"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 24 août 2008

Saint Théophane le Reclus/ Psaume 118 (4)

Святитель Феофан Затворник

Beth. La maison. Une demeure pour la Loi.

La seconde octave commence par le mot Beth : maison, demeure. Quelle sorte de demeure devons-nous préparer pour les commandements et comment les établir en nous-mêmes. Toute l'humaine nature peut être une demeure pour les commandements, surtout pendant la jeunesse de l'homme. Où il est montré comment les diverses facultés de l'âme peuvent être façonnées pour établir une demeure à la volonté de Dieu. Parmi ces facultés, mentionnons : la volonté, le cœur. L'intellect. les pensées et les sentiments, le goût et l'intérêt, la méditation et la mémoire. 

Verset 9 : "Comment le jeune homme redressera-t-il sa voie ? En gardant tes paroles"

La jeunesse assimile facilement les notions de Bien et de Mal. Si un être jeune commence sa vie dans le bien et s'y maintient, il deviendra de plus en plus fort, et enfin le bien sera à la base de tous ses actes et malgré ses erreurs, il cherchera toujours à redresser ses voies

Verset 10 : "De tout mon cœur je t'ai cherché, ne me rejette pas loin de tes commandements."

La première demeure des commandements en nous, est un cœur qui cherche Dieu. Ce verset exprime le désir ardent, la quête, l'action. Le pouvoir de l'action est dans la volonté. La volonté est toujours occupée par quelque chose : elle devrait être dirigée vers la volonté de Dieu. Si cela n'est pas fait, la grâce de Dieu s'éloigne, quelquefois temporairement, quelquefois à jamais.

Verset 11 : "Dans mon cœur j'ai caché tes paroles, pour ne pas pécher contre toi."

Le cœur - siège de la faculté de l'amour - est la seconde demeure des commandement en nous. S'il les accepte et les aime, alors tout ce qui émanera de lui sera dirigé vers l'accomplissement de la volonté de Dieu. Pourtant il faut un grand effort port obliger le cœur à faire ce qui est juste, et à y prendre plaisir. Comme toujours cette tâche nous appartient, le succès en revient à Dieu.

Verset 12 : "Tu es béni, Seigneur, enseigne-moi tes jugements."

La troisième demeure des commandements en nous, est notre intellect, la lumière et le guide de notre vie. Il doit voir le vaste pays de la vérité : l'intellect n'est pas la source de la vérité, mais son réceptacle. Dans le christianisme, ces vérités sont, le Dieu Un dans la Trinité, Créateur et Providence ; la chute de l'homme, le plan de salut de Dieu, la venue du Messie, Fils de Dieu et Dieu. Ses souffrances, Sa mort, Sa résurrection, l'Envoi du Saint Esprit sur les Apôtres et l'établissement de l'Eglise comme gardienne de la Vérité et dispensatrice des sacrements, la vie, la mort, le jugement, l'éternelle félicité ou les tourments éternels.

Verset 13 : "De mes lèvres j'ai annoncé tous les décrets de ta bouche."

La parole est la demeure de la pensée et des sentiments : la bouche parle quand déborde le cœur. Combien peu nous parlons de la foi dans nos conversations. Et pourtant, il y tant à dire, les actes de notre Sauveur, les Apôtres, l'Eglise, les vies des Saints, les voies de la Providence de Dieu.


Verset 14 : "Je me suis délecté dans la voie de tes témoignages, autant que dans toutes les richesses."

Les sentiments et les inclinations de ceux qui aiment Dieu sont dans la voie de Ses témoignages dans les églises, les hôpitaux, les occupations saintes, la patience, les combats contre le péché et les tentations. Ils trouvent plus de plaisir à employer leur temps dans de telles vies que dans les acquisitions des richesses.

Verset 15 : "Je réfléchirai sur tes commandements, et je comprendrai tes voies."

Les pensées du croyant sont prégnantes de méditation, il corrige sa vie à la lumière des paroles de Dieu. Il lit les écrits des Saints Pères et recherche l'avis de ceux qui ont de l'expérience, pour façonner son esprit et comprendre les voies de Dieu.

Verset 16 : "Je méditerai sur tes jugements, je n'oublierai pas tes paroles."

Une autre occupation de l'âme qui aime Dieu, consiste à mémoriser les paroles de Dieu, (surtout les psaumes) afin de les avoir toujours présente à l'esprit en les répétant. Le mot hébreu utilisé ici qui correspond à méditer, veut dire rouler quelque chose avec délice dans sa bouche ou son esprit, comme on se délecte en mangeant une sucrerie.

Le Psaume 118
Edition abrégée du T.R.P. Gleb VLESKOFF
du Monastère de Novo Diviyevo 
( U.S.A.)
Version française de Claude Lopez-Ginisty
Traduit avec la bénédiction de Père Gleb Vleskoff
(Psaume dans la version de l’Archimandrite Placide)

Aucun commentaire: