"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

mercredi 3 septembre 2008

Saint Théophane le Reclus/ Psaume 118 (14)

Святитель Феофан Затворник




Lamed. Enseigner. Apprendre. Tout obéit à la volonté de Dieu.

La douzième octave est guidée par la lettre Lamed - Enseigner les autres ou soi-même. Ici c'est cette deuxième possibilité qui est envisagée : apprendre à comprendre la volonté de Dieu, et agir en conséquence. Au ciel et sur la terre, tout se soumet à la volonté de Dieu (v. 89. 91) et vous-même devriez faire de même. Agissant ainsi, vous ne périrez pas sous les humiliations (92), agissant en accord avec les ordonnances de Dieu, vous serez vivifiés (93), les recherchant, vous sentirez la protection de Dieu sur vous (94), la compréhension des témoignages de Dieu vous apprendra à éviter les ennemis (95), et enfin l'entrée sur le chemin de la volonté de Dieu, vous donnera espace et liberté.

Verset 89 : "Pour l'éternité Seigneur, ta parole demeure dans le ciel."

Toutes les créatures obéissent à la volonté de Dieu. La parole de Dieu est appliquée au ciel, qu'il soit spirituel ou matériel. Tout au ciel obéit aux lois de la nature : le soleil, la lune, les myriades de corps célestes tournent sur leurs trajectoires prévues, et au ciel des anges tout reste soumis aux lois de Dieu et nous est donné en exemple, pour notre conduite sur terre.

Verset 90 : "Ta vérité subsiste de génération en génération ; tu as fondé la terre, et elle reste ferme."

La vérité de l'immuabilité des ordres de Dieu est transmise de génération en génération. Dans le monde invisible, aussi bien que dans le monde moral, les ordres établis par Dieu sont transmis de génération en génération. Ce sont : la création du monde par Dieu, le premier homme, la révélation de Dieu, de sa volonté aux justes de l'Ancien Testament, au peuple Hébreu puis aux chrétiens. Toutes ces vérités sont gardées dans l'Eglise, fondée par Jésus Christ, le Messie, le Fils de Dieu.

Verset 91 : "C'est par ton ordre que le jour subsiste, car toutes choses sont tes servantes."

La terre tourne autour d'elle-même, et par sa relation avec le soleil produit le changement du jour et de la nuit. L'ordre de ces changements sur la terre,  a été déterminé par Dieu pour permettre à tout être d'y vivre. Tout dans la nature obéit aux lois de Dieu, les nuages se meuvent et portent la pluie où il leur est donné de le faire, un champ est arrosé, l'autre reste exposé à la brûlure du soleil. Tout dans la nature se meut en accord avec les lois de la miséricorde et de la vérité de Dieu.

Verset 92 : "Si ta loi n'était ma méditation, alors j'aurais péri dans mon humiliation."

Le Prophète ne pouvait manquer de constater que de même que la nature, dans sa propre vie, tout pouvait servir les lois éternelles, et agissant ainsi, il découvrit que dans les humiliations de sa vie, seule la méditation de la loi de Dieu le sauva de la perdition. Ainsi pouvaient parler Joseph, David et Daniel, et tous les Justes. La fidélité aux commandements de Dieu remplit toujours le cœur d'espérance, et cela attire toujours la miséricorde de Dieu et sa protection.

Verset 93 : "Jamais je n'oublierai tes jugements car c'est par eux que tu m'as fait vivre."

Auparavant le Prophète a parlé de l'expérience salutaire qu'il a retirée de la méditation de la loi de Dieu et de sa fidélité. Maintenant, il parle de sa détermination de rester ainsi fidèle dans le futur aux jugements du Seigneur. Et en effet, la vraie vie peut seulement être là où il n'existe pas de violation des lois de Dieu, même en dépit des épreuves qui très souvent accompagnent une telle façon de vivre.

Verset 94 : "Je t'appartiens, sauve-moi ; car j'ai recherché tes jugements."

Ceux qui accomplissent fidèlement la volonté de Dieu deviennent ses enfants. Il les appelle ses esclaves, ses serviteurs fidèles, ses amis, ses enfants… ceux qui entrent sur le chemin des commandements de Dieu, sentent qu'ils entrent dans une relation particulière avec Dieu : ils sont dédiés à Dieu et ne cherchent que ce qui plaît au Seigneur.

Verset 95 : "Les pécheurs m'ont guetté pour me perdre ; mais j'ai compris tes témoignages."

Les pécheurs qui me haïssent, mes ennemis, m'ont préparé des embûches pour me faire tomber entre leurs mains et me détruire. Mais puisque je ne savais rien, et ne voulais rien savoir si ce n'est les témoignages de Dieu, dit le Prophète, ta miséricorde a daigné m'admettre sous ta protection et j'ai été sauvé de leurs ruses.

Verset 96 : "J'ai vu les limites de toute perfection ; large à l'infini est ton commandement."

Toute entreprise a un commencement et une fin, les commandements de Dieu n'ont pas de limite. Il n'y a pas de limite au degré de perfection, dans l'accomplissement des commandements. Ceux qui s'engagent sur la voie des commandements, entrent dans le domaine de la volonté de Dieu qui embrasse tout ce qui existe et tout ce qui arrive. Les passions lient, le commandement au contraire est élargissement, parce que ceux qui l'accomplissent acquièrent la pleine liberté ; ils se contrôlent et ne se soumettent pas aux passions.


Le Psaume 118
d'après le commentaire de
Saint Théophane le Reclus

Edition abrégée du T.R.P. Gleb VLESKOFF
du Monastère de Novo Diviyevo 
( U.S.A.)
Version française de Claude Lopez-Ginisty
Traduit avec la bénédiction de Père Gleb Vleskoff
(Psaume dans la version de l’Archimandrite Placide)

Aucun commentaire: