité aussi difficile. Il supplia saint Shio de reconsidérer sa décision, mais le staretz lui répondit simplement:" Si tu consens à faire notre volonté, tu recevras une joyeuse récompense de Dieu: quand Il reviendra dans Sa gloire, Il te rétribuera pour ton obéissance."
Finalement saint Evagre accepta le conseil de son maître et, à partir de ce jour, il dirigea les activités du monastère avec l'aide de Dieu.

Tu fus sanctifié, ô Evagre, Père des Pères
Car Dieu Lui-même demeura dans ton cœur pur! 
Prie-Le de purifier nos âmes.

in Archpriest Zakaria Machitadze, 
Lives of the Georgien Saints
St. Herman of Alaska Brotherhood, 2006
Version française Claude Lopez-Ginisty

samedi 16 février 2008

EUCHOLOGE GREC: Prière de Protection & de Délivrance


Image:Michael Icon.jpg

Prions le Seigneur!
Seigneur notre Dieu, Roi des siècles, Tout-Puissant: Tu as créé et transformé toutes choses par Ta seule volonté. Tu as changé la fournaise sept fois ardente et la flamme à Babylone en rosée rafraîchissante et Tu as préservé la vie des sept jeunes gens. Tu es le médecin et le guérisseur de nos âmes et le havre de tous ceux qui espèrent en Toi. Nous Te demandons ardemment et Te supplions: bannis, extirpe et rejette loin de Ton ( Ta) serviteur (servante).........................(nom) toute action diabolique, toute attaque et tout assaut satanique, toute influence et tout mal venant du Malin et le sort du mauvais œil causé par des gens mal intentionnés et méchants. Et si cela est arrivé à cause de la beauté, de l’apparence, de la prospérité ou de la jalousie, ou de l’envie ou du mauvais œil, Maître ami de l’homme, étend Ta main puissante et Ton bras fort et sublime et dans Ta sollicitude bienveillante, abaisse les yeux sur Ton ( Ta) serviteur ( servante) et visite-le ( la) et garde-le ( la) avec un ange de paix, un puissant gardien du corps et de l’âme, qui réprimandera et extirpera de lui ( d’elle) tout dessein malin, toute sorcellerie et le sort du mauvais œil de gens corrompus et envieux afin que Ton ( Ta) serviteur ( servante), défendu (e)par Toi, puisse chanter en action de grâces: Le Seigneur est mon secours, de qui aurais-je crainte? Que me feront les hommes?” et aussi “ Je ne craindrai nul mal car Tu es avec moi, car Tu es mon Dieu, ma force, un puissant conseiller, le Prince de la Paix, le Père du siècle à venir”. Oui, Seigneur notre Dieu, délivre Ta création et sauve Ton ( Ta) serviteur ( servante) de toute influence et de tout mal causé par le sort du mauvais œil, et protège-le ( la) de tout mal par l’intercession de la Toute Bénie et glorieuse Souveraine Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, des lumineux archanges et de tous Tes saints. Amen!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après 
Mikron Evkhologhion
An Orthodox Prayer Book
Holy Cross Orthodox Press
Brookline, Ma,
USA 1977

vendredi 15 février 2008

Ste Elisabeth ( Feodorovna): Un nouveau livre!


Titre: Sainte Elisabeth, Nouvelle Martyre, par Anne KHOUDOKORMOFF

Contenu: Conférence donnée le 13 octobre 2007 à Bruxelles

Acathiste écrit par Claude Lopez - Ginisty

Couverture: papier glacé et 2 photos couleur (recto/verso)

52 pages

plus

10 pages photos couleurs retraçant les grandes étapes de la vie de sainte Elisabeth

3 pages de reproduction: Icône en couleurs.

(Sainte Elisabeth - Le martyre de sainte Elisabeth et sainte Barbara à Alapaevsk –

Les nouveaux martyrs à Butovo- Icone de sainte Elisabeth et Barbara 

L'Icône représentant les 4 saints vénérés aujourd'hui au couvent "Marthe et Marie"

sainte Elisabeth,sainte Barbara, 

sainte Edvokiya (kouzminova),

saint Serge (père Mitrophane)



Prix: 12,00 Euros l'exemplaire + frais d'envoi

Pour les paroisses et communautés par commande de 10 exemplaires:

100,00 Euros + frais d'envoi



Ajouter le n° de Compte de la Fraternité + Iban pour les commandes

Fraternité Orthodoxe– Tous les Saints de Belgique

66, av. Charles Thielemans 

- 1150 BRUXELLES –

TEL/FAX: 00 32(0)2/7627270



Secrétariat :Email : secretariat@diakonia.be

Compte Fraternité Orthodoxe:

068 2172964 94 IBAN:BE87 0682 1729 6494 BICGKCCBEBB

Pour tous autres renseignements :

Fraternité Orthodoxe– Tous les Saints de Belgique

66, av. Charles Thielemans

- 1150 BRUXELLES

Géorgie: Les 6000 martyrs du désert de Davit-Gareji ( 1616)


En 1616, le Shah de Perse Abbas 1er conduisit son immense armée vers la Géorgie et attaqua ce pays. Ayant étanché sa soif de sang chrétien, il organisa une partie de chasse dans la vallée de Gare Kakheti. Il campa avec son escorte dans les montagnes de Gareji et y passa la nuit.

A minuit, l'attention du Shah fut attirée par une colonne de feu qui s'élevait dans la montagne. D'abord il crut à une apparition. Il fut vite informé , qu'il y avait là un monastère célèbre et que cette nuit les moines faisaient une procession autour de l'église avec des cierges pour célébrer la sainte résurrection du Christ. Immédiatement, le Shahordonna à son armée de marcher vers le monastère et de tuer tous ceux qu'ils y trouveraient célébrant la fête des fêtes.

La même nuit, un ange du Seigneur apparut à l'higoumène Arsène de Davit-Gareji et lui dit: " Notre Seigneur Jésus-Christ appellent les frères dans son Royaume Céleste. Cette nuit de grandes souffrances vous attendent: vous serez passés au fil de l'épée. Celui qui désire prolonger sa vie terrestre, qu'il s'en aille, mais celui qui a soif de purifier son âme pour l'éternité, qu'il périsse par l'épée, et le Seigneur lui donnera la couronne d'immortalité. Dis ceci à tous ceux qui demeurent au monastère, et que chacun fasse son choix librement."

L'higoumène informa les moines et ils commencèrent à se préparer à leurs souffrances imminentes. Deux jeunes moines seulement, craignirent la mort et fuirent vers une montagne non loin du monastère.A la fin du chant du Notre Père, vers la fin de la liturgie pascale, le monastère fut complètement encerclé par les guerriers perses. L'higoumène Arsènesortit de l'église et s'approchant du chef des assaillants, il lui demanda un temps de répit pour pouvoir finir l'office, afin que tous les frères puissent recevoir la Sainte Communion.

Les perses se consultèrent et acceptèrent d'honorer cette requête. Les frères participèrent aux Saints Dons, s'encouragèrent et se présentèrent habillés en vêtements de fête devant les incroyants. Les perses décapitèrent d'abord l'higoumène Arsène, puis ils massacrèrent sans pitié ses frères en Christ.

Quand les perses eurent fini de tuer les moines, ils s'organisèrent en plusieurs régiments et ils se dirigèrent vers d'autres monastères du désert de Gareji. A mi-chemin des monastères de Tchitchkhituri et Saint Jean Baptiste, les musulmans capturèrent les deux jeunes moines qui avaient fui précédemment et exigèret qu'ils se convertissent à l'islam. Les moines refusèrent d'abandonner la foi chrétienne et ils furent tués. Un buisson de rose poussa à l'endroit où ils furent tués et continua à fleurir et à embaumer jusqu'au XIXème siècle, malgré le sol sec et rocailleux. 

A la fin du XVIIème siècle, le Roi Archil rassembla avec grande révérence les os des martyrs et les ensevelit dans un grand satsnakheli ( un grand récipient de pierre utilisé pour écraser les grappes de raisin, un pressoir à grappes, symbole de l'écrasement des passions) à gauche de l'autel de l'église de Motsameta (des Quarante Martyrs). Leurs saintes reliques continuent à donner du myrrhon jusques à ce jour!

Les frères de saint Davit de Gareji et de Saint Jean Baptiste, ont reçu une bénédiction du Catholicos Anton 1er pour composer un office pour les martyrs et pour fêter leur mémoire le Mardi Lumineux, troisième jour de la Pâques Sainte.

Le Christ 
pour Qui vous avez été immolés en saints sacrifices
Vous a glorifiés par la couronne du martyre
Et aujourd'hui vous avec rejoint les rangs célestes des saints
O bienheureux et très honorables martyrs,
Priez le Christ Dieu
D'avoir pitié de nos âmes.

in Archpriest Zakaria Machitadze, 
Lives of the Georgian Saints
St. Herman of Alaska Brotherhood, 2006
Version française Claude Lopez-Ginisty

jeudi 14 février 2008

Saint Jean le Russe


Святой Иоанн Русский, исповедник

Saint Jean le Russe
Un saint pour notre temps
«Glorifions et chantons des hymnes pour remercier le Dieu très compatissant car Il nous a jugés dignes en ces temps mauvais de voir se lever, dans le ciel ténébreux de l’incroyance, les nouveaux luminaires du spirituel firmament de notre Eglise orthodoxe. Ces Luminaires encouragent et réjouissent les fidèles et remplissent de honte les incroyants».
Photios Kontouglou (1895-1965), Iconographe byzantin

Né au sud de la Russie, le juste Jean fut attiré par Dieu dès son enfance. Lors de la guerre russo-turque de 1771, il fut fait prisonnier par les Tartares qui le vendirent ensuite à un officier de cavalerie turque de la région de Procopion (Urgup, en turc), en Asie Mineure.
Malgré toutes les tentatives pour lui faire abjurer le christianisme, Jean resta ferme dans la foi et refusa d’abandonner le Christ. Il dit à son maître qu’il le servirait de toutes ses forces, mais qu’il préférait mourir plutôt que d’oublier sa foi chrétienne.
Dieu adoucit alors le cœur de son maître et il laissa Jean vaquer à ses tâches et ne parla plus de conversion.
Jean vécut dans l’écurie, s’occupant des chevaux et priant. Il connaissait par cœur les psaumes en slavon qu’il récitait pour le bien de son âme.
Peu à peu, son maître turc et son épouse se mirent à l’aimer. Il lui proposèrent une petite pièce où il pourrait s’installer pour vivre plus à son aise et dans des conditions meilleures. Il préféra le lot de Job et continua sa vie au milieu des bêtes. Il poursuivit des veillées de prières, élevant vers Dieu les mains et lui offrant le sacrifice de sa vie sainte et pure.
Il allait souvent à l’église Saint-Georges construite dans le creux d’un rocher, près du lieu où vivait son maître. Il y communiait tous les samedis.
Son maître prospérait et devenait un personnage important dans la hiérarchie ottomane. Il alla un jour en pèlerinage et son épouse invita pendant son absence des amis afin de prier pour qu’il rentre sain et sauf de son errance.
Elle avait préparé du pilaf (riz, en turc). Jean en demanda un plat pour son maître. On le lui donna, pensant qu’il allait le manger lui-même ou en faire l’aumône selon son habitude. Mais il pria et ce plat alla vers son maître. De retour, ce dernier confirma ce grand miracle de saint Jean. Ainsi, dans l’Eglise de l’Alliance Mosaïque, le saint prophète Habacuc porta un repas à Daniel dans Babylone (Daniel, 14).
Puis,saint Jean devint malade et communia aux Saints Mystères du Corps et du Sang du Christ dans une pomme car il dut le faire en cachette des Turcs. Il mourut peu après et ses reliques restèrent incorrompues. Les Turcs tentèrent de les brûler en vain… Son corps resta entier.
En 1924, lors de l’échange inique des populations, les Grecs de Procopion transportèrent les reliques de saint Jean jusques à Halkis, en Grèce. Plus tard, ils les transférèrent dans le village nouvellement construit de Neo-Procopion, dans l’église de Saint-Constantin Sainte-Hélène. Enfin, en 1930, grâce aux dons des pèlerins,une grande église fut construite qui devint un grand centre de pèlerinage.
Dans une petite châsse, on peut voir les reliques incorrompues de saint Jean le Russe et c’est une fontaine de miracles qui sourd sans discontinuer de ses restes sacrés.
Rien ne résiste à l’intercession de saint Jean lorsqu’elle est demandée avec foi. C’est un grand défenseur des faibles, des malades et des délaissés de la vie.
Il n’était pas connu en Russie il y a encore quelques années car les seuls Grecs le vénéraient et sa patrie terrestre était sous le joug des athées. Depuis quelques années, sa vénération s’est répandue dans le monde à la vitesse de l’éclair. Il est vénéré par tous les orthodoxes et sa vénération dépasse quelquefois les frontières de la seule foi orthodoxe. Dans les Antilles, sa vénération se répand lentement: les anciens esclaves voient en Jean un saint proche de leurs ancêtres esclaves, puisqu'il connut lui aussi le joug de l'esclavage.
Il y a dans la vie de saint Jean une grande humilité et une grande fidélité. Ce sont les seules vertus qu’aiment les «petits» et il n’est pas étonnant que la ferveur populaire ait fait de lui un grand intercesseur devant l’Eternel.
Tous ceux qui ploient sous le joug des contraintes du monde, tous les esclaves du siècle, quel que soit leur esclavage, ont trouvé en saint Jean une oreille compatissante et attentive avant de le considérer comme un modèle dans leur vie spirituelle. Il ne donna aucun enseignement spirituel par ses paroles ou ses écrits, mais il présenta à tous sa vie bienheureuse comme le livre ouvert où Dieu a abondamment manifesté Sa grâce.
Version française Claude Lopez-Ginisty
adaptation libre de : 
The Life of Saint John the Russian 
and New Confessor 
whose venerable relics 
are found in New Procopion
 on the Island of Euboia 
in Greece,
 in THE TRUE WINE, p. 29, 
Rosindale, USA, 
(sans date)
Version française Claude Lopez-Ginisty

Sainte Mère Marie de Ravensbruck




Très beau site en langue anglaise 
sur Mère Marie ( Skobtsova) 
moniale russe qui vécut à Paris 
et mourut en martyre 

samedi 9 février 2008


Confection des prosphores 

Mélangez la farine et le sel et remuez jusqu’à ce qu’ils soient complètement mélangés.

Ajoutez l’eau bouillante au mélange de farine et de sel, et remuez jusqu’à obtenir une certaine consistance et battez dans un mixeur à vitesse moyenne jusqu’à ce que le mélange soit lisse et uni.

Dissolvez la levure une tasse d’eau chaude (pas bouillante !), dans un autre récipient. Vérifiez la température de l’eau avec un doigt.

Ajoutez au mélange tiède la levure et battez au mixeur à vitesse lente.

Laissez le mélange reposer une heure et demie à deux heures dans un endroit chaud.

Ajoutez ensuite de la farine au mélange qui a monté. Pétrissez la pâte avec les mains.

Faites des parts de pâte et si nécessaire ajoutez de la farine et mixez jusqu’à obtenir une consistance qui convienne.

Faites des boules de pâte, rouleez-les, coupez-les aux dimensions convenables. Placez les prosphores sur des feuilles de papier de cuisson et estampez le haut avec le sceau à prosphore. Coupez à nouveau les hauts des prosphores, passez de l’eau sur les fonds et replacez-les sur leur moitié.

Laissez reposer une heure avant de cuire. Faites ceci pour les prosphores des fidèles, pas pour l’Agneau qui devrait reposer 15 à 20 minutes avant cuisson. Humidifiez les côtés de l’Agneau avec un pinceau fin.

Préchauffez le four et cuisez les prosphores à environ 165 ° jusqu’à ce qu’elles brunissent. Cuisez les Agneaux d’abord en surveillant la cuisson. Jusqu’à ce qu’ils finissent de croître, humidifiez-les sur les côtés avec un pinceau dès qu’ils sont secs. Poursuivez avec les autres prosphores, celle de la Mère de Dieu et celles des fidèles enfin.

Laissez refroidir les prosphores entre deux torchons secs recouverts d’un torchon humidifié. Quand les prosphores seront complètement refroidies, mettez-les dans des sacs de congélation enveloppées dans des serviettes de papier qui finiront d’ôter l’humidité. Mettez-les au congélateur. Sortez-les et mettez-les au réfrigérateur la nuit avant la Divine Liturgie (+ 4 heures) afin qu’elles soient décongelées pour la Divine Liturgie.

Version française Claude Lopez-Ginisty
D'après la recette du Père Joakim Parr 
de Mercy House, Manhattan, 
New York, USA

vendredi 8 février 2008

Paroles des Saints Pères Théophores

Monastère Saint Antoine le Grand dans le Vercors ( Métochion de Simonos Pétra de l'Athos)

+

Mes frères, seule la foi orthodoxe purifie et sanctifie la nature humaine corrompue par le péché, elle renouvelle ceux qui sont déchus, illumine ceux qui sont sombres, guérit ceux qui sont blessés par le péché et unit ceux qui sont séparés de Dieu.
Saint. Jean de Cronstadt
+
Reçois chaque jour ce qui te profite chaque jour. Ainsi vis chaque jour pour être digne de recevoir ( les saints Mystères), celui qui n’est pas digne de recevoir chaque jour n’est pas digne de recevoir ces mêmes mystères après une année. Saint Job offrait chaque jour un sacrifice pour ses enfants, de crainte qu’ils ne pèchent dans leur cœurs ou bien par la parole. Il faut que vous compreniez donc,qu’aussi souvent que le sacrifice est offert, la mort du Seigneur, l’Ascension du Seigneur sont annoncées, ainsi que le pardon des péchés, car ce Pain que vous recevez est le Pain de la Vie Eternelle, et non un pain ordinaire. Celui qui est malade a besoin du remède. C’est notre maladie que d’être soumis au péché. Le remède est dans le sacrement céleste et vénérable.
Saint Ambroise de Milan
+
Nous ne devons pas éviter la Communion parce que nous nous jugeons pécheurs. Nous devons l’approcher plus souvent pour la guérison de l’âme et la purification de l’esprit, mais avec une telle humilité et foi, en nous jugeant indignes... que nous désirerons encore plus le remède à nos blessures. Il est impossible de recevoir la Communion une fois par an comme le font certaines personnes... considérant que la sanctification des Célestes Mystères n’est appropriée que pour les saints eux-mêmes. Il vaut mieux penser qu’en nous donnant la Grâce, le sacrement nous rend purs et saints. De tels gens manifestent plus d’orgueil que d’humilité... car lorsqu’ils reçoivent les sacrements, ils se jugent dignes. Il vaut mieux, sachant dans l’humilité de notre cœur,que nous ne sommes jamais dignes des Saints Mystères, les recevoir tous les dimanches, pour la guérison de nos maladies, que de penser avec orgueil qu’après une année, nous sommes devenus dignes de Les recevoir.
Saint. Jean Cassien
+
Tous les chrétiens orthodoxes doivent recevoir la Sainte Communion fréquemment, d’abord par l’injonction de notre Seigneur Jésus-Christ, ensuite à cause des Actes et des Canons des Saints Apôtres et des Saints Conciles et aussi à cause des déclarations individuelles faites par les Saints Pères, troisièmement, par amour même des paroles, de l’ordre et du rituel de la Sainte Liturgie et quatrièmement par amour de la Sainte Communion elle-même.
Saint. Macaire de Corinthe
+
On ne devrait jamais manquer une occasion de recourir aussi souvent que possible à la Grâce accordée par la Communion aux Saints Mystères du Christ. On devrait approcher le Divin Sacrement qui rachète tout et tous avec espoir et foi dans l’indicible miséricorde de Dieu, essayant de nous concentrer aussi fortement que possible sur l’humble conscience de notre incommensurable état de pécheur, disant avec contrition: “j’ai péché, Seigneur, dans mon âme, mon cœur, en paroles, en pensées et avec tous mes sens.”
Saint. Séraphim de Sarov

Version française Claude Lopez-Ginisty

jeudi 7 février 2008

Psautier et Prière personnelle



Tombe du Roi David au Mont Sion


Les Psaumes du Saint Prophète David

(Extrait du livre 
LE PSEAUTIER DE DAVID 
traduit en François 
avec des notes courtes tirées de Saint Augustin 
et des autres Pères, 
Paris 1674)

Nota Bene: La numérotation est celle des Septante.

+

Psaumes que l’on peut dire quand on est triste:

76, 83, 87, 101.

Psaumes que l’on peut dire quand on est dans la joie:

31, 33, 65, 80, 84.

Psaumes de louange:

8, 65, 74, 91, 102, 144, 93.

Psaumes de confiance:

10, 26, 22, 46, 63, 70, 42, 63.

Psaumes de consolation:

24, 36, 65.

Psaumes quand on est touché d’admiration de la grandeur de Dieu:

8,103, 138, 144.

Psaumes d’instruction:

1, 2, 5, 14, 39, 72, 77, 100, 101.

Psaumes d’action de grâces:

9, 17, 29, 88, 115, 117, 143.

Psaumes pour apaiser la colère de Dieu:

6, 37, 73, 84, 76.

Psaumes contre les calomnies:

25, 30, 34, 51.

Psaumes pour déplorer les maux de l’Eglise:

73, 78, 79, 82.

Psaume pour ne pas se scandaliser de la prospérité des méchants: 

72

Psaumes pour repasser les dons de Dieu en sa mémoire:

43, 77, 88, 106, 115.

Psaumes pour s’exciter à soupirer vers Dieu:

41, 83, 136.

Psaumes contre la persécution des ennemis:

3, 7, 16, 53, 56, 88, 1139, 140, 141.

Psaume pour se soumettre à la conduite que Dieu tient sur nous:

61.

Psaumes de pénitence:

6, 31, 37, 50, 101, 129, 41.

Fin & Gloire à Notre Dieu!

mardi 5 février 2008

Staretz Hilarion de Sarov (†12 novembre 1841): La Prière




La principale vertu et le commencement de toutes les vertus est la prière, l’apôtre n’a-t-il pas dit.” Priez sans cesse.”? Ce qui signifie, invoquez toujours le Nom de Dieu, que vous parliez, que vous soyez assis ou occupés à marcher, à travailler, à manger ou à quoi que ce soit d’autre. En tous temps et en tous lieux, il est bon d’invoquer le Nom de Dieu;“Ainsi est détruite la tentation de l’ennemi”, écrit St. Jean Chrysostome. “Bats l’Ennemi avec le Nom de Jésus”, dit St. Jean Climaque, tu ne trouveras arme plus forte ni au ciel ni sur terre.
La prière bannit le chagrin et la dépression, fait fleurir la douceur et l’absence de colère, elle est manifestation de joie et d’action de grâces et l’obtention et la multiplication d’innombrables bonnes choses.
J’espère que tu prospèreras dans la vertu et que ceci sera surtout vrai si tu vis dans l’attention et que tu ne négliges pas la prière de Jésus. Car elle est la principale vertu et le commencement de toutes les vertus. Il n’est rien qui ne protège mieux de la présence du Malin que la prière ( la prière mentale de Jésus) et la supplication fervente dans la prière.
La lumière d’une maison vient d’une chandelle qui se consumme, mais la lumière de l’intellect est la prière. Toutes les tentations et perturbations de l’Ennemi sont consummées par la prière. De la prière vient la crainte de Dieu et elle est, selon l’Ecriture le commencement de la sagesse ( Proverbes 9:10). Ayant en lui cette crainte, le prophète s’écria: “ Je contemple sans cesse le Seigneur devant moi ( avec les yeux de l’esprit) car il est à ma dextre, afin que je ne sois point ébranlé “ ( Psaume 15:8). Puis, en décrivant les bienfaits qui en résultaient, il s’écria dans un concert de louanges: “ Heureux l’homme qui craint le Seigneur; dans ses commandements il se délectera grandement “ ( Psaume 111:11) Son salut est proche en vérité de ceux qui Le craignent (Psaume 84:9). La crainte du Seigneur est le Père de l’attention ( dans la prière mentale du cœur) et l’attention est la Mère de la quiétude intérieure. Ceux qui prêtent attention à leur salut ( les pratiquants de la Prière deJésus) ne prêtent nulle garde aux défauts de leur prochain. Ce sont de tels êtres qui prospèrent [spirituellement] .
A propos du silence, il est dit: “ O Silence, char qui conduit au Ciel!” Le commencement de la purification de l’âme est silence dans le Seigneur ( exercice de la prière mentale de Jésus)... Les oreilles de celui qui est silencieux, (qui prie avec son intellect) entendent des choses merveilleuses. 

Version française Claude Lopez-Ginisty

Famille Impériale russe martyre: Videos



The Last Imperial Family of Russia


God save the Tsar! - Боже, Царя храни!

Site de films sur la famille impériale russe

God save the Tsar



God Save The Tsar







lundi 4 février 2008

Prière à Saint Cuthbert




Saint Cuthbert 
et tous les saints de Grande Bretagne
priez Dieu pour nous!

O Cuthbert,
Cherchant la solitude
pour couronner ton labeur ascétique,
Choisissant la mer comme désert
et le seul Christ pour ta consolation;
A Son appel, 
tu pris ta croix et devins évêque
afin que les rois, les prêtres et le peuple
bénissent Dieu à jamais.

Même la mort 
ne put amoindrir ta lumière
ô Cuthbert,
car tes reliques incorrompues
sur une colline de Durham,
brillèrent comme une lampe
pour un peuple que tu n'abandonnas jamais,
proclamant la victoire incorruptible
du Christ notre Dieu
Que nous magnifions 
en disant bienheureuse 
la Mère de Dieu.

Poétesse Donna Farley, 
in
  Seasons of Grace: Reflections on the Orthodox Church Year.
Epouse de Père Lawrence Farley, elle vit en Colombie Britannique ( Canada)

Version française Claude Lopez-Ginisty